Renault prêt à produire des Nissan en France

La firme tricolore pourrait fabriquer des véhicules de son partenaire nippon dans ses usines tricolores. Tout dépendra de l'issue des négociations avec les syndicats sur la compétitivité.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

« La signature d?un accord (avec les partenaires sociaux) nous mettra en mesure de prendre des engagements sur l?affectation de volumes de nos partenaires », assure ce vendredi un communiqué de Renault. Clairement, Renault pourra produire des Nissan en France. Tout dépendra des négociations en cours avec les syndicats sur le plan de compétitivité, qui devraient prendre fin dans les derniers jours de janvier ou au début de février. La firme a donc bel et bien confirmé les déclarations d?Arnaud Montebourg. « Quand Renault va mal, il est normal que Nissan se porte au secours, cela s'appelle une alliance »...

Le ministre du Redressement productif avait affirmé ce vendredi matin que le PDG du constructeur tricolore - et de Nissan - Carlos Ghosn aurait accepté que son allié nippon (contrôlé à 44% par le français) vienne en aide à ses usines en surcapacités. Le ministre du Redressement productif l?avait précisé au micro de BFMTV et RMC, deux jours après l'annonce par l'entreprise française d'un plan de réduction d'effectifs visant la suppression de 7.500 postes. Le ministre expliquait avoir téléphoné au patron de Renault jeudi pour lui demander de « réinvestir en France », précisant : « je lui ai dit: je souhaite que vous mettiez dans la négociation le fait que - comme vous êtes aussi le dirigeant de Nissan et que Renault contrôle Nissan - que Nissan se porte au secours des usines françaises et mette du travail sur les chaînes françaises ».

Production française en berne

La production de Renault a baissé de plus de moitié depuis 2007 dans l?Hexagone. La firme ne fabrique plus en France que 17,5% de ses véhicules, alors que PSA en assemble encore 35%. Renault a certes beaucoup accru ses implantations hors de France pour pénétrer les marchés émergents. Mais, une bonne partie de la production jadis française destinée aux marchés de l?Europe de l?ouest s?est aussi déplacée progressivement hors du pays. Renault a ainsi transféré la fabrication de la Twingo de Flins vers la Slovénie, celle de la Clio de Flins vers la Turquie. La chute des ventes des véhicules assemblés traditionnellement en France comme l?Espace ou la Laguna, l?arrêt du haut de gamme, ont aussi généré ce plongeon de la production tricolore. Enfin, la montée en puissance des modèles à bas coûts Dacia, produits en Roumanie ou au Maroc et qui concurrencent en partie les gammes traditionnelles de Renault, a aussi participé à ce phénomène.

Nissan en Grande-Bretagne et en Espagne

Nissan, pour sa part, produit à Sunderland, outre-Manche, où son usine tourne à pleines capacités. Il fabrique aussi des 4x4 et pick-ups en Espagne. Les véhicules Renault et Nissan ayant des plates-formes communes, il est techniquement possible de fabriquer des véhicules des deux marques dans les mêmes usines françaises. Les deux constructeurs partagent déjà des sites dans le monde (Inde, Mexique?).

Chute des ventes

Renault a enregistré une croissance des ventes hors d?Europe l?an passé de 9,1% à 1.279.598 véhicules. Un succès qui ne permet pas de compenser la baisse brutale de 18% en Europe à 1.270.688 unités. Du coup, le constructeur au losange a affiché une baisse des ventes totales l?an dernier de 6,3% à 2,55 millions.

Optimisme modéré pour 2013

Pour 2013, Jérôme Stoll, le directeur du commerce de Renault, se montre modérément optimiste. Il s?attend certes à un ralentissement de la croissance des marchés hors d?Europe et une baisse de 3% sur le Vieux continent (au mieux). Dans ce contexte, il pronostique pour Renault « une progression des volumes dans toutes les régions du monde, y compris en Europe si le marché ne baisse pas plus qu?escompté. Cette année, « nous aurons un événement tous les dix jours, si l?on compte les nouveaux produits, les restylages et les industrialisations nouvelles quelque part dans le monde », souligne Jérôme Stoll.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 12/02/2013 à 4:21
Signaler
LES SYNDICATS DEVRAIENT COMMENCER A COMPRENDRE QUE FAIRE DES GREVES A REPETITION FAIT FUIR LES CLIENTS VERS DES USINES OU LES GENS SONT SERIEUX AU BOULOT RF

à écrit le 21/01/2013 à 14:33
Signaler
Arretons d'accuser Carlos de tous les péchés! C'est Schweizer, socialiste pur, qui a racheté Nissan (bonne idée) mais aussi lancé Dacia pour torpiller Renault: mauvaise idée. Le drame pour Renault c'est que Carlos a parfaitement appliqué la stratégie...

à écrit le 20/01/2013 à 21:27
Signaler
on a reve ou Nissan a ouvert une usine flamband neuve en gb l'an dernier .... c'est sympa de penser à la france apres coup ... quel sens du groupe . Apres le maroc et l'espagne cela sent le pourboire et le le scenatio de communication de choc

à écrit le 19/01/2013 à 15:06
Signaler
donc au final c'est nissan qui aura absorbé renault. bravo Carlos.

à écrit le 18/01/2013 à 20:16
Signaler
A quand la fabrication de Lada par Renault dans ses usines françaises ?

à écrit le 18/01/2013 à 18:59
Signaler
Le souci sera de faire accepter que les ouvriers soient payés un bol de riz par jour comme dans l'automobile américaine. C'était déjà le cas..?? Ha. J'avais donc loupé un épisode.

le 21/01/2013 à 10:55
Signaler
Nul comme commentaire et a la limite du racisme.

à écrit le 18/01/2013 à 18:49
Signaler
ah bon? comment on fera pour identifier les modeles nisssan fbriques en france? ( pas question d'acheter ca...)

à écrit le 18/01/2013 à 18:35
Signaler
A quand la fabrication d'un pickup 4X4 qui évolue très bien sur tout terrain et dans tout conflit?

le 18/01/2013 à 21:58
Signaler
Comme quoi Peugeot a loupé le coche en arrêtant les 404/504 plateau...

à écrit le 18/01/2013 à 18:31
Signaler
Effet marketing? Il suffit qu'une Renault évolue en Nissan pour que tout semble résolue!?

à écrit le 18/01/2013 à 17:42
Signaler
La destruction du label Renault est en marche, Dacia détourne un grand nombre de client vers sa gamme, une autre partie vers Nissan marque mondial et bientôt des Lada !!!! Que va t'il rester de Renault mise à part les utilitaires dans 10 ans ?

le 20/01/2013 à 10:42
Signaler
c'est faux, les enquêtes client prouvent que les clients dacia sont d'anciens client d'occasion. Le nombre de client renault qui sont passés chez renault est ridiculement faible. Comme quoi les fausses idées .......

le 19/02/2015 à 9:29
Signaler
Je me marre encore quand j entendais les socialos dire que NS est brutal : walls c est du lourd !

à écrit le 18/01/2013 à 17:21
Signaler
les quantités de nissan qui seront produites en france correspondent au quotient de l' investissement/capiltal inanimé, les actifs possedés de renault possédés par les sous traitants d' où un avantage absolu de nissan de delocaliser pour profiter de ...

à écrit le 18/01/2013 à 17:02
Signaler
Renault transfère la fabrication de ses véhicules en dehors de France et certaines usines Françaises deviennent donc sous-traitantes de Nissan ? Si cela s'éternise et puis que d'un coup Nissan se retire, il restera quoi ?

le 20/01/2013 à 10:44
Signaler
pourquoi voulez vous que nissan se retire, renault est son actionnaire majoritaire, c'est donc renault qui décide de ce que Nissan doit faire

à écrit le 18/01/2013 à 16:53
Signaler
C est vrai que la technique de Renault n à pas dépasser la ligne rouge, après avoir annoncé une réduction de 15% des effectifs, l entreprise se lance dans le chantage économique pas de négociation = plus de travail en france. Négociation = peut être ...

à écrit le 18/01/2013 à 16:32
Signaler
combinaison inacceptable du libanais C.Ghosn !

le 18/01/2013 à 16:57
Signaler
Réaction ridicule du français jean23 !

le 18/01/2013 à 17:56
Signaler
Il est peu-être libanais mais sont vrai nom est Gosen ou Goshen qui correspond au patronyme de ses ancêtres issus de cette région d?Égypte du nord, proche du Nil inférieur, où les enfants d'Israël vécurent du temps de Joseph et du temps de Moïse C'e...

à écrit le 18/01/2013 à 16:20
Signaler
"je lui ai dit: je souhaite que vous mettiez dans la négociation le fait que" "la réponse est oui " donc , oui, il va mettre ce fait dans la négociation. ce qui est encore loin, très, de "je lui ai dit que je voulais des volumes , la réponse à été o...

le 18/01/2013 à 17:17
Signaler
Les politiques sont en permanence dans l'effet d'annonce et ils sont convaincus que cela suffit pour que ça marche !!! et comme vous l'écrivez c'st un moyen de noyer le poisson !!! Dans le fond faut y croire .

à écrit le 18/01/2013 à 14:31
Signaler
voilà une bonne nouvelle pour les usines de Renault, dommage que PSA n'ait aucune chance de faire pareil avec son partenaire Opel!

à écrit le 18/01/2013 à 14:04
Signaler
Les 2,5 millions de ventes 2012 = 1,6 M de Renault et 900 000 Dacia ? Je suis perdu avec ces chiffres de Renault...

le 20/01/2013 à 12:19
Signaler
Dans quelques années, il y aura plus de ventes de Dacia que de Renault !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.