Le constructeur russe des Lada, contrôlé par Renault, licencie

Héritage de l'époque soviétique, le premier constructeur automobile russe, Avtovaz (Lada) a des sureffectifs chroniques. Il annonce la suppression de 7.500 emplois en 2014 et prévoit par ailleurs de réduire 5.000 départs non remplacés.
Usine de Togliatti (Avtovaz)
Usine de Togliatti (Avtovaz) (Crédits : DR)

Le premier constructeur automobile russe, Avtovaz (Lada), partiellement contrôlé par Renault,  annonce ce jeudi qu'il va supprimer 7.500 emplois en 2014, soit plus de 10% de ses effectifs. Raison invoquée: "le besoin d'améliorer les finances de l'usine, la structure de production, l'organisation et l'optimisation des coûts, dans un contexte de déclin des ventes en Russie et de prévisions de marché négatives pour 2014". Le groupe de Togliatti (à mille kilomètres au sud-est de Moscou) prévoit par ailleurs de réduire les effectifs de 5.000 personnes, notamment par le biais de départs non remplacés.

Cette décision intervient alors que le constructeur phare de l'ex-Union soviétique est dirigé désormais par un ancien cadre dirigeant de General Motors. Le Suédois Bo Andersson, qui fut naguère directeur des achats de GM, vient d'être nommé Directeur général, en remplacement d'Igor Komarov.

Ventes en chute libre l'an passé

Avtovaz a annoncé le 10 janvier dernier un recul de 12% de ses ventes en 2013 à 534.911 véhicules, dont 456.309 en Russie et 78.602 seulement à l'étranger. Création du régime soviétique avec l'aide des ingénieurs de Fiat  dans les années 60, Avtovaz a eu son heure de gloire dans les années 70 et 80, quand ses Fiat 124 rebaptisées se vendaient notamment très bien en Europe occidentale grâce à des prix canon, et ce malgré une finition et une fiabilité désastreuses.

Avtovaz a subi ensuite, tout au long des années 90 et surtout 2.000, le contrecoup de l'ouverture du marché russe, de son passage difficile de statut de consortium soviétique à celui d'entreprise (à peu près) comme les autres même s'il emploie encore 70.000 personnes, ce qui est énorme vu ses niveaux de production. Avtovaz à pâti alors d'une désaffection du public pour sa gamme de modèles pas chers mais vétustes et le tarissement de ses débouchés à l'export devant la concurrence des produits coréens puis chinois, mais aussi des Dacia de Renault.

Avtovaz a enregistré une perte de 2,6 milliards de roubles (60 millions d'euros) au premier semestre 2013, contre un bénéfice net de 27,4 milliards de roubles (626 millions d'euros) un an plus tôt. Son chiffre d'affaires a fléchi de 7% à 83 milliards de roubles (1,9 milliard d'euros).

Prise de contrôle progressive

L'Alliance Renault-Nissan a signé un accord pour une prise de contrôle d'Avtovaz, qu'elle doit boucler d'ici à la mi-2014. Renault devrait détenir 50,1% de la société-commune d'ici à juin 2014. Le japonais Nissan, qui n'était pas auparavant actionnaire, vise une participation à hauteur de 17%. Renault avait précédemment déboursé en février 2008 un milliard de dollars (750 millions d'euros) pour acquérir 25% plus une action du premier groupe auto russe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 24/01/2014 à 13:11
Signaler
Dommage la lada niva n'a jamais eu les ventes qu'elle méritait, la meilleure 4x4 pour l'hiver jamais inventée. D'ailleurs les Américains ne s'y trompent pas, la cote d'occasion des très rares disponibles y atteint des sommets. Chez-nous aussi une l...

à écrit le 24/01/2014 à 11:39
Signaler
@desatres en vue Trollwagen, Le succès de RENAULT est à rapprocher de l'échec de volks group qui classe ses marques en 17 , 18 et 19 ème position de l'enquête fiabilité d'Auto Plus, la semaine passée, d'un côté une marque française en première posi...

le 24/01/2014 à 19:27
Signaler
Citez donc des chiffres que l'on puisse objectivement comparer ainsi que vos sources. Merci par avance.

à écrit le 24/01/2014 à 0:02
Signaler
Avtovaz Lada est un boulet financier accroché au pieds de Renault, Renault qui a déjà à digérer : les "frasques" de Samsung en Corée, l'echec d'Infiniti aux USA les pertes récurrentes chez Dacia bas de gamme ZERO marge ZERO valeur ajoutées,...

le 24/01/2014 à 9:28
Signaler
On sent quand même le manque d'info dans vos propos. Certes Renault a quelques difficultés en Corée (et a prévu un plan pour améliorer ses ventes là bas), mais côté Dacia, vous racontez n'importe quoi, c'est sur la gamme Entry que Renault fait le pl...

le 25/01/2014 à 12:41
Signaler
Je ne connais personne qui va travailler pour rien. Même un produit acheté en solde rapporte de l'argent a celui qui le vend. Renault vent des DACIA et ça lui rapporte de l'argent. Ils ne les vendent pas gratuitement et le gros de leur bénéfice vient...

le 27/01/2014 à 15:49
Signaler
Merci d'éviter de parler de ce dont nous n'avez pas la moindre idée ! RENAULT NISSAN 3éme mondial ! DACIA : un succès planétaire et une machine à cash ! SAMSUNG petit à petit se redresse mais il faut savoir qu'il était tout petit et INFINITI marche t...

à écrit le 23/01/2014 à 19:18
Signaler
Pas de climatisation du 4 4, le gpl un plus. Rendre fiable pas cher et rapide ?

à écrit le 23/01/2014 à 18:54
Signaler
Gospodin AGV, 7500 emplois supprimés et 5000 unités de réduction d'emplois, en particulier par des départs non remplacés: pouvez-vous être plus précis et, sur ce "chat", appeler un chat, un chat: ça veut dire -12 500 dont 7500 licenciements "secs" ...

à écrit le 23/01/2014 à 17:38
Signaler
Lada les dures faites pour durer ont tout de même eu un petit succès en France dans les années 70 et début 80.C'est surtout le Niva qui a eu une belle côte, il est vrai que c'était un bon franchisseur.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.