Minés par leurs salaires, des employés de PSA séquestrent un cadre

 |   |  214  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chef du personnel au secteur montage de l'usine PSA Peugeot Citroën d'Aulnay-sous-Bois a été séquestré pendant 11 heures mercredi.

L'épisode illustre les tensions du moment chez PSA. Mercredi, un cadre de l'usine d'Aulnay-sous-Bois a été séquestré pendant 11 heures par des salariés. Selon l'AFP, ceux-ci protestaient contre des retenues sur leurs salaires pour des débrayages. Au final, ce chef du personnel au secteur montage a été libéré un peu avant 22 heures le même jour. Selon un porte-parole de la direction, il serait parti "avec les pompiers, un médecin et une psychologue. Il a l'air d'aller bien".

De grosses difficultés

Cette séquestration arrive au plus mal pour PSA, en proie à de grosses difficultés. Pour mémoire, l'usine d'Aulnay-sous-Bois doit fermer en 2014, dans le cadre du plan de restructuration du groupe. Lequel prévoit 8.000 suppressions de postes dans l'Hexagone. Il faut dire que les ventes totales du groupe ont reculé dans le monde de 13 % à 1,62 million d'unités au premier semestre. La firme enregistre une marge opérationnelle dans l'automobile négative de 3,3 %. Elle a réalisé une perte nette semestrielle de 819 millions.

Sortie du CAC 40

Dans la même veine, ce groupe, un des fleurons de l'industrie française, s'est récemment fait sortir du CAC 40 au mois de septembre. Sa capitalisation boursière avait en effet chuté de 70% depuis le début de l'année.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 13:01 :
Titre racolleur ("Minés par leur salaire .."), déductions alambiquées ("Cette séquestration arrive au plus mal pour PSA, en proie à de grosses difficultés") vous êtes en train de virer au tabloïd
a écrit le 18/10/2012 à 11:55 :
"minés par leur salaire"...ouah, il y en a des Français, qui aimeraient avoir le salaire des ouvriers PSA et tous les avantages de la boite... Dire ça aux chômeurs c'est une honte. S'ils sont minés, qu'ils aillent à la mine. La France tu l'aimes ou tu la quittes.
a écrit le 18/10/2012 à 11:51 :
Sans règle, sans loi, sans respect, c'est le chaos.
Ne pas oublier que ceux qui n'arrivent plus à survivre finisse historiquement par tenter leur chance auprès du chaos, espérant que le nouvel ordre qui émergera potentiellement leur permettra de mieux vivre.
C'est pour ça que mon salaire est amputé de façon dramatique par tant d'impôts. La répartition a pour but donner un minimum à ceux qui n'ont rien pour qu'ils ne décident pas de le prendre par eux même. Bienvenue au XXIe siècle.
Réponse de le 18/10/2012 à 12:06 :
Oh la bonne excuse ! quand on s'appauvrit, on tomne dans la délinquance. Et puis quoi encore, devenir délinquant, c'est un choix personnel mûrement réfléchi. Les ouvriers qui ont séquestré le chef d'équipe doivent être incarcérés et jugés dans la journée : prison à vie. Là, il y aura du respect. Le chaos est depuis longtemps dans la société française, car à la peine la plus lourde, ils n'auront droit qu'à un avertissement ou une remontrance. La FRANCE est une terre de désolation humaine.
a écrit le 18/10/2012 à 11:36 :
Prison !
Réponse de le 18/10/2012 à 13:39 :
Syndicalisme = terrorisme économique. Dissolution et prison
a écrit le 18/10/2012 à 11:27 :
chaque chose à sa place, chaque place à sa chose.
Idem pour les hommes dans une entreprise, du moment que c'est fait dans le respect de l' Homme avec un grand H.
C'est pas le patron qui sait faire tourner les machines, mais c'est pas l'opérateur qui sait diriger une entreprise.

Après "minés par leurs salaires", heu ..... je pense qu il faut savoir relativiser. Un ouvrier qui fait les 3x8 chez PSA peut gagner plus qu'un ingénieur en pme. CE, 13eme mois, avantages ...... sans parler des responsabilités et du temps passé de chacun !
a écrit le 18/10/2012 à 11:23 :
Efectivement La Tribune déraille, et tous ces gens qui débrayent ajoutent ajouter la pagaille à la pagaille, le cadre séquestré n'y est pour rien. J'ai de l'empathie pour les ouvriers mais ils n'ont rien compris.
Effectivement beaucoup de français achètent des véhicules étrangers, cela fait du mal à nos constructeurs, mais si nos voitures étaient plus fiables, ils acheteraientt plus souvent français. Le rapport qualité/prix laisse à désirer.
Réponse de le 18/10/2012 à 13:53 :
"Mais si nos voitures étaient plus fiables...." cad ?

Promenez vous sur les forum concernant chaque constructeur et vous constaterez que c'est la même chanson partout. Notre pays ayant 2 fabricants automobile, il est normal que le paysage automobile français soit composé de voitures françaises. Donc il est logique d'entendre régulièrement les problèmes rencontrés! Donc par déduction les voitures françaises ne sont pas fiables mais les autres oui.
Ne me dites pas que les voitures allemandes sont plus fiable, ca me ferait beaucoup rire.
Réponse de le 18/10/2012 à 14:10 :
à jo
Dans la mesure du possible j'achète français, malheureusement j'ai eu une Renault, puis une Peugeot, je les ai achetées neuves, à chaque fois j'ai eu de gros ennuis.
Depuis, j'achète Toyota, j'en suis à ma 4ème (3 sur 4 étaient d'occasion) et je n'ai, à ce jour, pas eu de problème. Si demain on me propose, pour le même prix une voiture française FIABLE, c'est sûr j'achète.
Réponse de le 18/10/2012 à 17:38 :
J'ai un parc automobile familiale composé de véhicule français ( 100 000KM / 160 000Km / 380 000Km / 180 000km).
Tous acheté d'occasion. Achats réfléchis. Pas de problème de fiabilité, maintenance et entretien réalisé correctement.
Je note que vous avez achetez 2 véhicules français neuf avant de vous tournez vers toyota et acheter 4 véhicules dont 3 d'occasions. Pourquoi ne pas avoir essayé le marché de l'occasion français ? Posez la question à n'importe quel garagiste il ne vous indiquera jamais une voiture neuve avec une nouvelle motorisation si vous parlez fiabilité.


a écrit le 18/10/2012 à 11:09 :
On croit rêver en lisant ça. Les retenues sur salaire étaient légitimes, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
a écrit le 18/10/2012 à 11:09 :
"lorsque le peuple est poussé a la révolte, c est son droit et meme son devoir de se révolter"
Les voyous sont les détenteurs de compte suisse.
N est ce pas M Peugeot ?
mais peux etre que ce brave milliardaire se sent pigeonner.
Réponse de le 18/10/2012 à 11:36 :
Ne jugez pas sans savoir. PSA est l'une des rares entreprises françaises à avoir toujours privilégier l'emploi en France. Ses pertes en sont la conséquence. Libre à vous de vouloir faire tomber des têtes, mais dans votre intérêt, notre intérêt, celui de l'économie française, de l'emploi, il faut trouver l'origine de nos problèmes et le régler, non se laisser aller à de faciles clichés, ici très mal adaptés.
Que le peuple se révolte, c'est bien à condition qu'il se révolte justement. De quoi rêvent aujourd'hui le peuple dont vous parlez? De solidarité, de liberté, d'égalité ou de iPad, de Home Cinéma, de grosses voitures allemandes?
a écrit le 18/10/2012 à 10:30 :
Minés par leurs salaires...Est-ce que la tribune déraille? Avec l'appui des médias, tous les comportements deviennent légitimes, puisque les gens sont "minés", ils peuvent "crier leurs colères"... Pauvre France..
a écrit le 18/10/2012 à 10:02 :
tous ces gens qui débrayent et qui veulent être quand mêmes payés d'autant plus que le cadre n'a très probablement rien à voir avec cela. Et en plus, ça va arranger drôlement les choses que d'ajouter la pagaille à la pagaille !... S'il doivent s'en prendre à quelqu'un ou plutôt à beaucoup, c'est aux français eux-même qui achètent étrangères plus de la moitié de leurs voitures. Si les jours de grève doivent être payés, ceux qui travaillent ces jours-là doivent donc alors être payés double. C'est n'importe quoi !... Allez ! les syndicats à la subtile stratégie... cessez de scier la branche sur laquelle vous êtes assis. Ces sont les entreprises et les entrepreneurs qui donnent du travail, et certainement pas tous ces syndicats français vivant encore au début du XXème siècle et qui n'ont jamais rien à proposer de sensé. Faites comme en Allemagne, coopérez avec les dirigeants pour trouver de vraies solutions. Mais il est vrai qu'il est plus facile et inné de casser et d'entretenir la lutte des classes plutôt que de construire l'avenir !... Il faut se mouiller et en avoir dans la culotte (pardon pour la trivialité).... et parfois savoir prendre des décisions impopulaires. C'est dur à accepter !...
a écrit le 18/10/2012 à 8:42 :
Ha ha ha... Ceux-la pourront être viré sir le champ et sans aucune indemnité!!! Et bonne chance a eux pour retrouver du travail... A la place du cadre, je porterais plainte contre ces voyous!!!
Réponse de le 18/10/2012 à 9:06 :
si c'est des delegues, c'est loin d'etre evident; et si c'est des delegues ' auxquels on pense', ils seront recases par la centrale parisienne dans une autre boite pour y faire la lutte des classes et la couler.... si toutes les grosses boites partent, c'est qu'il y a de bonnes raisons...
a écrit le 18/10/2012 à 8:35 :
est ce qu'ils vont etre condamnes pour enlevement et sequestration, ou est ce que la gauche va encore faire de la discrmination en expliquant que c'est normal vu que c'est la faute a sarkozy ?
Réponse de le 18/10/2012 à 8:50 :
les syndicats comme la CGT ont tous les droits. Séquestrer des personnes, casser des usines et des magasins en ville, réquisitionner des biens qui ne lui appartiennent pas, se nourrir sur la bete tout en la critiquant tous les jours, se prendre pour les patrons à la place du patron.
Au final, ca se termine par la stratégie de la terre brulée. Par où il passe il ne reste plus rien. Les entreprises ferment et ne reviennent plus.
Réponse de le 18/10/2012 à 9:31 :
Produire la misère et la pauvreté de ceux qui se lèvent tôt pour travailler et gagner moins, VOILA conduira tôt ou tard a des révoltes dramatiques. Les voyous de la finance pétainistes de la guerre économique, et les cadres zélés traitres, doivent bien peser ce qu'ils pourraient eux-même en soufrir ? De même pour les Parlementaires dans leurs permanences s'ils ne sont pas capables de légiférer rapidement pour faire condamner à de la prison longue durée les voyous de la finance de tous poils...
Réponse de le 18/10/2012 à 9:50 :
dites apparemment vous ne le savez pas mais nous sommes au 21 e siècle, et nous devoir travailler pour gagner son pain comme en 1850 votre époque, vous parlez de pétainisme là on peut parler de crétinisme. Non?
a écrit le 18/10/2012 à 8:18 :
Z'ont raison les gars...plus rien à perdre. Coupons leurs les ....
Taper sur les cadres, les directeurs et après les actionnaires...surtout les actionnaires (financiers, banquiers, industriels...)

Bats toi petit peuple.
Réponse de le 18/10/2012 à 8:44 :
Pas de boulot ,pas de salaire.normal
Réponse de le 18/10/2012 à 10:09 :
Tout au contraire, il y a tout à perdre et de manière la plus sure qui soit avec votre méthode. Là encore, ce n'est pas le "petit peuple" comme vous le dites qui crée les emplois que je sache. Par contre, grâce aux syndicats et des gens comme vous, il contribue à en faire perdre davantage...
Réponse de le 18/10/2012 à 11:41 :
Je crois que tu n'as pas entendu parler de société de consommation. et c'est qui qui consomme le plus? le petit peuple ou seulement les chefs d'entreprise...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :