Fiat flirte avec Suzuki et serait prêt à lâcher... Alfa Romeo

 |   |  1181  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un rapprochement de Fiat avec le japonais Suzuki pourrait passer par une cession à Volkswagen d'Alfa Romeo, l'une des ses marques phares. Lequel Volkswagen détient 19,9 % du japonais. Ce n'est qu'une hypothèse à ce stade pour Sergio Marchionne, patron du groupe piémontais qui cherche une nouvelle alliance intercontinentale.

Où va donc Fiat ? Sergio Marchionne n'est-il pas en train de concocter une super alliance intercontinentale ? Une hypothèse, très ambitieuse, est évoquée dans le monde des experts de l'automobile mondiale. L'administrateur délégué du groupe italien réfléchirait à un rapprochement avec le nippon Suzuki, spécialiste des petits véhicules pas chers à travers le monde (2,6 millions de véhicules par an), qui est notamment le premier constructeur en Inde avec 42 % du marché (à travers sa co-entreprise Maruti Suzuki). Une transaction complexe, qui comprendrait la cession d'Alfa Romeo, marque prestigieuse de Fiat, à Volkswagen, lequel  détient 19,9 %... des actions du japonais ! Il ne s'agit que d'une hypothèse à ce stade. Il n'empêche. 

Osamu Suzuki très satisfait

Fiat et Suzuki avaient déjà annoncé en janvier dernier un accord aux termes duquel l'italien devait fournir des moteurs diesel au japonais en Inde, jusqu'à 100.000 par an. Le contrat a une durée de trois ans.Fiat et Suzuki "continuent à consolider leurs relations fructueuses", affirmait alors le communiqué du turinois. Les deux constructeurs coopèrent déjà en Hongrie, où Suzuki produit un 4x4 doté de diesels italiens, que le groupe transalpin commercialise également sous son nom (Fiat Sedici) depuis 2006. Suzuki a par ailleurs renouvelé, à l'été 2011, le contrat d'achat de diesels Fiat pour son 4x4, dont la prochaine mouture sera toujours produite en Hongrie et prévue pour une commercialisation en septembre 2013. "Suzuki est très satisfait de ses relations avec Fiat. On n'a jamais eu de problèmes avec eux", indiquait alors le constructeur nippon. Le patron de Suzuki, Osamu Suzuki, a plusieurs fois exprimé sa satisfaction concernant les relations entre les deux groupes.

Tractations avec Volkswagen

Mais il y a un hic : en dépit des relations exécrables entre Suzuki et ... Volkswagen, ce dernier détient une solide participation dans le constructeur nippon, au terme d'un partenariat stratégique noué fin 2009 dans un enthousiasme aujourd'hui bien refroidi ! Suzuki a beau proclamer qu'il veut désormais dénouer ses liens avec le consortium germanique qu'il accuse d'impérialisme, rien n'y fait. Volkswagen ne semble pas vouloir lâcher sa participation. Un arbitrage judiciaire est en cours. Seulement, voilà : selon des rumeurs en cours dans les milieux industriels, Fiat pourrait appâter l'inflexible consortium allemand. Celui-ci ne cache pas, depuis longtemps, sa volonté de reprendre la célèbre marque italienne... Alfa Romeo ! Ce pourrait être alors donnant-donnant. Fiat céderait son prestigieux label dont il ne parvient pas à renouveler la gamme... contre un abandon par Volkswagen de sa participation dans Suzuki. L'affaire est complexe, car Sergio Marchionne souhaiterait un prix élevé tout en exigeant, surtout, que le groupe de Wolfsburg reprenne également une usine italienne, celle de Cassino par exemple, comme l'écrivait récemment le magazine spécialisé italien Quattroruote. Mais Sergio Marchionne est passé maître dans les tractations délicates depuis son divorce d'avec GM, à qui il était parvenu à soutirer 1,55 milliard d'euros pour prix de la rupture, début 2005. Tout est donc possible.

Loin de la taille critique

Le grand patron italo-canadien fixe à 5,5-6 millions d'unités la taille critique pour un groupe automobile. Avec son allié Chrysler, dont il détient aujourd'hui 58,5 % des parts, Fiat aura beaucoup de mal à y parvenir. Il n'en est qu'à 4,1 millions d'unités cumulées (en 2011). C'est pour cela qu'il reste ouvert à toute opportunité, comme le martèle régulièrement Sergio Marchionne. L'administrateur délégué ne vise-t-il pas désormais un constructeur asiatique, qui remplirait un vide béant aujourd'hui ? Fiat et Chrysler sont en effet quasi-absents d'Asie, le premier marché auto du monde et de loin.

Accords avec Mazda

Histoire d'avoir plusieurs fers au feu, l'italien a annoncé le 23 mai dernier un accord de principe avec un autre japonais, Mazda, pour le développement et la fabrication d'un roadster Alfa Romeo issu de la prochaine génération du MX-5 nippon. Sergio Marchionne a précisé à cette occasion que d'autres projets avec Mazda pourraient voir le jour. Fiat ou Chrysler pourraient aussi accueillir dans leurs usines des modèles Mazda. Alors même que le japonais (un million de véhicules par an environ) produit essentiellement dans l'archipel à l'heure actuelle. Une relation approfondie avec Mazda sur le long terme n'est donc pas à exclure.

Retard d'investissements

En attendant une nouvelle grande alliance intercontinentale, Sergio Marchionne a annoncé dernièrement une réduction... des investissements pour Fiat en Europe de 500 millions d'euros cette année, en raison de la déprime prolongée du marché automobile. Une baisse qui concernera pour l'essentiel les investissements dans les nouveaux produits destinés à... l'Europe. En conséquence, le successeur de la petite et emblématique Fiat Punto a été reporté de 2013 à 2014 ! Voilà qui ne va pas arranger les ventes en chute libre du constructeur ni son réseau de distribution, alors que la Punto actuelle - une des plus vendues du groupe - a été lancée en...2005 et que les autres constructeurs viennent ou s'apprêtent à renouveler ses rivales (Volkswagen Polo et Toyota Yaris, Peugeot 208, Renault Clio IV). Une spirale infernale. Il se murmure même en interne que la firme turinoise cherche des coopérations pour cette future Punto IV. L'actuelle avait en effet bénéficié en son temps des économies d'échelle avec... GM. Avant la rupture de cette alliance en 2005, Opel, filiale allemande de GM, avait développé sa Corsa sur la base de la Fiat !

Manque de nouveautés

Le constructeur piémontais manque d'ailleurs cruellement de nouveautés. Alors que ses concurrents Volkswagen ou le coréen Hyundai-Kia les multiplie. L'alliance avec l'américain Chrysler a perturbé le plan produits du turinois. Le marasme du marché européen, le manque d'argent frais et la priorité donnée à Chrysler qui génère aujourd'hui les profits du groupe, ont entraîné le report de touts les projets Fiat d'un ou deux ans.

Tout en manquant de nouveaux modèles, Fiat donne l'impression en Europe de se concentrer sur son "best seller" , la 500. Une version minispace, la 500L produite en Serbie, sera commercialisée à la rentrée. Et une version 4x4 , la 500X, devrait être fabriquée à Mirafiori (Turin) fin 2013, sur les mêmes chaînes qui sortiront en 2014 un véhicule sur la même base pour... Jeep, le spécialiste des tous terrains chez Chrysler. Ce n'est toutefois pas pour tout de suite. Fiat, dont les points forts sont les petits véhicules, les utilitaires - produits pour une bonne part en Turquie - et le Brésil, semble négliger le segment des berlines compactes et, plus encore, celui des familiales. L'actuelle compacte Fiat Bravo, qui constitue un échec flagrant, n'aurait d'ailleurs pas de descendante directe. Elle pourrait être remplacée par la Viaggio, une Dodge Dart américaine (sur base Fiat) fabriquée aujourd'hui en... Chine. Enfin, les marques spécialistes Lancia et Alfa Romeo sont  laissées pour compte. La familiale Alfa Giulia, qui devrait succéder à la 159, reste dans les limbes. Elle pourrait même, si elle sort, être fabriquée outre-Atlantique. Un comble pour la vieille marque milanaise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2012 à 21:57 :
Si Alfa roméo passe sous le giron VW, Alfa roméo ne pourra relever son image de marque, et perdra son identité stylistique. VW a depuis des années intégrées dans ces plans produits l'obsolence programmée. A 100 000 kms, les clients auront à remplacer les culasses poreuses montées par VW (4000 euros à prévoir). La côte des Alfa n'est pas prête de remonter. Alfa gardera au moins sa réputation de voiture onéreuse à l'entretien !!
a écrit le 26/06/2012 à 16:17 :
C'est surtout à Suzuki qu'il faut donner la parole. Suzuki n'est pas un petit constructeur, c'est un tres grand constructeur qui vend plus de véhicules que Fiat (alfa et lancia inclus) et qui est aussi un des 3 plus grands constructeurs motos mondial.

Suzuki ne va pas se laisser absorber facilement. Plusieurs fois il a demandé à VAG de lui revendre les 20% qu'il possede de ses propres actions. VAG a refusé mais Suzuki a les moyens de se payer ses actions et surtout la volonté de rester indépendante. Elle ne veut pas devenir une filiale mais un grand constructeur comme Honda ou Nissan
a écrit le 26/06/2012 à 15:30 :
Si VW garde les designers italiens mais prend en charge la mécanique et la qualité de fabrication, alors là, Alfa Romeo a de bonnes chances d'exploser ses ventes !
Réponse de le 26/06/2012 à 17:46 :
Greg le Prolétaire résume très très bien le scénario idéal, et parfaitement réaliste avec le rachat de Ital Design par VW.
Réponse de le 27/06/2012 à 8:19 :
VW a une équipe de designers et d'ingénieurs qui préparent actuellement une gamme Alfa Romeo complète basée sur des composants VW. Source: Car Magazine.
a écrit le 26/06/2012 à 14:36 :
Fiat n'a aucunement les moyens de payer Suzuki et le dispositif indien ne saurait se maintenir à 42 % du marché dès lors que d'autres clients sérieux s'implantent à leur tour. Fiat n'a aucun intérêt à céder Alpha qui se retrouverait en position de concurence sur son propre marché, surtout avec une usine locale. Alors ? Il semble que le constructeur italien soit en manque d'argent. Suzuki ne serait pas acheté mais prendrait une participation minoritaire dans un dispositif plus gros espérant tirer un bénéfice de ces manoeuvres puisque l'ensemble serait ainsi remis dans la course (vers 140 milliards de chiffres d'affaire annuel en dollars) avant qu'il ne puisse céder sa participation et quitter le navire avant qu'il ne sombre. Fiat jouerait alors le rôle de voiture balai en reprenant ce qui est disponible un peu partout avant de se revendre à GM avec une belle prime n'en doutons pas pour son adminsitrateur. Les "anciens" ont de toute manière intérêt à assainir le terrain avant l'arrivée des "nouveaux", les chinois qu'il leur faudra maîtriser. mettre l'outil à la dimension du challenge devient une nécessité.
Réponse de le 26/06/2012 à 15:10 :
Le groupe VW dispose d'une énorme trésorerie, et d'une excellente rentabilité, de quoi garder les 19,9 % de Suzuki et racheter Alfa Roméo.
Réponse de le 26/06/2012 à 16:10 :
Sauf que Marchionne l'a dit et re-dit, il ne cèdera pas Alfa à VW ! Et si ça devait se faire, ça ne sera certainement pas sans un (gros) retour ! Très honnêtement, vu les dire précédent de Marchionne sur Alfa, je doute qu'il la laisse partir ainsi, surtout au vu des modèles très prometteurs qui sont en développement en ce moment (je notamment à la 4C) !
Réponse de le 26/06/2012 à 17:48 :
Marchione est à bout de souffle financièrement... sa résistance ne durera pas très longtemps dans le contexte actuel.
Réponse de le 26/06/2012 à 19:06 :
Tu es marrant toi, tu à un regard sur les comptes de FIAT ? mdr
Réponse de le 26/06/2012 à 19:24 :
FIAT est coté en Bourse et publie ses comptes, le cout de la prise de contrôle de Chrysler est aussi connu, le repli des ventes de Fiat est aussi publié ...
Réponse de le 27/06/2012 à 8:32 :
Vous oubliez certainement l'explosion des ventes Chrysler depuis le rachat de Fiat... En particulier aux USA cette année !! Fiat se porte plutôt bien et Marchionne est un excellent patron !!
a écrit le 26/06/2012 à 13:23 :
Comme Fiat a quasiment tué Lancia il en de même pour Alfa qui a part son passé n'a plus que 2 modèle au catalogue la Mito et la Giulietta. que va racheter VW.?dommage car ces italiennes ont autant de charme que les sempiternelles allemandes.
Réponse de le 26/06/2012 à 13:52 :
Justement, VW-AUDI n'ont jamais tué de marque, au contraire, VW-AUDI les ont redéveloppées les unes après les autres ... LAMBORGHINI, BENTHLEY, BUGATTI, SKODA, SEAT ... de surcroit VW a racheté ITAL DESIGN, DUCATI et KARMAN
Réponse de le 26/06/2012 à 14:10 :
jamais tué de marque? et seat? ils ont fait quoi. au lieu de lui donner un coté sportif seat est pris entre VW cher mais avec l'image et skoda pas cher mais meme qualite que VW....
Réponse de le 26/06/2012 à 14:48 :
"icielta", un peu de culture et de suivi de la vie des marques devrait vous aider à comprendre le long terme. C'est FIAT qui avait fait sombré SEAT, et c'est AUDI qui est en train de la faire remonter en gamme ...
Réponse de le 26/06/2012 à 15:49 :
@résurrection vous avez raison et je n'ai jamais dit que Vw allait tuer Alfa mais je me posait la question de ce qu'il rachetait . c'est Fiat qui tue à petit Feu Alfa. par contre la question c'est qu'est ce que cela va donner d'avoir un moteur allemend sous une carrosserie italienne. Contrairement aux lieux communs les italiennes ont une fiabilité correctes ce sont souvent " les périphériques qui lachent" la finition est moins bonne mais cela fait partie du charme (avis d'un propriétaire d'une Fiat Brava pendant 6 ans sans ennuis sauf les moteurs dessuie glace et actuellement d'une vielle Alafa 166 GTD très bonne voiture qui vaut la Béhéme série 5 la frime en moins!)
Réponse de le 26/06/2012 à 16:06 :
Remontés la gamme ? SEAT ? Vous plaisantez ? Ils en sont au troisièmes plan de redressement qui échoue ! SEAT perds de l'argent depuis x années, et c'est pas en présentant une Audi A4... Pardon une Seat Exeo qui parait avoir (qui à en fait) 10 ans, ou une Toledo comme ils viennent de présenter que la marque va remonter... SEAT est voué à disparaitre, et VW n'en a que faire !
Réponse de le 26/06/2012 à 17:37 :
@éSEAT a été remontéeé, je te trouve fort categorique. Seat est chez VAG depuis longtemps et rien n'est fiat pour cette marque. Pourtant VAG a largement les moyens je crois????
a écrit le 26/06/2012 à 13:05 :
Alfa Romeo dans le groupe VW, à côté d'Audi, ca pourrait avoir du sens et peréniser une belle marque Alfa Romeo, qui le mérite. VW a le trésor de trésorerie pour faire l'opération quand ils le voudront, ils ont la main, Marchione est à bout de souffle.
Réponse de le 26/06/2012 à 14:12 :
du sens? pas sure! alfa met un charme tres italien dans ses voiture. alfa avec moteur TDI et interieur sombre ce n'est pas tres italien!
Réponse de le 26/06/2012 à 14:45 :
Il faut regarder les faits, regarder comment Lamborghini a été remontée en terme de technologie, de design, de succès commerciaux, diem pour Bentheley ... ces 2 marques étaient devenues insignifiantes avant que VW-AUDI en prenne le contrôle.
Réponse de le 26/06/2012 à 15:51 :
Vous ne pouvez pas comparer le luxe et les citadines.
Réponse de le 26/06/2012 à 16:03 :
Insignifiante ? Bentley ?!!!! Bentley était en mauvaise situation financière uniquement à cause de Rolls Royce... VW à sauté sur l'occasion une fois le "groupe" dissous pour pas bien chère. VW n'a de cesse de massacré le prestige des marques qu'elle achète. Sans parler d'économie d'échelle (tableau de bord Audi dans une Lamborghini... Scandaleux), certains point sont tout simplement ahurissant, en particulier Porsche, qui se rapproche de plus en plus d'une image de constructeur banal... Patatemera mazout, Cayenne mazout, le tout sur des châssis Audi ! Bentley qui passe au diesel également ! N'importe quoi... Vous parlez de Lamborghini sauver... On a eu 2 modèles différent, dont le principal (la Gallardo) décliné en 250 000 versions limitées différentes pour pas trop développer autre chose... Et L'Aventador n'est qu'une pale copie de la Murcielago ! Et le pire du pire... Bugatti, qui perds l'imagine d'excellence difficilement acquis pour devenir une marque de riche bling bling en manque de reconnaissance... décliné également en 50 éditions limitées pour vendre encore ce dont au final, personne ne veut vraiment... Certains modèles ne se vendent même pas) Honteux pour une marque avec un tel prestige initial ! Certaines marques (comme Bugatti) auraient du rester "morte". Alfa Romeo aux mains de VW ? En tant que propriétaire et passionné Alfa depuis de nombreuses années, je préfère voir la marque s'éteindre plutôt que de voir son déclin annoncé, et de tous les passionnés de la marque, je suis très loin d'être le seul à penser ainsi ! Alfa Romeo est une marque italienne qui ne peut vivre qu'en Italie !
Réponse de le 26/06/2012 à 17:53 :
VW n'a jamais cessé de croitre, de vendre, de faire des bénéfices 15 Millairds EN 2011, Lamborghini, Benthley, n'ont jamais vendu autant d'auto et d'auto à des prix aussi élevés ... Bugatti n'existait plus lorsque VW l'a reconstruite avec les voitures d'exception 16 cylindres / 1 200 chevaux / 420 kms/h qui peuvent rouler sur route, en ville et en montagne ... bientôt une luxueuse Limousine...
Réponse de le 27/06/2012 à 10:25 :
Il faut arrêter de penser passion et amour des marques. Je n'aime pas VW, AUDI et compagnie, je les trouve fades et prétentieuses, cependant, un PDG, doit rendre des comptes et la seule chose qu'ils veulent, c'est de l'argent.

Je pense que VW a les moyens de payer de très bons analystes, s'ils estiment que en mettant un "putin" de mazout dans une Porsche, c'est qu'elle se vendra mieux et augmentera le profit.

VAG, c'est un rouleau compresseur qui fait un mix de tout ce qu'il a, tampis pour le coté émotion...
Réponse de le 27/06/2012 à 10:42 :
@"FRED", si vous voulez des émotions, roulez en AURI R8, en LAMBORGHINI, en BENTHLEY, à 420 kms en BUGATTI, en PORSCHE 911 FLAT SIX, vous avez le choix chez VAG ...!
a écrit le 26/06/2012 à 12:56 :
Il était payé au nombre de "..." Verdevoye ? Parce que bonjour la diarrhée de ponctuation ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :