"Nous n'aurions jamais imaginé un dollar à 120 yens" se réjouit Carlos Ghosn

 |   |  291  mots
Carlos Ghosn va accroître la production Nissan au Japon, et augmenter les salaires, grâce au yen très faible.
Carlos Ghosn va accroître la production Nissan au Japon, et augmenter les salaires, grâce au yen très faible. (Crédits : reuters.com)
Le patron de Nissan a annoncé que le groupe allait accroître sa production à la faveur d'un yen très affaibli. Il n'exclut toutefois pas une remontée de la devise japonaise.

"Nous n'aurions jamais imaginé un dollar à 120 yens il y a un an, nous sommes soudain devant un changement complet de scénario!" s'est enthousiasmé Carlos Ghosn, patron de Nissan et de l'Alliance Renault-Nissan, qui s'exprimait vendredi 19 décembre au siège du groupe à Yokohama devant la presse:

"Nous allons accroître la production au Japon, une étape logique puisque le yen n'est plus un handicap", a-t-il annoncé.

La production devrait ainsi passer de 900.000 véhicules à plus d'un million en 2015. Il ne s'agit pas pour autant d'un changement de paradigme pour le constructeur japonais qui continuera à privilégier la production locale dans le but de s'affranchir des contraintes de change. D'ailleurs, Carlos Ghosn a ajouté:

"Nous devons être prudents car le yen pourrait se renforcer dans l'avenir".

Carlos Ghosn militait depuis longtemps pour une dépréciation du yen, réclamant une parité 100 yens pour un dollar. A 120 yens, la dépréciation du yen est allée au-delà de ses espérances.

"Le gouvernement a raison"

Mais, le patron du groupe veut aller encore plus loin puisqu'il est prêt à partager les gains obtenus avec les salariés: "le gouvernement a raison: si une compagnie devient plus prospère grâce à sa politique, cette prospérité doit être partagée". Il fait ainsi référence à une initiative du Premier ministre, Shinzo Abe, à l'origine de la dépréciation du yen avec son programme des Abenomics. Mardi, ce dernier a convoqué des dirigeants d'entreprises pour les encourager à augmenter les salaires.

D'une manière générale, Carlos Ghosn soutient les Abenomics qui ont selon lui le mérite de "la clarté" et de la "cohérence". "Le monde des affaires ne peut pas ne pas soutenir" ce programme économique a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2014 à 12:06 :
a l'évidence, les acheteurs qui vont aller dans les concessions Nissan ne peuvent plus repartir sans avor obtenu au bas mot 30% de remise sur les Nissan et aussi sur les Renault puisque les Renault sont de plus en plus bourrées de composants importés massivement de chez Nissan,
de surcroît, les Nissan sont très cher pour ce qu'elles valent vraimant, elles ne devraient pas être plus cher que les Dacia ou les Lada du même groupe.
Réponse de le 21/12/2014 à 13:48 :
@Evidence ...sur 20 à l'enquête fiabilité auto plus du 1000114, quand RENAULT est 2ème, c'est la débâcle, seules les marques low cost du groupe résistent, Seat et Skoda, pour le reste des illusionnistes, on peut constater que le bon génie s'est échappé de la bouteille, pour n'y plus revenir..
Réponse de le 21/12/2014 à 13:57 :
@Evidence C'est bien ce que je me dis quand je vois les Audi à moteurs hongrois "Gyordien", deux fois trop chères, pourquoi ne pas oser à la place une Chkoda, parce que ça le vaut bien et bien qu' encore 30 % trop chère.. Le noeud gyordien en fait!!
Réponse de le 21/12/2014 à 15:38 :
En effet, les Nissan vont baisser leurs prix, baisse très forte qui est justifiée,
et chez Renault aussi ils vont devoir baisser ENCORE PLUS fortement leurs prix puisque tous les composants importés massivement de Russie pour les Renault Dacia vont baisser comme le Rouble, baisse de 60 %.
Faudra être bien bête pour ne pas acheter une Dacia Renault Nissan sans obtenir une gros remise.
Réponse de le 22/12/2014 à 12:44 :
A la réflexion j'achèterai peut-être RENAULT ou NISSAN ou PSA la prochaine fois, les champions de la fiabilité et du bon goût, jamais un produit VW, ça ne tient pas la route et ne vaut pas le déplacement...!!!
a écrit le 20/12/2014 à 18:00 :
Plutôt de se réjouir de la fluctuation du cours de telle ou telle monnaie comme un spéculateur, l'objectif d'un constructeur automobile n'est il pas de fabriquer des voitures appréciées du public et qui se vendent?
a écrit le 20/12/2014 à 17:07 :
La plus belle progression du marché européen 2014, sous le nez et à la barbe des allemands de VW cette fois en repli en parts de marché... Comment ne pas rapprocher cette progression d'une qualité et d'un design forts enfin retrouvés par RENAULT quand d'autres s'ingénient à des coups marketing qui restent à tout jamais ...des coups marketing, quoi de plus naturel concernant cette belle avancée...???
a écrit le 20/12/2014 à 14:10 :
Incroyable Carlos, quel dirigeant!, depuis qu'il est a la tete de Renault, Renault fait des pertes comptables et sort en 2014 des Méganes qui s'écroulent à 3 piètres étoiles au crash test euro NCAP alors que les Hyundai Kia Fiat et même le chinois Qoros obtiennent allègrement 5 étoiles !
Réponse de le 21/12/2014 à 19:53 :
Commentaire ridicule, vous ne devez franchement rien connaitre en automobile pour sortir de telles énormités... La ménage a eu 5 étoiles à sa sortie, le test Euroncap a récemment été totalement revu, et la Mégane a obtenu 4 étoiles, pas mal pour une voiture sortie en 2009... La dernière étoile correspond grosso modo à des dispositifs électroniques dernier cris pour prévenir la sécurité. Mais la rigidité de l'habitacle est toujours aussi bon. Et puis critiquer Carlos Ghosn sur ses résultats comptables franchement... Il a redressé Nissan, participé au développement d'une offre low-cost de qualité (fiable et solide), et a mis Renault sur de bons rails (fiabilité retrouvée, design à nouveau séduisant, amélioration de la qualité de finition en partenariat avec Mercedes). Le seul reproche qu'on peut lui faire ? Ne pas avoir remplacé Patrick Le Quément par Laurens Van Den Acker bien plus tôt, car ce premier a probablement coûté plusieurs millions d'euros à la marque, par ses designs très controversés...
Réponse de le 23/12/2014 à 8:43 :
@matt En même temps, faut pas se prendre le choux avec votre..interlocuteur, faut juste le confronter aux cacas Vag groupe qu'il promeut...
a écrit le 20/12/2014 à 12:03 :
Incroyable Carlos, quel dirigeant! , les Allemandes de VAG vont souffrir, ces mauvaises affaires qui se révèlent à l'analyse tout juste des coups marketing ...!!!
Réponse de le 20/12/2014 à 16:20 :
@Maketing de mauvais coups marketing, des coups d'imposteurs, AUDI n'est-il pas classé 19 ème sur 20 à l'enquête fiabilité Auto Plus du 100114 quand RENAULT est 1er, DACIA 2ème...??? Regardez moi ces chiffres, étonnant non ...???
a écrit le 20/12/2014 à 9:47 :
Un responsable comme Mr Ghosn, dans la fonction publique, il y aurait des économies substantielles sur la masse salariale....avec la recherche de la valeur ajoutée systématique
par poste ainsi que la traque des doublons à tous les niveaux...Il a redressé Nissan
et l'action Renault continue de bien se porter en bourse!
a écrit le 20/12/2014 à 0:11 :
En entretient on dirait: quel est le meilleur français? L'enseigne-t-on? C'est comme Pétain et de Gaulle, qui dirige aujourd'hui et qui sera condamné demain?
Voyez les sondages!
Celui qui tue le genre humain pour une idée x ou y est-il un humaniste?
Il existe des dirigeants automobiles condamnés pour collaborationnisme...
Réponse de le 20/12/2014 à 3:30 :
Quel est le rapport avec la choucroute?
a écrit le 19/12/2014 à 21:11 :
Avec ce Yen bas, les Nissan vont baisser leurs prix aux Usa et en Europe, mais comment va faire Ghosn pour se sortir des bourbier Avtovaz Lada en Russie, le bourbier Samsung en Corée, et avec l'échec Infinity ?
a écrit le 19/12/2014 à 20:24 :
Là, il vaudrait mieux qu'il revende Renault aux US, comme Alstom.
Réponse de le 20/12/2014 à 7:31 :
bonne idée. si on pouvait leur refiller ne serais ce que 30 % de nos fonctionnaires aussi
a écrit le 19/12/2014 à 17:13 :
Si le Yen chute 25%, alors la logique économique devient évidente : les clients européens doivent exiger des baises des prix des Nissan et des Infiniti, des baisses équivalentes à celle du Yen soit -20% à - 30%
Réponse de le 20/12/2014 à 12:00 :
@logique Il faut plutôt exiger 40 % de remise sur les Audi hongroises !!
Réponse de le 20/12/2014 à 12:56 :
10% au mieux, car le coût de production n'est pas tout... Il y a le transport, le réseau de distribution (salaires en Euros pour les garages en europe...), etc... Aussi, si les salaires augmentent au Japon cela enlève encore quelques pourcents, et pour finir le constructeur en profite pour légèrement augmenter ses marges, en essayant de se rapprocher des marges des concurrents allemands (marges nécessaires pour les investissements dans le futur, R&D comprise)...
Réponse de le 20/12/2014 à 21:36 :
les nissan vendues en europe ont un gros contenu européen. LA conséquence de la baisse du Yen c'est une plus forte proportion de modeles produits au Japon vendus au Japon par rapport au reste du monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :