Bruxelles propose 12,7 millions d'euros pour les anciens de PSA Aulnay et Rennes

La Commission européenne a proposé jeudi 11 septembre d'accorder une enveloppe pour aider 2.357 anciens salariés licenciés par le constructeur automobile PSA Peugeot-Citroën "à trouver un nouvel emploi".
Au total, 6.120 salariés de chez PSA ont été licenciés.
Au total, 6.120 salariés de chez PSA ont été licenciés. (Crédits : Reuters)

Pour le Commissaire européen à l'emploi, László Andor, c'est un "signe de la solidarité de l'Union avec ces travailleurs". La commission européenne a proposé jeudi 11 septembre d'accorder une enveloppe de 12,7 millions d'euros pour aider 2.357 anciens salariés licenciés par le constructeur automobile PSA Peugeot-Citroën dans ses usines françaises d'Aulnay-sous-Bois et de Rennes.

Cela concerne ceux "qui ont le plus de mal à trouver un emploi", László Andor. Au total, 6.120 salariés de chez PSA ont été licenciés.

"Trouver un nouvel emploi ou lancer leur propre entreprise"

L'objectif est de "les aider à se doter de nouvelles compétences, à trouver un nouvel emploi ou à lancer leur propre entreprise", a avancé le Commissaire européen.

Cet argent doit permettre de pallier les conséquences "très néfastes" des licenciements sur l'économie locale, notamment en Seine-Saint-Denis, où la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, 3.000 salariés, a "réduit la main d'oeuvre salariée dans la région de 13,6%", selon le Commissaire européen

Des aides de 21,1 millions d'euros au total

Les mesures d'aide aux anciens salariés coûteront au total 21,1 millions d'euros, une somme à laquelle l'Europe propose de contribuer à hauteur de 60%. Proposée au titre du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM), cette aide doit encore recevoir l'approbation du Parlement européen et du conseil des ministres de l'UE.

En 2012, l'UE avait décidé du versement de 12 millions d'euros pour venir en aide à 2.089 anciens salariés de PSA Peugeot-Citroën, licenciés en France en 2009 et 2010.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 12/09/2014 à 14:12
Signaler
12.7 millions € pour 2357 licenciés (soit 5 388 € par personne), afin de les aider à créer leur entreprise... Avec 5 000 euros, on peut acquérir quel outil de travail ? Une voiture d'occasion et quelques accessoires pour laver les carreaux, cirer des...

à écrit le 12/09/2014 à 12:14
Signaler
cela est discriminatoire envers ceux qui ce sont faient lourdés de leurs petites boites ( ou d' une petite boite qui aurait fermée ) et n' ont touchés eux que le strict minimum légal ( à savoir peanuts )! les peugeot, les renault, les médiatiques ils...

le 12/09/2014 à 17:50
Signaler
Vos compatriotes se sont faits licencier parce que les français ne peuvent plus acheter de voitures neuves, parce que les industriels investissent à l'étranger. et vous sembler haineux contre salariés. Habitez-vous en Alsace ?

à écrit le 12/09/2014 à 11:36
Signaler
est-ce constitutionnel de faire des différences entre les chômeurs d'une société et ceux d'une autre ?

le 12/09/2014 à 12:16
Signaler
je me posais la même question. est-ce en plus dans le droit européen ?

à écrit le 12/09/2014 à 10:26
Signaler
les 5.000.000 de chômeurs qui trainent leur âme en peine chez pôle emploi, qui se font radiés au seul fait du prince, à qui toute formation hors comment rédiger un cv est refusé, ils ont juste le droit de se toucher ? il est souhaitable finalement ...

à écrit le 12/09/2014 à 10:20
Signaler
Voilà comment Bruxelles veut réparer ses erreurs avec l'argent des contribuables tout en éliminant des contestations néfastes pour l'image de l'UE!

à écrit le 12/09/2014 à 9:42
Signaler
L'ASSISTANCE aux syndicats se propagent à l'Europe. Disons à nos enfants de fuir ces terres hostiles ou l'assistanat profite plus aux immigrés qu'aux locaux et que ceux qui travaillent sont spoliés par les fonctionnaires qui s'enrichissent sur notre ...

le 12/09/2014 à 14:05
Signaler
Je vous souhaite bien du courage pour trouver un pays sans écoles publiques/hopitaux/justice/police/routes gratuites/armée... Puisque tous ces fonctionnaires ne sont d'aucune valeur ajoutée pour votre société idéale...

à écrit le 12/09/2014 à 9:10
Signaler
13 millions pour des preneurs d'otages, bravo! ils vont sequestrer les fonctionnaires de bruxelles si c'est pas assez?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.