Avions de combat : la Corée du Sud prête à monter dans le F-35 de Lockheed Martin

 |  | 259 mots
Lecture 1 min.
Le F-35 de Lockheed Martin fait désormais figure de favori face à ses concurrents américain Boeing et européen EADS
Le F-35 de Lockheed Martin fait désormais figure de favori face à ses concurrents américain Boeing et européen EADS
La Corée du Sud veut moderniser sa flotte face à la menace nucléaire permanente que représente son voisin du Nord. Le F-35 de Lockheed Martin fait figure de favori face à ses rivaux américain Boeing (F-15) et européen EADS (Typhoon).

L'achat par la Corée du Sud de 40 bombardiers F-35 fabriqués par l'américain Lockheed Martin semble se préciser après l'annonce des nouvelles conditions fixées par les autorités militaires sud-coréennes pour cette commande estimée à 5,6 milliards d'euros. La Corée du Sud veut en effet moderniser sa flotte face à la menace nucléaire permanente que représente son voisin du Nord.

Le F-35 de Lockheed Martin fait désormais figure de favori face à ses concurrents américain Boeing et européen EADS. Le ministre de la Défense s'est refusé à confirmer cette commande qui ne sera officialisée que l'an prochain. Le contrat qui portait initialement sur une commande de 60 bombardiers a fait l'objet d'un appel d'offres mettant en concurrence Lockheed Martin, Boeing et EADS.

Le F-35 éliminé dans un premier temps

Une quinzaine d'anciens responsables de l'armée de l'air avait alors signé une pétition fin août pour revoir la procédure "irrationnelle" de sélection qui avait éliminé, sur la seule base du prix d'achat, le F-35 de Lockheed Martin et l'Eurofighter Typhoon d'EADS au profit du F-15 de Boeing. Ces responsables avaient notamment souligné l'insuffisance des systèmes anti-radars du F-15.

La Corée du Sud entend toutefois compléter cette commande de 40 bombardiers pour une mise en service en 2018. Elle prévoit en effet de commander une vingtaine d'appareils supplémentaires qui devraient être opérationnels à l'horizon 2023. Ce contrat pourrait ainsi être un lot de consolation pour les deux candidats malheureux du premier contrat, Boeing et EADS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2013 à 11:25 :
Un gogo , en France , signe un bon de commande dans une concession KIA ou Hyundai..
a écrit le 24/11/2013 à 20:32 :
ca va encourager l'armée chinoise a desarmer....et a aider en sous main la corée du nord
a écrit le 24/11/2013 à 18:47 :
Les coréens ont invite EADS à participer à l'appel d'offres pour ne pas froisser l'Europe, sachant qu'ils achèteront américain. Le support client est déjà bien huilé entre les États Unis et la Corée, et le matériel est bien connu des techniciens et pilotes coréens, EADS propose un produit défectueux qui a ce jour n'a même pas sa pleine capacité air air, donc pour l'air mer et l'air sol, faut pas être pressé. Dassault avec son Rafale avait remporté l'évaluation technique en 2000 contre le F15, et au final les américains avaient remporté le marché parce que la Corée du Sud est une colonie américaine qui ne dit pas son nom. La preuve, Dassault n'a pas jugé utile de se présenter dans cet appel d'offres, ce qu'EADS fait sans la moindre conviction. L'Eurofighter est un produit dont le développement a été raté et qui n'a jamais connu le moindre déploiement opérationnel, malgré 50 milliards d'Euros investis. Le Rafale à participé a trois conflits (Afgha, Lybie, Mali) depuis la terre et les mers. CQFD.
Réponse de le 25/11/2013 à 19:07 :
Bravo Patex: tout est sobrement résumé et exact !
a écrit le 23/11/2013 à 18:57 :
Même si ça avait été un biplan en bois et à pédales, TOUS les alliés historiques des américains se seraient jetés dessus quand même....
Réponse de le 24/11/2013 à 11:40 :
vu l'état du programme F-35 , un biplan en bois avec un fusil de chasse serait certainement plus efficace :-)
la Corée du Sud risque de se retrouver sans véritable armée de l'air face à la Corée du Nord
a écrit le 23/11/2013 à 16:26 :
Il n'est pas certain que le choix technique soit le meilleurs, l'avenir le dira, mais le choix politique est clairement le bon .pour la Corée du Sud. Quant aux vendeurs ce n'est pas très bien de refiler cet appareil aux débuts si problématiques et à la rentabilité fantomatique, à des pauvres gens qui en ont vraiment besoin pour se défendre et pas seulement pour parader dans les démonstrations. Gageons que les contreparties doivent être très sérieuses.
a écrit le 23/11/2013 à 7:23 :
Ouarf ouarf ouarf ...ils me font bien marrer les pseudo experts-militaro-industriels-aéronautiques-et-autres-spécialistes-quii-savent-tout-et-même-le-reste et qui postent sur La Tribune. Vous n'avez jamais pensé qu'en matière d'exportation d'armements c'est la POLITIQUE qui décide ? Allez, rendormez-vous...
a écrit le 23/11/2013 à 1:06 :
F15 ou F35, de toute manière ce sera un avion américain, même si c'est un canard.
a écrit le 22/11/2013 à 18:11 :
Bonjour M. Cabirol, merci pour cette information en elle-même est assez attendu, la question était de savoir si le budget allait augmenter pour payer 60 avions ou si le nombre d'avions serait adapté au budget. C'est finalement cette dernière qui semble se profiler.
Par contre, petite question : "Ces responsables avaient notamment souligné l'insuffisance des systèmes anti-radars du F-15." De quels systèmes anti-radar parlent-ils? Une capacité anti-radar pour les missions SEAD avec des missiles anti-radars? Système de guerre électronique? Moi j'avais entendu parler d'un niveau de furtivité insuffisant...
merci d'avance.
a écrit le 22/11/2013 à 18:09 :
Face aux agressifs voisins du Nord, imprévisibles voire irrationnels dotés, de surcroit, des vecteurs nucléaires, les sud-coréens, selon vous, auraient-ils d'autres alternatives sans les américains ?
Réponse de le 22/11/2013 à 20:58 :
Pas avéré que la Corée du Nord soit capable de balancer un missile nucléaire balistique. Ils ont des gros pétards, ils balancent des "fusées" mais l'assemblage des deux sans que ça explose sur le pas de tir ou que ça ne finisse dans l'océan, pas prouvé...néanmoins je vous rejoins sur l'absence d'une autre alternative lorsqu'on connaît l'importance des forces américaines présentes dans le coin!
a écrit le 22/11/2013 à 17:36 :
Sont forts quand même ces ricains.
Réussir à imposer à leurs vassaux la pire calamité aéronautique depuis, devinez quoi, ... le F 104 c'est quand même fortiche. Avion raté (fiche programme délirante à cause de la version F35B, concept lui même délirant), trop cher, et qui en plus sera absolument nul en combat air-air. Franchement je plains les contribuables coréens.
Je me demande encore pourquoi Dassault a perdu autant de temps avec un pays aussi peu sérieux....
Réponse de le 22/11/2013 à 17:46 :
+1000000. Exactement, quelle presse atroce poursuit cette épave.
Réponse de le 22/11/2013 à 18:06 :
a dénoncé le prix prohibitif de ce programme a + 400 milliards et + de 400 anomalies sur cet avion. Le prix de vente de cet avion coute X2 à celui du rafale. D'ou le fait d'aligner son prix à celui du rafale et du typhoon pour prendre des marchés. Les pays acquéreurs pourront peut être participer à des frappes communes à distance avec les US via leur technologie satellite + avion de guidage accompagnés en plus leurs trois futurs portes avions équipés de F35. Ce qui créerait en effet un soutien et un poids non négligeable des US dans le monde. Mais en effet en mode combat air-air cet avion se fait battre par un F16. Les meilleurs sont les avions français et russes dans ce domaine et la génération 4 des avions américains . Enfin un dernier argument jouant en la faveur que poussent les américains c'est de pouvoir limiter les dommages et les pertes des pilotes, grâce notamment à cet attaque à distance via un radar capable de sonder et de viser à + de 200 km via l'avion de guidage qui enverrait ensuite l'information au chasseur pour pouvoir déclencher et orienter son tire.
a écrit le 22/11/2013 à 16:37 :
Le F35 est une remarquable machine dépassant tous les avions existants. Dommage qu'il soit si cher, mais à ce niveau la, cela semble justifié.
Réponse de le 22/11/2013 à 17:32 :
dépassant tous les avions existants? comment le savoir? il n'est pas opérationnel! Et même au niveau de la furtivité beaucoup de personnes s'interrogent sur ses réelles capacités...
Réponse de le 22/11/2013 à 19:43 :
@TONTON
"dépassant tous les avions existants? comment le savoir?"
Rudy a raison ! Cet avion dépasse tout les avions existants en performance ! Et pour vous le prouver, je vous invite à lire la plaquette de Lockeed Martin ! Tout est écrit dessus !
On ne va tout de même pas mettre en doute la parole de Lockeed ! ;)
Cet avion est le meilleur puisqu'ils le disent ! ^^
Réponse de le 24/11/2013 à 17:49 :
Pour sûr...

Un avion de cette masse multirôle et mono réacteur.... du grand n'importe quoi...

Peut être qu'il sera un jour un bon avion mais son prix le disqualifie immédiatement.
Sa complexité en fait une usine à gaz de bureau d'étude...

Ses performances... Pour l'instant elles ne sont pas là...
a écrit le 22/11/2013 à 16:14 :
Le F35 est un excellent chasseur de la 5ème génération...(furtif) mais très cher...!
Réponse de le 22/11/2013 à 16:25 :
vous n'avez lu que la plaquette publicitaire, ma parole!
Ce "machin" qui pèse un ane, maniable comme un fer à repasser coute un oeil, n'est toujours pas au point, et ne le sera sans doute jamais ...
C'est un os pathétique, au point que la Navy n'en veut plus, et que l'Air Force se demande comment ils vont faire..
a écrit le 22/11/2013 à 15:45 :
Comme cela est surprenant !^^
Pourtant EADS était prévenue que les coréens ne pourraient acheter que américain ou ......américain !
Encore un pays dans le tableau de chasse du F35.
Réponse de le 23/11/2013 à 15:16 :
La Grande-Bretagne, l'Italie, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège peut être la Belgique ont des yeux pour cet avion hors de prix. Conclusion, c'est beau l'Europe de Défense quand c'est bien fait....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :