Renault à l'assaut du marché indien

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Renault espère multiplier par vingt ses ventes de voitures en Inde, encore très modestes, pour accroître sa part sur un marché en pleine expansion.

Renault met les feux sur l'Inde. L'objectif : multiplier par vingt ses ventes de voitures en Inde, encore très modestes, pour accroître sa part sur un marché en pleine expansion, a annoncé mardi à New Delhi le directeur général en Inde du constructeur français, Marc Nassif.

Le groupe, qui a fait une entrée tardive sur le marché indien, a vendu l'an dernier 1.500 véhicules. Renault veut "multiplier par vingt ce chiffre d'ici à décembre", a déclaré M. Nassif à l'occasion du lancement de la version diesel de la berline Fluence, dont les ventes ont débuté en Inde l'an dernier. "Nous sommes en retard, mais pas trop", a-t-il assuré. "Nous nous implantons à vive allure avec cinq lancements de modèles en 15 mois".

Echec de l'alliance avec Mahindra

A ce stade, la Fluence, le 4X4 Koleos et la citadine Pulse sont déjà sur les routes. Deux autres modèles devraient suivre. Cette stratégie a été mise sur pied après l'échec en 2010 de la société commune qu'il avait créé avec le groupe indien Mahindra pour fabriquer la Logan. Ce modèle avait été lancé en 2007 mais ses ventes n'ont pas atteint le succès escompté, certains experts critiquant le design de cette voiture à bas coût.

Le marché indien est largement dominé par le groupe Maruti, contrôlé à majorité par le japonais Suzuki, même si des marques étrangères telles que GM et Toyota commencent à se tailler une part du gâteau dans ce pays de 1,2 milliard d'habitants.

Les principaux constructeurs automobiles en Inde ont annoncé lundi des ventes mensuelles record en mars, les consommateurs se précipitant pour s'équiper avant que les prix n'augmentent en raison de nouvelles taxes gouvernementales. La fédération des fabricants automobile en Inde prévoit une croissance du marché de 11% à 13% au cours de l'année fiscale 2012-13.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :