Le FMEA investit dans la filière automobile française

 |   |  319  mots
Copyright Reuters
Le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA) et le FMEA Rang 2 annoncent de nouveaux investissements.

La restructuration de l?industrie équipementière pour l'automobile est en marche. Le Fonds de modernisation des équipementiers automobiles (FMEA) et le FMEA Rang 2 annoncent ainsi un investissement d?un montant total de 25 millions d?euros dans le groupe Maike Automotive, spécialiste du décolletage et de la mécanique de précision. Localisé dans la Vallée de l?Arve et en Franche-Comté, le groupe résulte du rapprochement de quatre sociétés : Précialp, Frank & Pignard, EM Technologies et Peugeot-Japy. Il est devenu en trois ans le leader français du secteur. Le groupe a réalisé en 2010 un chiffre d?affaires de 213 millions d?euros et emploie environ 1.500 salariés, dont plus de 1.300 en France.

Les investissements du FMEA et du FMEA Rang 2, deux fonds associant pouvoirs publics et grands donneurs d?ordres de la filière automobile, viendront renforcer les fonds propres du groupe Maike Automotive pour accompagner son développement, en France comme à l?international, notamment à travers des opérations de croissance externe. Ces investissements visent à renforcer cet acteur français du décolletage et faire émerger un leader européen, spécialiste des pièces décolletées et des fonctions automobiles (turbos, direction, injection, transmission).

Le décolletage concerne les opérations d?usinage en série de petites pièces fabriquées à partir de barres sur tours automatiques. La filière du décolletage représente environ deux milliards d?euros en France, dont près de 1,3 milliard pour le secteur automobile.

Les deux fonds ont en deux ans réalisé de gros investissements dans la filière automobile française, notamment dans le spécialiste du textile Trèves (investissement de 55 millions d'euros) ou son rival Michel Thierry (18 millions). le plasturgiste Mécaplast a reçu aussi 55 millions. Les deux fonds dédiés ont investi près de 230 millions dans la filière en deux ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :