Le franc suisse s'envole, les horlogers s'affolent

 |   |  492  mots
Les montres suisses, déjà parmi les plus onéreuses au monde, pourraient encore voir leurs prix grimper.
Les montres suisses, déjà parmi les plus onéreuses au monde, pourraient encore voir leurs prix grimper. (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Les principaux groupes de luxe suisses subissent ce jeudi à Zurich le contrecoup de la suppression du taux plancher du franc suisse face à l'euro. Les prix à l'export devraient flamber, et les actions s'effondrent.

"Ce que la BNS provoque là, c'est un tsunami. Aussi bien pour l'industrie d'exportation que pour le tourisme, mais également pour l'ensemble de la Suisse".

C'est ainsi que Nick Hayek, le patron du groupe Swatch, a commenté auprès de la presse l'abandon ce jeudi par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher entre le franc hélvétique et l'euro. Une décision qui a provoqué un bond du franc face à la devise européenne et à d'autres monnaies internationales.

30% plus chers

Pendant la journée, les produits "made in Switzerland" sont un temps devenus virtuellement plus chers de 30% du fait de cet abandon. Désormais, les prix peuvent en outre fluctuer bien plus qu'au cours des trois dernières années, quand le cours plancher de 1,20 franc pour un euro ne pouvait être franchi. A 15h00, la parité était de 1,018 franc suisse pour 1 euro.

En première ligne, Swatch mais aussi le groupe de luxe Richemont (Piaget, Baume et Mercier, Montblanc etc.) en subissent directement le contrecoup à la Bourse de Zurich. L'action du premier, qui exporte presque toute sa production, chutant de 15,95% à 384,10 francs en début d'après-midi.

Des montres plus chères?

"L'impact négatif potentiel pour les bénéfices peut atteindre 8 à 10%" pour Swatch dans le cas où un enchérissement de 13% du franc suisse par rapport à l'euro se poursuivrait pendant un an, calcule Citigroup dans une note d'analyse. Une note de perspective devrait prochainement être publiée par l'entreprise indique une porte-parole.

L'horloger ne répercutera pas forcément tout ou partie de cette brusque hausse du cours sur le prix des montres. A cet égard "Swatch se montre traditionnellement moins agressif que Richemont dans l'utilisation des prix [pour le consommateur final] pour contrebalancer l'effet des fluctuations monétaires", pointe l'analyste de Citi spécialisé dans le secteur du luxe.

Déjà des ralentissements en Asie

D'autres professionnels de l'horlogerie s'inquiètent également. Selon la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH), celle-ci exporte près de 95% de sa production. "Nous relevons en outre que le choix de la BNS intervient dans un contexte européen difficile pour nous. Nos principaux marchés européens comme l'Allemagne et la France accusent déjà de fortes baisses. En outre la situation reste aussi difficile en Asie", a commenté Jean-Daniel Pasche, le patron de la fédération, dans la presse suisse.

Des lois anti-corruption en Chine, un ralentissement relatif de la croissance dans le pays mais aussi plus récemment des mouvements contestataires à Hong Kong ont en effet affecté les ventes des groupes horlogers. A taux de change constant, les ventes de Richemont en Asie-Pacifique ont par exemple baissé de 12% au cours des trois mois derniers mois de 2014, selon un rapport publié ce 15 janvier. Ses comptes au 31 décembre restent toutefois largement dans le vert puisqu'il dispose de près de 5 milliards d'euros de trésorerie (600 millions d'euros de plus que l'année précédente).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2015 à 11:41 :
En dehors des grands problèmes économiques concernant les entreprises, il y a des conséquences pour les savoyards.
Les gagnant sont les frontaliers travaillant en Suisse et vivant en France. Leur pourvoir d'achat a sérieusement augmenté. 20 à 30% en 1 journée en fonction de la fluctuation de la monnaie. Déjà, qu'ils étaient responsables du cout de l'immobilier, cela va accentuer ce problème. L'immobilier sera de moins en moins accessible pour un savoyard travaillant en France.
Une taxation spéciale pour rétablir un minimum d'égalité?
Réponse de le 16/01/2015 à 18:14 :
Tu oublies qu'un grand nombre de Frontalier (pour ne pas dire tous) a contracté un crédit en Franc suisse et donc vient de perdre indirectement 20 à 30% de la valeur de son crédit. Deplus un change restant a cette valeurs va généré du chômage surtout sur les frontaliers car une nouvelle lois en suisse devrait sortir (référundum de l'année derniere). Rajoutes là dessus la cotisation de cette Sécu française pourrie. Ne t'inquiétes pas des maisons vont se libérer.
Réponse de le 17/01/2015 à 4:50 :
Au fou, encore une taxation...Quelle égalité ? Les frontaliers ont la chance de travailler en suisse,d'avoir un bon salaire (en contrepartie, ils ne sont pas à 35h, ils n'ont pas 5 semaines de congés payés, ils ont la retraite à 65 ans), qu'est ce qui vous empêche d'en faire autant ? La jalousie ? Votre idéologie socialiste qui préconise de spolier tous ceux qui essaient de s'en sortir?
En outre, ces frontaliers sont des chomeurs en moins dans notre merveilleux paradis "soviétique"...
Je précise que je ne suis pas frontalier, et, pour info, ce sont les hauts savoyards qui sont frontaliers, pas les savoyards (dont je suis)...
a écrit le 16/01/2015 à 7:46 :
Le monde est fou,...!
a écrit le 16/01/2015 à 3:46 :
Les montres suisse bientôt fabriquées en France ?
a écrit le 15/01/2015 à 21:36 :
La Suisse est un îlot dans l Europe. La Suisse ne veut pas jouer dans l Union et ne veut pas l Euro.
C est a eux de reflechir sur les consequences. Il y a surement des domaines (de luxe) où la parité ne joue aucun rôle mais pour la masse la pillule va etre difficile à avaler:
-les frontaliers suisses feront de + en + leurs emplettes derrière la frontière. Or toutes es grandes villes suisse sont a moins de 50 km de la frontiere ( Basle, Zurich, Geneve, Lausanne etc.
- les touristes " normaux" feront un détour encore plus important autour de la Suisse.
Bientôt il n y aura plus que les millionaires des Emirats qui viendront en Suisse !
Réponse de le 15/01/2015 à 23:49 :
"La Suisse est un îlot dans l Europe. La Suisse ne veut pas jouer dans l Union et ne veut pas l Euro."
La Suisse est aussi la seule réelle démocratie (via les votations) en Europe...
Réponse de le 30/08/2015 à 11:18 :
La Suisse, j'avais oublié l'existence de ce pays. Riche mais ennuyeux.
a écrit le 15/01/2015 à 20:19 :
Comme vous ne le savez pas, les horlogers suisses font déjà pas mal de sous-traitance en France mais c'est sûr qu'ils ne crient pas sur les toits. Là ils vont être obliger de changer d'échelle et délocaliser beaucoup plus massivement et finalement cela devrait profiter à la Franche Comté et à Rhône Alpes. Plus de 3 siècles après la révocation de l'édit de Nantes qui avait fait fuir les horlogers de la Franche Comté récemment conquise vers la Suisse.
a écrit le 15/01/2015 à 17:10 :
Peut-être que c'est l'occasion de (re)-découvrir les montres 100% françaises de la marque Pequignet à Morteau, qui tente de relancer un savoir-faire historiquement français ! Eux ils ne seront pas affectés par le renchérissement du franc suisse.
Et dire que les artisans-horlogers qui travaillent pour les horlogers suisses sont pour la plupart français et ont été formés dans les excellents lycées horlogers de Besançon et de Morteau.
Réponse de le 15/01/2015 à 18:23 :
a morteau ils fabriquent plutot des saucisses pour lesquels ils sont reconnus, non? bon peut etre que certains acheteront une montre francaise et seront recus par le vendeur comme des clients japonais dans certains restaurant parisiens, ou comme les russes a courchevel ( ce qu'on appelle ' exception a la francaise')
Réponse de le 15/01/2015 à 20:38 :
on peux faire des montres en france, beaucoup le fond depuis quelques années, mais par contre il faut des pièces détachés fabriqués en suisse, donc cela ne change rien...
a écrit le 15/01/2015 à 17:09 :
IL vont peut etre delocalisé en france
a écrit le 15/01/2015 à 17:08 :
Ils vont être obligé de s'installer en France !
a écrit le 15/01/2015 à 16:36 :
Il parait que ça touche également des Polonais qui avaient un emprunt immobilier indexé sur le Franc Suisse, encore ces trucs 'toxiques'.... Sais pas si ça existe encore chez nous. Comme le film Le Viager où l'indexation était faite sur le cours de l'aluminium.
Bientôt on devra demander l'heure aux gens ne pouvant plus nous offrir une montre (Suisse de préférence). :-)
a écrit le 15/01/2015 à 16:23 :
ça tombe bien, les montres suisses de luxe ayant abusé dans le passé de hausse de prix (il n'y a qu'à regarder l'évolution du prix d'une rolex submariner sur 10 ans, cela a doublé...), les fabricants risquent de devoir ce coup ci encaisser et absorber seuls cet impact sans répercution pour le client, au risque de perdre toute leur clientèle car on va bientôt avoir une simple rolex Submariner au prix d'une 208 ou une Polo...Cela aura un impact vu le nombre de frontaliers français travaillant dans l'industrie horlogère...Cela risque d'encourager l'industrie à baser une partie de la fabrication ailleurs (France?) tout en maintenant le "swiss made". A suivre...Un conseil aux amateurs d'horlogeries, suivre le site Business Montres (qq articles gratuits), les analyses sont très intéressantes...
Réponse de le 15/01/2015 à 20:41 :
en effet, son prix à augmenté, mais elle a reçu des modifications significatives sur les dix dernières années. de plus une rolex est vendu généralement 6 mois avant sa production. Pourquoi vous ne voulez pas qu'ils augmentent le prix? Pour que les pseudo clients fassent leur beurre sur la revente directe, un peu comme une certaine ferrari f40 à son époque? Ca s'appelle du commerce.
Réponse de le 15/01/2015 à 23:49 :
dans la catégorie augmentation délirante il y a aussi le fabricant allemand Sinn...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :