Défense : le F-35 de Lockheed Martin torpillé par le Pentagone

 |   |  402  mots
Le F-35 de Lockheed Martin
Le F-35 de Lockheed Martin
Le géant de l'aéronautique n'a pas mis en place de "contrôles rigoureux de qualité", accuse l'inspection générale du Pentagone. Elle a signalé 363 problèmes liés à la conception et à la réalisation du F-35 qui pourraient porter préjudice à la sécurité de cet avion.

L'inspection générale du Pentagone a accusé lundi les fabricants de l'avion de chasse F-35 d'avoir mis en place des contrôles de qualité défaillants, compromettant la fiabilité et le sérieux de cet appareil aux coûts exorbitants pour l'armée américaine. Le bureau d'inspection a signalé 363 problèmes liés à la conception et à la réalisation du Joint Strike Fighter qui pourraient porter préjudice à la sécurité de cet avion.

Le géant de l'aéronautique Lockheed Martin et cinq de ses principaux sous-traitants n'ont pas mis en place de "contrôles rigoureux de qualité", affirme le Pentagone. Ces manquements "pourraient compromettre les performances, le sérieux et le budget de ce programme", précise le rapport de l'inspection générale. "Sans un contrôle adéquat du logiciel d'exploitation (de l'appareil), Lockheed Martin n'est pas en mesure de remplir les critères de sécurité exigés", dénonce encore l'inspection générale.

Une enveloppe de près de 400 milliards de dollars

Mis en place pour remplacer une grande partie de la flotte américaine d'avions de combat, le F-35 Lightning II (rallié par neuf pays) est le programme d'armement le plus cher de l'histoire des Etats-Unis, avec une enveloppe de 395,7 milliards de dollars qui ne cesse d'augmenter à mesure que les retards s'accumulent. Depuis l'attribution du contrat en 2001, une phase de mise au point et d'essais était prévue pour durer dix ans. Elle ne sera pas terminée avant 2016, repoussant d'autant la mise en service de l'appareil.

Les responsables du programme ont reconnu que le programme d'origine avait été bien trop ambitieux car il prévoyait que la fabrication de l'appareil démarre bien avant que les tests soient achevés.

Le Pentagone pointe les déficiences du système d'alimentation d'oxygène

Le rapport de lundi pointe également du doigt les sous-traitants de Lockheed Martin, notamment l'entreprise Honeywell accusée d'avoir fait de mauvais essais sur le système d'alimentation d'oxygène.

Les responsables du programme F-35 ont salué un rapport "minutieux et utile" tout en le minimisant. Ils estiment, dans un communiqué, que la plupart des problèmes signalés ne sont pas "nouveaux et ne constituent pas des problèmes fondamentaux dans la réalisation du programme". Sur les 343 recommandations que formule le rapport, 269 ont déjà été appliquées et 74 sont encore en cours, ont rapporté les responsables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2017 à 13:55 :
Sans compter les tera de data, notamment sur ses systèmes logiciels embarqués, qui ont été piratées par les chinois !
a écrit le 12/10/2013 à 17:46 :
le flying coffin 35 ... avec une couronne de laurier ! Prenez plutôt un airbus pour vos vacances !
a écrit le 02/10/2013 à 15:39 :
Plus un programme prend du temps, et plus il devient coûteux, simplement par l'effet de l'inflation, car les prix des matières premières augmentent, les salaires augmentent; c'est pour cela qu'il est toujours désastreux économiquement quand on reporte des commandes ou quand un programme de développement accuse des retards, cela annonce toujours une réduction de la commande finale.
a écrit le 02/10/2013 à 14:14 :
Et si tout ce beau monde industriel était d'accord pour faire croire aux imbéciles de contribuables de toute la planète qu'ils font des avions pour les défendre (on se demande bien de quoi) et, qu'en fait, ils en profitent pour faire de (très) fructueuses affaires en jouant sur la peur ? Les dirigeants politiques ayant compris depuis longtemps que la trouille des citoyens est leur assurance vie, ils pourraient, par exemple, n'avoir aucune raison de contrarier le lobby militaro-industriel... Que les avions fonctionnent ou pas, peut-être qu'en fait ils s'en moquent tous.
C'est juste une hypothèse, bien sur.
a écrit le 02/10/2013 à 9:49 :
Je n'y connais rien en aéronautique, mais en tant que citoyen européen, je trouve pitoyable que plusieurs européens aient investis dans ce programme qd il y a EADS, Dassault et même Saab. Non seulement, Italiens, Néerlandais, Anglais ont mis leurs billes dedans, mais en plus, ils l'ont fait chacun de leur côté. Ils auraient discuté d'une même voie avec les USA, ils auraient peut-être même pu imposer des sous-traitants européens.... Quitte à ce que ce soit une déblacle financière, autant récupérer un peu de sous. Mais bon ils semblerait que, nous européens, soyons non patriotes et pas très malins :-(
Réponse de le 02/10/2013 à 10:16 :
pour les anglais, ça va être amusant.
ils sont en train de construire un porte-avion conçu pour recevoir des F-35 ( selon les spécifications de départ, qui ne seront pas respectées ) et incapable de recevoir un autre appareil :-)
ils pourront le recycler en porte-hélicoptères
Réponse de le 02/10/2013 à 10:23 :
Les pays européens qui se sont engagés dans ce programme l'on fait en échange de charges de sous traitance.
BAE (Royaume Uni) conçoit et fabrique le fuselage arrière
Roll Royce (Royaume Uni) conçoit et fabrique l'un des 2 moteurs disponibles
Alenia Aeronautica(Italie) assure l'assemblage final de l'ensemble des avions européens.
Fokker(Pays Bas) fournit une partie des aérostructures
Bref ils n'ont pas été trop mal servi. C'est d'ailleurs l'un des soucis avec les avions Dassault car Dassault est très réticent à partager les tâches de conception avec des concurrents potentiels
Réponse de le 29/12/2013 à 17:31 :
pourquoi Dassault ferait construire ailleurs ? pour avoir les mêmes problèmes que la DCNS aves l'Espagne , partenaire , qui une fois le transfert de technologie , fabrique des navires de son coté !! belle exemple de partenariat qui a tourné au fiasco , disons , qu'il y a des gens qui sont peu fiable , en bref des voleurs !
a écrit le 02/10/2013 à 9:41 :
Un titre qui semble annoncer la fin du programme F35 et un contenu qui parle d'un simple audit, habituel sur tous les programmes industriels. La dérive des coûts est plus que connue. Donc article sans intérêt.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:14 :
l'article aurait pu être plus complet, un simple audit ne suffira pas , cet avion est un bide total et un gouffre financier.
a écrit le 02/10/2013 à 9:22 :
Mais sauve par les européens, les Néerlandais, les Italiens, qui n'ayant jamais entendu parler de l'Europe de la défense choisissent contre toute logique ce gouffre financier et ce nanard opérationnel ,sans égard pour 3 appareils européens, le Grippen, le Tornado et le Rafale....dont Un seul est réellement multimission et combat proven, le Rafale. Est-ce une nouvelle affaire de F 104 ?
Réponse de le 02/10/2013 à 10:27 :
Le Tornado ? plutôt l'Eurofigter non ?
Est-ce que Dassault était prêt à donner autant de taches de sous traitance aux industriels anglais, italiens ou néerlandais que les américains ? A priori non et c'est l'un des freins les plus importants à la diffusion du Rafale en Europe. Il existe déjà un consortium franco français (SAFRAN, Thales et Dassault) et ils ne veulent pas partager le maigre gâteau.
a écrit le 02/10/2013 à 9:17 :
Il faut que les commerciaux de Dassault reprennent leur bâton de pèlerin et fassent une tournée Européenne ....
Le Pentagone envoie un message .
Réponse de le 02/10/2013 à 10:13 :
ils devraient faire une tournée auprès des pays qui n'ont pas encore acheté le F-35 , sur le thème :" avec le Rafale, vous allez pouvoir attaquer votre voisin en toute sécurité, il est équipé de F-35 ".
a écrit le 02/10/2013 à 9:00 :
Même les militaires ont fini par s'en apercevoir : plus le temps passe, et plus cet avion "tout en un" hyper cher a l'air d'une catastrophe financière savamment orchestrée, conçue pour que les clients de Lockheed Martin se fassent plumer jusqu'au trognon. Le savoir faire de Goldman Sachs dupliqué dans l'aéronautique de Défense, en quelques sortes ?
a écrit le 02/10/2013 à 7:51 :
Avec le F-35, ils se sont inspirés du concept du Rafale (un avion pour 2 Armées) mais ont poussé un peu trop loin en ajoutant une 3ème variante. De plus ils ont aussi "merdé" pour le C avec la conception de sa crosse d'appontage, à l'heure où la CAO permet des simulations (il fallait aussi y penser) pour détecter des pb avant la fabrication!
Réponse de le 02/10/2013 à 10:19 :
si c'était aussi simple...

Le F35 omnirôle j'en rigole déjà...
a écrit le 02/10/2013 à 1:54 :
Intéresser les pays-bas
a écrit le 01/10/2013 à 22:13 :
Quel bide ce programme ! Sans compter qu'il a siphonné une grande partie des budgets de R&D des pays européens participants... Le Royaume Uni s'en mord les doigts au point que le programme a failli être annulé, une annulation rapidement oubliée sur pression de Washington. Bref, Bruxelle ferme les yeux et la caravane passe ! Peu de journalistes ont eu le courage de dénoncer ce détournement honteux des ressources de recherche qui auraient du être utilisées pour consolider la R&D européenne !
a écrit le 01/10/2013 à 21:10 :
Maintenant si le problème le plus sérieux sur appareil aussi complexe concerne le système d'alimentation d'oxygène !
Réponse de le 01/10/2013 à 23:56 :
Je vous entends, Je m'excuse pour mon pauvre francais.
A 2 km en l'air, volant a une vitesse fulgurante, un problem de respiration partielle est generalement considere fatal.
Et puis il y a d'autre problemes comme le comportement electronique et electrique de la machine et ceci n'est que le debut.
Le programme est audacieux mais ils ont besoin du R & D europeen.
merci
Réponse de le 02/10/2013 à 9:47 :
le problème s'est aussi posé pour le F-22 raptor qui avait la fâcheuse tendance à oublier d'envoyer de l'oxygène à son pilote, je ne sais pas si le bug a été corrigé.
les logiciels sont tout simplement trop complexes et imbriqués pour être mis au point correctement.
Réponse de le 29/12/2013 à 17:40 :
peut être un logiciel de Microsoft !! lol
a écrit le 01/10/2013 à 20:12 :
Alors les anti Dassault qui critiquent une dérive (non fondée) des coûts et des délais du Rafale, qu'en disent-ils ? Le F35 ne serait-il pas la vache à lait financée pas les contribuables américains ?
Réponse de le 01/10/2013 à 21:21 :
En effet, et que dire de la participation des contribuables anglais, italiens, canadiens, australiens, ...!
Réponse de le 01/10/2013 à 21:23 :
Et oui, on produit un avion sans doute le meilleur avion de chasse du monde, qui a couté moins chère aux contribuables français, que le cout du F-35 aux américains. Mais bon, avec le french-bashing ...
Réponse de le 01/10/2013 à 21:43 :
@chs les anti Dassault qui critiquent le Rafale essaient de faire voler le F35.
Réponse de le 01/10/2013 à 21:51 :
Je leur souhaite alors bonne chance !
Réponse de le 02/10/2013 à 10:36 :
Le problème c'est plutôt que tous les programmes aéronautiques militaires de ses dernières années sont partis en sucette coté budget qu'il s'agisse du Rafale, de l'A400M, du F22, du F35, de l'Eurofighter, du NH90, du F12 japonais ... (pour les programmes russes c'est tellement le b... qu'il n'y avait pas vraiment de budget dès le départ donc on ne peux pas évaluer les dépassements)
On est dans la surenchère technologique et on n'a plus les volumes de production qui permettraient d'amortir les surcoûts. Partout dans le monde les constructeurs et les états sont en train de discuter pour essayer de rectifier le tir et tenter de revenir à des évaluations plus réalistes des budgets

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :