Ford produira son modèle Fiesta en Russie en 2015

 |   |  283  mots
La Ford Fiesta, qui sera assemblée en 2015 dans une usine à environ 1000 kilomètres à l'est de Moscou sera le 11e modèle lancé par Ford Sollers en Russie.
La Ford Fiesta, qui sera assemblée en 2015 dans une usine à environ 1000 kilomètres à l'est de Moscou sera le 11e modèle lancé par Ford Sollers en Russie. (Crédits : Reuters)
Le constructeur automobile américain va produire son modèle à succès sur les lignes de sa coentreprise Ford Sollers en Russie. cette dernière souffre toutefois de la chute du marché russe.

Des Ford Fiesta moscovites. La citadine "best seller" du groupe en Europe, sera assemblée l'année prochaine dans l'usine de Naberejnyé Tchelny, au Tatarstan, à environ 1000 kilomètres à l'est de Moscou, a précisé Ford Sollers dans un communiqué.

Ce modèle, spécialement adapté au marché russe, sera le 11e lancé par Ford Sollers en Russie. En attendant, il sera présenté au Salon automobile international de Moscou fin août, est-il ajouté dans le communiqué.

Le marché russe, de plus en plus fragile

Ford, comme de nombreux constructeurs occidentaux, a parié gros sur la Russie, où la population reste sous-équipée. Le marché automobile s'y est envolé après la crise de 2009 et a atteint un record en 2012, ce qui lui a permis d'atteindre le deuxième rang en Europe après l'Allemagne.

Après un léger recul en 2013, les ventes se sont effondrées cette année, conséquence de la chute du rouble et des difficultés de l'économie russe, en raison des sanctions économiques européennes. En juillet, le mouvement s'est encore accentué avec un plongeon de 23% du marché automobile.

Suppression de 700 postes à Ford Sollers

Ford est particulièrement touché puisque ses ventes ont chuté de 52% en juillet par rapport au même mois en 2013. Face à une situation qu'il qualifie lui-même de "difficile", le constructeur a annoncé en juillet la suppression de 700 postes à Ford Sollers et une charge dans ses comptes du deuxième trimestre correspondant à la totalité de sa part dans la coentreprise

L'optimisme du directeur d'exploitation de la coentreprise, Adil Chirinov, ne s'est toutefois pas tari: "Ce lancement va renforcer la position de la marque Ford sur le marché russe", a-t-il annoncé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2014 à 18:57 :
boycot pour l'europe mais pespour les usa
a écrit le 19/08/2014 à 17:50 :
Heureusement que le grand seigneur OBAMA veut mettre l'embargo sur la RUSSIE. Sinon nous les français nous n'aurions aucun droit?
a écrit le 19/08/2014 à 17:34 :
Ford est une marque en déclin, notamment en Europe où ils ferment des usines. Ses parts s'effondrent en France, en cause la médiocrité des voitures.
a écrit le 19/08/2014 à 17:18 :
Résumons : Les américains forcent les européïstes fous à engager la rupture entre notre petite Europe et la grande Russie; puis ils traitent des mégas contrats avec elle ou leur adressent des pays d'alliance continentale comme l'Argentine. Ne nous prendraient-ils pas pour des imbéciles ?
Réponse de le 19/08/2014 à 17:31 :
Exactement, ils font tout pour notamment détruire notre industrie automobile; souvenez-vous de GM qui a obligé PSA à se retirer d'Iran pour lui voler le marché.
a écrit le 19/08/2014 à 14:25 :
et là ! pas de soucis avec l'Ukraine ? pas de problèmes avec des états terroristes ? pas de pénalités de l'Europe ?
Sommes nous sûrs que les règles des marchés économiques internationaux, règles fixées par les américains, s'appliquent aussi à eux ?
Sommes nous sur le même terrain de jeu ? l'arbitre n'influence-t-il pas unilatéralement la même équipe ?
a écrit le 19/08/2014 à 12:15 :
Que devient l'embargo prôné par la communauté internationale, et notamment les U.S.A., à l'encontre de la Russie ? - De quoi parle-t-on quand il s'agit d'indemnisations pour les produits primeurs exportés par l'ensemble de la communauté européenne
a écrit le 19/08/2014 à 11:06 :
Tiens pour les entreprises US il n'est plus question de sanctions et d'embargo.
juste bon pour les entreprises Européennes victimes de leurs politiques aux ordre du prix Nobel de la "paix"... C'est sur en Irak ils ont ramené la paix dans le pays !
a écrit le 18/08/2014 à 19:31 :
Que nos dirigeants cessent cette pitrerie!!
On fait semblant de faire la guerre et on continue à commercer, comme si de rien n'était!
Ridicule!
Comme en Iran, on vire Peugeot, en le mettant à genou, et on vient s'installer discrètement à sa place! On peut être sûr que le jour où l'accord sur le nucléaire iranien sera officiellement signé, les US seront déjà bien en place!
Idem pour le Russie, les Us décrètent des sanctions dont l'Europe est la seule victime!
Nos élus sont d'un aveuglement affligeant!
a écrit le 18/08/2014 à 19:30 :
Que nos dirigeants cessent cette pitrerie!!
On fait semblant de faire la guerre et on continue à commercer, comme si de rien n'était!
Ridicule!
Comme en Iran, on vire Peugeot, en le mettant à genou, et on vient s'installer discrètement à sa place! On peut être sûr que le jour où l'accord sur le nucléaire iranien sera officiellement signé, les US seront déjà bien en place!
Idem pour le Russie, les Us décrètent des sanctions dont l'Europe est la seule victime!
Nos élus sont d'un aveuglement affligeant!
a écrit le 18/08/2014 à 17:37 :
C'était les US qui ont crée la guerre contre la Russie, pour le rappel. Et pendant ce temps-là les bons "amis" européens et serviteurs des yankees subissent les milliardaires conséquences de l'embargo russe sur leurs exportations ! cherchez l'erreur.
Réponse de le 19/08/2014 à 3:01 :
C'est au contraire Poutine qui a envahi la Géorgie et la Crimée.
Réponse de le 19/08/2014 à 14:05 :
Les faits ne sont pas aussi évident que cela. Ce sont les USA qui ont soutenu le fait que la Géorgie ne respecte pas l'accord de 1992 avec la Russie et tente de prendre le contrôle de l’Ossétie. Ce sont aussi les USA qui ont soutenu le coup-d'état en Ukraine qui a obligé la Russie à protéger sa population et ses bases en Crimée. Il faut se rendre compte que c'est l'Europe qui a absorbé l'essentiel des pays de l'Est au détriment de la Russie, qui finalement ne demande qu'un tout petit morceau du gâteau...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :