Voiture électrique : l'investisseur Agassi, partenaire de Renault , débarqué

 |   |  256  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le PDG de Better Place, créé par l'investisseur israélien Shaï Agassi, pour le lancement de véhicules électriques en liaison avec Renault-Nissan, a été évincé.

Le PDG de Better Place, créé par l'investisseur israélien Shaï Agassi, pour le lancement en Israël et au Danemark de véhicules électriques en liaison avec l'Alliance Renault-Nissan, a été évincé, affirme ce mercredi un communiqué de Better Place. "Better Place a annoncé la promotion d'Evan Thornley, PDG de Better Place Australia à la tête du groupe. Le fondateur de Better Place, Shaï Agassi, continuera à être membre du conseil d'administration", précise laconiquement  le communiqué.

500 ventes à peine

Selon les médias israéliens, cette éviction est due à l'échec de la commercialisation des voitures électriques à ce jour. Les pertes du groupe, qui a levé 800 millions de dollars, ont atteint 477 millions depuis le début de 2010. Better Place s'était engagé à acquérir 100.000 véhicules électriques d'ici à 2016.  Renault en a livré... 1.000 en Israël et au Danemark depuis la commercialisation au début de l'été. En Israël, Better Place importe et commercialise les véhicules. Au Danemark, Renault assure la commercialisation et Better Place s'occupe uniquement des prestations liées à la partie électrique. Shaï Agassi avait indiqué récemment que son groupe deviendrait rentable s'il prenait  0,5 à 1% du marché israélien, soit 10.000 à 20.000 voitures. On est donc très, très loin. Israël est pourtant un marché-clé pour la Fluence électrique, produite en Turquie, qui se vend au compte-gouttes.

Marché de l'électrique minuscule

En France, il s'en est immatriculé 2.271 à peine sur six mois, l'essentiel étant imputable aux véhicules Bolloré pour le service Autolib à Paris. Soit 0,2% du marché total, 1% pour les hybrides.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2012 à 10:07 :
C'était ça le fameux modèle économique secret qui intéressait les espions ? Quand les financiers vont comprendre, ils vont laisser tomber Renault "sous sa forme actuelle" (de pigeon plumé) et PSA respirera un peu mieux.
a écrit le 04/10/2012 à 16:48 :
Mieux que Better Place:
http://www.leprogres.fr/economie/2012/08/22/un-inventeur-de-l-ain-dit-avoir-resolu-le-probleme-des-voitures-electriques
a écrit le 04/10/2012 à 5:25 :
J'ai un peu l'impression que tout le monde fait son maximum pour éviter de voir le seul vrai problème de l'automobile électrique : La recharge. La voiture électrique est adaptée aux citadins qui vivent majoritairement en appartements et font chaque jour un faible nombre de kilomètres. Elle ne correspond pas à ceux qui vivent plus loin des centres ville et disposent d'une maison où ils peuvent installer une borne de recharge. Les citadins vivant en appartement n'ont AUCUN MOYEN d'installer une borne de recharge dans le parking souterrain de leur immeuble ou dans leur rue, donc aucune certitude de pouvoir recharger leur véhicule. Que les constructeurs et les pouvoirs publics continuent à passer le problème sous silence ...
Réponse de le 04/10/2012 à 11:00 :
c'est tout le principe de de Better Place. Ils ne rechargent pas la batterie mais ils la changent contre une batterie chargée. L'opération n'est donc pas plus longue qu'un plein d'essence
Réponse de le 04/10/2012 à 11:30 :
@ Histazim: d'après un article le coût d'une station Better Place de rechange de batterie est de 1,5 million d'euros!
Et pour l'instant, cela fonctionnerait uniquement avec des Renault Fluence.
L'idée est séduisante, mais il faudrait que leur station d'échange "quick drop" fonctionne avec tous les modèles de véhicule électrique (ou réciproquement que les VE soit compatibles Better Place).
a écrit le 03/10/2012 à 17:46 :
Vu sur le site renault.com:
le gouvernement israélien aidera les clients par le biais d?incitations fiscales,
Renault fournira les véhicules 100 % électriques,
Better Place construira un réseau électrique de recharge des batteries sur l?ensemble du territoire national.
Objectif : lancer les véhicules électriques sur le marché israélien dès 2011.
Où est l'ouverture à la concurrence?
a écrit le 03/10/2012 à 17:15 :
oui mais nous on est sauvé ;notre ministre du redressement productif au lieu de ressortir la deuche de Fabius est arrivée au conseil des ministres avec une zoé. Avec le nombre d'achats obligatoire s pour les secteurs public et par public Renault va faire mieux qu'en Poitou Charentes....
c'est cela le redressement productif
a écrit le 03/10/2012 à 17:12 :
Pourquoi Renault ne propose pas en France la Fluence avec batterie échangeable, alors qu'il le fait en Israel, en Australie et au Danemark?
Je ne comprend pas, c'est super la batterie échangeable!
Réponse de le 03/10/2012 à 22:16 :
Peut-être que Renault n'est pas clair dans une sorte de "vol de brevet" sur la batterie interchangeable ?
a écrit le 03/10/2012 à 16:41 :
Leur site web est très bien fait, il explique très schématiquement comment faire remplacer automatiquement sa batterie par une nouvelle chargée par un robot, le tout bien sur dans une station Better Place.
Bon, Renault a du croire à cette histoire de Switchable Batteries et de Battery Switch Station...
a écrit le 03/10/2012 à 16:35 :
la voiture électrique est un gadget pour le moment. C'est juste bon pour Montebourg afin de faire sa pub et se singulariser. Il n'y pas de bornes pour recharger. On met, comme toujours, la charrue avant les b?ufs.Le pétrole a encore de bonnes années devant lui surtout si les Américains continuent à exploiter les schistes ce qui viendra inéluctablement en France.
a écrit le 03/10/2012 à 16:27 :
Pas mal une levée de fonds de 800 millions de dollars ! Comme au bon temps de la bulle internet: plus le business plan est ambitieux (et irréaliste), meilleure est la levée de fonds. Il a du s'en mettre plein les poches, Mr Agassi. Good job, well done!
Il peut jouer tranquillement au tennis...
a écrit le 03/10/2012 à 16:27 :
Pour mémoire, Better Place avait été LA première visite officielle de Besson quelques jours à peine après son arrivée à Bercy.
Aller à Tel Aviv faisait certainement plus de sens économique que d?aller en Allemagne, en Chine, au Japon ou aux USA par exemple, ça semble évident quand on est Ministre de l?industrie?
Immense GAG? Je vais finir par aimer cette crise qui arrive à bien nettoyer pas mal de charlatans, finalement?
Par contre, personne ne sait combien d' ????? cette plaisanterie aura coûté à Renault ? seul pigeon planétaire du Quick Drop ? donc au contribuable, puisque chez Renault, le VE et « tout cela » servait d?argument à la pêche aux subsides, avec les résultats que l?on commence à connaître?
Réponse de le 03/10/2012 à 22:18 :
Peut être un Scandale Renault de plus en vue ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :