Défense de l'Europe : des Patriot américains pour la Pologne

 |   |  657  mots
Le montant des offset proposés par Raytheon et Lockheed Martin s'élève à 225 millions d'euros
Le montant des offset proposés par Raytheon et Lockheed Martin s'élève à 225 millions d'euros (Crédits : Raytheon)
La Pologne va acheter en deux phases le système de défense anti-aérienne américain Patriot. Selon l'Agence américaine de coopération pour la défense et la sécurité, cette opération s’élèverait à 10,5 milliards de dollars.

Une fois de plus l'Europe de la défense vole en éclat. C'était la chronique d'une opération annoncée depuis des années. La Pologne a signé avec les États-Unis un accord portant sur l'offset - les investissements compensatoires - dans le cadre de l'achat en deux phases de systèmes américains de défense antimissile Patriot, a annoncé vendredi le ministre de la Défense Mariusz Blaszczak sur son compte Twitter. Il s'agit de la dernière étape avant la conclusion de la première des deux phases du contrat pour l'achat de ce système, attendue avant la fin du mois. Selon les médias polonais proches du gouvernement, la signature du contrat devrait intervenir en Pologne le mercredi 28 mars.

"Les accords d'offset pour le programme Wisla sont signés. Le transfert des technologies (...) renforcera les capacités de l'industrie polonaise de défense. C'est le dernier pas avant la signature du contrat pour la livraison du système Patriot", a écrit Mariusz Blaszczak.

Les documents ont été signés par le secrétaire d'État au ministère polonais de la Défense, Sebastian Chwalek, et par de hauts responsables de deux sociétés américaines, Raytheon International et Lockheed Martin Global, Bruce Skilling et Jay Pitman. Les Polonais avaient choisi en 2015 le système américain à celui (système SAMP/T) proposé par le consortium européen Eurosam (MBDA et Thales). Selon la télévision publique TVP Info, ce contrat porterait sur deux batteries et 208 missiles sol-air et son prix se situerait entre 1 et 1,3 milliard d'euros. Toutefois, l'Agence américaine de coopération pour la défense et la sécurité (DSCA) a estimé en novembre 2017 que l'ensemble de cette opération s'élèverait au total à 10,5 milliards de dollars.

Des offset très (trop) raisonnables

L'accord d'offset avec Raytheon, d'une valeur de 53 millions d'euros, comprend 31 engagements portant sur une période de dix ans. Il prévoit notamment que la Pologne pourra acquérir des capacités de commandement et de guidage avec le système IBCS, de production et d'entretien de batteries et de véhicules de transport et de chargement, et enfin de production et d'entretien de canons de 30 mm Bushmaster.

Celui conclu avec Lockheed Martin Global, d'une valeur de 172 millions d'euros, s'inscrit dans 15 engagements sur dix ans et porte sur la production et l'entretien des missiles sol-air PAC-3 MSE, la création d'un laboratoire d'étude de missiles et l'entretien des avions F-16.

Livraison en 2022

En juillet, les ministères polonais et américains de la Défense ont signé un mémorandum d'intention non contraignant, qui prévoyait que les matériels compris dans la première phase du contrat commenceraient à être livrés en 2022 et deviendraient opérationnels en 2023.

Dans ce document, les États-Unis ont accepté par ailleurs d'intégrer au système polonais le missile israélo-américain SkyCeptor, en cours de mise au point, moins coûteux que les missiles GEM-T, Pac-3 et Pac-3 MSE. Il devrait être fourni dans la deuxième phase du contrat. Celle-ci devrait apporter également à l'armée polonaise un radar à 360°, celui livré dans la première tranche étant de type sectoriel.

Retard pour le bouclier antimissile américain en Europe de l'Est

Des difficultés techniques vont entraîner un report de deux ans de l'entrée en fonction de la partie polonaise du bouclier antimissile américain que l'Otan entend installer en Europe de l'Est, a annoncé jeudi le ministère polonais de la Défense. Selon Varsovie, ce retard est imputable à un sous-traitant.

L'Otan a expliqué que ce dispositif, qui devra à terme protéger l'ensemble du continent européen, avait été rendu nécessaire par la menace que constituent certains Etats, dont l'Iran, ou groupe terroristes, tels qu'Al Qaïda. La Russie estime de son côté qu'il s'agit d'une menace contre sa propre sécurité et y voit une provocation de l'Occident.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2018 à 7:05 :
Ils faut bien que les pays les plus proche des americain ( vassaux) , achete leur protection théorique au Amérique .
Mais bon , s'est un jeux dè dupe , lorsque la Pologne sera devant sont destin, nous serons lui rappeler tous cela.... La France a deja beaucoups donner dans notre histoire pour la Pologne, je crois que nous devons passer à autre chose....
a écrit le 26/03/2018 à 17:29 :
Je ne sais pas si le titre de l'article est bien judicieux : "Défense de l'Europe". Défense de la Pologne peut être, de l'OTAN certainement poussé un petit peu par les américains, pour aller titiller l'ours russe. C'est comme ça qu'il y arrive des guerres, une mouche qui pète. Qu'est-ce qu'on fout dans l'OTAN ?
a écrit le 25/03/2018 à 18:40 :
Dès le début :

2003 :

La Pologne a signé vendredi un contrat pour l'achat de 48 chasseurs F-16 américains pour un montant de 3,5 milliards de dollars/euros; il s'agit du plus gros contrat d'armement jamais signé par un pays de l'ancien bloc soviétique depuis la fin de la Guerre froide.
Outre ce contrat signé avec l'avionneur Lockheed-Martin, les gouvernement américain et polonais ont signé un accord de transfert de technologie ainsi que des accords commerciaux portant notamment sur des investissements en Pologne. En décembre dernier, le gouvernement polonais avait annoncé qu'il avait choisi le F-16 au détriment de ses deux concurrents européens -le Gripen brito-suédois et le Mirage 2000 français. Mais il a fallu plusieurs mois de négociations pour aboutir à cet accord.
Une décision qui avait été très mal prise par Dassault. Son président avait ainsi qualifié ce choix de "scandaleux" lorsqu'il avait été rendu public en décembre dernier.
"Comme cadeau de rentrée dans l'Europe, c'est réussi! Je trouve cela scandaleux", avait déclaré Serge Dassault."Au plan de l'Europe, la préférence européenne devrait jouer", avait estimé Serge Dassault. "Il n'y a aucune justification du choix américain, aucune", a-t-il ajouté. Selon lui, le F-16 est notamment "plus ancien que le Mirage 2000".
a écrit le 24/03/2018 à 23:02 :
Il ne faut pas prendre les vendes d'armes au premier degré, ça n'a pas de sens.
Les missiles patriotes sont sensés défendre la pologne contre la russie ?
Mais ça ne marche pas, les systèmes francais non plus je vous rassure.
20% de taux de réussite en interception au mieux pour des missiles ballistiques aux trajectoires fortement prévisibles.

Donc à quoi ça sert ces masses de pognon ?
A acheter le soutient éventuel des USA en cas de conflit, c'est à dire offrir un territoire où s'échapper comme de gaulle à londres. Il ne s'agit pas de défendre les populations, vous etes d'une naiveté, car pour cela il vaudrait mieux construire des abris anti atomiques meme si avec la proximité beaucoup n'auraient pas le temps de s'abriter, néanmoins avec des early warning US justement ça serait une meilleure solution mais financer des bunker ça ne finance pas la caste militaro industrielle americaine.
C'est pareil pour la france hein vis à vis de régimes africains, mais aux polonais on a pas grand chose à leur offrir et notre territoire est trop près, mais les principes sont les memes, les francais ne disposent pas d'abris anti atomiques, les happy few si.

Mais tout ceci est absurde, il n'y a pas de guerre envisageable contre la russie, sauf si elle venait effectivement envahir des territoires historiquement peut rusophones mais faire croire aux gens que une telle intention pourrait leur traverser l'esprit c'est assez incroyable, ils ne sont pas débiles ! on est plus en 1945, ils sont au courant eux aussi.
Donc continuer à jouer comme les US à l'état au moins vous garantie la sécurité absolue c'est du story telling, de la self justification de sa raison d'être mais c'est une fake news, et toute tentative de sanctuarisation échouera à un fric fou mais ils auront accomplis leur mission d'alimenter leur complexe militaro industriel.
Mais je ne suis pas naif, les russes et leur état profond joue le meme jeu absurde et honteux au regard de la situation de la planète. Ils se connaissent parfaitement à haut niveau bien mieux que ne se connaissent les peuples et ils en joue pour détourner des biens publiques à leur profit et sans aucune garantie de sécurité puisque en cas de conflit tout le monde perd.
a écrit le 24/03/2018 à 19:44 :
Petit calcul: la Pologne reçoit chaque année 14 Md net de l'UE. La France contribue au budget de l'UE à hauteur de 17% environ. Donc la France verse à la Pologne 2 Md par an. Les hôpitaux français, la SNCF, la Police française, la Justice française, la Guyane, Mayotte.... merci à tous de vous sacrifier pour la Pologne et l'industrie US !
Réponse de le 26/03/2018 à 9:16 :
Cher Monsieur, il manque dans votre calcule la contribution accordee dans le Traite d'adhesion, que la Pologne payait regulierement depuis son entree a l"UE. L'anne derniere - 18 000 000 000 zlotys. Et, si on parle de se beneficier: par exemple, l'agriculture. Les subventions en Belgique 394 euro/1 hectare, Danemark 346 euro / 1 hectare, ... France 271 euro/1 hectare. et la Pologne? 207 euro /1 hectare.
Orange, Renault, Peugeot, l'Oreal, Vichy et les aytres, dites-nous, combien avez-vous gagnez pendant tous ces ans en Pologne sans devoir payer les impots?
Et, pourquoi devrions-nous acheter Caracales qui ne marchent pas?
Réponse de le 26/03/2018 à 17:41 :
@moi. On est bien d'accord, la Pologne contribue au budget de l'UE à hauteur de 4 Md par an. Elle en reçoit 18, donc 18 - 4 = 14 Md nets.
Concernant l'agriculture, ramené au coût du travail et des normes appliquées dans les pays que vous citez, les 207 euro/ha attribués à la Pologne sont très généreux.
Orange, Renault, Peugeot, l’Oréal, Vichy et les autres vendent aussi hors de l'UE. Pas besoin de déverser des milliards de subventions publiques.
Enfin les caracals "ne marchent pas" mais curieusement, ils sont utilisés intensément par l’armée française en Afrique et par les plus grandes compagnies pétrolières pour les liaisons off-shore, à travers le monde.
Réponse de le 27/03/2018 à 10:35 :
Je ne dirai qu'une seule phrase, "bien vu" !
a écrit le 24/03/2018 à 18:59 :
Hyper logique et normal.
Les Polonais n'ont pas oublié Daladier et Chamberlain, ils connaissent les Russes et voient que l'Otan c'est le fric des americains et pas des européens.
Ensuite il voient que la commission europeenne joue contre les nations europeennes et pas pour les peuples europeens...
Conclusion :
les chances de voir les polonais acheter du militaire europeen sont nulles et ils ont raison.
De leur point de vue ils ont aussi raison de prendre ce qu'il y a à prendre en Europe.
C'est peut être la revanche de 1939.
Ils ont en tout cas la chance s'avoir des dirigeants qui les défendent.
Réponse de le 25/03/2018 à 10:32 :
Vous vous êtes fait plaisir dans la provocation , ou alors vous n'êtes pas un contribuable français !!!
Réponse de le 26/03/2018 à 10:57 :
C'est méconnaitre le rôle réel de la Pologne : Donald Dusk, réélu président du Conseil européen en mars 2017, malgré l'opposition dans son propre pays, est aussi le meilleur soutien de l'OTAN pour "contrer la menace russe" ...
a écrit le 24/03/2018 à 15:46 :
La France telle qu'elle est dans le monde tel qu'il est...Frexit.
a écrit le 24/03/2018 à 12:09 :
La Pologne non seulement envahi l'europe de salariés esclaves, non seulement c'est elle qui reçoit le plus de subvention de l'UE, non seulement elle a mit sa justice au pas et pour couronner le tout elle achète américain !

Vite un frexit, par pitié !
Réponse de le 26/03/2018 à 16:20 :
Faux !
Ces dernières années la France touché plus de l'UE que la Pologne.
Mieux la Pologne donne plus qu'elle ne reçoit.

Et je suis d'accord sur un point, l'UE devrait disparaitre.

La Pologne attire les grands industriels chez soi en leur accordant des exonérations d’impôts, et la France le fait aussi.
Un grand groupe gagne incomparablement plus en supprimant les impots que en paiement des salaires.
Une économie malade.
Réponse de le 28/03/2018 à 17:25 :
@Elodie - Hahahha !!! Bonjour le fake !! En effet la France est contributrice nette depuis des décennies alors que la Pologne et la première bénéficiaire nette. Oui, la France touche plus que la Pologne (environ 1 md), mais au final elle paie infiniment plus aussi !!
a écrit le 24/03/2018 à 10:57 :
comme d'habitude la pologne achète du matériel américain. Ce sont des européens exemplaires. Des européens comme eux ça fait plaisir !
a écrit le 23/03/2018 à 21:34 :
On peut toujours râler sur les polonais mais la France a de son propre chef décidé de rejoindre l'OTAN, organisation dont le seul but est de financer le complexe militaro-industriel américain, ce qui assure sa suprématie. En rejoignant l'OTAN, la France a cautionné un système qui fait que les polonais achètent du matériel américain.
On veut une défense européenne ou purement nationale ? Il faut quitter l'OTAN.
De Gaulle l'avais compris.
Réponse de le 25/03/2018 à 11:48 :
C'est Mr Sarkosy, vous savez ce monsieur qui a des ennuis judiciaires ces temps ci à cause de valises venues de Libye, qui a mis la France dans l'OTAN en total trahison de l'esprit gaullien.
Les français ne sont là que pour payer.
Réponse de le 25/03/2018 à 11:55 :
La Pologne a été, comme d'autres pays de l’Est, intégrée précipitamment dans l'UE pour la soustraire à l'influence d'une Russie grandissante et retrouvée, bloquer tout projet de marché commun avec ce pays.
Tant pis que l’européen de l'Ouest se mettent à payer.
La Pologne peut donc jouer la capricieuse, l'UE n'a plus le choix. Elle joue sur les deux tableaux tant que l'argent européen rentre dans la caisse.
Réponse de le 26/03/2018 à 8:37 :
la France n'a pas rejoint l'OTAN c'est un membre fondateur de l'OTAN.
Réponse de le 27/03/2018 à 10:43 :
Effectivement, De Gaulle l'avait compris, mais, malheureusement, les Français ont la mémoire courte.
a écrit le 23/03/2018 à 20:48 :
on espere que c'est paye avec des subventions europeennes!
a écrit le 23/03/2018 à 20:17 :
Au lieu d'acheter des systèmes de défense divers et variés, les européens feraient mieux d’œuvrer en vue d'un rapprochement avec la grande Russie et son gigantesque potentiel économique. Personne n'a jamais réussi à terrasser ce pays et ce n'est pas prêt de changer. On assiste de façon éruptive des critiques contre Poutine, contre la Russie, la vente d'armes à tel ou tel pays d'Europe de l'ouest ce qui empêche les gens de se poser les bonnes questions ; qui a intérêt en une séparation entre l'Europe et la Russie et pourquoi ?
Réponse de le 23/03/2018 à 21:54 :
"Qui a intérêt en une séparation entre l'Europe et la Russie "
Les USA.
"Et pourquoi?"
Vendre des armes, rendre l’Europe de l'est politiquement dépendante des USA, diviser l'UE, affaiblir la Russie.
J'ai bon?
Réponse de le 23/03/2018 à 22:36 :
@johnmckagan

Vous avez tout bon. Excellente analyse qu'il n'était pas inutile de rappeler.
Good night.
a écrit le 23/03/2018 à 18:22 :
De nombreux pays européens disposent se missiles Patriot. La Pologne ne fait que se mettre aux normes.
Enfin, je tiens à signaler que la Pologne achète aussi européen. On peut citer ici des chars allemands ou des avions d'entraînement italiens. Je crois aussi que Thalès fournit de la technologie notamment pour la marine.
Alors non, les polonais n'achètent pas qu'américain!
Réponse de le 23/03/2018 à 20:30 :
Pas que, mais un % largement majoritaire ! La solidarité européenne doit marcher dans les deux sens. On ne peut pas être dans l'Europe pour recevoir des aides, bénéficier du marché unique et de la libre circulation des travailleurs, et en dehors pour tout le reste.
Réponse de le 23/03/2018 à 21:57 :
Oui, mais est ce que l'Europe peut les protéger ? Et non ! Et ce n'est pas demain qu'on verra naître une défense européenne.
a écrit le 23/03/2018 à 18:21 :
Bravo!!!!!!! Vive l'Europe solidaire et unie.
Réponse de le 24/03/2018 à 9:16 :
Bonjour,
Le beurre et l'argent du beurre.!!!!
a écrit le 23/03/2018 à 18:18 :
Belle partie de billard à deux bandes pour les américains. Acte 1 on fait croire aux ukrainiens qu'ils vont rentrer dans l'OTAN, ce qui entraîne la réaction russe que l'on connait. Acte deux , les polonais pour se protéger soit disant des russes achètent un système anti missiles américain. Cerise sur le gâteau, ce sont les européens qui financent puisque la Pologne est le plus gros receveur de l'UE par rapport à ce qu'il cottise !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :