L'Allemagne entrave les exportations d'armements d'Arquus

 |   |  376  mots
Le VAB Mark 3 à l'export est désormais équipé d'un moteur américain
Le VAB Mark 3 à l'export est désormais équipé d'un moteur américain (Crédits : Arquus)
Arquus (ex-Renault Trucks Defense) rencontre des difficultés à l'exportation en raison des réticences de l'Allemagne à autoriser des exportations de composants civils en vue d'être militarisés dans certains pays : Arabie Saoudite, Egypte mais aussi Indonésie et Inde.

Comme d'autres industriels européens à l'image de MBDA, Arquus (ex-Renault Trucks Defense) rencontre quelques difficultés à l'exportation en raison des réticences de l'Allemagne à autoriser des exportations de composants civils en vue d'être militarisés dans certains pays. Arquus achète "des composants relativement difficiles à trouver ailleurs qu'en Allemagne", a expliqué calmement mardi son PDG, Emmanuel Levacher, lors de la présentation des résultats de 2018 du constructeur de blindés légers. Cela va de joints à des boites de vitesses automatiques ou encore des moteurs civils. "Un simple joint a bloqué" des affaires, a-t-il souligné. Et selon Emmanuel Levacher, cette liste s'est même allongée au-delà de l'Arabie Saoudite et de l'Egypte. Les autorités allemandes ont rajouté l'Indonésie et l'Inde, a-t-il précisé .

Les autorités allemandes sembleraient avoir adopté une tactique, qui vise à décourager les demandes de licences d'exportation plutôt que de les interdire formellement. Le patron d'Arquus a d'ailleurs précisé qu'il n'y avait pas d'interdiction mais les autorités allemandes avaient des "délais d'instruction extrêmement longs" avant d'accorder ou pas leur autorisation. Résultat, a-t-il affirmé, "nos fournisseurs s'autocensurent" et finissent par ne plus adresser à l'administration allemande de demandes qui s'éternisent sur les bureaux. "Ça bloque", regrette-t-il. Ces "gros sujets sont évoqués avec les autorités françaises", a reconnu Emmanuel Levacher, qui va toutefois finir de livrer fin 2019, début 2020 ses blindés (VAB Mark 3 et Sherpa) à l'Arabie Saoudite dans le cadre du contrat Donas reconfiguré (ODAS).

Quelles parades ?

Comment contourner la mauvaise foi des autorités allemandes? "On trouve des parades, on développe des solutions", a expliqué le PDG d'Arquus, qui a rappelé que cela avait un coût. Arquus cherche notamment de nouvelles sources d'approvisionnement autres qu'en Allemagne. Ainsi, le constructeur de blindés achète désormais des moteurs civils de Caterpillar aux Etats-Unis pour les militariser en vue de les intégrer aux célèbres blindés VAB Mark 3. Mais certains composants sont difficiles à trouver en dehors de l'Allemagne comme les boites de vitesses automatiques. Seuls l'allemand ZF et l'américain Allison en produisent pour Arquus. A plus long terme, Emmanuel Levacher compte sur les nouvelles technologies (moteurs électriques...) "pour sortir de ce cercle vicieux".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2019 à 14:59 :
He oui, c'est le désaveu face à nos partenaires qui se refusent à commercer des engins de mort
a écrit le 07/02/2019 à 21:48 :
C'est vraiment super cette collaboration dans l'industrie militaire! D'abord les Etats Unis nous empèchent de vendre des Rafales à l'Egypte, maintenant c'est l'Allemagne qui nous met des bâtons dans les roues,, et pour quoi pas bientôt l'Italie ou l'Espagne. Vive l'Europe! Y a pas à dire, l'Europe c'est la bonne entente! Enfin à sens unique, est-ce que la France empêche à l'Allemagne d'exporter quoi que ce soit?
a écrit le 07/02/2019 à 20:33 :
Dàns cette histoire s'est toujours le même constat , nous ne fabriquons plus rien , ou bien peux .... Voila comment l'on perds sa souvrainete sur sont armements ou le reste.... Ils est plus que temps de reagir , et dè reindustrialiser notre pays ....
a écrit le 07/02/2019 à 13:00 :
Le problème n'est peut être pas aussi grave et insoluble que le suggère l'article. Il suffit pour Arquus de proposer un nouveau montage contractuel à ses client, avec l'assentiment des autorités françaises : ce n'est plus le client qui passera commande à Arquus, mais directement l'Etat français. Impossible pour les allemands de refuser, même s'ils râleront sans doute pour le principe. Puis dans le cadre d'un contrat d'Etat à Etat (donc sans les allemands), les matériels sont livrés au client final. Un modèle inspiré de contrats FMS américains.
voilà une idée pour contourner le problème, tant que la politique allemande n'aura pas changé... à méditer pour les futures exportations du SCAF !
a écrit le 07/02/2019 à 10:43 :
et Macron qui se trompe sur de plus en plus de sujets commet l'erreur de s'allier à l'Allemagne dans le militaire alors que nous avons toujours travaillé avec les anglais....
a écrit le 06/02/2019 à 22:22 :
Hé oui, difficile de trouver du matos car on a fermé toutes nos boîtes ou presque, ou pire comme Audax achetée par les Allemands pour être fermée par la suite.
Mais bon, dans un pays qui fabrique autant de tracteurs et autant de moteurs divers, étonnant de ne pas avoir pris la précaution de disposer de fournisseurs bien Français au lieu de la solution de facilité allemande (hors de prix, deutch qualidad!, lol).
Quand aux joints, j'ai travaillé dedans 16 ans, c'est pas le matos qui manque, ni le personnel hyper compétant , et très sous-utilisé, le cheptel de machines en attente de contrats est impressionnant, et comme ça ne mange pas de pain on stocke.
a écrit le 06/02/2019 à 13:03 :
vont acheter les boites et moteurs aux usa, ah oui, comme mbda qui a été bloqué par les ricains sur un export de missile en egypte car possedant un composant us qui sur le coup bloquait aussi les rafales a l export etant liés avec les missiles!!!
voila le resultat de la desindustrilisation du pays depuis 40 ans,a cette époque les mirages 3 et amx30 se vendaient comme des petits pains ,on sait pourquois!
Réponse de le 06/02/2019 à 19:37 :
@ intruder
Il est clair que les blocages sur les composants et contrats sont américains et allemands. Le fait que l'Allemagne choisisse de bloquer les composants plutôt que directement les contrats ne change rien.
Scalp, Meteor, satellites, Milan , blindés, ça commence à faire beaucoup.
Est ce que la France bloque les ventes d'armes allemandes vers ses principaux clients : Arabie Saoudite, la Turquie, Israël et l'Algérie ?
Comme la France est engagée sur plusieurs programmes avec l'Allemagne, ça pose un méga problème !
a écrit le 06/02/2019 à 12:55 :
L' UE ou le stratagème des chaines.. Il n' y a pas de solution sans Frexit, courage, fuyons..

Cette vidéo est un extrait de la conférence intitulée "Qui dirige réellement la France" organisée par François Asselineau, président de l'Union Populaire Républicaine (ou UPR). La vidéo originelle montre comment la politique française est soumise aux décisions prises à Bruxelles par les députés européens. Dans cette extrait j'ai sélectionné le passage traitant de "la stratégie des chaînes" employés par le gouvernement américain depuis la seconde guerre mondiale. En effet la construction européenne est financé depuis longtemps par les Etats-Unis dans le but d'imposer à l'ensemble de l'Europe sa vision politique du monde..
https://www.youtube.com/watch?v=C3gBHrBNyV4
Il n' y a pas de solution sans Frexit, courage, fuyons..
Réponse de le 06/02/2019 à 14:10 :
Comment peut-on imaginer que l' union européenne agrège une défense, des idées et des buts communs, bref un Projet quand on découvre cette vidéo qui comble un grand vide?
On comprend mieux ce carnaval à tous les étages où la commission Européenne apparait comme une sorte de secte avec des "représentants non élus" et une machine qui porte des représentants fantoches à la tête des états.
a écrit le 06/02/2019 à 11:30 :
Il est invraisemblable de se mettre dans une telle situation où, en fait, nous bradons notre souveraineté à l'Allemagne. Une Nation souveraine possède sa Défense et sa liberté de négocier son armement. Sous prétexte de défendre à tous crins, quelle que soit la formule, une Europe sans souveraineté réelle, notre gouvernement et son Président, en tête, sont entrain, n'en déplaise aux défenseurs d'un atlantisme sans recours, de faire disparaître notre Nation et, peut-être inconsciemment (?) d'amener notre industrie majeure à sa disparition par absorption. A une époque où l'on noie le poisson en proposant des referendum sans consistance, voilà un sujet majeur à mettre sur la table. Car nous sommes à la limite d'un déni de Constitution.
Réponse de le 06/02/2019 à 13:57 :
sans souveraineté ce n'est pas que notre industrie que nous bradons ,mais notre civilisation les européistes sont convaincu qu'il joue le role des colons Anglais, allemand,français,italien ect et bien non, nous sommes les indiens et les colons arrivent d'Afrique et du moyen-orient ce sont eux qui fonderons les états -unis d'Europe ,les historiens trouveront étonnant notre civilisation qui à décider qu'il était venu le temps de se suicider.
a écrit le 06/02/2019 à 11:16 :
C'est une évidence. Dès l'instant ou les allemands restent tranquillement chez eux au chaud quand il y a des interventions extérieures(et c'est tant mieux) le seul but de leur politique militaire est de faire tourner leur industrie. Ils faut donc coopérer avec des pays qui partagent des objectifs communs avec nous et sortir de la dépendance financière que nos gouvernements successifs ont provoquée.Travaillons avec les anglais et les américains mais avec prudence.
a écrit le 06/02/2019 à 11:00 :
Voilà ce que c'est que de faire confiance aux allemands.

Nos "amis" allemands.

On va bien rigoler avec le SCAF
a écrit le 06/02/2019 à 10:55 :
L'Europe de la défense a du plomb dans l'aile ...!
Malheureusement, tant qu'un gouvernement peut UNILATERALEMENT interdire les exportations à des entreprises qui ne sont pas nationales, il ne faut pas d'entreprise franco-allemandes !!! l'absorption d'Alstom par Siemens risque de suivre le même chemin : soit on met en place un statut d'entreprise européenne sur laquelle un gouvernement seul ne pourra plus intervenir, soit on reste sur des entreprises nationales !! non ?
Réponse de le 06/02/2019 à 20:53 :
Pour Alstom et Siemens le cas est réglé,la fusion a été empêcher et refusé par la commission européenne,donc plus de soucis de ce côté là(pour l'instant),d'ailleurs je ne comprends pas pourquoi vouloir s'obstiner à fusionner Alstom qui a l'air de bien s'en sortir économiquement et sur son carnet de commande et pas des plus petits groupes comme CAF chez les espagnols ou les néerlandais voir les danois qui eux ont bien plus à craindre enfin de mon point de vue que Alstom qui reste stable.
L'argument de CRRC n'a pas l'air vraiment valable du point du vue de Bombardier.
"La réalité de la "menace chinoise" fait toutefois débat. Bombardier, le grand rival canadien d'Alstom et Siemens --dont les activités ferroviaires sont basées à Berlin-- soutient notamment que la concurrence de CRRC n'est pas si terrible, et qu'un bon produit répondant bien aux besoins du client peut encore faire la différence."

Honnêtement on est censé comprendre quoi ? Cet fusion a t-elle vraiment été voulus pour "concurrencer" CRRC ou juste par folie,émotion européiste ou "franco-allemande" avec toujours l'argument du fameux "Airbus des rails,moteurs" ou je ne sais quoi d'autre ?

D'ailleurs la fusion ne permettrait même pas de rivaliser totalement avec CRRC qui engrangerait un CA et production de train,wagon ou autre plus élevé que les deux réunis donc est-ce que ça aurait vraiment changer quelque chose ou on aurait ressortie derrière "Ha bah faut fusionner encore plus ?"
a écrit le 06/02/2019 à 10:29 :
Nos gouvernants auront ils l'audace d'envoyer balader les allemands? Ils nous emm...
a écrit le 06/02/2019 à 9:52 :
Je pense qu’il existe des solutions. La seule question est de savoir si nos gouvernants veulent les mettre en œuvre. Ces solutions sont extrêmement simples: interdire en retour des ventes et des importations. Acheter German free. Refuser la charcuterie ou les voitures allemandes... Sortir de l’euro... Bref, siffler la fin de la récré. Macron en est incapable, car ce triste personnage est un banquier d’affaire qui pense plus à brader son pays avec les leviers dont il dispose, qu’à le renforcer. D’autres sont et seront capables de le faire.
Réponse de le 06/02/2019 à 11:41 :
Oui, Math, c'est jute et nos concitoyens, pour beaucoup, malheureusement, ne se rendent pas compte que c'est la disparition de notre souveraineté qui est au bout. Car il n'y a pas de solution de remplacement, en termes de souveraineté. L'Europe ne peut l'être car elle n'a jamais existé en tant que Nation et nos "alliés" , comme nos ennemis potentiels, le savent bien et s'en régalent. Les British sont partis essentiellement pour cela, par contre ils sont OK pour des alliances militaires sérieuseses avec nous. Les Allemands disent haut et fort que la Défense de l'Europe c'est l'OTAN et ne veulent absolument pas y déroger (donc pas de souveraineté !) et Macron suit ce schéma qui est le sien malgré des annonces contradictoires suivant le lieu et le moment. Cette situation est très grave et dépasse largement les tribulations en jaune…Mais cela arrange le gouvernement qui se fait passer pour la victime et pendant ce temps-là brade notre avenir.
a écrit le 06/02/2019 à 9:51 :
Heureusement pour les germains les traités ne seront jamais soumis à référendum , tant pis pour les gaulois .
a écrit le 06/02/2019 à 9:45 :
C bizarre. Mr. Cabirol, vous dites toujoirs que la France n'a pas besoin de l'allemagne en armement, mais apres les pieces et systemes clefs n'existent que ...en allemagne.

Et la France c'est un ange en politique militaro-industrielle? En cooperation avec ses partenaires allemands? Je le voyais venir depuis 25 ans. Payback time. Tres dommage. Je savais que à long terme l'arrogance française allait nuir à l'europe de defence et aerospatial.
Réponse de le 06/02/2019 à 15:02 :
Fred; votre discours (pas tout à fait..Français) fait un peu dans l'excès, concernant les éléments clefs; par ailleurs, pour ce qui est de l'arrogance, nos amis Germains et Anglo-saxons n'en manquent pas. Ce qui pourrait nuire à "l'Europe de la Défense" (si toutefois elle pouvait exister) c'est la position Allemande totalement inféodée à l'OTAN et ce depuis belle lurette…Un petit rappel historique pour calmer vos ardeurs critiques: Depuis la dernière guerre, l'Allemagne n'a pas eu (et pour cause, à leur corps défendant) à faire de fortes dépenses et investissements au plan militaire et pouvait donc allègrement investir tout dans l'industrie. Nous avons supporté ce poids de plus, et représentons la seule force authentique en Europe (avec la Grande Bretagne) mais surtout, la seule force vraiment indépendante de dissuasion nucléaire qui est le "vrai" bouclier pour l'Europe, car la force nucléaire Anglaise est sous tutelle de Washington et tout le monde savait bien qu'en cas d'agression conventionnelle venant de l'Est, les US ne déclencheraient pas un conflit atomique.. Cela nous l'avons payé de nos deniers, nous citoyens Français, et cela mérite un peu plus de respect dans les discours. Consultez donc les archives et l'Histoire récente...
a écrit le 06/02/2019 à 9:29 :
Encore une fois le Président Macron s’est fait duper par Madame Merkel. Il faudra bien Après des composants militaires du missile Meteor (hier), voila maintenant des restrictions d'exportation sur des composants civils!
Donc le Traité d'Aix-la-Chapelle signé il y a seulement quelques semaines est foulé au pied quelques semaines après sa signature.
Encore une fois le Président Macron fait la preuve de sa grande immaturité dans le domaine militaire et d'un angélisme suspect vis à vis de la chancelière Merkel.
Il faut réorienter d'une manière urgente la politique de coopération dans le domaine militaire (y compris le SCAF) vers des partenaires plus fiables.
a écrit le 06/02/2019 à 9:20 :
On découvre maintenant que les alliés allemands sont frileux en matière d’exportation de matériels militaires ?
Soyons sérieux !!!!
a écrit le 06/02/2019 à 8:59 :
Passe passe le oinj, passe passe le oinj ya du monde sur la corde à linge !
a écrit le 06/02/2019 à 8:58 :
Ah ben si les boches le disent c'est que c'est vrai ! Non mais ho !

ALlez zou encore des recettes en moins, les LREM ou la "gestion" par le seul moins.
a écrit le 06/02/2019 à 8:54 :
Le véhicule sur la photo n'est pas un VAB MK3 mais un VAB Mk1 équipant l'armée française.
a écrit le 06/02/2019 à 8:42 :
Et on se lance dans le SCAF/FCAS avec eux... Grande idée !
C'est le droit des Allemands, en regard à leur culture, à leur histoire d'être réticents à exporter des armes et utiliser leur armée en opérations extérieures.
Mais sachant cela, et sachant que les Français veulent exporter, nous devrions arrêter de nous allier avec eux pour les programmes militaires.
Nos gouvernants sont incapables de sortir de leurs dogmes idéologiques et d'avoir une construction réfléchie. C'est désolant
Réponse de le 06/02/2019 à 9:37 :
Le problème est qu'il y a plusieurs projets dans le tuyau :
- Le SCAF bien sur;
- Le drone MALE Européen;
- Le système majeur de combat terrestre (MGCS)-char lourd;
- Le futur avion de Patrouille Maritime remplaçant des Atlantique 2 français et P3C allemands.
qui sont tous plus ou moins mal partis (y compris le SCAF).
Les Allemands ne sont clairement pas à la hauteur du défi. Ni techniquement/industriellement, ni politiquement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :