Latécoère va-t-il devenir américain ?

 |   |  369  mots
(Crédits : DR)
Le fonds d'investissement américain Searchlight a annoncé vendredi soir son intention de lancer une offre publique d'achat (OPA) amicale sur Latécoère, dont il détient déjà 26% du capital. L'équipementier aéronautique va nommer un expert indépendant pour étudier les conditions financières de cette offre.

Détenant depuis avril 26% de Latécoère, le fonds d'investissement américain Searchlight a annoncé vendredi soir son intention de lancer une offre publique d'achat (OPA) amicale sur l'équipementier aéronautique français (659 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018°. Cette OPA, au prix de 3,85 euros par titre, soit une prime de 34% sur le cours de vendredi soir, serait déposée auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) au troisième trimestre 2019, "à la suite de l'avis motivé du conseil d'administration de Latécoère sur le projet d'offre", précise le communiqué de Searchlight. Une telle offre valorise l'équipementier français à 365 millions d'euros.

Le fonds américain a précisé qu'il apporte "tout son soutien à l'équipe de direction et à la stratégie" de Latécoère.

Ce lundi à 10 heures, le cours de Bourse de l'équipementier s'envolait de plus de 30%.

Searchlight est entré au capital au printemps

En avril dernier, Searchlight est entré au capital de Latécoère en rachetant les 26% des parts que détenaient trois autres fonds (Apollo, Monarch et CVi Partners), entrés au capital de l'équipementier en 2015 à la faveur d'une restructuration financière du groupe, alors profondément endetté. Les deux fonds, principaux créanciers, avaient participé à la recapitalisation pour en devenir de grands actionnaires. Searchlight a déboursé 106,8 millions d'euros pour cette participation de 26%, soit, le même prix que  celui proposé pour l'OPA annoncée vendredi (3,85 euros).

Latécoère va nommer un expert pour étudier les conditions de cette OPA

Ce lundi, Latécoère a annoncé qu'il allait nommer un expert indépendant pour étudier les conditions financières de cette OPA.

"Le conseil d'administration de la société émettra son avis motivé sur le projet d'offre après obtention du rapport de l'expert indépendant et de l'avis des instances représentatives du personnel", a précisé l'équipementier dans un communiqué.

L'équipementier rappelle également que l'OPA "reste subordonnée à l'obtention des autorisations réglementaires et administratives, dont la procédure américaine de « CFIUS » et l'autorisation du Ministère de l'Economie relative aux investissements étrangers, ainsi qu'aux autorisations requises au titre du contrôle des concentrations, en particulier en Allemagne".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2019 à 6:54 :
LATECOERE : numero 2 mondial des portes passagers et cargo+ numero 2 ou3 des cablages aéronautiques ; 5000 personnes , une expertise vieille de plusieurs dizaines d'années
alors Mr Bruno LE MAIRE , apôtre du multillatéralisme naïf ,vous qui ne déclarez aucune action dans votre patrimoine
QUE FAITES VOUS ?
JE PEUX VOUS DIRE QU'EN ITALIE ILS AURAIENT DEJA LACHER LES CHIENS POUR SAUVER D'UNE OPA AMERICAINE UN FLEURON FRANCAIS
a écrit le 02/07/2019 à 17:42 :
Encore une fois ça à l'air mal barré tout ça donc si je ne peux pas répondre à hercule ou faire suprimer son trollage, c'est simple et facile à comprendre, vous virez mon commentaire vous ne l'instrumentalisez pas.

Parce que ce n'est que ça...

Faites des commentaires à instrumentaliser bon sang ne volez pas ceux des autres enfin !
a écrit le 02/07/2019 à 15:33 :
Et oui, le consumérisme, le mondialisme, en fait, le pouvoir de la finance, se sont substitués à la Monarchie, à la République, à la Démocratie et à toute la culture, la tradition populaire, les mythes et les grands évènements. Latécoère, ce n'est plus le Sahara et les Andes, c'est le Cac 40 et Wall Street. Le petit Prince de Saint Exupéry doit discuter ferme avec Mermoz sur l'indigence des hommes de maintenant.
a écrit le 02/07/2019 à 12:14 :
et ça continue.La France na aucune stratégie industrielle. Un pays de touristes rien de plus .
a écrit le 02/07/2019 à 9:42 :
Ca continue... ne pourrions nous pas vendre les sociétés qui ne marchent pas aux américains. La sécurité sociale....C'est le libéralisme façon Macron. Par contre Taxe Taxe au nom de l'écologie ou autres. Je préfère celui de Merkel qui sait protéger ses entreprises, Trump qui les aide et Poutine qui les développe.
a écrit le 01/07/2019 à 22:42 :
Tout les fleurons français sont en quête de quitter le pays, et comme dab le gouvernement macron va laisser faire ou faciliter l'opération... on a l'habitude !
Un jour il faudra qu'il réponde de ses actes... mais ça sera trop tard.
Hélas, nous n'avons pas en France le référendum d'initiative populaire, bravo les Suisses !
Réponse de le 02/07/2019 à 11:03 :
Et vous, quand allez vous répondre de vos actes?
Réponse de le 02/07/2019 à 15:37 :
à krea; les actes nécessitent le sens de la responsabilité. Mais, pour le moins, savez-vous ce que cela veut dire?
a écrit le 01/07/2019 à 18:25 :
Le Président Macron et son Premier Ministre doivent s'opposer à cette opération qui ferait tomber Airbus sous la coupe des Américains et donc de Boeing.
Il faut trouver un investisseur français ou européen qui aider par la BPI pourront verrouiller le capital
a écrit le 01/07/2019 à 17:05 :
les américains vont piquer les brevets et les fabriquer chez eus comme pour tous ce qui achète en France nos gouverans sans foute il laisse tous partir et nous le chaumage
a écrit le 01/07/2019 à 16:25 :
C'est moins grave que s'il devenait italien.
a écrit le 01/07/2019 à 12:17 :
Le vrai danger de ce monopoly est in fine l'indépendance d'Airbus. Si tous les soustraitants du secteur passaient sous pavillon étranger, n'y aurait-il pas des incidences pour Airbus? Aux spécialistes de répondre.
Réponse de le 02/07/2019 à 10:14 :
Commentaire pertinent , à mon point de vue l'état devrait concentrer ses participations aux secteurs stratégiques, énergie, télécom, défense , infrastructures ( autoroutes, ports, et aéroports )

Ce qui est consternant c'est que les dirigeants de tous ces secteurs sont issus des grands corps d'état qui justement ont la haute main dessus !!!
Réponse de le 02/07/2019 à 15:40 :
à Idx; effectivement, mais le paradoxe c'est que, depuis ces dernières décennies, les grand corps de l'Etat ne sont plus au service de l'Etat, mais de la finance et, ce faisant, d'obédiences étrangères. Ils relèvent de la cour constitutionnelle...
a écrit le 01/07/2019 à 11:52 :
L'entreprise est sous évaluée, le fonds américain a flairé la bonne affaire, même avec une prime de 30% sur le dernier cours coté, il est largement gagnant. Cette situation est due à la sous capitalisation des entreprises françaises dont la principale raison est l'absence de fonds de pension pour investir à leur capital en lieu et place des financiers le plus souvent anglo saxons. Nos gauchistes une nouvelle fois vont déplorer les effets dont ils chérissent les causes (Bossuet).
Réponse de le 01/07/2019 à 21:39 :
Oui, c'est exact.
Réponse de le 03/07/2019 à 18:56 :
L'absence de fonds de pension viens de ce que Philippe Pétain, grand gauchiste devant l'éternel, a pillé les fonds pour payer les indemnitées d'occupation à l'Allemagne.
Pour ce faire il a monté le schéma de ponzi de la retraite par répartition.
Les allemands n'ont jamais remboursé et nous avons à l'instigation des américains abandonnés nos créances.
Pour refaire des fonds de pensions il faudrait générer l'épargne d'une génération. Facile comme tout.
a écrit le 01/07/2019 à 11:29 :
Wahou ! Les super bonne com à se faire pour les politiques sur un dossier pareil. Plein de belles promesses d'emploi, de formation, et de développement, contre enveloppes discrètes en Rogue States, puis désolation contrite après la Bérézina habituelle et le transfert des activités à l'étranger. Ils ne rendront pas les pots de vin, mais pour les jérémiades ils seront là.
a écrit le 01/07/2019 à 11:12 :
quelle honte, l'etat laisse partir nos industries de pointe et surtout militaire vers l'etranger…
cela sera plus facile de nous defendre…
il faudra acheter armes et materiel a l'etranger et a ce moment nous seront a la merci du plus riche….
ou va t'on vers des pays qui agiront comme des dictature afin que tout les autres viennent lui manger dans la main...
Réponse de le 01/07/2019 à 12:11 :
Est-ce que L'état en est propriétaire? L' Américain en possède déjà 26%. Pourquoi, tous les Français ne mettent-ils pas leur épargne dans ces joyaux? C'est ça la question. Nous sommes tous responsables de la situation de toute l'industrie Française qui n'a souvent de Français que le nom.
a écrit le 01/07/2019 à 11:03 :
Un grand nom de l'industrie française, entreprise centenaire, qui passe sous contrôle étranger. Super! La souveraineté ne se décrète pas.
a écrit le 01/07/2019 à 10:53 :
Encore une fois une boite Française (possédée à 26% par un fond Américain) va probablement passer sous pavillon Américain. Et encore une fois nous voyons la faiblesse du capitalisme Français sans capitaux, sans fond de pension pour verrouiller les capitaux de nos entreprises et avec les milliards de l'épargne Français toujours dirigés vers des placements improductifs et avec une velléité à surtaxer les capitaux (ISF) faisant fuir les détenteurs Français. Quand tout va bien, les profits vont aux propriétaires (non Français) et quand tout va mal, l'arbitrage des propriétaires se fait au détriment de la France en supprimant l'emploi ou en délocalisant en tout ou partie.Il faut savoir ce que l'on veut et accepter les conséquences de nos choix.
a écrit le 01/07/2019 à 10:46 :
C'est plie.
Encore une entreprise qui part aux USA.
Mermoz, Guillaumet, Saint Exupery, et tous les autres vont se retourner dans leurs dernieres demeure.
Honte a l'etat francais.
a écrit le 01/07/2019 à 10:45 :
il s'agit d'une OPA digne d'un vide grenier Le conseil d’administration de latécoère à autoriser le rachat d'actions jusqu'à 9€. c'est une tentative d'expropriation des actionnaires fidèles en proposant une aumône. la nouvelle loi pacte est aussi contre les actionnaires fidèles, merci Macron ?
a écrit le 01/07/2019 à 10:28 :
Le magazine traitant de l'aérien, "Airways magazine", dans son n° 13 daté avril-mai-juin 2019, présentait longuement Latécoère. Ce dossier complet rédigé par le journaliste Jean Tuan, évoque non seulement le parcours du constructeur mais également les enjeux auxquels il doit se confronter. A lire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :