Le coréen Kia double Renault en Russie

 |   |  540  mots
Le Duster, première vente de Renault sur le marché russe
Le Duster, première vente de Renault sur le marché russe (Crédits : DR)
Le coréen Kia a doublé Renault en avril sur le marché russe, point fort traditionnel de la firme tricolore. Le groupe au losange est très présent grâce à son usine moscovite et contrôle le numéro un auto russe Avtovaz (Lada).

Extrêmement bien implanté en Russie, l'un de ses marchés les plus rentables, Renault se fait... doubler par le coréen Kia. Détenteur traditionnel de la première place parmi les marques étrangères et numéro deux général du marché derrière le russe Avtovaz (Lada), le constructeur au losange y a été dépassé par Kia en avril. De peu, il est vrai. Renault a vu ses immatriculations reculer de 9% le mois dernier en Russie à 17.395 unités, contre 17.744 (-3%) à son rival asiatique, selon les chiffres officiels de l'association AEB.

Sur le quadrimestre, la firme tricolore devance toutefois encore son concurrent (63.647 unités, -5%, contre 60.033). Avtovaz, dont l'Alliance Renault-Nissan est en train de prendre le contrôle, a pour sa part vu ses immatriculations fléchir de 16% en avril (à 37.030) et de 15% sur quatre mois (à 128.633). Le marché total a fléchi en Russie de 8% en avril, de 4% sur quatre mois à un peu plus de 829.000 véhicules.

30,5% du marché

L'ensemble Renault-Nissan-Lada détient 30,5% du gâteau russe, dont 7,7% pour le seul Renault. Il domine donc toujours le marché, devant le groupe coréen Hyundai-Kia (14,1%), le groupe Volkswagen (10,8%), GM (8;9%). Bien qu'en forte chute, la Lada Granta reste la voiture la plus populaire en Russie, devant deux coréennes et, en quatrième position, le 4x4 Duster diffusé ici par Renault (et non par sa marque roumaine à bas coûts Dacia). Ce Duster est fabriqué comme les Logan et Sandero dans la banlieue de Moscou.

Le problème de Renault en Russie, où la firme a démarré la production en 2005, n'est pas sa marque propre, qui marche bien, malgré le fléchissement de début d'année, mais le redressement d'Avtovaz (Lada). Le numéro un auto russe a annoncé en effet une perte de 6,9 milliards de roubles (142 millions d'euros) au titre de 2013. Ce résultat, en normes comptables russes (RAS), se compare à un bénéfice de 211 millions de roubles en 2012.

Le chiffre d'affaires avait reculé de 4%  et les ventes des Lada chuté de 15% à 456.309 unités sur le marché russe l'an passé. Bo Andersson, le nouveau Directeur général d'Avtovaz, a annoncé le 23 janvier dernier la suppression de 2.500 postes, soit 7,5% des effectifs du groupe, pour tenter de renouer avec la rentabilité malgré la baisse du marché. Avtovaz ne vend quasiment qu'en Russie.

Montée de Renault et Nissan

En décembre 2012, Carlos Ghosn - PDG de Renault et de son allié japonais Nissan -, Serguei Chemezov, Directeur général de la société publique Russian Technologies, ainsi que Igor Komarov, alors PDG d'Avtovaz, avaient scellé à Moscou un accord final permettant à Renault-Nissan de prendre le contrôle du russe.

L'accord prévoit que l'Alliance Renault-Nissan apportera 600 millions d'euros, qui lui donneront 67,13% des parts de la co-entreprise d'ici à la fin du premier semestre 2014. Cette dernière détiendra à son tour 74,5% du capital du constructeur. Renault devrait détenir 50,1% de la société-commune en juin 2014. Nissan, qui n'était pas auparavant actionnaire, vise une participation à hauteur de 17%.

Renault avait déjà déboursé en février 2008 un milliard de dollars (750 millions d\'euros) pour acquérir 25% plus une action du groupe auto russe, dont Carlos Ghosn a pris fin juin dernier  la présidence du conseil d'administration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2014 à 7:35 :
La seule et unique raison, c'est que Renault arrete Logan 1 et lance Logan 2 tres bien bientot.
a écrit le 14/05/2014 à 22:21 :
Donc pour résumer l'article, Kia double Renault, mais Renault est encore devant... OK

"Le problème de Renault en Russie, où la firme a démarré la production en 2005, n'est pas sa marque propre, qui marche bien, malgré le fléchissement de début d'année, mais le redressement d'Avtovaz (Lada). Le numéro un auto russe a annoncé en effet une perte de 6,9 milliards de roubles (142 millions d'euros) au titre de 2013. Ce résultat, en normes comptables russes (RAS), se compare à un bénéfice de 211 millions de roubles en 2012."

OK, bon et bien, actuellement en France je travaille pour la Russie Avtovaz Renault Nissan, ce que vous appelez redressement je l'appelle modernisation, modernisation à la pointe de la technologie actuellement disponible, Allemand Italien Français Japonais, les lignes sont en cours de production, si vous les voyez, fonderies en aluminium injecté, usinage de pointe, tout cela réclame du temps de l'argent et de l'aménagement de production, Togliatti selon moi maintiendra une production moyennement basse pour 2 ans puis reprendra la pleine cadence une fois toutes les nouvelles lignes de prod installées et fonctionnelles.
Par contre, je me répète, les technologies développées pour Togliatti sont du premier ordre en terme de qualité et de technologie.
a écrit le 14/05/2014 à 19:05 :
Un résultat remarquable dû au travail des employés de Kia et la fiabilité incontestable de leurs véhicules. BRAVO !
a écrit le 14/05/2014 à 17:32 :
Comme toujours, Verdevoye jubile lorsqu'il annonce de mauvaises nouvelles pour les groupes français.
Réponse de le 14/05/2014 à 17:38 :
il est vraiment bizarre ce journaliste!
Réponse de le 14/05/2014 à 17:39 :
Ne soyez pas ridicule!!!! La Tribune annonce les bonnes et mauvaises nouvelles. La Tribune n'a pas arrêté de saluer les formidables performances de Renault en Russie. Elle salue aussi les performances de la Peugeot 308 en Europe... Relisez ce qui a été écrit sur le sujet, avant de grogner avec un commentaire gratuit et inutilement agressif.
a écrit le 14/05/2014 à 16:14 :
Kia est passé devant Renault au mois d'avril pour seulement 349 véhicules vendus en plus. Une paille au regard des 4 premiers mois de l'année où Renault conforte sa deuxième place sur le marché russe loin devant Kia.

Idem sur le marché européen où Kia fait du surplace avec une progression de 7,2% quand le marché fait +8,4% et surtout Renault Group +19,6%.
a écrit le 14/05/2014 à 15:34 :
C'est facile à expliquer. Duster se vend très bien, par contre, les ventes de Logan et Sandero sont en baisse, parce que il s'agit des modèles à la fin de cycle. La production de nouveau Logan en Russie vient de commencer. Vu les tarifs très attractifs annoncés pour Logan, Renault va dépasser prochainement Kia. Par contre a. le marché russe va continuer sa baisse, b. le succès de la gamme Entry en Russie est là, mais pour le reste des modèles Renault ce n'est pas le cas.
a écrit le 14/05/2014 à 15:09 :
Il est clair que Yundai Kia a fait une progression mondiale étonnante, en 2000 / 2002 Hyundai Kia était un très petit constructeur bas de gamme qui produisait péniblement 1,5 millions de voitures .. loin derrière Renault et Fiat
En 2013 Hundai Kia s'est hissé au niveau des constructeurs généralistes très dynamiques, avec plus 7 300 000 véhicules produits, ils ont multiplié leurs productions par près de 5 fois ... exceptionnel avec en prime une montée en gamme incontestable.
-
pendant ce temps c'est Renault qui est descendu au rang de très bas de gamme et qui se fait très largement doubler par Hyundai Kia en volumes
Réponse de le 14/05/2014 à 15:55 :
Renault est loin d'être descendu dans le très bas de gamme.
Jetez plutôt un coup d'oeil aux enquêtes fiabilité d'Auto Plus et du plus grand club d'automobilistes européens.

Renault occupe la deuxième place du classement du magazine français.

Dans la catégorie voiture moyenne de l'enquête de l'ADAC, la Mégane se classe 12ème et le Scenic 8ème, la Kia Cee'd (28ème) juste devant sa cousine Hyundai i30 (29ème).
a écrit le 14/05/2014 à 15:09 :
La France aux ordres de Washington envoie des sanctions à Poutine, menace de ne plus lui livrer les deux Mistrals (et pourtant déjà payés), et renforce sa présence en Pologne dans l'Otan avec des Rafales. Dans un monde devenu économiquement de plus en plus interdépendant, la France avec sa drôle de position de petit caporal du gendarme de la planète, pourra perdre encore le peu que lui reste des marchés russes dans l'avenir.

C'est normal que KIA prenne le dessus sur les ventes Renault en Russie (et qui ne faisaient certainement pas le poids). Demain ce sera le tour d'autres marques, peut-être chinoises ou espagnoles, de s'emparer de ce que restera de la tranche de marché des voitures françaises dans l'énorme marché russe. Encore une fois la France se tire une balle dans le pied.
Réponse de le 14/05/2014 à 17:36 :
Non, ce n'est pas normal que Kia dépasse Renault. Ca n'a rien à voir avec la position de Hollande face à Poutine. C'est une question de cycle de produits. Mais Renault a du potentiel pour regagner des positions avec la nouvelle Logan. Pourquoi dîtes-vous que Renault ne fait pas le poids? En Russie, c'est totalement faux!
Réponse de le 14/05/2014 à 20:26 :
@Rayond: mon 1er commenbtaire a été censuré. je serais donc plus bref: commentaire idiot :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :