Volkswagen peine à contrôler MAN

 |   |  175  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le géant automobile européen a dû renoncer à contrôler le conseil de surveillance du fabricant allemand de camions.

Volkswagen a abandonné ce lundi son projet de prise de contrôle du conseil de surveillance du constructeur de poids-lourds allemand MAN. La Commission européenne l'avait poussé en ce sens, puisqu'elle n'a pas encore avalisé le rapprochement avec MAN et le suédois Scania. Volkswagen a lancé en mai une offre de 13,8 milliards d'euros sur MAN, dans l'espoir de monter à 35%-40% des droits de vote du constructeur de  camions. Mais "on ne peut pas exercer un contrôle avant une décision de la Commission", a affirmé lundi une porte-parole du commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia.

Volkswagen a un très vieux projet, qui peine à se concrétiser. Il souhaite devenir le nouveau champion mondial du poids lourd et devancer à la fois Daimler (Mercedes, Mitsubishi Fuso, Freightliner) et Volvo (Volvo Trucks, Renaulkt Trucks, Mack). Man et et Scania sont de gros producteurs de camions lourds (plus de 16 tonnes), alors que Volkswagen ne fabrique des poids-lourds (moyens) qu'en Amérique du sud. Volkswagen est aujourd'hui actionnaire de référence de MAN et de Scania.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :