9 septembre 2004 : Logan, le pari fou de Renault en Europe

 |   |  890  mots
Dacia Logan II / DR
Dacia Logan II / DR
Pour cette série d'été, La Tribune raconte la première journée d'une aventure qui connait encore des rebondissements en 2013. Aujourd'hui, le 9 septembre 2004. C'est le jour où Renault lance la Logan en Europe. Six ans plus tôt, Louis Schweitzer, PDG du constructeur français de l'époque, évoquait l'idée d'un modèle simple, fiable, économique pour pays émergents, deux fois moins cher qu'une Clio. La Dacia Logan et ses dérivés Sandero ou Duster vont devenir un succès intercontinental.

« Marchera pas », « gagnera jamais d'argent » ! Le pari était osé et personne ou presque n'y croyait. Pourtant, elle existe depuis neuf ans, donnant même naissance à une gamme entière, et c'est l'un des meilleurs contributeurs aux profits de Renault ! Alors... Elle ? La fameuse Dacia Logan, bien sûr. Le constructeur auto français devrait du coup produire un million de voitures de sa gamme à bas coûts « Entry » cette année. Une incontestable réussite qui a ouvert à Renault des marchés où il n'était pas !

À l'origine : un voyage de Louis Schweitzer en Russie. Le PDG de Renault note à la fin des années 1990 que le marché local est dominé par des voitures de conception obsolète mais pas chères, adaptées au pouvoir d'achat local. Germe alors dans son esprit l'idée de proposer une voiture moderne, mais au prix limité à 5.000 dollars... qui deviendront 5.000 euros. C'est moitié moins à l'époque qu'une Renault Clio, beaucoup plus petite. Rude gageure. Quand le patron évoque pour la première fois ce véhicule, en 1998, il se heurte au scepticisme général. Il faut dire que la plate-forme n'existe pas, l'usine susceptible de produire un tel modèle non plus.

Une acquisition pour moins de 50 millions d'euros

Fort de cette intuition, le groupe français reprend, en juillet 1999, 51 % de Dacia, le constructeur roumain en déshérence avec son usine géante de Pitesti (à 120 kilomètres de Bucarest). Pour moins de 50 millions d'euros. À ce moment-là, le groupe au losange s'engage toutefois à investir plus de 200 millions d'euros à travers deux augmentations de capital. La prise de contrôle de Dacia signe en tout cas une belle revanche de Renault sur... son échec de 1990, quand il avait raté la reprise du tchèque Skoda, soufflé par Volkswagen.

Dacia n'est pas un inconnu pour Renault. La firme avait été créée en effet par le dictateur Nicolae Ceaucescu au milieu des années 1960 pour produire des... Renault sous licence, R8 en 1968 puis surtout R12 au début de la décennie suivante sous le nom de Dacia 1300. À l'expiration du contrat de licence, à la fin des années 1970, la firme roumaine poursuit seule la fabrication avec de multiples dérivés. Le hic : ce véhicule est bon marché (4.000 euros en 2000) mais d'une qualité déplorable.

Dacia 1300 (R12)

En 1999, dix ans après la chute du communisme, l'entreprise automobile balkanique n'est guère attirante : modèles surannés et peu fiables, installations vétustes, fournisseurs médiocres, productivité archi-faible ? 26.000 salariés pour 55.000 voitures produites en 2000 ! ?, corruption, vol de pièces... Du coup, les premières années de l'ère Renault sont ultra-déficitaires : - 68 millions d'euros en 2000, - 77 en 2001, - 86 en 2002. Mais, face aux critiques et sarcasmes de l'interne ou des concurrents, Louis Schweitzer tient bon, et la Dacia Logan est commercialisée en septembre 2004. Le succès de cette voiture emblématique, simple, familiale, économique et fiable est... immédiat, obligeant même la firme de Boulogne-Billancourt à la diffuser en Europe occidentale où elle n'était pas prévue initialement. Devant un tel engouement, dès 2005, on avoue chez Renault que le programme est aussi rentable que celui de la Clio ! Dacia atteint en conséquence l'équilibre financier au milieu des années 2000...

Dacia Sandero II

Site géant au Maroc, à Tanger

Aujourd'hui, Renault produit ses modèles de la gamme Entry en Roumanie, où le site de Pitesti tourne à plein régime, mais aussi à Moscou (Russie), Téhéran (Iran), Curitiba (Brésil)... Il a inauguré début 2012 un site géant à Tanger, au Maroc, pour fabriquer le monospace Lodgy et l'utilitaire Dokker, après la Logan (berline, break, fourgonnette, pick-up), la Sandero (une Logan restylée à cinq portes) et le 4x4 Duster, meilleure vente aujourd'hui du groupe Renault. La Logan comme la Sandero ont d'ailleurs été renouvelées l'hiver dernier. Et Renault planche sur une petite citadine à... 5.000 euros, qui sera présentée en 2014 et produite en Inde.

En outre, un break Logan revu est d'ores et déjà assemblé chez le premier constructeur automobile russe Avtovaz sous le nom de Lada Largus. La plate-forme de la Logan servira, d'ailleurs, à d'autres produits de la gamme Lada. Elle est aussi utilisée par... Nissan. Le partenaire japonais de Renault produit en effet, chez Avtovaz, sur cette même base, une berline familiale.

Cet immense succès ne va pas sans inconvénient...

La présence dans les mêmes concessions des Dacia et des Renault en Europe (hors Russie), ou carrément des véhicules sous la même marque (Renault) hors du Vieux Continent, ne peut que contrecarrer les efforts du groupe pour monter en gamme. On ne vend pas, en effet, une voiture à 40.000 euros au même endroit qu'un modèle à 7 ou 8.000. De même, maint acheteur hésite-t-il entre une Sandero et une Clio de même gabarit, qui partagent en partie les moteurs mais affichent un écart de tarif supérieur à 4.000 euros (en diesel). Renault est en quelque sorte victime de sa réussite. C'est là tout son problème.

____

>>> VIDEO Dacia Logan (by Renault)

___

Le jour où tout a commencé...

>> 14 juin 1963 : Chinon appuie sur le bouton nucléaire (1/5)

>> 31 décembre 1991 : l'URSS est morte... vive la Russie ! (3/5)

>> 26 juin 1996 : Airbus A380, la naissance d'un géant en pays cathare (4/5)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2013 à 20:28 :
l'article est faux, d'après les enquêtes clients il y a très peu de clients renault qui sont passés chez Dacia.
Les clients Dacia sont d'anciens clients d'occasion, la preuve en est le succès de clio 4 nullement entaché par Sandero.
Ces voitures ont des cibles différentes
a écrit le 23/07/2013 à 20:25 :
Ce n'est pas la faute uniquement de Dacia, mais c'est peut-être la meilleure illustration : aujourd'hui en France, chacun y va de son gagne-petit. On mégote sur tout, on sauve 1? par ci, une réduction de 50 centimes par là. On pleurniche pour 40? sur un voyage low-cost.

Avec des dépensiers français devenus aussi pingres ( pas forcément les plus modestes justement ), je ne vois pas comment l'économie peut repartir.

Par contre, chose grotesque : ces fans de Dacia prêt à faire des centaines de kilomètres pour un vulgaire pique-nique publicitaire de la marque. Pathétique.
Réponse de le 24/07/2013 à 8:03 :
Je vous reconnait bien là l'ami :) Le francais évolue et j'en suis heureux, moi qui déplorait ces dérives inflationnistes dans certains secteurs à l'initiative d'entreprises et notamment des commerciaux .......Je me marre !!!
a écrit le 23/07/2013 à 13:13 :
In finé cette malheureuse aventure Dacia Logan s'avère être une magistrale démonstration de l'apologie de l'esclavage version industrie des années fric, apologie de l'esclavage promue comme valeur par les politicards de droite et de gauche.
Réponse de le 23/07/2013 à 13:25 :
Alors que faites vous sur le site de la Tribune si l'économie de marché vous débecte ?
Réponse de le 23/07/2013 à 13:33 :
Donner du travail aux ouvriers roumains avec des salaires décents dans leur pays, c'est aussi leur permettre de vivre mieux et de ne pas avoir à partir...
C'est ce qu'on appelle des accords gagnants-gagnants. De toutes façons, nous ne savons pas produire du "pas cher" en France. Mais nous savons l'étudier et le mettre au point. Ce sont des ingénieurs français qui sont payés en France à concevoir la gamme Dacia (marque de Renault)
Idem pour la Turquie, le Maroc, bientôt l'Algérie...
Réponse de le 23/07/2013 à 13:53 :
@tob : l'un n'empeche pas l'autre au contraire. Certains articles de ce site (entre autres) mettent en lumière ce que dit le commentaire plus haut. Que vous le vouliez ou non le capitalisme d'aujourd'hui (à opposer au capitalisme de papa de l'entre 2 guerre et un peu apres) s'apparente à une sorte d'esclavagisme moderne meme si le terme peut paraitre fort pour un pays comme la France. Mais on voit bien dans le management aujourd'hui que les employés n'ont pas leurs mots à dire du moment qu'ils percoivent leurs salaires (these soutenu régulierement dans les commentaires de ce site). La patron est devenu un demi-dieu à qui ses employés doivent quotidiennement dire merci de ne pas être au chomage grace à lui. Bien sur il reste des exceptions que les sceptiques ne manqueront pas de soulever. Mais aujourd'hui l'employé n'est plus du tout vu comme un etre humain mais comme une simple variable dans la production. Il ne faut pas lire le mot esclavagisme au sens primer (avec le fouet et les chaines) mais dans une définition plus globale qui comprend entre autre le ressenti des gens qui ne se sentent plus du tout considéré ou tres mal. Et je n'invente rien, je le vis tout les jours depuis mon entrée dans le monde du travail. Banque, téléphonie, grande distribution,... pas un secteur n'y échappe. Et quand au petit malin qui me diront que je n'avais qu'a travailler plus je leur répondrais que : 1. Ca ne m'interesse pas d'etre l'esclavagiste, 2. (et ca ne me concerne pas) tout le monde n'a pas la chance au départ. Mais ca beaucoup semble l'oublier ou le minimiser (volontairement).
Réponse de le 23/07/2013 à 14:11 :
Les negriers anciens se donnaient bonne conscience en payent les boys et les servantes avec des cacahuètes pour des journées de 24h 7 jours sur 7 365 jours par an ... prétendre payer des "salaires décents" aux roumains, c'est justement l'équivalent des cacahuètes modernes lorsque l'on met en MIROIR les salaires et les trains de vie indécents des dirigeants et des cadres en général de Renault ... qu'un dénommé Louis Schweitzer ait imaginé un tel scénario avec la complicité active des classes politiques françaises ... nous fait tout simplement vomir, l'appauvrissement de la France constitue peu ou prou un holocauste ... fort mal venu.
Réponse de le 23/07/2013 à 14:43 :
Plutôt que de parler dans le vide de choses que vous ne connaissez pas, renseignez-vous sur le salaire des ouvriers de Dacia, comparé au niveau de vie moyen en Roumanie. Ensuite vous pourrez revenir nous parler cacahuettes. De plus il ne faut pas oublier que la R&D de Dacia est faite intégralement en France, et que bon nombre de pièces et équipements (même une partie des moteurs) sortent des usines françaises pour être assemblées ailleurs. Est-ce aussi de l'esclavage négrier ?
Réponse de le 23/07/2013 à 15:30 :
Dacia n'a jamais payé le juste prix des brevets et des outillages "légués" abusivement par les dirigeants de Renault ... de surcroît, la RetD faite en France est un usage abusif du Crédit d'Impôts recherche mis en place par les dirigeants de Renault au profit de Dacia, une combine sordide d'évasion fiscale "subtile" organisée sur le DOS des CONTRIBUABLES Français ... et plus grave est le fait que nos parlementaires de droite et de gauche s'en foutent totalement ... POUR LE RESTE? LES NOUVELLES NE SONT PAS R2JOUISSANTES : une agence de notation a émis un avis défavorable sur Renault, pleinement justifié par des analystes compétents visionnaires ... A LIRE :11/07/2013 à 09:39 Renault: Bernstein dégrade à 'sous-performance'. http://bourse.latribune.fr/actions/tradegate/renault/actualites-21443151.html?&CODE_ARTICLE=7419369c36c07cbc&ID_NOTATION=21443151&ID_CATEGORY=
Réponse de le 23/07/2013 à 17:30 :
Les "analystes compétents" nous ont jusqu'à maintenant plutôt prouvé leur incompétence, en règle générale. Toujours est-il que les marchés n'en ont que faire de ces analyses, l'action Renault ne s'effondre absolument pas, tandis que son internationalisation progresse ainsi que son chiffre d'affaires, ce qui lui permet de générer un important bénéfice global malgré un déficit chronique en Europe. Pas mal pour une boite qui dégringole. Je parle bien entendu du groupe Renault dans son ensemble.
Réponse de le 23/07/2013 à 17:34 :
Dacia paie d'importants dividendes à son propriétaire Renault, sauvant ainsi son bénéfice annuel, ce qui compense largement le prix des brevets utilisés. Quand à la R&D, si elle est vraiment fictive, cela signifie que d'après vous les plateformes Dacia ont été conçues par des ingénieurs roumains ? Si c'est le cas, vous mentez. Ce qui reste vrai, c'est que les capacités non utilisées des usines françaises de Renault servent à produire d'anciens équipements pour les Dacias, évitant ainsi la fermeture des dites usines malgré la chute du marché automobile européen. Contrairement à PSA.
Réponse de le 23/07/2013 à 17:58 :
@Apologie-DE-L'ESCLAVAGE: absolument rien ne vous oblige à acheter la marque Dacia, mais vraiment rien.
Qui sont les responsables? Les politicards, ceux qui fabriquent, ceux qui vendent ou ceux qui in fine, achètent?
Réponse de le 23/07/2013 à 18:02 :
@SURleDOSdesCONTRIBUABLES-Français: diriez-vous la même chose de Toyota qui a créé une usine en France, à propos de brevet, d'outillage....?
Je suis certain que non.
quant à "analystes compétents visionnaires", 3 mots contradictoires.
Remplacez analyste par économistes c'est pareil.
Réponse de le 23/07/2013 à 18:44 :
@SURleDOSdesCONTRIBUABLES-Français a répondu le 23/07/2013 à 17:34: ecrit n'importe quoi ... Dacia ne peut pas payer des dividendes à Renault parce que Dacia ne fait pas de bénéfices .. Renault consolide les pertes Dacia pour cacher la merde sous le tapi ...
Réponse de le 23/07/2013 à 20:32 :
comme vous le dite si bien, il s'agit de CREDIT, Renault rembourse l'état qui est largement gagnant car il prête à renault autour des 6%, idem pour PSA.

pour ce qui est de la santé de renault, regardez le cour de l'action,
Réponse de le 23/07/2013 à 23:03 :
@La VéRiTé : si vous pouvez nous communiquer le bilan annuel de Renault qui consolide Dacia, çà permettra de savoir lequel de vous 2 ment.
a écrit le 23/07/2013 à 13:03 :
Desindustrialisation... oui, cela ne date pas "d'hier". J'avais achete une belle rono 5TL en 1977 croyant acheter France. Et bien non, elle etait 100% fabriquee en Espagne, meme les pneumatiques Michelin qui l'equipaient.... Donc, ne blamons pas les gouvernements de ce siecle..
Réponse de le 23/07/2013 à 13:40 :
En effet, à l'époque FASA, filiale de Renault, avait des licences (achetées à Renault) et adaptait des modèles Renault.
Aujourd'hui, FASA a été entièrement intégré à Renault, mais en ne gardant que ses usines et les services commerciaux. Les études et la conception des modèles afbriqués en Espagne pour Renault est faite en France. Les fournisseurs sont les mêmes que pour les usines françaises. En fait de désindustrialisation, il y a eu une relocalisation en France de nombreuses fonctions qui avaient été "vendues sous licences" en Espagne.
a écrit le 23/07/2013 à 9:46 :
9 septembre 2004, sous des gouvernements UMP Sarkozy Raffarin Coppé Fillon, et du Socialiste notoire Louis Schweitzer, très proche des socialistes actifs Strauss Khann Moscovici Hollande etc ... PDG du constructeur français de l'époque, s'organisait de plein gré la "Désindustrialisation MASSIVE" de la Nation France qui commença par l'aventure Dacia menant Renault, dont l'Etat est le 1er actionnaire, à sa perte ... depuis 2004 Renault a perdu plus de 60 % de sa valeur en bourse et n'a plus les ressources humaines et financières pour développer, en 2013, ses propres moteurs ... se trouvant contraint d'acheter des moteurs vieilles générations polluantes chez Isuzu puis chez Mercedes et peut être chez Lada dans le futur !!!
Réponse de le 23/07/2013 à 10:11 :
que d'âneries...
et renault qui vend des moteurs à mercedes, ils sont si mauvais ?
et le mercedes citan, ça ne te rappelle rien ?
Réponse de le 23/07/2013 à 10:14 :
Le ridicule n'a jamais tué personne, quand on vient dire que Renault achète chez Mercedes, et Isuzu des vieux moteurs, il faut quand pas raconter n'importe quoi, tous les moteurs sont d'origine Renault, et de plus récents, la plupart sortent de l'usine de Cléon en Normandie, avec sûrement d'autres sites en Europe, quant à la désinsdustrialisation elle n'a pas attendu la gamme Dacia pour exister, Renault, a toujours fait fabriquer des modèle au Maroc, et en Turquie, mais ce qu'on sait déplorer c'est son manque de savoir faire sur les voitures de haut de gamme qui n'ont généré que des échecs cuisant (VelSatis) alors que pour le moins cher ils savent, j'ai une Sandéro GPL qui ne connaît pour le moment qu'un problème de thermistance sur la ventilation, on peut espérer que cette gamme relancera le GPL en France qui tend maintenant de plus en plus à disparaitre des stations et grandes surface, à quand un article sur le sujet messieurs les journalistes, c'est de l'écologie ça non?
Réponse de le 23/07/2013 à 10:22 :
Comment peut-on dire de telles sottises !
Réponse de le 23/07/2013 à 10:34 :
De cette gestion approximative et brouillonne de Dacia renault nissan lada, il en ressort que Nissan se retrouve avec une marque Infinity qui fait de plus penser à l'aventure Avantime terminée par un bid complet et ruineux ... de toutes ces stratégies enfantines et incohérentes, la soit disant alliance Dacia Renault Nissan se trouve capable de produire ses propres moteurs ... UNE QUESTION se pose : a quoi sert tout l'argent gaspillé en formule 1 ? à rien si ce n'est la gloriole des dirigeants fêtards de Renault ... il faut que Renault soit en grande difficulté pour que Renault ne soit plus capable de produire ses propres moteurs ... un combre et surtout c'est une Incohérence QUI cache UN DéSASTRE Financier de Renault qui a perdu 60 % de sa valeur en bourse depuis que Dacia a été lancé à grosses pertes ... s'agissant de NISSAN ce sont les ventes des bijoux de famille qui ont fait l'illusion d'un sauvetage par les pieds nickelés Ghosn Pelatta Tavarez ... la fête est finie ... ils n'ont plus les ressources humaines et financières pour se développer seuls ... la bulle Dacia Renault Nissan est en cours d'effondrement sur elle même ... selon l'expression de Strauss Khan, prenons nos pertes, nous VENDONS nOS ACTIONS Renault avant qu'elles ne valent plus que quelques euro comme celles du Crédit Agricole passées de 75 euro à 3,50 euro en moins de 5 ans et qui ne remontenront plus jamais.
Réponse de le 23/07/2013 à 11:07 :
Pour la perte de valeur en bourse depuis 2007, Renault a perdu autant que les autres en bourse, l'action était a 110 euros en 2007 et est descendu à 55 euros aujourd?hui. Vous oubliez que la valeur en bourse de Renault ne reflète rien ses performances.. Quand a vos commentaires sur l'argent gaspillé en formule 1, vous avez vraiment l'esprit étroit, en tant que motoriste Renault se fait payer pour fournir des moteurs aux équipe de formule 1, environ 20 millions de dollars pare équipe et par an. Si Renault à aujourd'hui des moteurs performants dans ses voitures, c'est aussi parce que ils bénéficient de l?expérience de la F1..C'est qui est paradoxal, c'est que les français veulent une industrie forte, mais le industriels n'ont pas le droit de dépenser de l'argent en R&D...
Réponse de le 23/07/2013 à 11:17 :
Le groupe Renault-Nissan est le troisième plus gros groupe au monde, venir dire tant de sottises il faut oser. Et Renault à de tout temps conçu ses moteurs, ce qui est toujours le cas aujourd'hui (Diesel qu'il vend même à Mercedes pour certaines gammes). D'ailleurs Nissan est redevenu performant depuis longtemps, je ne vois pas où est "l'illusion d'un sauvetage", celui-ci est bien réel et ils ont franchis les étapes suivantes depuis bien longtemps ...

Et la gamme Infiniti (et non Infinity !) est une démarche normale, un peu comme celle de Toyota avec Lexus, avoir un Haut de gamme complet, différencié de la marque elle même.
Réponse de le 23/07/2013 à 14:21 :
@dacia-nissan à bout de souffle
Détrompez vous renault ne s'est jamais si bien porté est n'a jamais été aussi présent à l'international. Fort d'une alliance avec Nissan et Aftovaz (lada) et à la tête de dacia et samsung le groupe renault est présent aujourd'hui partout dans le monde seul ou avec Nissan. De plus il a lié des accord et partenariat financiers et techniques avec Daimler (mercedes) qui lui offre un gros potentiel. Sur le paier avec Daimler l'ensemble serait N°1 mondial. L'alliance renault Nissan vient de révéler la capacités de vendre 10 millions de véhicule pour l'exercice 2016/2017. Renault compte relancer Alpine et a des projets pour le hdg. C'est aujourd'hui une entreprise française des plus conquérante au monde, il faut le saluer. Je souhaite la même réussite à PSA qui a trop tardé dans son internationalisation, ça semble bien parti avec la 208 et la 308 en approche de commercialisation (qui semble très réussie) ainsi qu'avec la gamme "ds" de Citroen.
Réponse de le 23/07/2013 à 14:50 :
toute l'histoire incongrue que nous raconte "bbr" est un copié collé de la communication des Ghosn et ses sbires... la réalité c'est que toutes les alliances avec Daimler ont fini dans par des échecs les caniveaux ...avec Mitsubishi ...avec Chrysler... avec Tata ... avec Ssangyong ... Les cadres de Renault sont plus fort avec la langue pour blablater qu'avec leurs cerveaux pour construire des voitures ... leur limites intellectuelles sont atteintes saturées avec les carrioles et les tombereaux Dacia Lada !!!
Réponse de le 23/07/2013 à 15:21 :
Les Alliances avec Daimler ont peut être échoué précédemment, mais toutes les alliances de Renault sont un succès puisque ce sont celles-ci qui sauvent actuellement Renault de la faillite. Donc laissons leur le bénéfice du doute, en attendant que les échanges et synergies se confirment. Enfin, Daimler n'est pas du genre à entrer au capital d'une boite vouée à la faillite.
Réponse de le 23/07/2013 à 15:34 :
« Les cadres de Renault sont plus fort avec la langue pour blablater qu'avec leurs cerveaux pour construire des voitures ... ». Bèn voyons !... avec des propos pareils, êtes-vous en mesure de leur montrer ce que vous êtes capable de faire, vous ? .... sûr, avec la langue comme vous dites !....
Réponse de le 23/07/2013 à 15:37 :
Vous avez bien fait d'en venir sur ce terrain, justement DAIMLER était rentré au capital de Chrysler ... qui a fini par une faillite...
Réponse de le 23/07/2013 à 18:09 :
@DésindustrialisationMASSIVE : Louis Schweitzer, socialiste notoire. Allons donc, lui qui contre l'avis de tous a investi 5 milliards d'? dans Nissan, qui durant des années, a largement contribué" aux bénéfices de Renault.
Des actions payés des cacahuètes, qui maintenant valent de l'or.
Celui qui lança la gamme LOGAN, a plus fait pour Renault que son successeur.
Un des rares patrons d'entreprises qui fit l'unanimité (à part la connasse d'Edith Cresson) comme Louis Gallois.
Réponse de le 23/07/2013 à 20:38 :
comme quoi vous n'y connaissez rien en automobile. Il n'y a pas d'alliance avec Mercedes.
Daimler achète des voitures à renault et renault va acheter des bases roulantes à daimler.
Ce sont des ACHATS de stratégie, il n'y a aucune alliance la-dedans
Réponse de le 23/07/2013 à 23:04 :
L'illusion Nissan est en train de tourner au vinaigre : Infiniti est insignifiant, Dacia ronge les actifs de Renault, seul les cadres dirigeants traitres de Renault se goinfrent sans vergogne ... pour le reste, Louis Schweitzer n'a pas été un visionnaire, il nous laisse le souvenir du fonctionnaire prétentieux qui a organisé la décadence industrielle automobile française et la pauvreté qui s'en suit ... en France.
a écrit le 23/07/2013 à 8:57 :
Nous avons acheté une Logan en 2004, la panne connait pas et le vol non plus jusqu'à aujourd'hui bien sûr.
Réponse de le 23/07/2013 à 12:20 :
+1 : heureux possesseur d'une Sandero ces 3 dernières années, je n'ai jamais eu à m'en plaindre. Pas 1 souci, pas un sourcil de froncer apres un bruit bizarre dans l'habitacle, pas une fuite,..rien ! Bon j'ai changer pour une voiture plus "sportive" (208XY 155ch) mais je conseille les yeux fermés toute la gamme Dacia à qui na pas trop de moyen mais veut une voiture neuve, ou pour les jeunes qui s'achètent un premier véhicule (c'est marrant c'est gamin qui viennent d'avoir le permis, qui ne savent donc pas conduire ou à peine et qui s'achètent des GTI...). Bref Dacia, y'a bon banania.
a écrit le 23/07/2013 à 8:39 :
c se bouffer soi même .perdant perdant !
Réponse de le 23/07/2013 à 9:58 :
C'est fou: dés qu'il y a une réussite française, on en déduit des effets pervers.
La Logan est une réussite qui permet entre autres à Renault/Nissan d'augmenter ses parts de marché dans le monde et de rester le 3éme groupe mondial en terme de volume.
Petite info: Dacia est une marque de RENAULT.
Réponse de le 23/07/2013 à 11:12 :
@budy, cherche pas, toutes ses critiques sont faites par de jaloux... Si les DACIA sont fabriqués en Roumanie c'est parce que en France, le cout de la fabrication d'une voiture en Taxes est au minimum de 7000 a 7500 euros, en taxe, donc impossible de fabriquer une DACIA en France, car on fabriquerai des voitures à Pertes..C'est pas moi qui le dit, c'est la Rapport de Louis Gallois...
Réponse de le 23/07/2013 à 13:44 :
Et quand on sort une Clio alors qu'on a une Megane dans la gamme, ce n'est pas se bouffer soi même ? Moins chère, aussi bien équipée, coffre un peu plus petit, certes...
Ca s'appelle construire une gamme pour tous les budgets...
Essayez une Clio 4 et une Sandero. Vous comprendrez la différence !
Réponse de le 23/07/2013 à 14:26 :
Effectivement je suis très satisfait de ma clio qui est très belle très fiable et très confortable.. Dans l'ensemble des productions du groupe renault, dacia trouve largement sa place et propose des produits fiables, sérieux et peu chers pour ceux qui ne désirent pas mettre leur argent dans leur voiture. Il faut rappeler que l'Allemagne est un marché important pour Dacia.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :