Pleins succès pour le 250e vol d'un lanceur Ariane en 40 ans

 |   |  581  mots
En 40 ans (1979/2019), Ariane aura lancé 451 satellites pour une masse totale de près de 1.302 tonnes.
En 40 ans (1979/2019), Ariane aura lancé 451 satellites pour une masse totale de près de 1.302 tonnes. (Crédits : Arianespace)
Pour son quatrième et dernier lancement de l’année, Ariane 5 a placé en orbite le satellite gouvernemental égyptien de télécoms TIBA-1 et le satellite Inmarsat GX. C’était le 250e lancement d’Ariane, qui fêtera son 40e anniversaire le 24 décembre prochain.

A quelques heures de l'ouverture de la conférence ministérielle de l'Agence spatiale européenne (ESA), Ariane 5 a parfaitement réussi sa mission dans la nuit de mardi à mercredi depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), en mettant en orbite deux satellites de télécoms : TIBA-1, développé par Thales Alenia Space (TAS) et Airbus Defence and Space pour le compte du gouvernement égyptien et GX5, construit par TAS pour le compte d'Inmarsat. Il s'agissait du huitième lancement de 2019 au CSG, de la quatrième mission de l'année pour Ariane 5 et du 250ème lancement de la famille des lanceurs Ariane, dont 106 pour Ariane 5. Il reste encore onze vols pour le lanceur lourd européen, qui va en principe tirer sa révérence fin 2022 au moment où Ariane 6 atteindra en 2023 sa pleine capacité opérationnelle.

"250 lancements d'Ariane en 40 ans. 106 Ariane 5 lancées entre 1996 et 2019 et encore 11 d'ici à 2022. (....) Et nous avons bien l'intention de continuer cette indiscutable success story, l'aventure continue avec Ariane 6 qui effectuera son premier vol l'année prochaine", a assuré le président exécutif d'ArianeGroup, André-Hubert Roussel, cité dans le communiqué d'ArianeGroup publié dans la nuit de mardi à mercredi.

451 satellites lancés par les lanceurs Ariane

La mission VA250 marque une étape symbolique dans l'histoire d'Ariane depuis le premier vol d'Ariane le 24 décembre 1979 (Ariane 1). A quelques semaines de son quarantième anniversaire, le bilan d'Ariane est "impressionnant et source de fierté pour toute l'Europe", a rappelé Arianespace dans un communiqué distinct publié dans la nuit de mardi à mercredi. En 40 ans (1979/2019), Ariane aura lancé 451 satellites pour une masse totale de près de 1.302 tonnes. D'Ariane 1 à Ariane 5, la performance en orbite géostationnaire a été multipliée par 10 (de 1.073 kg en 1979 pour Ariane 1, à 10.495 kg pour VA250 en 2019.

En outre, 124 clients ont utilisé Ariane pour le déploiement de leurs satellites, fabriqués par 31 constructeurs. Au fil de ces 40 années, Ariane a réalisé de nombreuses missions emblématiques, comme les lancements des satellites Galileo, des vaisseaux ATV de desserte de la station spatiale, les télescopes Herschel & Planck, ou encore la sonde Rosetta.

Performance demandée à Ariane 5 : 10.479 kilos

Pour le 250e vol d'une Ariane, la performance totale demandée à Ariane 5 était de 10.479 kg, dont 9.630 kg pour les deux satellites. Les charges utiles ont été injectées sur une orbite optimisée inclinée de 5° par rapport à l'équateur. D'une masse au lancement de 5.600 kilos, TIBA-1 est un satellite de télécoms civiles et gouvernementales pour l'Égypte, développé par TAS et Airbus Defence and Space en tant que co-maîtres d'œuvre, TAS étant mandataire du consortium. TIBA-1 sera la propriété du gouvernement égyptien qui en assurera l'exploitation. Sa durée de vie est estimée à plus de 15 ans.

GX5 (4 tonnes) est un satellite de télécoms mobiles, construit par TAS pour Inmarsat. Cinquième satellite en bande Ka de la flotte Global Xpress (GX), GX5 sera le plus performant de la constellation GX qui, en moins de quatre ans, est devenue le standard de référence pour les services de communications mobiles globales à large bande. GX5 fournira plus de capacité que l'ensemble de la flotte GX déjà en orbite (GX1-GX4) et permettra la hausse rapide de la demande de services des clients d'Inmarsat en Europe et au Moyen-Orient, en particulier pour les connections Wi-Fi sur les vols commerciaux et pour les services maritimes commerciaux. Sa durée de vie est estimée à plus de 16 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2019 à 10:41 :
Oui la fusée Ariane V est une vraie reussite industrielle et technologique : on peut dire que nous les Européens nous savons lancer des satellites de télécommunication. J'ai une expérience particulière avec cette fusée car en juin 1996, j'ai vécu le premier lancement d'Ariane V (V501) qui fut soldé par un echec retentissant. Quel coup de tonnerre pour les ingénieurs du CEA et d'Arianespace : que c'etait-il donc passé pour que la fusée vire de sa trajectoire et soit détruite en vol au bout de 36 secondes de vol. Oui quel coup de tonnerre pour tout le spatial européen. Le programme Ariane V etait-il sur le point de ne pas voir le jour : oui j'ai vécu cette journée et la stupeur etait grande. On ne pouvait pas rester comme celà sur un echec, un echec majeur pour la technologie spatiale française et européenne. Alors les ingénieurs se sont remis au travail et on analysé le vol seconde après seconde jusqu'à decouvrir la cause technique de la destruction de la fusée Ariane V. Un rapport d'enquête a été envoyé par le CEA à Arianespace et les causes de l'échec ont été analysées. Un defaut de calculateur qui a fait derivé de sa trajectoire la fusée. Depuis 40 ans Arianegroup et les fusées Ariane sont une reussite pour le spatial français, nombreux satellites de toutes tailles envoyés dans l'espace. Oui en 1979 ,j'avais juste 5 ans et je n'étais pas encore passionné d'espace et d"aéronautique !!! Oui cette journée du 4 juin 1996 je m'en souviens comme la journée d'hier. Un constat d'échec total qui a permis à l'industrie spatiale de rebondir longtemps après. Le CEA m'a beaucoup appris sur les rapports d'analyse accidentologie et catastrophe suite à une formation en radioprotection. On ne peut prédire la survenance d'une catastrophe technologique mais le CEA comme le CNES ou encore Arianespace ne pouvait pas en rester là et abandonner le programme des fusées Ariane V.Aujourd'hui Ariane V va passer le flambeau à Ariane V en juillet 2020 et l'aventure continue pour le spatial français et européen !!!
Réponse de le 27/11/2019 à 11:40 :
pourquoi francais ?
les moteurs des fusées ariane I à IV doivent tout aux ingenieurs allemands dont Karl-Heinz Bringer fut le concepteur principal. Les francais ont tout appris des allemands...
Réponse de le 27/11/2019 à 12:15 :
Comme salarié d'Aérospatiale aux Mureaux (Arianegroup aujourd'hui) j'ai assisté en direct en salle de retransmission à ce premier tir d'Ariane V en 1996 . Avec le temps je retiens deux choses outre la terrible déception pour les ingénieurs et le tout les personnels présents : - premièrement ce sont les paroles du responsable de programme qui montant à la tribune 5 minutes après la destruction en vol du lanceur, encourageait ses équipes d'ingénieurs à se remettre au travail dès le lendemain pour comprendre et corriger l'anomalie et que ce premier tir était un tir de qualification et qu'il en avait malheureusement tous les aléas. Un vrai chef de guerre au combat ! - Deuxièmement l'attitude de nombreux politiques et ministres de l'époque et non des moindres, français mais surtout européens qui suggéraient d'abandonner ce programme coûteux au profit de l'achat "sur étagère" des lanceurs russes (Proton, Zénit) !!. On sait ce qu'il est advenu de l'histoire... Ariane VI se prépare pour l'année prochaine à un premier tir, il en aura aussi les aléas qui sied à ce genre d'activité. Space X en sait quelque chose. Espérons que toute l'Europe sera derrière quel qu'en soit l'issu .
Réponse de le 27/11/2019 à 15:13 :
Le CEA, vraiment....?
Réponse de le 27/11/2019 à 16:28 :
Je confirme ce commentaire. Si Arianeespace se trouve à ce niveau de réussite, elle le doit essentiellement à l'opiniâtreté et aux finances françaises, après les échecs répétés des missions de la fusée Europa des années 70 dt l'Allemagne était également partie prenante. Il suffit de relire son histoire.
Par ailleurs, ts les moteurs ( viking vulcain vinci),ont été conçus et fabriqués en France ds l'usine de Vernon et continuent à l'être...on ne change pas une équipe qui gagne.
Bien entendu, cette unité comme ttes les autres fait appel à des compétences européennes , voire internationales aux cultures multiples, ce qui certainement fait le force de ces équipes pluridisciplinaires , comme chez Airbus. Et les Allemands y ont bien sûr tte leur place ni plu ni moins que les autres nationalités.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :