Le triple effet pervers du bonus-malus qui frappe les familiales "made in France"

 |   |  943  mots
Le bonus-malus frappe les voitures familiales françaises à essence comme la Peugeot 508 produite dans l'Hexagone
Le bonus-malus frappe les voitures familiales françaises à essence comme la Peugeot 508 produite dans l'Hexagone
Le nouveau tour de vis sur le bonus-malus annoncé va encore davantage pénaliser les voitures familiales "made in France". Cette fiscalité a trois effets pervers: elle favorise les petits véhicules produits à l'étranger ainsi que les diesels plus polluants que les modèles à essence, tout en spécialisant encore plus Renault et PSA dans l'entrée de gamme à faibles marges.

Le bonus-malus prétendument écologique n'est pas mort. Au contraire, le gouvernement socialiste veut encore réduire l'an prochain les bonus et aggraver les malus. La réduction, voire la suppression, de la prime pour les petites voitures thermiques semble acquise, selon le journal Les Echos. Le bonus serait grosso modo réservé aux modèles électriques et hybrides, aux ventes structurellement très faibles…

Quant au malus, non seulement il devrait être plus lourd, mais le seuil de déclenchement sera très probablement encore abaissé. Quitte à frapper bon nombre de véhicules de gamme moyenne fabriqués en France ! En prime, le super-malus de 6.000 euros, qui concerne les voitures émettant plus de 200 grammes de C02 au kilomètre, il passerait à 8.000 euros !

 Dispositif structurellement déficitaire

Hormis pour les véhicules électriques et hybrides, ce bonus-malus, de moins en moins bonus et de plus en plus malus, se transforme donc progressivement en une simple taxe automobile. Créé par l'ancienne majorité pour encourager l'achat de citadines sobres et peu émettrices de C02, tout en pénalisant les autres voitures (notamment les monospaces familiaux), ce dispositif a été frappé dès sa naissance d'un vice indélébile. Il est structurellement déficitaire. Le précédent gouvernement espérait que le malus contrebalancerait financièrement le bonus. Las. Les clients ne veulent pas s'acquitter de surtaxes. Et ils se détournent progressivement des véhicules « malussés ». Difficile dans ces conditions pour l'Etat de ne pas y perdre de l'argent.

Les modèles "malussés" en chute libre

Le marché français des voitures émettant plus de 136 grammes de C02 au kilomètre (le seuil actuel de déclenchement du malus) est ainsi en fort recul en France. Il se monte à 17,3% des immatriculations totales de voitures neuves  (au premier trimestre 2013), contre 27,4% il y a un an, 31,4% il y a deux ans…

Quant aux véhicules émettant plus de 200 grammes de C02 et passibles du super-malus à 6.000 euros aujourd'hui, ils sont juste 4.174 à avoir été immatriculés dans l'Hexagone sur les huit premiers mois de l'année. Un chiffre ridiculement bas.  En réduisant fortement ou en supprimant tout bonus pour les véhicules thermiques et en aggravant encore le malus, le gouvernement essaye donc une fois de plus de rééquilibrer le dispositif. Pas gagné.

Le malus frappe la production française

Ce bonus-malus a eu un gros avantage. Il a contribué de facto à réduire les émissions de C02 des voitures neuves en France. Ça, c'est pour le côté positif. Mais ses effets pervers sont bien là. Ils sont au nombre de trois. En attendant un nouveau tour de vis, le système frappe de malus toutes les voitures familiales à essence françaises, telles les Peugeot 508 ou Citroën C5.

Les compactes à essence comme la Citroën C4 sont aussi taxées. Quant aux monospaces, même diesel, tel l'Espace, leurs propriétaires doivent s'acquitter de 400 euros d'impôt… Or, tous ces véhicules sont « made in France ». Ce bonus-malus pénalise donc une bonne partie des véhicules de gamme moyenne encore produits dans l'Hexagone, le comble !

Renault Espace frappé par la taxe "verte" fabriqué en NormandieRENAULT ESPACE IV 2013

Mort du V6 diesel

Autre effet pervers : le malus a contribué à tuer les derniers moteurs « nobles » français, tels les gros V6 HDi six cylindres de PSA et V6 dCi de Renault, les seuls vraiment capables de concurrencer les belles autos allemandes, notamment à l'export ! Dur pour Renault et PSA de monter en gamme dans de telles conditions. Le malus contribue d'ailleurs à spécialiser encore davantage les constructeurs français dans les petits véhicules à faibles marges, dont la plupart (Renault Twingo, Peugeot 107, Citroën C1, une partie des Renault Clio ou des Peugeot 208…) sont désormais produits hors de l'Hexagone. N'oublions pas que la production automobile de Renault et PSA en France a encore chuté de 32% au premier trimestre à moins de 350.000 unités.

Renault Twingo "bonussée" produite en Slovénie
Renault Twingo 2012

Zoé électrique et hybrides de PSA

On arguera certes que, en contrepartie, la Renault Zoé électrique ou les hybrides de PSA, favorisés par des super-bonus, sont assemblés en France. Certes, mais leurs ventes épi phénoménales ne compensent pas les pertes ailleurs. Les hybrides de PSA ont représenté l'an dernier moins de 1% de la production mondiale du groupe tricolore… Les hybrides pèsent au total 2,7% du marché français à peine. Mais les hybrides de PSA ne s'en arrogent que 0,9%. Pas beaucoup. Quant aux voitures électriques, elles occupent 0,5% seulement du marché hexagonal, et encore s'agit-il d'achats pour l'essentiel publics ou para-publics.

Les diesels favorisés au nom de l'écologie

Troisième effet pervers : le bonus-malus a favorisé largement les diesels, dont les Verts, membres de la majorité actuelle, proclament par ailleurs que ce sont de gros pollueurs cancérigènes… Paradoxe ? En effet, les rejets de C02 (un gaz à effet de serre) sont étroitement corrélés aux consommations. Comme les diesels consomment de 15 à 20% de moins que les modèles à essence, ils émettent moins de C02 et sont donc bien mieux traités que les véhicules à essence par la fiscalité dite verte.

Les petits véhicules à gazole sans filtre à particules ont même été longtemps « bonussés ». Pas franchement formidable pour l'écologie. Car lesdits modèles diesel émettent particules et oxydes d'azote, qui, eux, sont des vrais polluants, même si les dernières normes européennes diminuent singulièrement leur dangerosité. Bref, pas si écolo que ça, le fameux bonus-malus ! En tous cas, il n'a certainement pas favorisé l'industrie automobile tricolore…


Lire aussi :

>>> DIAPORAMA (Re)voir les voitures dans le collimateur du super-malus écologique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2013 à 11:23 :
''Le bonus-malus prétendument écologique n'est pas mort. Au contraire, le gouvernement socialiste...'' quand vous introduisez votre article sur ces bases, nous savons tout de suite où vous voulez nous enmenez !!! M AGV, quelles voitures françaises sont touchées par cette taxe ? PRESQUE AUCUNE ! En effet seul les moteurs V6 PSA et Renault seront touchés or ils ne représentent RIEN dans le parc automobile français... alors en quoi cela bloque le haut de gamme francais ? Bonne finition + moteur 2.2L 200CV actuel + moteur electrique 37CV = HDG francais de 237cv soit aussi bien que le V6 francais ou allemand... bref l'article est clairement orienté ou alors c'est moi qui me trompe (c'est bien possible)
Réponse de le 19/09/2013 à 16:40 :
Rien n'empêche en effet d'aller acheter en Allemagne un auto d'occasion presque neuve. Mais votre concessionnaire de marque française qui en assurera l'entretien vous le fera payer cher.
Réponse de le 25/09/2013 à 14:10 :
Lisez l'article, vous verrez qu'il n'y a pas que les V6 qui seront taxés! Très loin de là. Votre hybride PSA (bien plus cher que les modèles classiques) représente 1% de la production de PSA!!!
a écrit le 19/09/2013 à 10:29 :
Sauf qu'il y a quelque chose d'un peu bizarre la dedans... Pourquoi Mercedes BMW et Audi vendent toujours beaucoup de voitures en France, souvent des berlines avec des malus tout aussi conséquent que pour les francaises?? Parce que ce malus dont l'article parle n'est pas si significatif qu'on ne veut bien le dire.
Réponse de le 21/09/2013 à 0:17 :
Beaucoup d'Audi, mercedes, bmw sont des diesels de faible puissance. Ils ne font que descendre
Réponse de le 23/11/2013 à 20:36 :
Parce que la clientèle de ces marques peu se permettre payer le malus peut-être ???
a écrit le 19/09/2013 à 5:36 :
Encore un prétexte pour augmenter la taxe mais en réalité force est de constater dans les actes que ce gouvernement se fiche totalement de l'écologie. Ceci dit il faut voir le bon côté des choses, un coup de scie de plus qui fragilise la branche sur laquelle ils sont assis.
a écrit le 19/09/2013 à 4:08 :
le politique montre une nouvelle fois sa méconnaissance de l'économie cette invention de notre bobo M. Borloo est encore un gouffre pour le contribuable. Que le politique avec les industriels mettent en place un cadre écologique me paraît être le rôle du politique mais delà à passer par un système fiscal, dont le politique est friand, qui ne tient pas compte un des moyens des clients deux des évolutions techniques est un pur produit de l'incapacité politique à mettre en place des actions intelligentes et sans coût pour le client. On voit d'ailleurs cette imbécilité politique passer le super malus de 6000 à 8000 ? n'a pas d'incidence pour ceux qui ont les moyens de payer cette petite!!!! taxe. Encore une fois on pénalise l'industrie française pour de la soupe politique. Le politique a un vrai pb avec l'écologie car son seul slogan est FISCALITE ECOLOGIQUE on comprend facilement que le citoyen est déjà sur ses freins.
a écrit le 18/09/2013 à 21:00 :
C'est curieux. Nos dirigeants, eux, ne roulent pas en Toyota hybride ou en Renault Zoe ?
a écrit le 18/09/2013 à 20:58 :
On s'en fout du malus. En achetant chez un mandataire, je serais gagnant de toute façon. Dernière acquisition 26 % de remise sur une laguna neuve sans perdre mon temps chez un concessionnaire. Que du bonheur.
a écrit le 18/09/2013 à 20:35 :
L'état devrait simplement se dispenser d'intervenir dans l'économie avec la fiscalité. Car l'économie s'adapte principalement à la fiscalité au lieu de s'adapter la la demande qui est poutant sa raison de vivre. Ces règlements sont donc par nature destructeurs d'emploi. Mais la loi en est aussi affaiblie : personne ne peut croire qu'une adaptation à la fiscalité puisse devenir un abus de droit. De plus l'état commet un abus de pouvoir économique manifeste avec sa politique fiscale incitative car il n'est jamais débattu sèrieusement de l'intérêt général de ses politiques fiscales tordues.
a écrit le 18/09/2013 à 19:09 :
Nos gouvernements successifs ne comprennent pas et n'aiment pas l'industrie notamment l'automobile ! Ce dispositif de bonus/malus est inefficace pour l'écologie (bonjour l'impact sanitaire des particules diesel en ville !!!!) et dramatique pour l'emploi industriel (les véhicules produits en France sont les plus taxés), au secours !!! Montebourg peut s'exprimer tant qu'il veut pour reindustrialiser le pays ...! Pour le coup, l'Allemagne est un vrai exemple pour sa stratégie de soutien à sa filière auto via une politique fiscale adaptée auprès des entreprises .... Voilà une culture industrielle !!!!!
a écrit le 18/09/2013 à 19:03 :
Ce système tué à petit feu l'industrie auto française qui n'a plus de marche intérieur pour les modèles à forte marge....fabriques en France
Ça ne fait que renforcer la position de Audi BMW etc. Sur le marche français car eux ont un marche intérieur considérable sur le haut de gamme
a écrit le 18/09/2013 à 18:01 :
Et si les PERVERS c'etait eux et pas la modification du bonus-malus
a écrit le 18/09/2013 à 17:45 :
PSA a d?excellentes version du moteur moderne 1.2 et 1.6 THP qui ne seront pas soumis a malus ! Un peu de patience ! Renault fabrique déjà des Tce turbo compétitif essence 130 cv peu polluant et économique par rapport aux anciens gros moteurs ! Alors, il est donc possible de rouler suffisamment puissant pour rouler tranquille ! Quand aux diesels chez PSA et Renault ils sont excellents en rapport a la concurrence ! Maintenant ceux qui veulent polluer, qu'ils payent !
Réponse de le 18/09/2013 à 19:26 :
Ils payent, mais ils continuent de polluer... On comprend mieux ainsi toute la politique de notre gouvernement d'augmenter le nombre de pauvres. Mais il ne faudra pas leur redonner l'argent des malus, car devenus plus riches, il pourront se payer des voitures polluantes!
a écrit le 18/09/2013 à 17:05 :
Si je voulais racheter ma voiture ( qui n'existe plus en version essence) je devrai payer 6000 euros de malus, pourtant en roulant modérément je consomme moins de 7 l au 100 et je roule peu 6000 km par an. Je n'ai pas l'impression de polluer plus qu'une voiture à bonus qui fait plus de 50 000 km par an et ma voiture est moins nocive pour la santé que les diésels qui ont été encouragés. Les étrangers qui roulent en France n'ont aucun malus et pourtant ils polluent comme les français. résultat je garde ma voiture jusqu'à plus soif,
a écrit le 18/09/2013 à 17:03 :
Renault et PSA se redéploient sur d'autres marchés et iront faire des profits ailleurs. En réponse à ces agissements anti-économiques, je pense que ces sociétés devraient se domicilier à l'étranger et fermer leurs usines en France. Les débouchés de PSA en Asie, en Amérique latine et en Afrique, excellents, sont une garantie pour l'avenir de la marque. Renault a déjà largement amorcé sa sortie du territoire et PSA ne tardera plus à être une filiale de GM ou de Dongfeng (son partenaire chinois). La boucle sera bouclée et la France aura perdu son principal pilier industriel. Le plus triste dans cette histoire, c'est que le PS endossera cette responsabilité alors que l'UMP n'a strictement rien fait pour enrayer cette déconfiture (le bonus-malus est un des brillants produits de l'ère Sarkozy).
a écrit le 18/09/2013 à 16:57 :
Cette loi confirme l'absence totale de considération pour l'industrie automobile française. Politique décousue, absence de vision stratégique, le PS est bien à la manoeuvre.
a écrit le 18/09/2013 à 16:54 :
Ne pas oublier que les societes representent un gros pourcentage de ventes des familiales et des compactes . Une taxe annuelle sur les vehicules qui massacre ne serait que des vehicules à 141 gr + un amortissement fiscal interdit au delà de 18300 ( vous avez bien lu, au delà le fisc considère la dépense comme ostentatoire ) ont raison des velléités d acheter des voitures un peu importantes pour les flottes sans compter la fiscalité sur l essence.
a écrit le 18/09/2013 à 16:23 :
Parlons peu mais parlons bien: Malus = plus grosse Connerie automobile depuis la vignette...quand on voit la mévente auto, les petites voitures sur nos routes, il n'y a que le gouvernement qui n'a rien compris...MALUS = tue l'auto...tout simplement! Mais bon, la France sombre alors que nos voisins eux, ....
a écrit le 18/09/2013 à 16:10 :
Il ne vous semble pas que cet effet est trop exagéré ? 1. La plupart des modèles familiales françaises à l'essence ou grand moteur diesel le malus ne dépasse pas 1500 euros, pas énorme pour un achat de l'ordre de 25-40.000. Je ne parle meme pas que la plupart est à malus +- zéro. Egalement cela ne change rien au niveau de concurrence avec les voitures importées, plutôt au contraire. 2. En général, la plupart des familiales (et haut de gamme) est acheté avec les moteurs diesel. Je viens de faire une recherche sur les annonces des voitures d'occasion pour vel satis et 607: 85-90 % de diesel, malgré l'absence de malus à l'époque. 3. Le malus ne change rien pour l'export. Au pire des cas, on peut mettre les anciens moteurs essence pour les marchés, où on casse pas trop la tête avec les prix d'essence et l'écologie. Donc, s'il y a des problèmes avec l'export, il faut chercher d'autres causes.
Réponse de le 18/09/2013 à 16:35 :
JE VIENS DE PAYER 1500E DE MALUS POUR L ACHAT D UNE 508 JE M EN SERAI PASSE.VU QUE VOUS CA NE VOUS GENE PAS VOUS DEVEZ PRENDRE LE BUS.En ce qui concerne l'export vous n'avez rien compris car il s'agit des modèles fabriqués et non pas du malus(gros malin)
Réponse de le 18/09/2013 à 17:21 :
Désolé, mais c'est vous qui n'avez rien compris : les modèles familiales et haut de gamme fabriqués en France, soit ils se vendent à l'export, soit non. Le malus n'a rien à faire ici, il ne concerne que les ventes sur le marché intérieur. Je vous exprime mes condoléances pour cette perte terrible. 4-5% de prix de voiture (1500 euros, c'est le max dans la gamme de 508) que vous avez acheté ce n'est pas rien, certes, mais loin d'être dissuasive comme votre exemple montre parfaitement. Mais soyez calme, vous avez perdu beaucoup plus quand votre voiture a franchi la porte du concessionnaire (devenue d'occasion).
a écrit le 18/09/2013 à 16:03 :
Combien de temps avant que l'Europe ne rappelle a la France l'interdiction de ce type de taxes discriminatoires qui n'ont plus rien a voir avec un bonus-malus ?
a écrit le 18/09/2013 à 15:54 :
Ce n'est pas comme si c'était une découverte. Les effets pervers de ce systèmes sont maintenant archi-connus. Donc quoi? Nos énarques (comme on les raille souvent) sont-ils à ce point idiots? Pas sûr. La réalité crue est qu'on assiste à la mise à mort du marché national pour nos marques nationales et en particulier PSA. IL faudrait peut-être se demander si certains ne poussent simplement pas à la roue pour justement obtenir ce résultat. Il est clair que c'est l'intérêt des constructeurs concurrents. Quels sont leurs relais? Quels sont les influences des gouvernements des pays qui les soutiennent sur le nôtre? Nos dirigeants ont-ils une fois encore essayé de se prendre pour les rois du monopoly industriel en passant des accords de dupes avec des partenaires qui n'avaient aucune intention de tenir leurs engagements?
a écrit le 18/09/2013 à 15:11 :
On est champion pour se tirer des balles dans le pied, alors que ces familiales françaises sont d'excellentes voitures (j'ai une 508 break), économes confortables et assez réussi esthétiquement
Débarrassons nous une fois pour toutes de ces boutiquiers énarques qui ne sont jamais sortis du 7ème
a écrit le 18/09/2013 à 14:45 :
et tant pis pour les familles nombreuses . Elles n'ont qu'a payer
a écrit le 18/09/2013 à 14:05 :
On peut acheter une Porsche Panamera Hybrid à 131000 euros et bénéficier d'un super bonus de l'Etat ! Génial !!!
Réponse de le 18/09/2013 à 14:26 :
Clair, Chadok. Déjà que ça me gonfle grave de devoir appuyer sur le bouton de coupure du mode "éco" lorsque je veux profiter de la puissance complète d'une mercédes... (tiens, la réaction du correcteur orthographique est intéressante...)
Réponse de le 18/09/2013 à 14:57 :
La Panamera hybride coûtera 550 ? de malus....
a écrit le 18/09/2013 à 13:59 :
Le gpl est concerné lui aussi par le bonus , il y a 16 modèles Français dont une toyota yaris hybride.
Manque un peu de couple à bas régime, mais le bonheur d'une essence quand on envoie dans les tours pour dépasser, 7000trs sans grogner.
Ralenti quasiment inaudible, on se fait même avoir,
et vidange quand on y pense, l'huile noircit pas.
Evidemment le pot catalytique (un truc inutile) ne se bouche jamais.
Pour la pompe, c'est un petit souci, mais les premières stations 24/24 commencent à arriver.
Alors pourquoi croyez-vous que le dacia duster marron métallisé soit le must des ménagères de plus de 50 ans?
Alors se salir les mains avec un filtre à particules gluant et dégoûtant très peu pour moi.
a écrit le 18/09/2013 à 13:58 :
c'est le retour pur et simple de la vignette.
a écrit le 18/09/2013 à 13:10 :
A ces divers effets pervers cités dans ce bon article, il faut ajouter que nous sommes nombreux (y compris moi avec ma Peugeot de plus de 200 000 km) à conserver nos voitures anciennes pour ne pas être rackettés, même si elles consomment un peu plus que des neuves, le montant des malus et de la TVA évités permettant de mettre un peu plus de carburant pendant des années.
Réponse de le 18/09/2013 à 13:57 :
Exact, dans les pays émergeant nos voitures des années 1950 à 1980 roulent sans aucun problème. Pourquoi toujours acheter et encore acheter ?
Réponse de le 18/09/2013 à 13:58 :
Moi aussi j'avais le sentiment d'être rackette par tous les acteurs de l'automobile. Comme je leux, j'ai adopte la solution définitive ' plus de voiture depuis 10 ans et certainement plus jamais. A pigeon, pigeon et demi.
Réponse de le 18/09/2013 à 14:12 :
Vous comprenez pourquoi les 205 xad (avec le moteur 1,9d) sont encore si nombreuses sur les routes, très solides (sauf le pont arrière panne connue) , excellente tenue de route chassis proche de la 205 gti, 5l aux 100 avec la boîte 5, et bien entretenue 800000 km c'est banal, et les larguer avant 400000 est idiot.
a écrit le 18/09/2013 à 12:53 :
Tout ça pour ne pas voir partir les écolos et leurs electeurs
a écrit le 18/09/2013 à 12:46 :
Il devrait commencer a foutre les écolos a la porte
Réponse de le 18/09/2013 à 13:47 :
c'est très chargé aujourd'hui, houlala!! a bientôt
Réponse de le 18/09/2013 à 15:39 :
+100
a écrit le 18/09/2013 à 12:23 :
Comme quoi beaucoup de décisions de politique économique sont contre-productives et sottes! Comment se tirer une balle dans le pied en pénalisant notre industrie automobile et en se privant de recettes fiscales (TVA) sur les véhicules moyen-haut de gamme... Consternant. On peut comprendre l'objectif de réduction du CO2 mais pas á marche forcée; plutôt main dans la main avec les constructeurs...
Réponse de le 18/09/2013 à 14:02 :
Moui. Mais non. Quand j'ai acheté ma familiale, la taxe a payer m'importait peu. Dans le sens où il est tout à fait normal que le pollueur soit le payeur, il faut choisir, c'est tout.
a écrit le 18/09/2013 à 12:19 :
Allez Hollande, il ne te reste plus qu'a mettre le coup de grace a l'industrie auto ! Allez Francois, lache toi, cree encore des milliers de chomeurs francais, tu peux le faire, c'est d'ailleurs tout ce que tu sais faire
Réponse de le 18/09/2013 à 14:05 :
Been ... non. Au contraire, au plus notre parc de bagnoles consommera peu, au moins nous serons dépendants du pétrole. Et vu ce qui s'annonce sur les énergies fossiles, il vaudrait mieux s'habituer à tous rouler en deuche. Mais bon, c'est vous qui voyez, aussi...
Réponse de le 18/09/2013 à 15:55 :
@yvan : sachez qu'avant de developper une voiture (budget de 1 milliard d'euros minimum), il faut en vendre pour avoir du cash flow et investir... Cercle vertueux en somme ...
Pas de ventes = pas de cash = pas d'investissement = pas d'innovation = retour a la charette ou a la trotinette ... CQFD
Réponse de le 18/09/2013 à 16:13 :
@yvan Compte tenu du mode de calcul cela va impacter la gamme moyenne et voir la petite gamme disons supérieur essence,véhicules assemblés en France. D?où baisse des ventes. D?où augmentation des petits véhicules assemblés hors de nos frontières,en gros un petit coup de pouce économique pour le Maroc,la Roumanie etc...Baisse de consommation du pétrole,là c'est une boutade d'amora,si la consommation baisse aux USA(exploitation gaz de schiste),il y aura un excédent à ventiler,à l'heure actuelle baisse de production en Iran (embargo),en Libye(instabilité) voir en Irak,baisse au niveau mondiale du fait d'un ralentissement de l'économie.Faut pas casser le boulot à Total ,on n'est pas des monstres.
a écrit le 18/09/2013 à 12:14 :
Enfin la vérité !
Mais pourquoi avoir attendu si longtemps pour le dire ? C?était clair depuis le début.
Et que font les syndicats et les employeurs ?
Histoire d?une décadence programmée.
a écrit le 18/09/2013 à 11:55 :
Une Espace V6 a 40000 euros + 8000 euros de malus = 48000 euros
Réponse de le 18/09/2013 à 12:17 :
Ça fait 14 000 euros de taxes avec la TVA
a écrit le 18/09/2013 à 11:52 :
Renault et PSA sont en cours de redressement et plutôt que parler de leur baisse sur le premier trimestre, je préfère observer leur excellent redéploiement actuel. Par ailleurs, le nouveau bonus malus pénalise davantage les gros moteurs allemands que les petits français... Quant à l'hybridation très contestable au long cours en terme d'économie avérée/réalisée, il faut évidemment lui préférer le tout électrique sur du trajet urbain.
Réponse de le 18/09/2013 à 12:34 :
Le problème, c'est que les constructeurs allemands n'ont pas besoin du marché français, mais le bonus/malus tue par exemple le V6 français qui a besoin de son marché doméstique. Après on peut se consoler avec quelques centaines de Zoé vendues chaque mois.
Réponse de le 18/09/2013 à 12:46 :
Pour les "gros moteurs allemands" le marché français, massacré par les pouvoirs publics, n'est qu'une fraction des ventes, alors que pour le haut de gamme français, c'est la majeure part. Voila pourquoi le segment le plus rentable des constructeurs nationaux, et le seul qui puisse durablement rester produit en France, vient d'être euthanasié par les politiques sous les applaudissements de la classe politico-écolo-gogo.

Quant aux petites voitures françaises, elles sont massivement produites en Espagne, Slovénie, Tchéquie, Roumanie, Turquie, Maroc, Algérie...

L'hybride est coûteuse, mais c'est une solution intéressante, en version Plug-in (rechargeable). On a une vraie voiture sur route, et une citadine électrique - 60 km d'autonomie en tout-électrique -dans le même véhicule.
Réponse de le 18/09/2013 à 13:23 :
L'hybride rechargeable, c'est bien joli sur le papier, mais pour l'acheter il faut vraiment se voiler les yeux son cout reel. Eh oui on achete un moteur thermique, un electrique, et une batterie. Ces voitures sont absolument impossibles a rentabiliser. Comme l'hybride. Comme le diesel - pour la plupart des gens.
Réponse de le 18/09/2013 à 18:01 :
@Alexandre: Vous avez raison, mais que partiellement. C'est impossible à rentabiliser? A ce moment plutôt oui, malgré que certains parviennent à le faire (Toyota). Mais 1. La batterie coute beaucoup, certes, mais son cout baisse doucement, mais régulièrement. Une division de cout de kWh stocké par 2-3 d'ici 2020 ne sera guère étonnante. 2. Moteur thermique pour hybride rechargeable peut (et doit) être plus simple que pour une voiture thermique. Moins de demandes technologiques au niveau de la puissance, les changement du régime, l'échappement. Voir l'exemple de BMW i3 (2 cylindres-34 cv). 3. Le cout de moteur électrique est relativement faible. Egalement au niveau de l'Etat la rentabilisation passe par une baisse d'importations du petrole etc. Donc, au moyen terme c'est le futur.
a écrit le 18/09/2013 à 11:47 :
Y a t il encore un cerveau (actif) au gouvernement.....
a écrit le 18/09/2013 à 11:46 :
triple exemple de la crétinerie administrative et méfaits de l'économie dirigée.
Réponse de le 18/09/2013 à 11:58 :
la TVA à 33% autrefois, les taxes sur le carburant et la CGT n'ont pas encore totalement tué l'automobile française, mais les gouvernement y travaillent! Un peu de patience...
a écrit le 18/09/2013 à 11:28 :
Je suis étonné qu'il n'y ait pas plus de réflexion et de débat sur les effets écologiques d'une incitation à renouveler plus rapidement un véhicule. En effet, même s'il est moins polluant, un véhicule remplacé plus tôt que prévu et conservé moins longtemps amortit sur une moindre durée la pollution due à sa production. Je ne suis pas sûr que ce soit écologiquement valable (mais le vrai but est peut-être différent).
Réponse de le 18/09/2013 à 12:18 :
Avez-vous réalisé le coût du changement de voiture ?
Et l?économie doit passer en premier, car on ne prépare pas l?avenir des enfants en mettant les parents au chômage écologique.
a écrit le 18/09/2013 à 11:24 :
Chez psa les moteur diesel de dernière génération respecteront les dernière normes de dépollution.
Ils ne seront pas malussés et seront "propre"
De plus la nouvelle génération de moteur essence 3 cylindre turbo permettront à ces modèle de ne pas être malussés. Il faut aussi chercher à diminuer le poids des véhicules comme la dernière plateforme EMP2 de PSA.
Il ne faut pas être trop pessimmiste et croire en une sortie de crise pour la branche automobile de notre industie.
Réponse de le 18/09/2013 à 14:13 :
Amunoz, vous avez l'air de vous y connaitre. J'ai lu, il y a quelques temps, que PSA développait un moteur "aidé" par une réserve d'air comprimé. (système à priori déjà existant sur des camions), êtes-vous au courant..??
Réponse de le 18/09/2013 à 16:01 :
cette technologie se nomme hybrid air. C'est une technique qui serait moins coûteuse que l'hybride classique.
Car on n'a pas de batterie. Cette technologie fonctionnerait avec les moteur trois cylindre que j'ai mentionné.Le but c'est d'avoir une consommation de 2 litres au 100km.
Avec tous les nouveaux modèles qui sont commercialisés par PSA et le fait que PSA est le premier créateur de brevet en FRANCE, je pense que le groupe PSA sera renforcé après la crise. Le plus dure sera de tenir pendant la crise... Le fait que PSA cherche un partenaire en ASIE peut être une solution à l'international.
a écrit le 18/09/2013 à 11:17 :
On se demande si tous ces "enarques" et "ecolo-dictateurs" reflechissent, on a un systeme bonus malus inefficace a tous point de vue: Les gens continuent d acheter des gros moteurs essence V6... Mais etranger vu que l industrie autot Francaise n en fait plus, comptablement il est structurellement deficitaire, on perd notre industrie auto qu'on subventionne a grand renfort de cash payé par le contribuable.... A un moment faut arreter de garder des oeilleres, sortir des dogmes cette usine a gaz est un boulet couteux tant pour l etat que les contribuable que l economie... Y en a t il un qui aura les c... de dire stop????
Réponse de le 18/09/2013 à 11:41 :
La solution pragmatique pour continuer à rouler avec un V6 est d'acheter sa voiture à l'étranger par l'intermédiaire d'une société de leasing local. De ce fait plus de taxes Française à payer uniquement les taxes locales, à vous de choisir le pays le moins cher. Avec nos amis Socialistes au pouvoir, même les véhicules vont devoir s'expatrier !!
Réponse de le 18/09/2013 à 13:49 :
Erick +1 même depuis l'étranger on ne comprends plus rien en ce pays, sauf de ne plus y revenir pour vivre...c'est malheureux.
Réponse de le 18/09/2013 à 15:23 :
Pour revenir, Il faut être résident et naturalisé à l?étranger et ne revenir qu?en vacance en prenant soin de se faire rembourser la TVA pour ses achats, en ayant investi dans l?immobilier à partir du Qatar et en roulant dans une voiture immatriculée au Lux ou Suisse? ;-)
a écrit le 18/09/2013 à 11:16 :
« Eau » pour la phonétique, évidemment. C'est autrement pour les deux atomes d'oxygène.
Carbone-Oxygène-2
Réponse de le 18/09/2013 à 13:22 :
Je sais pas ce que vous prenez mais j'en veux bien...
Réponse de le 18/09/2013 à 14:22 :
Et rappelez-vous toujours qu'il faut protéger la couche d'eau jaune...
a écrit le 18/09/2013 à 11:15 :
Dans le futur , le seul moyen de vendre des voitures familiales (comme la Peugeot 508) ou routière (comme la Renault Latitude) sera de les équiper d'une motorisation hybride, en essence comme en diesel.
Toyota et sa division premium Lexus y arrivent bien.
Réponse de le 18/09/2013 à 11:35 :
Très juste, et il est d'autant plus inquiétant que Renault ne s'interesse pas à l'hybride et Peugeot pas aux hybrides essence. Toutes les berlines allemandes et japonaises seront disponibles en version hybride d'ici peu. Mais j'imagine que l'Etat trouvera un prétexte pour les taxer, parce que l'objectif inavoué du bonus/malus était de faire baisser les importations.
a écrit le 18/09/2013 à 11:15 :
J'aime à vous lire mais ce serait plus agréable encore si vous écriviez CO2 (à défaut de la mise en indice du 2) et non C02. Ce n'est pas C-zéro-deux mais C-eau-deux. Merci.
Réponse de le 18/09/2013 à 13:15 :
c'est du Carbone Oxygène et nom pas un O pour Eau
Réponse de le 18/09/2013 à 14:21 :
Ca, c'est vraiment de la réponse zéro... :-) L'oxygène, le symbole est bien O et non 0.
Réponse de le 18/09/2013 à 14:21 :
ahaha énorme :D

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :