Les russes aiment les Renault, mais pas les Lada

Le constructeur auto russe Avtovaz, contrôlé partiellement par Renault, perd de l'argent et ses ventes chutent. Ses voitures Lada ne séduisent plus. Dommage pour Renault, qui cartonne par ailleurs avec ses propres Logan et Duster.
Les chaînes de Togliatti chez Avtovaz
Les chaînes de Togliatti chez Avtovaz (Crédits : DR)

Pas de chance pour Renault. Avtovaz, le constructeur russe des Lada, perd de l'argent. Le numéro un auto russe, contrôlé par Renault, a annoncé une perte de 6,9 milliards de roubles (142 millions d'euros) au titre de 2013. Ce résultat, en normes comptables russes (RAS), se compare à un bénéfice de 211 millions de roubles en 2012. Le chiffre d'affaires a reculé de 4%  et les ventes des Lada ont chuté de 15% à 456.309 unités sur le marché russe. Soit nettement plus que les immatriculations totales de voitures neuves (-5%) en Russie l'an dernier, selon l'Association des entreprises européennes (AEB). Avtovaz n'occupe plus que 16,4% de part de marché en Russie (18,3% un an plus tôt).

Le constructeur, qui exporte très peu, avait  enregistré déjà une perte de 2,6 milliards de roubles (60 millions d\'euros) au premier semestre.  Bo Andersson, le nouveau Directeur général d'Avtovaz, a annoncé le 23 janvier  dernier la suppression de 2.500 postes, soit 7,5% des effectifs du groupe, pour tenter de renouer avec la rentabilité malgré la baisse du marché.

Montée de Renault et Nissan

En décembre 2012, Carlos Ghosn - PDG de Renault et de son allié japonais Nissan -, Serguei Chemezov, Directeur général de la société publique Russian Technologies, ainsi que Igor Komarov, alors PDG d'Avtovaz, avaient scellé à Moscou un accord final permettant à Renault-Nissan de prendre le contrôle du russe.

L'accord prévoit que l'Alliance Renault-Nissan apportera 600 millions d'euros, qui lui donneront 67,13% des parts de la co-entreprise d'ici à la fin du premier semestre 2014. Cette dernière détiendra à son tour 74,5% du capital du constructeur. Renault devrait détenir 50,1% de la société-commune d'ici à juin 2014. Nissan, qui n'était pas auparavant actionnaire, vise une participation à hauteur de 17%.

Renault avait déjà déboursé en février 2008 un milliard de dollars (750 millions d\'euros) pour acquérir 25% plus une action du groupe auto russe, dont Carlos Ghosn a pris fin juin dernier  la présidence du conseil d'administration.

Une usine géante

Fleuron de l'époque soviétique, bâtie dans les années soixante avec l'aide des ingénieurs de Fiat pour produire la Fiat 124 de 1966 - dont la production a été stoppée en début d'année 2012 -, l'usine géante de Togliatti (à un millier de kilomètres au sud-est de Moscou) emploie encore quelques 70.000 personnes et vise une production de presque un million d'unités vers... 2017. On en est loin. Longtemps constituée de modèles archaïques et peu fiables mais pas chers, la gamme se renouvelle progressivement, avec l'aide des techniciens et ingénieurs de Renault. Mais, on n'en est qu'au début.

Grâce à une nouvelle ligne de production pour véhicules sur plate-forme de la Logan, Avotovaz fabrique aujourd'hui des modèles pour Nissan et devrait en assembler très prochainement pour le compte de Renault. On évoque les Logan II et Sandero II.

Si les Lada sont à la peine, Renault, qui produit par ailleurs depuis 2005 ses véhicules à Moscou, est aujourd'hui la deuxième marque en Russie, avec 7,6% de pénétration, devant le coréen Kia. Le label au losange, qui est du coup la première marque étrangère, a accru ses ventes l'an passé dans le pays de 11% à plus de 210.000 exemplaires, selon les chiffres de l'AEB. Et ce, grâce à la Logan mais aussi au formidable succès du 4x4 Duster. L'alliance Renault-Nissan-Avtovaz pèse en tout 821.400 unités avec une part de marché de 29,6%.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 27/02/2014 à 1:12
Signaler
Monsieur Alain Gabriel Verdevoye, ou VAG, ne vous saute-t-il pas aux yeux que Renault-Nissan prenant le contrôle de Avtovaz, entrainant de nouveaux process et de nouveaux modèles, les russes, étant, comme tous bons consommateurs, attentifs, se désint...

à écrit le 25/02/2014 à 9:11
Signaler
Et ils ont raison. Tout comme les très nombreux allemands qui troquent leur voiture teutonnes contre des Renault dès que la neige arrive. Faites simplement un tour en Allemagne...plus on va vers l'Est , plus il y a de Clio.

le 27/02/2014 à 1:38
Signaler
Wladimir, et moi Clio qui ai toujours crue me comparer à la Golf, quel ne fut pas mon désespoir lorsque je sus que mon homologue germaine ne fut qu'une petite Polo à peine comparable à une Twingo, sans parler de la UP sans permis pour les handicapés ...

à écrit le 24/02/2014 à 19:41
Signaler
Encore un magnifique investissement goshniesque.... Quand à considérer comme une grande victoire le fait qu'on vende aux russes des produits Dacia rebadgés c'est aussi incongru que si Jaguar avait tenté de refiler des Ford rebadgées. Ca peut marcher...

le 27/02/2014 à 2:10
Signaler
Une Volkswagen n'est-elle pas une skoda rebadgée, qui rebadge également des audi et porsche macan? C'est ce qui explique les bénéfices record cher ami trollwagen.

le 01/03/2014 à 12:49
Signaler
une vw c est pour se qui peuvent pas achetées une audi ^^

à écrit le 24/02/2014 à 19:31
Signaler
Qu'est-ce que Renault va faire dans ce pays de dictature corrompue?

le 24/02/2014 à 21:38
Signaler
Il apparait de plus en plus évident que les dirigeants de Renault aime "l'ambiance" russe. Cela permet d'en mettre "à gauche" et "sous la casquette", puisque l'Etat français puise dans les poches des français pour payer les dettes de Renault, sous...

le 25/02/2014 à 9:17
Signaler
Ce que vous écrivez-là est fort banal. Les USA subventionnent aussi leur industrie de façon très coûteuse. Les Allemands aussi , de façon moins visible. 10ans de retards technologiques ??? Comme vous y allez !!! Et quant ils se jettent sur des Cli...

le 27/02/2014 à 0:31
Signaler
Au fait pour info Dictature Corrompu, le sponsor officiel automobile des JO de Sotchi c'était Volkswagen.

à écrit le 24/02/2014 à 18:33
Signaler
Faut pas tout confondre. 1) En comparer un modèle bas de gamme et un modèle plus cher, on est certain que les gens vont préférer le modèle plus cher, sans toutefois pouvoir se l'offrir. 2) il existe en Russie un complexe qui voudrait que les produits...

à écrit le 24/02/2014 à 16:55
Signaler
Y'a pas que la Russie. L'Europe aussi adore la marque Dacia. Les ventes du constructeur ont progressé de 39% au mois de janvier.

le 24/02/2014 à 18:35
Signaler
En Russie, ce sont des Renault.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.