Dacia, champion de la croissance en Europe

 |   |  547  mots
La Dacia Logan II
La Dacia Logan II
La filiale roumaine à bas prix de Renault progresse de plus de 40% sur quatre mois dans l'Union européenne. La marque Renault croît, mais plus faiblement. Chez PSA, Peugeot redémarre, mais Citroën reste à la traîne.

Cocorico? Oui, puisque le roumain Dacia est une marque du groupe Renault. Non, car les voitures à bas coûts vendues en Europe proviennent des sites roumain ou marocain. Encore une fois, Dacia est championne le la croissance en Europe, tous labels confondus. Ses immatriculations ont bondi dans l'Union européenne de 34,6% à 33.388 unités en avril, de 40,4% à 123.954 sur la premier quadrimestre. La marque créée à la fin des années 60 par le dictateur communiste Nicolae Ceaucescu s'octroyait plus de 3% du marché de l'Union européenne en avril.

Moins de 8.000 euros

Pas mal pour un label qui a été recréé fin 2004 avec la Logan voulue par l'ex-patron de Renault Louis Schweitzer, après avoir fabriqué d'exécrables R12 à la fiabilité désastreuse dont la réputation en Europe de l'est était  pire que celle des Lada soviétiques! Les dernières Logan II et Sandero II à prix cassés (moins de 8.000  euros en version de base, il est vrai extrêmement spartiate) ainsi que le 4x4 Duster restylé cartonnent, alors que le monospace Lodgy apparait en revanche comme un échec. Prix bas, simplicité d'utilisation, entretien économique dans un réseau Renault très dense, fiabilité fort correcte due à des mécaniques éprouvées, les Dacia séduisent, même si leur niveau de finition et leurs prestations restent forcément très moyennes... Mais ce n'est pas cher.

Face à cette réussite, la marque Renault progresse aussi, mais bien plus faiblement (+9,4% en avril à 74.263 unités,  +11,4% sur quatre mois à 287.232) grâce notamment au petit "SUV" Captur - produit en Espagne. Sur une longue période, Renault a en fait perdu en Europe ce que Dacia a gagné!... Avec une part de marché pour les deux marques de 9,9% en avril, le groupe au losange dans son ensemble ne fait pas mieux qu'il y a dix ans, avec le label Renault seul! Le groupe Renault, à la troisième place dans l'Union derrière Volkswagen et PSA, a progressé avec ses deux labels pris ensemble de 16,1% en avril dernier et de 18,7% sur quatre mois.

Peugeot mieux que Citroën

PSA, lui, se comporte grosso modo comme le marché. Il progresse en avril un peu plus (+5,2%) que le marché total de l'Union europénne  (+4,6%). Mais, sur quatre mois, il fait un peu moins bien (+7,1%) que le marché (+7,4%). Le groupe occupe  une part de 11,2% du marché total. Le consortium tricolore a des résultats contrastés. Peugeot croissait de 6,3% en avril à 67.837 véhicules, et de 9,1% à 271.201 sur quatre mois, grâce à la 2008 et à sa nouvelle compacte 308, toutes deux assemblées dans l'Hexagone. En revanche, Citroën est à la traîne. La firme aux chevrons progressait de 4% seulement le mois dernier  à 54.428 unités et de 4,6% à 214.911 sur le quadrimestre.

Le groupe Volkswagen, numéro un européen, progresse pour sa part à la même allure que le marché total et occupe 26,4% du gâteau de l'Union (en avril). C'est surtout sa filiale tchèque Skoda qui est à la hausse. Si l'américain Ford retrouve un peu des couleurs après une longue décrue, GM chute en avril, à cause du retrait progressif de sa marque américano-coréenne Chevrolet. Fiat, BMW et Daimler restent quasi-stables (en avril). Chez les japonais, Nissan bondit grâce au nouveau "SUV" Qashqai  II, ainsi que le label de luxe de Toyota, Lexus.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2014 à 7:49 :
Le patriotisme est, de manière générale, l'attachement culturel à de la patrie ou de dévouement à son pays,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :