Grâce à son actionnaire HLD, Rafaut met la main sur son rival Alkan

 |  | 838 mots
Lecture 4 min.
Rafaut : l'ancienne PME va passer de près de 30 millions d'euros en 2015 à 150 millions en 2021. Soit l'émergence d'une très belle ETI française.
Rafaut : l'ancienne PME va passer de près de 30 millions d'euros en 2015 à 150 millions en 2021. Soit l'émergence d'une très belle ETI française. (Crédits : Rafaut)
C'est la naissance d'un nouveau leader en Europe dans le domaine de la défense entre Rafaut et Alkan. C'est l'actionnaire majoritaire du premier, le fonds HLD Europe, qui met en musique ce mariage.

Rafaut en rêvait depuis longtemps. Son actionnaire principal, le fonds HLD Europe, va lui permettre de le réaliser : un projet de mariage avec son rival Alkan (plus de 50 millions de chiffre d'affaires en 2019 pour 200 salariés) pour constituer un groupe leader en Europe dans les systèmes d'emports et d'éjections des avions et d'hélicoptères militaires. HLD Europe est entré en négociations exclusives en vue d'acquérir Alkan auprès des fonds d'investissement IDI et Groupe Chevrillon, qui ont pris le contrôle de cette PME en 2017, selon un communiqué publié ce lundi. Les autres actionnaires de Rafaut (Ace Capital Partners, Etoile Capital et BNP Développement) accompagnent l'augmentation de capital qui finance l'opération. Une fois le mariage scellé fin mai (closing), Rafaut devrait peser 150 millions d'euros environ.

« Ce projet de rapprochement confirme notre volonté d'être un équipementier européen de référence pour l'aéronautique civile et de défense. Notre dynamique de transformation associée à notre capacité d'innovation nous permettra d'être un acteur qui compte dans la consolidation de la supply chain», a estimé le PDG de Rafaut, Bruno Berthet, cité dans le communiqué publié lundi.

Une croissance externe express

Depuis l'acquisition par HLD Europe de Rafaut en 2018, le groupe a mené une stratégie de croissances externes tambour battant : AEds en 2019 (réservoirs largables), Secapem en 2020 (systèmes d'entrainement pour pilotes), et Lace en 2021 (délesteurs multirôles pour le segment des hélicoptères). L'ancienne PME va passer de près de 30 millions d'euros en 2015 à 150 millions en 2021 (47 millions en 2018, 93 millions en 2019, puis 89 millions en 2020). Soit l'émergence d'une belle ETI française (entreprise de taille intermédiaire). Cette croissance très rapide « illustre la capacité de HLD Europe à accompagner et transformer des groupes industriels en leaders européens », a fait valoir le fonds basé au Luxembourg dans le communiqué.

« Ce rapprochement renforce le positionnement stratégique et le rôle de Rafaut comme partenaire clé des principaux programmes aéronautiques européens. Notre modèle, et notre profil d'investisseurs à capitaux permanents, nous permettent de construire de véritables leaders européens industriels et technologiques, dotés d'un grand potentiel de croissance et capables d'affronter la compétition mondiale », a souligné Jean-Bernard Lafonta, associé et cofondateur d'HLD Europe.

Le groupe Rafaut compter reste sur cette dynamique de croissance et va poursuivre sur les prochaines années sa politique de croissance externe, en particulier sur le secteur civil. L'objectif d'HLD Europe, qui a également repris récemment Photonis, est de rééquilibrer le chiffre d'affaires entre les activités militaires et civiles. Un chemin qui va le mener vers son objectif de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici à 2025. La nouvelle entité souhaite ainsi se positionner comme un partenaire clef de l'avion de combat européen du futur (SCAF) et entend également accélérer son développement à l'international, notamment aux Etats-Unis où Alkan réalise déjà plus de 10 % de son chiffre d'affaires.

Alkan présent sur le Rafale, le Gripen, le Tigre...

Créée en 1923, la PME Alkan, leader sur les systèmes d'emport et d'éjection en aéronautique de défense, est présente sur cinq segments de marché : les avions de chasse, les hélicoptères, les avions de combat légers, les drones et la lutte anti-sous-marine. Elle est notamment un partenaire sur les programmes Rafale et l'avion de combat suédois Gripen, ainsi que sur l'hélicoptère de combat Tigre. La PME, qui a une croissance de 6% à 7% par an depuis de nombreuses années, exporte ses produits dans une soixantaine de pays (soit 75% environ de son chiffre d'affaires). Alkan porte également une attention à l'Inde, où elle a depuis 2019 une société commune avec Nucon Aerospace, et aux Émirats Arabes Unis.

 « Nous nous réjouissons de cette opération et de l'arrivée de HLD Europe. Le groupe Alkan souscrit pleinement à ce rapprochement qui est un projet de développement ambitieux et qui permettra de capitaliser sur les savoir-faire industriels et d'innovation des deux sociétés. Le groupe Rafaut a réalisé un parcours exceptionnel depuis trois ans et l'arrivée de HLD : nous sommes prêts pour franchir ensemble les prochaines étapes de croissance », a expliqué le PDG d'Alkan, Cyril Abegg.

En 2018, Alkan a fait l'acquisition de l'électronicien Seca Automatismes, spécialisée dans l'étude, la réalisation et la maintenance d'équipements informatiques, électroniques et électromécaniques. Cette opération, qui apporte une compétence de conception et fabrication d'équipements électroniques embarqués, de câblage et de bancs de test, lui permet de produire tous ses boîtiers électroniques de commande et d'offrir un système complet d'emport et d'éjection. Début 2020, l'acquisition d'Aéroprécis est venu renforcer les capacités d'usinage de pièces mécaniques de haute précision pour accompagner la croissance de cette PME. Aéroprécis a doublé la capacité d'usinage d'Alkan. Rafaut et Alkan, deux entreprises au potentiel très prometteur qui vont faire des étincelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2021 à 21:18 :
Bravo pour ces acquisitions !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :