L'avion de transport militaire C295 d'Airbus se pose enfin en Inde

L'Inde a formalisé le contrat d'acquisition de 56 Airbus C295 qui va remplacer la flotte d'Avro de l'Indian Air Force, qui devient le 35e opérateur au monde.
Michel Cabirol

2 mn

« Ce contrat contribuera au développement de l'écosystème aérospatial de l'Inde à travers des investissements et la création de 15.000 emplois directs hautement qualifiés ainsi que 10.000 emplois indirects au cours des 10 années à venir », a estimé le PDg d'Airbus Defence and Space, Michael Schoellhorn.
« Ce contrat contribuera au développement de l'écosystème aérospatial de l'Inde à travers des investissements et la création de 15.000 emplois directs hautement qualifiés ainsi que 10.000 emplois indirects au cours des 10 années à venir », a estimé le PDg d'Airbus Defence and Space, Michael Schoellhorn. (Crédits : Airbus)

C'est fait pour Airbus ! L'Inde a formalisé le contrat d'acquisition de 56 Airbus C295, qui va remplacer la flotte d'Avro de l'Indian Air Force (IAF). Le contrat est estimé à 1,64 milliard d'euros. Selon Airbus, il s'agit du premier programme aérospatial privé s'inscrivant dans le cadre de l'initiative « Make in India » lancée par le Premier ministre Narendra Modi. Il impliquera « la mise en place d'un d'écosystème industriel complet : de la production à l'assemblage en passant par les essais et la qualification, les livraisons et la maintenance pendant toute la durée de vie des appareils », a expliqué Airbus dans un communiqué publié vendredi matin.

« Pour la première fois, une entreprise privée indienne assurera la construction complète d'un avion en Inde, a confirmé le directeur général et CEO de Tata Advanced Systems Limited, Sukaran Singh, cité dans le communiqué d'Airbus. C'est la preuve que Tata Advanced Systems est un fabricant de matériel de défense capable de construire en Inde des plateformes complexes et compétitives à l'échelle mondiale ».

L'IAF devient le 35e opérateur au monde à exploiter le C295, qui peut transporter jusqu'à 71 soldats ou 50 parachutistes. Le programme compte désormais 278 appareils, dont 200 sont d'ores et déjà en service, cumulant plus de 500.000 heures de vol. « Le C295 conforte sa position dominante sur ce segment de marché et, avec l'Inde comme nouvel opérateur, il étend encore sa présence, non seulement sur le plan opérationnel, mais également sur le plan industriel et technologique », a affirmé le nouveau patron d'Airbus Defence and Space, Michael Schoellhorn, cité dans le communiqué.

Airbus joue la carte du « Make in India »

Selon les termes du contrat, Airbus livrera les 16 premiers avions « clé en main » depuis sa chaîne d'assemblage final de Séville, en Espagne. Les 40 appareils suivants seront construits et assemblés par la société Tata Advanced Systems (TASL) en Inde dans le cadre d'un partenariat industriel entre les deux entreprises. Les 16 premiers appareils seront livrés dans les quatre ans suivant la mise en œuvre du contrat. Tous les C295 destinés à l'IAF seront livrés en configuration de transport et équipés d'un système de guerre électronique indien.

« Ce contrat contribuera au développement de l'écosystème aérospatial de l'Inde à travers des investissements et la création de 15.000 emplois directs hautement qualifiés ainsi que 10.000 emplois indirects au cours des 10 années à venir », a estimé Michael Schoellhorn. Avec le C295, Airbus déploiera l'ensemble de ses compétences en matière de fabrication et de maintenance en Inde, en collaboration avec ses partenaires industriels, dont Tata et d'autres acteurs du secteur public de la défense tels que Bharat Electronics et Bharat Dynamics ainsi que des PME privées.

Michel Cabirol

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/09/2021 à 16:01
Signaler
Pourquoi faut-il qu'on ne se glorifie que de contrats militaires?

le 26/09/2021 à 4:15
Signaler
Avec transfert svp. A vos frais.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.