L'État réussit à imposer Louis Gallois à la présidence de PSA

 |   |  301  mots
Ancien président d'EADS, Louis Gallois était jusqu'à présent à la tête du commissariat général à l'investissement,(Photo : Reuters)
Ancien président d'EADS, Louis Gallois était jusqu'à présent à la tête du commissariat général à l'investissement,(Photo : Reuters) (Crédits : <small>Reuters</small>)
Le conseil de surveillance a préféré l'ancien président d'EADS à Gérard Hauser. Louis Gallois bénéficiait du soutien de l'État français.

Le conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën, réuni mardi, a choisi "à l'unanimité" Louis Gallois pour devenir son nouveau président, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP. Conséquence de l'entrée au capital de l'Etat français et du constructeur chinois Dongfend, aux côtés de la famille Peugeot.

Soutien de l'État français

En concurrence avec Gérard Hauser, ancien PDG du fabricant français de câbles Nexans, dont la candidature était appuyée par Robert Peugeot, Louis Gallois a bénéficié du soutien de l'Etat français, comme le révélait en exclusivité La Tribune le 12 février, et sa candidature a fini par rallier tous les votes.

Il devrait prendre ses fonctions à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires qui se tiendra le 30 avril. Il remplacera Thierry Peugeot, qui occupe ce poste depuis 2002 et dont le mandat courait normalement jusqu'en 2016.

Peugeot perd deux sièges au conseil

La famille Peugeot, qui comptait jusqu'à présent quatre sièges, n'en aura plus que deux (Thierry et son cousin Robert) alors le nombre d'administrateurs passera de 15 à 14. Un autre Peugeot, Jean-Philippe, qui siégeait au conseil, deviendra censeur auprès du conseil, a expliqué une source à l'AFP.

Les trois actionnaires principaux auront ainsi le même nombre de sièges puisque Dongfeng aura deux représentants, tout comme l'Etat français. Trois administrateurs indépendants, Thierry Pilenko, Jean-Paul Parayre et Jean-Louis Silvant, quitteront leurs fonctions. Le conseil gardera deux administrateurs représentants des salariés.

L'ex-numéro de Renault, Carlos Tavares, prendra comme prévu la tête du directoire de PSA au 31 mars. L'actuel patron, Philippe Varin, devrait rester au sein du groupe jusqu'à l'été afin d'accompagner l'arrivée des représentants de l'Etat et de Dongfeng.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 12:34 :
J'ai travaillé avec Gallois,il est pragmatique,mais c'est tout,en somme rien d'extraodinaire,je ne suis pas sur sur que ce soit le bon choix pour PSA,il ferait mieux de prendre sa retraite!
a écrit le 19/03/2014 à 10:24 :
Nationalisation rampante conforme aux objectifs de la gauche du socialisme !
a écrit le 19/03/2014 à 9:10 :
à ceux qui critiquent la nomination de gallois, je signale qui est Président du conseil de surveillance, pas Président du directoire..... job dévolu à Tavares....

mais Gallois a une très bonne expérience des environnements industriels complexes et... mondiaux, et la capacité à "faire travailler ensemble"

c'est lui qui a redressé EADS au moment des retards de l'A 380.... installé des usines en chine, remis l'organisation entre allemagne et france à plat etc........

L'automobile sera le job de Tavares... l'organisation probablement celui de Gallois...
PSA a besoin en urgence d'un plan produits ....... mondial.... et cohérent.... les nouveaux modèles sont plutôt prometteurs, mais nombre de chose sont à améliorer pour se battre avec les autres......
Réponse de le 19/03/2014 à 18:35 :
On est dans un système ouvert. Un Gallois, quels que soient ses talents, n'y changera rien. On en reparle dans deux ans ?
a écrit le 19/03/2014 à 8:36 :
Ca fait plaisir de voir enfin du sang neuf aux manettes de notre belle économie moderne et dynamique. Avec çà, on devrait bientôt voir le retour de la 605 spéciale papys. Cela risque fort de ressembler au mandat de trop pour ce vénérable serviteur...
Réponse de le 19/03/2014 à 9:10 :
Chez Loulou, l'intelligence n'as pas d'âge, toujours vive et brillante comme son crâne et ce, depuis ...longtemps et pour tjs, je crois d'ailleurs qu'il se bonifie en vieillissant ; je connais des patrons dans l'auto qui sont plus jeunes mais de vraies tanches...!!!
a écrit le 18/03/2014 à 23:34 :
Sous prétexte d'un sauvetage, nous avons assisté à la nationalisation de PSA par l'état Français et personne ne dit rien ou ne veux rien voir.
Il serait bon d'ouvrir les yeux.
a écrit le 18/03/2014 à 21:00 :
Le dernier bon président à la SNCF mais bon à 70 ans il est largement le temps de penser aux jeunes
a écrit le 18/03/2014 à 20:13 :
vu son passé, Gallois n' aucune compétence dans le domaine concurrentiel automobile .
Des hommes de son age feraient mieux de prendre leur retraite , faire du bateau ,de la marche ou du golf et laisser ces affaires sérieuses à des jeunes . Mais voilà , en France , on met des vieux dépassés partout au pouvoir . FO pas s'étonner du résultat.
Réponse de le 18/03/2014 à 20:39 :
@saintjust Erreur, ce sont les politiques de cet âge qu'il faut retirer en France mais pas les chefs d'entreprise de la qualité d'un Louis Gallois.
a écrit le 18/03/2014 à 19:47 :
Gallois président de P.S.A. est un choix politique médiocre non acceptable !
**************************************************************************************
Gallois fait partie du clan socialiste de Hollande ce qui n/est pas une qualification extra,Gallois n/est pas compétent dans le domaine automobile !
La puissante loge le soutient évidement !
En avant les combines les plus ignobles !
Réponse de le 19/03/2014 à 9:07 :
jean 23 Pie 12 mon bon Trollwagen, L. GALLOIS va nous faire un président plus que très acceptable, le tandem Gallois/Tavarès va écraser les allemandes, Volkswagen en particulier, observez déjà le changement de braquet de PSA cette année, les ventes explosent...!!!
a écrit le 18/03/2014 à 19:12 :
Fidèle lieutenant de l'Etat, Louis Gallois a fait ses preuves en tant que capitaine d’industrie, mais réussira-t-il son pari dans le secteur automobile : un domaine où la concurrence fait rage en Europe ?
a écrit le 18/03/2014 à 19:02 :
M. Gallois et la fiscalité du diesel

Nommé commissaire général à l'investissement le 6 juin 2012 en conseil des ministres, après l'arrivée de François Hollande au pouvoir, M. Louis Gallois a remis un rapport au président français le 5 novembre sur la relance de la compétitivité.

Parmi ses sept mesures la cinquième concernait le diesel :
5. Augmenter les taxes sur le diesel. Cette taxe servirait de levier pour financer la baisse des cotisations, tout en contribuant à la défense de l'environnement.

On va voir si M. Gallois, maintenant président de PSA, sera toujours favorable à cette mesure de salubrité publique…on peut en douter.
a écrit le 18/03/2014 à 18:37 :
Record de consommation pour le nouveau moteur PureTech de PSA.
http://www.boursier.com/actions/actualites/news/peugeot-une-308-etablit-un-nouveau-record-de-1810-kilometres-avec-un-seul-plein-570763.html
Réponse de le 18/03/2014 à 21:32 :
C'est vrai que les français achètent des voitures pour tourner en rond sur piste... et avec son super turbocompresseur, cette 308 Essence cassera aussi rapidement que son équivalent Diesel tout en consommant plus! Heureusement que les écolobobosocialistes soutiennent les pétroliers qui pourront ensemble bien marger des produits pétroliers importés peu raffinés.
Réponse de le 18/03/2014 à 23:52 :
Vous etes comme le H de Hawai ;)
a écrit le 18/03/2014 à 18:36 :
Très bonne nouvelle gallois est un bon patron un homme remarcable avec Tavares on peut miser sur un succès pour Psa

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :