"Le programme F-35 et son coût sont hors de contrôle" (Trump)

 |   |  715  mots
Des milliards de dollars peuvent - et vont - être économisés sur des achats militaires (et autres) après le 20 janvier, a promis Donald Trump en évoquant le F-35 de Lockheed Martin
"Des milliards de dollars peuvent - et vont - être économisés sur des achats militaires (et autres) après le 20 janvier", a promis Donald Trump en évoquant le F-35 de Lockheed Martin (Crédits : REUTERS/Tom Reynolds/Lockheed Martin Corp/Handout.)
Le coût de l'avion de combat F-35 est "hors de contrôle", a affirmé lundi le président élu, Donald Trump, sur Twitter.

Après Air Force One fabriqué par Boeing, c'est au tour d'un des plus emblématiques programmes militaires américains auquel s'est attaqué lundi le président américain Donald Trump, le F-35 (Lockheed Martin), un programme il est vrai en souffrance depuis de longues années. Le coût du chasseur bombardier, le plus gros programme militaire de l'histoire des États-Unis, est "hors de contrôle", a affirmé lundi Donald Trump, sur Twitter.

"Le programme F-35 et son coût sont hors de contrôle. Des milliards de dollars peuvent - et vont - être économisés sur des achats militaires (et autres) après le 20 janvier", a promis Donald Trump, alors que les coûts du F-35 ont énormément dérapé depuis les estimations au moment du lancement du programme.

Un prix, quel prix?

Interrogée à propos du Tweet de Donald Trump, son équipe de transition a déclaré que le message signifiait que le président élu allait se battre pour les contribuables, comme il l'avait promis pendant sa campagne. Le patron du programme F-35 chez Lockheed Martin, Jeff Babione, a assuré que son groupe comprenait les inquiétudes concernant le coût du programme et avait investi des millions de dollars pour faire baisser le prix de l'avion. Il a expliqué que Lockheed Martin s'était fixé pour objectif de réduire de 60% le prix unitaire par rapport aux estimations initiales.

"Nous prévoyons qu'il sera d'environ 85 millions de dollars à l'horizon 2019 ou 2020", a-t-il affirmé à des journalistes en Israël, à l'occasion de la livraison du premier exemplaire du F-35 acheté par Tsahal. "Quand nous serons à 85 millions de dollars, le F-35 sera moins cher que n'importe quel autre jet de quatrième génération dans le monde, alors que c'est un jet de la cinquième génération", a-t-il assuré. "Quiconque possèdera cet avion disposera de l'aviation la plus moderne du monde", a-t-il insisté.

Une semaine avant la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle du 8 novembre, le Pentagone et Lockheed Martin ont bouclé les négociations sur un neuvième contrat de F-35, portant sur 90 avions pour 7,18 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros). Le Pentagone débourse environ 102 millions de dollars pour chaque exemplaire du F-35 à décollage conventionnel, selon des sources proches du dossier. Ce prix correspond à une économie de plus de 50% par rapport au prix des tout premiers exemplaires livrés. Israël les paie quant à lui 110 millions de dollars pièce.

Un coût de 400 milliards de dollars

Le F-35 est un chasseur bombardier furtif, qui échappe en grande partie aux radars adverses. Cet avion de combat de 5ème génération, qui va équiper aussi bien l'armée de l'air américaine que l'aviation embarquée de la marine et le corps d'aviation des Marines, a commencé à être déployé. Parallèlement il est encore en essai et a rencontré de très nombreux problèmes techniques, de calendrier et de mise en œuvre. Il a également commencé à être livré à des clients à l'étranger, dont deux à Israël.

Avec ses partenaires Northrop Grumman, Pratt & Whitney et BAE Systems, Lockheed Martin développe et construit trois variantes du F-35, rival du Rafale de Dassault Aviation, pour l'armée américaine et dix autres pays : Royaume-Uni, Australie, Norvège, Danemark, Pays-Bas, Italie, Turquie, Israël, Japon et Corée du Sud. Lancé au début des années 1990, le programme F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone, pour à peine 2.500 appareils à produire par Lockheed Martin.

Réduire le nombre de F-35?

Le président de la commission des Forces armées au Sénat, John McCain, a déclaré à Reuters approuver les critiques de Donald Trump, en précisant que le président ne pouvait pas annuler le programme F-35 mais qu'il pouvait revoir le nombre d'appareils commandés.

"Il peut réduire les achats au fil du temps l'an prochain quand nous étudierons la question", a précisé John McCain. "Mais pour l'instant, l'acquisition (...) d'un grand nombre d'exemplaires est en route et, je suis heureux de le dire, à un prix contractuel fixe. Le président, j'en suis sûr, pourra étudier la question".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2018 à 9:12 :
la furtivité passive , la belle affaire , des tas d'américains en parlent comme ci c'était le saint graal , sauf que cette technologie est efficace contre uniquement les radars hautes fréquences ( bandes X , S , K et Ka ) mais contre des radars fréquences , c'est totalement inefficace ! les chinois sont entrain de mettre au point un AWACS à double antenne ! en France , on possède déjà 2 radars anti avion furtif , le Nostradamus , OTH , radar trans horizon , dont le faisceau arrivant depuis le haut se moque de la furtivité et le homeland alerter 100 de THALES , c'est un radar passif , il est indétectable est détecte tout type d'appareil même furtif ! il reçoit et analyse les ondes radio , toutes perturbations du mode de propagation des ondes radio indique le passage d'un avion ou d'un missile , un puissant calculateur reçoit , analyse et indique l'arrivée d'un engin furtif ! et pour quelqu'un qui parle de la furtivité du Rafale qui me semble mal renseigné , le Rafale a une certaine furtivité passive et une furtivité active intégré à SPECTRA depuis la version F3 , on renvois l'onde radar ennemi mais déphasé d'1/3 ou d'une demi longueur d'onde !
a écrit le 19/12/2016 à 14:53 :
"Le programme Rafale et son coût sont hors de contrôle"
S. Dassault avait, en son temps, réussi à faire passer trois fois le budget initial
a écrit le 14/12/2016 à 11:07 :
...et cela pour un avion qui a la peine à voler à cause des problèmes d'informatique et qui ne peut pas tirer avec le canon en vol à cause de différents problèmes non encore résolus.
a écrit le 14/12/2016 à 8:37 :
La photo d'un F18 pour un article sur le F35... Pas génial. Sinon, le vrai problème du F35 est qu'il n'est pas manœuvrant. Et ça, pour un avion de combat, c'est un vrai problème. Ses missiles ont une portée moins longue que les appareils européens ou russes. La furtivité est discutable et semble-t-il pas vraiment un avantage durable. Si le F35 veut avoir des missiles qui tirent loin, il doit les emporter sous les ailes (adieu furtivité). Si le F35 veut tirer sous fort facteur de charge, il ne peut pas le faire depuis sa soute à armement. La soute qui assure la furtivité ne peut rester fermée que 20 minutes, car ça chauffe trop à l'intérieur. Donc à la fin, on a un chasseur bombardier qui tire moins loin que les autres, doit éviter d'engager un combat aérien et a un emport en armement limité. Tout ça pour très très cher. L'avion est mal né et montre principalement deux choses: l'affaiblissement du corps des ingénieurs américains, l'affaiblissement du pentagone concernant les décisions d'achats. Notre allié faiblit.
a écrit le 14/12/2016 à 8:08 :
Les USA ne contrôle plus leur industrie de l'armement ? Les F35, avions de très haute technologie coûtent de plus en plus cher à produire et à vendre de part le monde : bizarre tout celà. Mr Trump est un Monsieur Product America qui veut que les entreprises américaines et seulent les entreprises américaines gagnent dans le Monde : que tout la planète soit dollarisé et que les américains gagnent encore plus : veritable frénésie de l'argent , du pognon de la culture du fric et de la socièté capitaliste à l'américaine !!!
Oui les Américains sont comme celà : le dollar d'abord et le capitalisme avec. Mr Trump se fout-il du monde ? connaît -il les variations planétaires, les problèmes de la menace terroriste mondiale qui vient avec la mondialisation. Les Americains et les Russes menent-ils la danse planétaire en permanence avec le contrôle du pétrole sur toute la planète :au Moyen-Orient, en Asie en Artique. La democratie américaine a-t-elle perdue en decembre 2016 face à l'empire du capitalisme new yorkais?
a écrit le 14/12/2016 à 2:26 :
Erreur éventuelle de " La Tribune " ? le F35 85 Millions ? de dollars en 2019-2020. Le Rafale qui n'est pas ! furtif, coute 150 millions d'euros
Réponse de le 17/03/2018 à 9:03 :
les usa parle de 1000 milliards de $ divisé par 2500 F35 = 400 millions par F35 et le Rafale ne coûte pas 150 millions d'euros , d'où sortez- vous cette ineptie , la cours des compte a donné le prix d'un Rafale a 122 millions d'euros et 5 millions pour la nacelle de désignation laser !
a écrit le 13/12/2016 à 21:11 :
Points important sur les 10 pays qui achète le F35, 5 sont europenne, 2 espères la version à décollage cours ou verticale pour aller sur leur petit porte-avion ( il n'est pas sur quelle sera construite) ..... Les 3 derniere acheté la protection américaine.... Bien sûr . Une protection jusqu'à un point certains..... Bon espérons que la creation d'une defence militaire commune ( cela demandera bien 20 ans) au niveau europenne, permettra à ces pays d'envisager une autre voie.... Dans tout les cas , les europenne on participait financierement au devellopement de cette avion sans vrais retour technologie..... ( dommage pour eux)
a écrit le 13/12/2016 à 19:56 :
Bon bah apparemment , les Américains n' ont pas les moyens de se payer le joujou....
Mais alors , les Danois les Hollandais les Italiens.....qu'ont ils été faire dans cette galère.
Réponse de le 14/12/2016 à 13:32 :
@RORO
Ils ont cru aux promesses de Lockeed Martin.
C'est à dire, celui de produire un avion performant et "pas chère" , du fait de la production de masse (Ils avaient envisagé 50 millions de $ par appareil ) et surtout, ils voulaient utiliser le meme materiel que le plus fort de la classe : les USA. Du coup, ils se retrouve avec un avion hors de prix qui coute le prix de 5 F16 des années 80...
a écrit le 13/12/2016 à 19:54 :
lorsque je vois que des pays de l'Union ont ou vont acheter cet appareil dont le coût n'est toujours pas connu comme celui de l'après achat l'entretien alors que sur le continent il y 3 trois fabricants de qualité largement suffisant pour ces pays je me dis que l'Europe est vraiment un machin pas une réalité. J'espère que M Trump va faire payer un tribu aux pays de l'OTAN pour un bouclier !!sur le papier de l'Europe.
Réponse de le 14/12/2016 à 8:54 :
Ce n'est pas le rôle ni la compétence de l'UE d'imposer des achats militaires qui relèvent des seuls Etats membres. Il ne faut pas toujours se plaindre du caractère ( faussement) intrusif de l'UE, puis du contraire !!! L'UE, depuis le rejet en 2005 de la Constitution européenne, qui en aurait fait une structure fédérale,reste fondamentalement une Organisation inter-gouvernementale, largement basée sur l'unanimité et la subsidiarite. La décision finale appartient aux Etats...
a écrit le 13/12/2016 à 17:22 :
400 milliards de dollars c'est énorme en effet. Surtout quand on sait qu'il faudrait "seulement" 100 milliards de dollars pour éradiquer la famine dans le monde.
a écrit le 13/12/2016 à 17:05 :
Et le prix des bananes, il n'a rien à dire sur twitter du prix des bananes, le petit télégraphiste de Moscou?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :