La Dacia Logan est-elle toujours une voiture à bas coûts (salariaux) ?

 |   |  532  mots
Dacia Logan break  au salon de Genève 2013. Copyright Renault
Dacia Logan break au salon de Genève 2013. Copyright Renault
Des négociations salariales ont lieu actuellement chez Dacia, filiale roumaine à bas coûts de Renault, qui fabrique les Logan et Sandero. Une très forte hausse des salaires ces dernières années réduit fortement le différentiel entre la Roumanie et la France, qui n'est plus que de 1 à 3, contre 1 à 7 il y a cinq ans!

Pays à bas coûts salariaux, la Roumanie, paradis des Dacia Logan et Sandero de Renault ? Alors que les négociations pour le renouvellement de la convention collective, et notamment le volet salarial, battent leur plein chez Dacia, la question mérite d'être posée. Selon les médias locaux, le salariés de la filiale roumaine à bas coûts de Renault demandant en effet des hausses de salaires de...25%. "Depuis 2008, les salaires chez Dacia ont presque doublé", affirme-t-on chez Renault. Dans l'usine de Pitesti ils ont "progressé de 18,3% en  2009, 22,3% en 2010, 11,3% en 2011, 9,2% en 2012",  explqiue le constructeur français, compte-tenu d'une forte inflation. Il y a cinq ans, les salaires moyens ouvriers étaient dans un rapport de 1 à 7 entre la Roumanie et la France. Aujourd'hui, le différentiel s'est singulièrement réduit. Il se situe désormais dans un rapport de 1 à 3 ! Actuellement, et en attendant de nouvelles hausses au terme du cycle de négociations, un salarié chez Dacia touche en moyenne 3.700 lei par mois (en brut), soit 840 euros, contre 2.500 euros  pour son homologue en France. Certes, le coût salarial comprend aussi des charges, plus lourdes en France qu'en Roumanie. Et, chez les sous-traitants locaux, les salaires demeurent  inférieurs à ceux de Dacia. Il n'empêche.

Grève la semaine dernière

En pleines négociations sur la convention collective, un mouvement de grève avait démarré mercredi dernier dans l'usine de Pitesti.  Le mouvement, que Renault quailifie de "spontané", a fait perdre "plus de mille voitures en production". En fait, le manque à produire est plus élevé que ça, puisque les rythmes journaliers portent sur 1.400 unités. Or, la production a été arrêtée presque une journée et demie. Un "millier de personnes dans chacune des trois équipes de production journalières étaient partie prenante à ce mouvement".  Au total, sur l'ensemble du site, il y a eu "20% de grévistes", souligne une porte-parole de Renault. Le SAD, syndicat unique, s'était  toutefois désolidarisé des participants à la grève.

Plus d'un million cette année

Pitesti, qui emploie en tout 12.000 personnes dans la fonderie, la fabrication de moteurs, boîtes de vitesses, trains roulants, le ferrage et l'assemblage de véhicules, produit les fameuses Dacia Logan, Sandero, Duster, de bas de gamme. Des  Dacia sont aussi produites au Maroc, où les salaires sont... nettement plus bas qu'en Roumanie. Ailleurs dans le monde, les véhicules de la gamme "Entry" sont produits et vendus sous le logo Renault (Russie, Amérique du sud, Iran...). Le groupe Renault a vendu l'an dernier 953.000 véhicules de cette gamme (+17%), dont 360.000 sous la marque Dacia. 

Ces modèles pris ensemble représentent 37% des ventes totales du groupe de Boulogne-Billancourt. Logan et Sandero, qui viennent d'être renouvelées, sont un succès, tout comme le 4x4 Duster. En revanche, le monospace Lodgy, lancé l'an passé et fabriqué à Tanger (Maroc), constitue pour le moment un semi-échec. Il s'en est vendu 30.000 à peine l'an dernier dans le monde, contre 300.000 Sandero et Duster, 320.000 Logan. Le groupe Renault compte vendre plus d'un million de véhicules "Entry" cette année. Les Dacia sont notamment très prisées en France, où 84.000 unités ont été immatriculées en 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2013 à 16:15 :
L?auteur de cet article n?a rien compris. Dans une Dacia Sandero II vendue 11000? (et à ce prix, on a une voiture spacieuse correctement finie équipée d?un moteur ultra moderne qui consomme très peu, 4 airbags, ABS, ESP, clim et ordinateur de bord), soit 9200? HT, le cout total de la main d??uvre est de l?ordre de 15%, soit moins 1400?. Produite en France, sur une chaîne très automatisée, le prix de vente TTC de cette voiture n?augmenterait même pas de 1000?, ce qui lui conserverait son rapport qualité/prix totalement sans équivalent (une Clio équivalente coute 6000? de plus). Le prix serré des Dacia ne provient pas du cout de la main d??uvre, mais parce que ce véhicule a été pensé dès sa conception pour être efficace, robuste, sans fioriture inutile et couteuse. La vérité qui terrorise tous les états-majors et les services marketings des constructeurs généralistes, c?est qu?une majorité de français ? même beaucoup d?entre eux qui, comme moi, auraient pourtant largement les moyens d?acheter une voiture 2 fois plus chère - refuse désormais d?acheter des véhicules trop lourds, top complexes donc peu fiables, remplis de gadgets inutiles (tableau de bord mou radars de recul etc), aux formes inutilement torturées par un marketing inutile, trop chers à l?achat à l?usage. Le marketing et la publicité n?ont aucune valeur ajoutée et coutent cher. Une Dacia est conçue, fabriquée et vendue de manière « lean » et moderne, sans intermédiaire ni superflu. C?est la raison essentielle de son rapport qualité/prix imbattable. D?ailleurs, les ventes de Dacia ont augmenté de 22% le mois dernier? et leur prix ne se négocie pourtant pas.
Réponse de le 03/05/2013 à 1:03 :
dans vos 15% que vous citez parlez que de la main d'oeuvre fabrication Renault ou incluez vous aussi celle des ingénieurs (amortissement de la conception = R&D dont une partie est en Roumanie j'imagine) et des fournisseurs de pièces (R&D, fabrication) ?

a écrit le 02/04/2013 à 1:03 :
Même sans augmentation du coût salarial, les marques de voitures low-coast finissent toujours par arriver au même niveau de prix de vente que les autres marques! Exemples: Skoda, ancienne marque Russe bon marché, devenue, aussitôt dans le giron de WW, une marque quasi luxe! Et WW elle-même, anciennement "voiture du peuple", devenue hors de prix dès les années 1980! Le low-coast n'est qu'une étape marketing pour prendre les clients aux concurents! Le seul avantage de Dacia est l'électronique au minimum ...pour le bas de gamme, et donc la possibilité d'entretenir encore soi-même sa voiture. D'ailleurs, les seules voitures récentes pour lesquelles ont peut encore mettre soi-même son nez sous le capôt, sont les Dacia bas de gamme et les Lada.
a écrit le 30/03/2013 à 15:35 :
Il faut créer un smic européen avoir les mêmes conventions de travail en europe,et vous verrez Renault reviendra en France,pour le maroc aucun savoir faire de la part des salariés:cela nedurera pas
a écrit le 30/03/2013 à 14:36 :
Les constructeurs automobiles ont bien compris que la voiture demain ne sera pas un véhicule avec un moteur thermique, pas cher, et construit ailleurs. Le véhicule low-cost est une transition pour préserver dans un premier temps des parts de marchés, une marque, pour les vendre in fine aux marchés émergents. Mais il ne génère à terme que peu de profit, et n'est donc pas intéressant.Compte tenu des inévitables tensions futures sur les produits pétroliers, les problèmes écologiques,le vrai avenir de l'automobile est dans des solutions sans pétrole. Il reste à trouver laquelle sera la meilleure.Le premier qui trouve gagne le jack-pot.
a écrit le 27/03/2013 à 6:47 :
Je pense qu'il ne faut pas s'inflamer assez facillement. En Roumanie 55 % representent les charges salariales et 840 salaire brut, veut dire en realité 55% * 840 = 462 eur (salaire moyen net à Dacia). Alors, vous aller me dire que le niveau de vie en Roumanie c'est pas chere comme en France. Pouriez-vous me donner un exemple des prix moins cheres, à part le logement (qui a ce niveau salariel devient aussi inaccessible...) ?
a écrit le 27/03/2013 à 5:46 :
Adieu la Roumanie ! Un smicard à 800 euros mais c.est terrible pour notre profitabilité !! On recherche du côté du Bangladesh ou de la Birmanie car la bas pas de smic, des ouvriers/esclaves sans syndicat et moins chers qu.en Chine . Il ne manquerait plus que nous,actionnaires, ne touchions plus nos dividendes ! Vive le libéralisme et la mondialisation !
a écrit le 26/03/2013 à 19:48 :
Les Roumains, n'ont rien compris il va leur arriver ce qu'on à fait subir aux Français . L'usine de Tanger
n'a pas vocation à la consommation locale. De plus Marseille n'est plus très loin.....Un émergent à notre porte
elle est pas belle la vie ?
a écrit le 26/03/2013 à 19:11 :
je croyais que renault avait ouvert une usine a tanger? les ouvriers de dacia ont deja un salaire 3 fois superieur a la moyenne nationale, non?
a écrit le 26/03/2013 à 18:40 :
heureusement que Renault se prepare des alternatives : Maroc Algerie , Russie Inde ! un jour les usines roumaines fermeront !mais les roumains n'ont pas encore compris
Réponse de le 26/03/2013 à 21:34 :
Ce n'est pas une raison pour continuer à exploiter les gens.... Dans tout les pays, les révoltes se propageront et les gens auront raison de se révolter.
a écrit le 26/03/2013 à 18:12 :
Regarder l'exemplaire constructeur français de camion, c'est SCANIA le constructeur de poids lourds le plus rentable du monde ... c'est une filiale du groupe VW GrouP auquel il faut noter que les camions MAN sont aussi du groupe VW ... Renault a complètement abandonné les camions à Volvo ...
Réponse de le 01/04/2013 à 11:42 :
Quel est le rapport ? Renault a lâché ses camions qu'il n'avait pas vocation à fabriquer mais ça remonte loin (saviem, Berliet...) pour se recentrer sur l'automobile. les développement de dacia, de lada, et des VE coûtent beaucoup de plus s'introduire sur des marchés comme l'Inde ou la CHine est intéressant, ils ont dû juger que les camions étaient aujourd'hui secondaire dans leur plan stratégique.
a écrit le 26/03/2013 à 16:45 :
Le coût de la main-d'oeuvre dans la production d'une automobile est de moins de 5% de la valeur de celle-ci.
Source : Philippe Varin, PSA
a écrit le 26/03/2013 à 16:27 :
Je vais régulièrement en Roumanie,Renault a laissé faire le temps de monter tanger au Maroc,maintenant c est cuit pour les roumains qui sont en concurrence avec les marocains payes 250 euros ,de plus Renault a construit une usine en Inde où ils feront leur future petite dacia ,genre twingo qui sera vendue 5000 euros dans deux ans ,au Maroc la deuxième ligne de production qui fera des Logan et sandero va entrer en production cette année,les roumains vont apprendre la mondialisation ,de toutes façons ce pays est criblé de dettes pourries,ils sont dans le même état que la Grèce ,plus personne ne paie ses crédits ,l an prochain tous les Balkans vont sombrer comme Chypre aujourd'hui ,les ouvriers de dacia verront leur salaire réduit de moitié ou alors ils n auront plus de travail,c est la mondialisation heureuse!!!!! Pour la France ,ici on ne peut fabriquer que des voitures à plus de 20000 euros,si les gens veulent du travail en France ,qu ils commencent à acheter des 508 ,ds .... Au lieu des BMW,Mercedes Audi qui ne sont pas meilleures .
Réponse de le 26/03/2013 à 16:45 :
Vous avez raison, l'echec Daciarenault est bien avancé, la fuite en avant fera que le choc de l'effondrement du désastre Renault sera plus violent, type mort subite pour les actionnaires auxquels nous souhaitons bonne chance ... qu'ils continuent à ramer contre la falaise !!! nous nous avons retiré nos bilels de Daciarenault ... les autres font ce qu'ils veulent et ils assumeront, comme a dit DSK ils prendont leurs pertes !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 17:06 :
fab, vous venez souvent en roumanie peu etre, mais je pense que vous exagerez juste un peu , je vis moi meme en roumanie depuis 10 ans, c est vrai que c est pas facile, mais de la a dire que plus personne ne paie ses credits , la vous y allez un peu fort quand meme.
Réponse de le 26/03/2013 à 23:19 :
Le taux d impayés sur crédit est de 12 pour cent en Roumanie ,pareil que la Grèce ,l Espagne ,le Portugal et tout le sud ,a part l Italie qui est le seul pays solvable du sud ,tout le monde sait que ce taux va monter à 25,vu le rythme de faillites,pour mémoire en France ou en Allemagne ,le taux est inférieur à 1 pour cent,lorsque le taux dépasse 10 ,la situation des banques devient désespérer,la seule différence pour la Roumanie ,c est qu il ne font pas partie de l euro ,donc ils pourront d'évaluer fortement et n auront pas besoin de taxer comme à Chypre,si vous avez de l argent dans ces pays ,sortez le vite ,un conseil .
a écrit le 26/03/2013 à 16:21 :
l'acteur économique est opportuniste, à quelque niveau que ce soit, le particulier comme l'entreprise. Il ira la ou il maximisera son bien etre (fiscal, économique, législatif) Et c'est encore plus vrai pour les personnes (physiques ou morales) ayant un bon niveau : elles n'hésitent plus à partir à l'étranger. Donc ceux qui restent sont les doubles lésés : plus prélevés pour compenser... CQFD. Heureusement pour les nationalistes que la population ne peut se déplacer en masse : nous serions des citoyens du monde, et non plus de tel ou tel pays... ils en feraient des crises cardiaques
a écrit le 26/03/2013 à 14:39 :
En France , payer 2 500 net cela coûte 4 300 à l employeur français ... Contre 1 300 la bas ... Un employé français coûte 4 employés étrangers avec des horaires plus souples ici, des avantages propres à notre culture des RTT , congés et autres .... On est pas prêt de stopper l hémorragie de notre industrie !!!
Réponse de le 26/03/2013 à 14:56 :
En Roumanie ça coute 1000 e le travailleur charges inclus....
Réponse de le 26/03/2013 à 15:53 :
@Snowkitesurf : et donc ? Que proposez vous ? Que l'ouvrier français soit payé comme le roumain, voire le chinois ? J'espere que ca ne vous a pas traversé l'esprit.
Réponse de le 26/03/2013 à 17:09 :
en roumanie pour un salaire brut la societe paye encore 55% a l etat en charge sociale. donc les salaire moyen de 840 veux dire que la societe payent a l etat encore 462 euro , donc salaire total de 1302 euro.
Réponse de le 27/03/2013 à 6:43 :
Attention 840 veut dire salaire brut, donc 55% * 840 = 462 eur (salaire moyen net). Alors, vous aller me dire que le niveau de vie en Roumanie c'est pas chere comme en France. Pouriez-vous me donner un exemple des prix moins cheres, à part le logement (qui a ce niveau salariel devient aussi inaccessible...) ?
a écrit le 26/03/2013 à 14:29 :
Au Maroc pardis :)
le smic y est autour de 2000Dh soit < 200? donc même en payant le double, ils resteraient bien moins cher...qu'en Roumanie. De surccroit, le nouveau Port de Tanger, la proximité avec l'Europe tant géographique qu'historique et culturelle et sans parler de la libéralisation des échanges qui est en cours (avant effective pour les services uniquement mais maintenant pour les marchansides également) vont dans ce sens ; d'ailleurs, l'usine de Tanger est flambant neuve...
Maroc = prochaine destination Low cost pour les fabricants Industriels Européens (français); D'ailleurs Safran et d'autres s' y installent déjà...
a écrit le 26/03/2013 à 13:43 :
ne soyez pas surpris !!! pour PSA en slovaquie c'est la même chose ... ces pays qui étaient émergents en 2000, ne le seront plus dans 2 ou 3 ans... MAIS cela ne fera pas revenir les productions en France malgré une productivité soit-disant meilleure !!!!
selon les calculs des grands stratèges de chez renault & PSA, il fallait un ratio de mini 1 à 5 pour que l'implantation d'une usine en Europe de l'Est (à l'époque on les appelait LCC "Low Cost Country") soit justifiée et économiquement viable...
La grande question est : où vont ils aller dans 5 ans ????
Réponse de le 26/03/2013 à 14:26 :
La terre est "ronde", les moyensde communications vont jouer leur role si les salariés savent être habiles ... que les riches syndicats français aillent donc dans les pays low cost et exposent leurs fiches de paie aux salariés esclaves et ces esclaves très bien informés deviendront moins passifs et sauront faire remonter le curseur ... LA TERRE EST RONDE ... les pays de l'Est, les Chinois, et après les indiens ils veulent tous bien vivre et surout pouvoir accéder aux produits enviables qu'ils fabriquent ... LE LOW COST n'est qu'une grossière erreur de stratégie qui est en cours d'EFFONDREMENT .... aux salariés des pays développés de s'offrir des vacances UTILES pour informer leurs homolgues esclaves en roumanie, au maroc, en algérie et ailleurs et surtout user et abuser des médias sociaux ... une feuille de paie français allemande belge italienne sur google twitter facebook CA SERA TRES EFFICACE
Réponse de le 26/03/2013 à 14:32 :
"où aller dans 5 ans ? " au Maroc , en Turquie , en Russie , dans toutes ces "démocraties" où le droit de grève et de manifester existe !!!!!!!
Réponse de le 03/05/2013 à 1:13 :
Oui la terre est ronde. Mais non fabriquer dans ces pays n'est pas une erreur stratégique.
Car lorsque les ouvriers de ces pays auront les mêmes fiches de paye qu'ailleurs, ils achèteront plus de voitures, et achèteront celles fabriquées dans leur pays.

La grosse erreur que font beaucoup de gens c'est de croire que les entreprises ne fabriquent dans ces pays uniquement pour exporter vers les pays riches. C'est faux. C'est surtout un instrument de pénétration du marché local.
a écrit le 26/03/2013 à 13:39 :
de toute façon, si la Roumanie devient trop chère, Renault ira fabriquer en Bulgarie, ou augmentera sa production en Turquie. Votre article est très intéressant; si c'est possible, approfondissez-le en suivant la piste que vous avez relevé: les coûts salariaux. Prenez en compte tous les coûts et charges pour faire la comparaison avec la France
Réponse de le 26/03/2013 à 14:28 :
Le low cost est en voie d'effondrement ... l'erreur monumentale de stratégie Daciarenault est déjà un echec industriel ...
Réponse de le 26/03/2013 à 14:54 :
Le cout du travail.......ça veut dire qu'il faut le baiser......en Roumanie la marge d'impôt maximale est 16%, s il sont payées 1/3 peut vivre correctement, parce qu'il paye pas assez d'impôts pour tous les fonctionnaires ...et d'aides sociaux.....il faut que vous vous réveillez et changez le systÚme, autrement la France va perdre toutes ses industries.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :