Covid-19 : les neuf infos essentielles dans le secteur aéronautique et défense

 |   |  739  mots
La filière aéronautique et de défense souffre de la paralysie de l'activité économique en raison du Covid-19
La filière aéronautique et de défense souffre de la paralysie de l'activité économique en raison du Covid-19 (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La filière aéronautique et défense souffre énormément de la paralysie de l’activité économique mondiale. Voici les neuf infos essentielles du secteur.

1/ Airbus : Tandis que le constructeur européen redémarre lentement sa chaîne de montage de Tianjin, il a fermé mardi quatre sites d'Airbus en Espagne et sept en France pour quatre jours. Airbus compte reprendre son activité lundi avec des "conditions strictes" permettant d'assurer la sécurité des salariés face à l'épidémie. Les syndicats sont vent debout contre une reprise du travail. Cette décision n'est "pas raisonnable", selon les organisation syndicales.

2/ Boeing : L'avionneur américain, le premier exportateur américain, a demandé à la Maison Blanche et au Congrès au moins 60 milliards de dollars d'aides pour les constructeurs aéronautiques afin que le secteur puisse faire face à la pandémie de coronavirus. L'entreprise souhaiterait que soient débloqués des fonds publics et privés, notamment sous la forme de garanties de prêts, selon un message transmis à l'AFP. Cette mesure de soutien permettrait d'aider les compagnies aériennes, les aéroports, les fournisseurs et les constructeurs aéronautiques à traverser cette période difficile, plaide Boeing en soulignant que la pression financière que fait peser sur l'industrie aéronautique la crise sanitaire n'est pas près de s'alléger tant qu'il n'y aura pas un retour à la normale du trafic aérien mondial.

3/ F-35 : Gérée par le groupe aéronautique italien Leonardo, la chaîne d'assemblage de l'avion de combat américain de Cameri (Italie) a été fermée lundi et mardi pour un "nettoyage en profondeur et un assainissement" du site. Elle doit rouvrir mercredi après-midi. Une mesure de précaution pour prévenir la propagation du virus du Covid-19.

4/ Safran : L'équipementier aéronautique va devoir augmenter le montant de son programme d'économies annoncé en février en raison de l'aggravation de l'épidémie de coronavirus, a annoncé jeudi dernier son directeur général Philippe Petitcolin. Pour atteindre ses prévisions, le groupe a annoncé en le mois dernier qu'il réaliserait 300 millions d'euros d'économies afin de faire face aux difficultés liées à l'immobilisation du Boeing 737 MAX et aux conséquences de l'épidémie sur ses activités en Chine.

5/ CNES : Le Centre national d'études spatiales a décidé la suspension des campagnes de lancement au Centre Spatial Guyanais (CSG), ainsi que la mise et maintien en sécurité des moyens opérationnels de la base, des lanceurs et des satellites en attente de lancement. En conséquence, Arianespace a dû suspendre les campagnes de lancement en cours au CSG. Elles reprendront dès que les conditions sanitaires le permettront. La décision du CNES de suspendre l'activité au CSG a visiblement irrité au sein de la filière.

6/ Roscomos : L'agence spatiale russe va annuler temporairement tous ses contacts et voyages à l'étranger à cause de la pandémie de coronavirus, a annoncé mardi son directeur, Dmitri Rogozine. "Dans les semaines prochaines, tous nos contacts internationaux et nos négociations sont annulés", a-t-il indiqué sur son compte Twitter. "Tous les voyages d'employés de Roscosmos à l'étranger sont également annulés, sauf les missions (au cosmodrome de) Baïkounour", a-t-il précisé. Dans ce cadre, Arianespace effectuera samedi le troisième lancement de la constellation OneWeb (34 satellites) à partir du cosmodrome de Baïkonour.

7/ Salon ILA Berlin : Comme La Tribune l'avait annoncée, le salon aéronautique et de défense de Berlin est officiellement annulé. Cette décision a été approuvée par l'Association allemande des industries aérospatiales (BDLI), les organisateurs d'ILA et Messe Berlin GmbH lors d'une réunion extraordinaire du conseil de surveillance de Messe Berlin GmbH. L'ILA devait avoir lieu du 13 au 17 mai 2020 à l'aéroport de Berlin ExpoCenter.

8/ Arquus : Afin de protéger ses salariés et contribuer aux mesures demandées par le gouvernement français pour contenir l'épidémie de COVID-19, Arquus a annoncé lundi la fermeture exceptionnelle de ses quatre sites de production en France jusqu'à nouvel ordre. L'arrêt de la production a été effectif mardi en fin de journée, le 17 mars.

9/ Naval Group : Le groupe naval a très fortement réduit l'activité sur ses sites en raison de l'épidémie de coronavirus mais les garde ouverts afin de "maintenir les capacités opérationnelles de la Marine", a affirmé mardi le constructeur naval de défense. Les activités de maintenance des navires et sous-marins sont maintenues au nom du "maintien des capacités opérationnelles de la Marine".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2020 à 8:38 :
Le CNES protège les guyanais de la propagation du virus en suspendant les ope, roscosmos fait de même avec la Russie, baikonour n est pas en Russie!
Pour safran, entre la crise du 737 Max et la suspension (?) d’airbus, l avenir n est pas rose !
Boeing, futures subventions au cœur d une future discorde devant l’OMC ?
La récession du transport aérien provoque un effet domino. C’est pas les chinois qui ont inventé ce jeu ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :