Campari prêt à avaler Grand Marnier

 |   |  193  mots
Campari propose 8,05 euros par action en numéraire, soit une prime de 60% par rapport à la valeur boursière actuelle de la SPML, actuel propriétaire de Grand Marnier.
Campari propose 8,05 euros par action en numéraire, soit une prime de 60% par rapport à la valeur boursière actuelle de la SPML, actuel propriétaire de Grand Marnier. (Crédits : © Stefano Rellandini / Reuters)
Le groupe italien de spiritueux lance une OPA amicale sur le Français spécialiste du cognac, le valorisant 684 millions d'euros .

Campari veut monter en gamme. La Société des Produits Marnier Lapostolle (SPML), propriétaire du cognac Grand Marnier, pourrait passer dans le giron du fabriquant d'apéritif italien.

Selon le Financial Times, ce dernier serait tombé d'accord avec la famille fondatrice Marnier Apostolle, prorpiétaire de la SPML, pour en "prendre le contrôle" et pour assurer la distribution exclusive au niveau mondial de la marque de liqueur française créée en 1880 à Neauphle-le-Château (Yvelines).

 "Marque premium"

Campari propose "8.050 euros par action en numéraire", soit une prime de 60% par rapport à la valeur boursière actuelle de la SPML, plus un complément en fonction d'éventuelles cessions immobilières. L'offre correspond à une valorisation nette de SPML à 684 millions d'euros et à une valeur d'entreprise de 652 millions, précise-t-il.

La société italienne, propriétaire de quelque 50 marques, dont la vodka Skyy et le whisky Glen Grant, entend ajouter ainsi à son portefeuille "une marque premium particulière" qui lui permet de "capitaliser sur le retour des cocktails classiques, particulièrement aux Etats-Unis" et de "consolider sa position de premier fournisseur mondial de liqueurs premium et de liqueurs amères".

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2016 à 23:33 :
Voilà encore un morceau de France qui part. Les propriétaires font une bonne affaire. Ils vont très certainement être obligés de quitter la terre socialiste pour sauver leur patrimoine des griffes étatiques. C'est très bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :