Assemblée générale de Renault : l'Etat sort vainqueur de son bras de fer

 |  | 505 mots
Lecture 3 min.
Carlos Ghosn a une nouvelle fois affiché son ambition de faire partie des trois premiers groupes automobiles mondiaux.
Carlos Ghosn a une nouvelle fois affiché son ambition de faire partie des trois premiers groupes automobiles mondiaux. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Renault n'a pas obtenu les deux tiers des votes nécessaire pour faire passer la résolution contre les droits de vote double. La hausse de la rémunération de Carlos Ghosn a, quant à elle, été approuvée. De peu.

L'AG annuelle de Renault, qui s'est tenue dans l'après-midi du jeudi 30 avril, avait une saveur particulière, en raison du bras de fer engagé entre le groupe automobile et l'Etat. Revue de détail des moments à retenir.

  • La résolution contre les droits de vote double rejetée

C'est finalement l'Etat qui ressort vainqueur de son bras de fer contre Renault. La résolution contre les droits de vote double, proposant de maintenir le principe de "une action = une voix" n'est pas passée. Elle a été votée à 60,53%, avec un taux de participation de 72,45%,. Hors, il fallait les deux tiers tiers des voix du quorum pour la valider. Les droits de vote double sont donc maintenus.

Lors d'une conférence de presse à Rome, Emmanuel Macron a salué "une bonne nouvelle cohérente avec notre volonté de défendre un capitalisme de long terme qui favorise les actionnaires qui sont durablement installés et qui accompagnent les entreprises dans les transitions".

Pour rappel, l'Etat avait porté sa participation au capital de Renault à 19,74%, afin de garantir le rejet de cette résolution, comptant ensuite revenir aux 15% du capital qu'il détenait auparavant.

Dans un communiqué publié avant l'AG, jeudi, le conseil d'administration de Renault se déclarait à nouveau opposé à l''introduction de droits de vote doubles, faisant monter les droits de votes de l'Etat à 28%, considérant que cela "perturberait l'équilibre de l'alliance Renault-Nissan".

  • Carlos Ghosn verra bien sa rémunération augmentée

Critiquée par un actionnaire lors de la séance de questions/réponses, sifflée par d'autres, la hausse de la rémunération de Carlos Chosn de 169% a toutefois été validée, à 58,8%. Les émoluments du patron du groupe Renault atteindront donc 7,2 millions d'euros en 2015, contre 2,67 millions d'euros l'année dernière.

En outre, même si elle a été validée, les actionnaires de Renault ont contesté à 37% l'indemnité de non-concurrence en cas de départ de Carlos Ghosn.

  •  Cinq lancements de véhicules en 2015

Carlos Ghosn a annoncé cinq nouveaux véhicules pour cette année et précisé : trois modèles en Europe et deux en dehors de la région."Une offensive sans précédent dans l'histoire de Renault", selon le PDG de Renault. Le SUV de Kadjar sera ainsi lancé en juillet et la nouvelle berline de segment D en automne. Cette dernière se veut la remplaçante de la Laguna..

  • Les ambitions de Renault

Carlos Ghosn a annoncé que l'ambition de Renault en 2015 était de "conforter et renforcer la marque en tant numéro 1 français". Il a pour objectif que "la marque devienne numéro 2 en Europe". Il a par ailleurs à nouveau affiché son ambition  de faire partir des trois premiers groupes automobiles mondiaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2015 à 10:58 :
Ghosn, Carlos de son petit nom s'en bat les braies... RENAULT n'a jamais été aussi fort en ces temps où il fait ...fort, très fort, premier développement européen en pourcentage en 2014, idem trois mois 2015.. Troisième marque européenne au sondage fiabilité d'Auto Plus du 23 janvier derrière DACIA quand AUDI est dernier... Comment voulez-vous qu'ils ne s'engueulent pas chez VW ?? La french touch contre la deutsche Qualität en somme, y'a pas ..photo, circulez, y'a rien à voir !
a écrit le 03/05/2015 à 8:22 :
Pour le moment le gouvernement a gagné mais a moyen terme les français ont perdu
L état est le plus mauvais gestionnaire d entreprise qui puisse être
Une grosse rémunération pour un patron qui gagne vaut mieux que les gros salaires de hauts fonctionnaires qui perdent tout
Ex : lauvergeon Areva
Pensez a Coluche sous peu ils achèteront du sable pour le désert
a écrit le 02/05/2015 à 20:56 :
Une bonne leçon à Mr Carlos,en espérant que la prochaine fois on le vire.........!
a écrit le 02/05/2015 à 20:33 :
Que la France détienne un grosse part de Renault et de Peugeot, c'est même rassurant pour tout l'actionnariat, car jamais elle ne les laissera partir en faillite. Le problème c'est que les gouvernements français sont tous populistes et qu'ils imposent un plafond au segment; les autos produites doivent rester à la portée de la majorité des électeurs, sinon on dirait que l'Etat paie pour fabriquer des voitures de riche. Sinon comment expliquer que toute la production s'arête à 2l et que le summum soit motorisé au gazole! A quoi bon dépenser en F1, 24h du Mans, en rallye, en modèles vitrine...si ce n'est pas pour le transposer à la grande production.
Voilà le paradoxe: la France haut lieux incontesté du luxe, a peur de produire aussi de vraies voitures de luxe. Imaginez une étroite collaboration des constructeurs automobiles avec LVMH, Thomson, Bull, Dassaut, CNRS ... Matra. Voilà le regard que nous portons à l'étranger sur l'auto française.
a écrit le 02/05/2015 à 15:03 :
l'Etat se comporte-t-il en investisseur de LT en achetant les actions avant le voite pourvles revendre après le vote ??? Si j'étais actionneire de Renault je vendrais au plus vite une société dans laquelle l'Etat a un tel poids de manière à faire perdre de l'agent à l'TEtat pour le coincer ...
a écrit le 02/05/2015 à 14:17 :
Je m'adresse à Mr Ghosn le renard libanais, que je considère (je suis gestionnaire de portefeuille ) comme le meilleur dirigeants "automobiles" :
Mutatis mutandis, chez Renault, laissez les politiciens se débrouiller.
En Europe il y a un groupe qui détient un portefeuille extraordinaire de marques prestigieuses et qui végète. Début '80 FIAT, était encore le 1er constructeur d'Europe, actuellement c'est loin d'être le cas,
la gamme de modèles étant totalement atrophiée.
Il faudrait relancer et restructurer la répartition des segments entre les marques Fiat, Alfa, Lancia, Maserati, Ferrari, Abarth
Et
Chrysler, Dodge, Jeep...
Sans oublier Bertone et indirectement Pininfarina...
Yalla Carlos! on va pas gâcher tout ça !
Avec vous Fiat reprendrait sa leadership en plus vous coûtez bon marcher , Marchione a encaissé 31.2 millions l'an passé!
a écrit le 02/05/2015 à 14:03 :
Je m'adresse à Mr Ghosn le renard libanais, que je considère (je suis gestionnaire de portefeuille) comme le meilleur dirigeants "automobiles" :
Mutatis mutandis, chez Renault, laissez les politiciens se débrouiller.
En Europe il y a un groupe qui détient un portefeuille extraordinaire de marques prestigieuses et qui végète. Début '80 FIAT, était encore le 1er constructeur d'Europe, actuellement c'est loin d'être le cas,
la gamme de modèles étant totalement atrophiée.
Il faudrait relancer et revoir la répartition des segments entre les marques Fiat, Alfa, Lancia, Maserati, Ferrari, Abarth
Et
Chrysler, Dodge, Jeep...
Sans oublier Bertone et indirectement Pininfarina... Et Iveco et les trains et le bateaux...
Yalla Carlos! on va pas gâcher tout ça !
Avec vous Fiat reprendrait sa leadership en plus vous coûtez bon marcher , Marchione a encaissé 31.2 millions l'an passé!
a écrit le 02/05/2015 à 11:06 :
Voir le numéro d'avril de l'Argus (dossier magazine) sur la fiabilité catastrophique des VW.
Réponse de le 02/05/2015 à 17:34 :
@Ulm Le pire c'est bien leur BV auto DSG qui claque en veux-tu en voilà... Aux US ils ont offert 10 ans de garantie et ça ne suffit toujours pas, les ventes continuent de tomber...
a écrit le 02/05/2015 à 1:18 :
très bien , ce sont les actionnaires qui décident du capital et du droit de vote pas le PDG comme dans n'importe qu'elle autre entreprise !
Réponse de le 02/05/2015 à 3:34 :
"Les actionnaires qui décident"??
UNE actionnaire, presque.
a écrit le 01/05/2015 à 22:32 :
Tout ça c'est très bien
C'est l'exercice du pouvoir des actionnaires et une bonne gouvernance
C'est toujours bien de rappeler aux patrons stars qu'ils ne sont pas des monarques tout puissants mais soumis aux décisions des AG et des actionnaires dont ici l'Etat
Réponse de le 01/05/2015 à 23:40 :
Il n'est jamais bonne gouvernance d'acheter des actions seulement d'influencer une AG, quand au même temps on a neutralisé son interêt économique!
Réponse de le 02/05/2015 à 15:18 :
Désolé, mais la logique de votre commentaire correspond à celle de poser la question sur quel club français va remporter la Ligue des Champions cette année.
Réponse de le 02/05/2015 à 18:56 :
Comment???
C'est votre analogie que manque la logique! Connaissez-vous les principes de la gouvernance? Il faut avoir un intérêt économique dans chaque action qu'on vote.
a écrit le 01/05/2015 à 21:10 :
Et pendant que les ventes de RENAULT explosent, VW traine l' Adac et ses autos austères affublées d'une réelle bad quality qui voit les ventes se racrapoter... Après on s'étonne que Mrs Piech et Winterbof s'engueulent en observant le reflux des ventes VW en Amérique du Nord et que le plan de redressement tombe à l'eau, chez nous ce n'est déjà pas le Pérou, là-bas c'est carrément cruel car ça .. reflue !! D'ailleurs, ne sont-ce pas ces petits assemblages slovéno tchéko hongrois de cette rieuse deutsche Qualität qui auraient participé à classer Audi dernier à l' enquête fiabilité Auto Plus du 230115 quand RENAULT y est 3ème ??
Réponse de le 02/05/2015 à 12:41 :
Renault est importateur massif en provenance du Maroc pays de la peine de mort, Turquie génocide arménioen, Slovénie, Roumanie, Algérie récent, Grande Bretagne qui nous déteste), Espagne ou Ghosn a fait du chantage pour des salaires de misère,

Renault produit et vends le plus grand nombre de carrioles dangereuses mal classées au crash test 3 étoiles Dacia, 2 étoiles Lada, 3 étoiles Renault Mégane

Renault pratique l'optimisationfraude fiscale à partir de ses holding dans les paradis fiscaux aux Pays Bas au Luxembourg et ailleurs

Dans ces conditions,

l'Etat Français 1er actionnaire de Renault doit IMPERATIVEMENT maintenant diligenter une expertise fouillée dans les comptes des holdings pour déterminer la montant des évasions fiscales qui ont causé préjudices à la France sur les 10 dernières années

en notifier le redressement fiscale et les amendes justifiées à sieur Ghosn à ses équipes de fifrelins fort trop zélés.
Réponse de le 02/05/2015 à 17:29 :
@Mise au point tout court Ca pique et ça fait mal ..!!
a écrit le 01/05/2015 à 19:55 :
Le nom du ministre des finances socialist soit "Macon." Ni lui ni ses confrères connait le moindre chose de gérer une société automobile. M. Ghosn—qui connait ces choses plus que presque aucun autre manager—a était ignoré, humilié, et traité comme un petit fonctionnaire qui a désobéit son chef de bureau. Si la France et Renault perde les services de ce gérant doué, ça soit bien mérité. Si Nissan et les autres investisseurs abandonnent les actions Renault longue-terme, ça soit également une fonction de la main lourde du gouvernement français.
Réponse de le 01/05/2015 à 20:10 :
totalement d'accord, nos élus et administratifs se prennent pour le roi, les monarques...nous ne sommes que des sujets, au mieux des usagers comme disent les fonctionnaires....on est revenu avant 1789 !!!
Réponse de le 02/05/2015 à 10:06 :
Je pense que c'est Carlos Ghosn qui se prend pour le roi. Il doit se rappeler qu'il est au service de ses actionnaires. C'est la règle dans toutes les entreprises cotées.
C'est un très bon patron. Il est bien payé pour cela. Il doit aussi prendre mieux en compte les intérêts des actionnaires et les politiques des états. Le rôle sociétal des entreprises doit être une réalité....
Réponse de le 02/05/2015 à 10:16 :
D autant que l état ne respecte pas les lois qu il fait ériger par son bras arme clandestin qu est l AMF 💣🔨
a écrit le 01/05/2015 à 19:52 :
La défense des actionnaires il a de l'humour notre ministre. Un peu de cohérence M. le ministre vous vendez des bijoux aéroports..... qui rapportent et vous vous enlisez chez Renault mais il est vrai que les politiques sont des gens sans grande valeur économique un petit tour dans une banque vous a tournés la tête peut-être vous voyez vous déjà dans une primaire présidentielle et déjà l'hôte de l'Elysée. Vous voilà un coq dans la basse cour des politiques encore un et des pires un énarque politique la pire des espèces, vous allez nous bassiner pendant au moins 30 ans misère misère comme disait M. Coluche.
Réponse de le 01/05/2015 à 22:59 :
Quel rapport entre un constructeur auto qui exporte sur les 5 continents, possède des centaines de brevet, gère des dizaines de milliers d'emplois, et un aéroport?
Combien de revues autos? un mensuel spécialisé pour vos bijoux d'aéroports?
Les bijoux, c'est les Boeing, Airbus et ATR qui y circulent, et la gestion du trafic, Thalès par exemple. Pour le reste, béton, ascenseurs et panneaux lumineux.
Réponse de le 03/05/2015 à 9:31 :
@marco: +1!
C'est exactement la différence entre investissement et système féodal basé sur la rente...
a écrit le 01/05/2015 à 19:34 :
L'etat met son nez dans Renault,Renault est foutu quand on voit comment l'état gère la France
Réponse de le 02/05/2015 à 18:05 :
Retour à la régie !!!!!!!!!!!!!!!!! et à la 4CH
a écrit le 01/05/2015 à 16:23 :
Carlos, on en veut encore, on va se le garder 20 ans, trop bon... Les ventes explosent chez NISSAN Europe rejointe par RENAULT sur le mode, design, qualité, fiabilité, génèse d'une trilogie de l'excellence à la française... On oubliera M Piech pour qui il était grand temps de faire valoir ses droits à la retraite...!!!
Réponse de le 01/05/2015 à 19:37 :
Carlos n à rien fait à part vivre sur les choix visionnaires de son prédécesseur (L S)
Arrêtons de l encenser !!
Réponse de le 01/05/2015 à 20:59 :
@le gous Les résultats sont bel et bien là...
Réponse de le 02/05/2015 à 21:26 :
Mr le modérateur,
Ayez la politesse de motiver votre choixquand vous supprimer des réponses sinon n en demandez pas!!
Je maintiens que ce M Carlos à vécu sur les choix visionnaires de son prédécesseur. En plus le redressement de Nissan est l oeuvre pour une grosse partie de maître Carlos Tavares, vérifiez vos fiches !!!
a écrit le 01/05/2015 à 15:21 :
pour ne pas stigmatiser les patrons, le sport national de notre pays d’assistés qui critiquent en permanence et avec véhémence ceux qui créent la richesse qui leur permet dêtre payés, il faudrait yc pour l’honnêteté intellectuelle, de parler de salaire net, ce qui reste réellement..

donc de 7,2 millions, il ne restera sans doute pas plus de 2 millions en net, ce qui est surement bien inférieur à quantité de patrons d'entreprises équivalentes, mais avec des fiscalités bien plus avantageuses....

ça permet de ramener le débat à des valeurs objectives et comparables et c'est nécessaire, car je me rappelle les propos du patron de free, le millardaire du minitel rose, qui avait fustigé les salaires du cac 40, or personne n'a relevé qu'il a plus d'un million par mois de dividendes ! il faut aller au bout des explications....
Réponse de le 03/05/2015 à 9:40 :
"Fustiger les salaires du cac40": X. Niel est un créateur d'entreprises hors norme et non un simple manager. Il est évalué par ses clients sur la qualité des services et produits que sa société développe... et il gagne de l'argent! Les managers des boites du cac 40 évoluent en fonction de leur talent politique ce qui n'a rien à voir avec un Niel. C'est le sens de sa remarque...
a écrit le 01/05/2015 à 15:06 :
le seul vrai gagnat est ou non l'intérêt général, pas les belligérants.
privilégier l'intérêt long terme est une bonne chose, mais à condition de ne pas entraver la compétition et l'emploi.
Or, le gouvernement ("gagnant") est aussi l'acteur qui a force d'entraves dans les règles administratives (11 000 articles dans le code du travail), les lourdeurs, les surcoûts, les charges...a réussi à rendre à plomber les entreprises au point de les rendre non compétitives..
donc avant de donner des leçons, il faudrait déjà faire le ménage dans ce pays soviétique.
la preuve en est que l'angleterre ramène la production de firmes étrangères chez elle quand nos entreprises sont contraintes de produire à l'étranger....
a écrit le 01/05/2015 à 14:00 :
Les droits de vote doubles sont parfaitement justifiés pour les investisseurs de long terme, ces droits de vote doubles réservés aux actionnaires de références existaient partout sauf en France.

Nous sommes d'accord avec cette Loi qui doit être incontournable, les sociétés devraient avoir OBLIGATION de l'appliquer et non seulement l faculté de le faire.

Pour le reste, nous ne partageons pas l'ensemble de la Loi Macron qui est un fourre tout confus approximatif et qui ne fera qu'aggraver la situation.
Réponse de le 01/05/2015 à 15:00 :
la planète est d'accord avec la priorisation au long terme plutôt qu'à la spéculation court terme, il faut aussi appliquer ces principes à la fiscalité : taxer en fonction de la durée et donc rendre le trading HF non rentable, car c'est une folie, un jour les ordinateurs vont vendre la planète...
Réponse de le 01/05/2015 à 17:25 :
@ droits justifiés
Votre affirmation est tout simplement FAUSSE: les droits de vote double existent en France depuis de nombreuses années, ainsi qu'en Allemagne mais pas (ou peu) en Grande-Bretagne.
Ce qui vient de changer avec la loi Florange, c'est qu'ils deviennent la règle par défaut, sauf résolution contraire adoptée en ÂGE par les 2/3 des voix.
Réponse de le 02/05/2015 à 19:07 :
Vous avez entièrement raison, l'instauration de droits de vote double existe depuis longtemps en France, mais jusqu'à la loi Florange, sa mise en oeuvre était laissée à la discrétion de l'AGE des actionnaires, et était déterminée en fonction de la durée de détention des titres sous la forme nominatif pur, au minimum deux ans. L'objectif était de stabiliser en partie l'actionnariat, surtout lorsqu'une part importante du capital est dans le public ; on notera que ce dispositif est contraire à la notion même de valeurs mobilières puisqu'il tend à réduire la mobilité de ces valeurs ! le droit de vote double est souvent un habillage inutile pour l'actionnaire minoritaire, surtout lorsqu'un groupe contrôle (seul ou avec des alliés) plus de 70% du capital, car il n'a aucun pouvoir sur l'orientation de la société ; lorsqu'une part importante du capital est dans le public, mais disséminé, le groupe dirigeant aura alors recours au système de la prime de fidélité ; c'est le prix à payer par la société pour préserver le pouvoir de l'équipe dirigeante, mais encore faut-il que cette stratégie soit crédible.
Si l'on revient au dossier Florange, il est évident que l'Etat, encore une fois, s'arroge le droit de régler les rapports privés entre actionnaires, alors que traditionnellement les actionnaires pouvaient librement, mais dans le cadre des statuts des sociétés, détenir leurs actions au porteur ou au nominatif (administré ou pur). En dehors de l'avantage particulier qui va résulter pour l'Etat dans le dossier particulier qu'est Renault (plus particulièrement dans ses rapports avec Nissan), et peut-être dans d'autres dossiers où l'Etat est présent, qu'est-ce qui justifie cette nouvelle loi, et quels avantages apporte -t-elle?
En fait l'Etat se décrédibilise, comme il l'avait fait en 1981/1983, lorsqu'il avait pratiqué des nationalisations à 100% sans avoir le moindre kopeck devant lui ; à l'époque, il avait dû recourir à un endettement massif, et pour poursuivre le renforcement de leurs fonds propres, les sociétés nationalisées avaient dû attendre que le législateur de l'époque créent des subterfuges financiers (titres participatifs, certificats d'investissement) pour attirer des investisseurs privés.
Le législateur d'aujourd'hui (et les autorités ad-hoc) aurait mieux à faire à veiller sur le grand principe d'égalité des actionnaires qui n'est pas respecté dans le cadre de la mise en oeuvre du paiement du dividende en actions, tant par des sociétés cotées que par les sociétés de services financiers des banques habilitées
a écrit le 01/05/2015 à 13:00 :
C'est un des meilleurs P.D.G d'entreprise sur la place , il faut se le garder .
Réponse de le 01/05/2015 à 14:41 :
C'est un des meilleurs P.D.G d'entreprise sur la place pour fossoyer l'entreprise Renault qui était la 1ère marque en europe début 2000/2002 et qui a sombré 5ème marque européenne sous l'ère Ghosn Pelata Tavares et leurs sbires...

il faut se le garder, nous avons bien constaté que personne n'en veut chez les autres constructeurs leaders mondiaux, et pas non plus chez Hyundai Kia qui sont passés devant Renault en moins de 10 ans et qui vont doubler Renault dans les 2 à 3 ans .
Réponse de le 01/05/2015 à 15:11 :
il faut analyser les causes pour comprendre les conséquences.

quand on est le pays qui a le plus fort niveau d'impôts et charges, les lourdeurs administratives le splus ahurissantes, le code du travail avec ses 11 000 articles quand la suisse en a 54 !!! quand on cultive la haine de l'entreprise et de la création de richesse, il n'est pas étonnant que nos entreprises finissent par en pâtir au point de délocaliser massivement, sinon disparaitre....
et il faut se poser la question, qu'aurait été renault sans son patron ??? ou mélanchon a la tête de l'entreprise ?? car on attend toujours la démonstration opérationnelle des bonimenteurs...
Réponse de le 01/05/2015 à 19:50 :
ce n'est pas goshn qui est mauvais. c'est renault qui est mediocre et Nissan qui est a la hauteur du talent de goshn.
Renault est trop hexagonale et a raté le marche US (le plus rentable du :onde) la ou Nissan cartonne sur des modeles premium et luxe inifiti partout dans le monde si il n'y avait pas eu les dividendes de Nissan, Renault tout seul serait depuis longtemps de l'histoire ancienne.
Réponse de le 01/05/2015 à 21:03 :
@mise au point VW est sur le marché us et y boit le bouillon à cause de sa mauvaise qualité, après ça fait du tirage au sein du staff et l'ancien démissionne. Rien ne sert de courir il faut partir à point, NISSAN le partenaire de RENAULT explose lui aux States...
a écrit le 01/05/2015 à 12:28 :
Ghosn, Carlos de son petit nom s'en bat les braies... RENAULT n'a jamais été aussi fort en ces temps où il fait ...fort, très fort, premier développement européen en pourcentage en 2014, idem trois mois 2015.. Troisième marque européenne au sondage fiabilité d'Auto Plus du 23 janvier derrière DACIA quand AUDI est dernier... Comment voulez-vous qu'ils ne s'engueulent pas chez VW ?? La french touch contre la deutsche Qualität en somme, y'a pas ..photo, circulez, y'a rien à voir !
a écrit le 01/05/2015 à 12:11 :
L'auteur de cet article qui confond "or" et "hors" ça me met hors de moi et ça ne me donne pas envie de continuer la lecture de l'article. Pour un journaliste c'est une catastrophe, mais il est vrai que mon commentaire est hors sujet.
a écrit le 01/05/2015 à 11:46 :
Ne pas oublier que Renault fabrique que 18% de voiture en France .
Réponse de le 01/05/2015 à 14:06 :
Ne pas oublier que le Royaume Uni fabrique plus de voitures qu'en France.... sans constructeur national ! Et que PSA a failli disparaître de fabriquer trop de ses véhicules en France ! Et pourquoi ? C'est la vraie question ! Chacun en connaît les raisons, les solutions trop de blocages de tabous ! La croissance est si fragile que nos partenaires européens ont intérêt à notre immobilisme. La croissance, il n'y en aura pas pour tout le monde.
Réponse de le 01/05/2015 à 21:33 :
@LIVESTRONG1002
Pour Peugeot une correction s'impose face à votre commentaire car vous oubliez que Peugeot fabriquait et vendait en Iran prés de 500'000 véhicules.
Et qu'à fait notre gouvernement appliquer les sanctions américaines qu'eux mêmes ne respectaient pas. Maintenant que c'est presque terminé avec l'Iran Chevrolet a préparé le terrain et prendra la place laissé libre par Peugeot. Ceci explique en grande partie les difficultés qu'à connu Peugeot durant ces années de crise.
a écrit le 01/05/2015 à 11:17 :
Si on regarde bien, les équilibres du pack d'actionnaires restent en défaveur de Nissan, c'était déjà le cas avant. La rémunération de C.Ghosn a été votée, la stratégie de Renault a été confortée. FAIRE TOUT UNE AFFAIRE POUR CELA ALORS QUE LES GROS FOURNISSEURS DU MINISTERE DE LA DEFENSE NE SONT PLUS PAYES DEPUIS FIN OCTOBRE 2014 !!! L'ETAT FRANCAIS A VRAIMENT LE SENS DES PRIORITES !!
a écrit le 01/05/2015 à 11:09 :
Quand l'Etat use de méthode de voyous pour imposer sa Loi, la démocratie y perd ce que l'intérêt partisan y gagne. Les syndicats sont contents, les actionnaires sont floués, les investisseurs sont prévenus.
a écrit le 01/05/2015 à 10:29 :
Le problème c est que l agence de participation de l état a commis un délit d initiés ! 🔨👓💣
Réponse de le 01/05/2015 à 11:55 :
Pour les délit d'initiés réels ! Ghosn et ses fifrelins n'en seraient-ils pas des adeptes invétérés depuis fort longtemps ?
a écrit le 01/05/2015 à 8:07 :
Que des fonctionnaires français, au terme d'un putsch, pèsent dans la gestion de ce groupe franco-japonais va sûrement entacher sa réputation. Attendons-nous à une réaction du marché et des partenaires japonais. Cet épisode est caricatural et démontre une fois de plus que la France est inadaptée au monde. L'état est probablement le pire gestionnaire qui soit. Il prendra des décisions politiques et démagogiques. A la fin, le contribuable paiera d'une manière ou d'une autre.
Réponse de le 01/05/2015 à 11:01 :
absolument vrai
a écrit le 01/05/2015 à 0:07 :
Ce n'est pas à l'Etat de contrôler la construction de voitures, dans quel pays vit-on. Si l'Etat veut intervenir pour sauver une entreprise, c'est déjà limite, mais une fois sauvée alors l'Etat doit se retirer complètement. L'Etat veut s'occuper de tout et in fine il ne fait rien de bien.
Réponse de le 01/05/2015 à 18:23 :
Tous les Etats qui sont responsables ont le devoir de soutenir leur industrie nationale, et en particulier les entreprises stratégiques (les Allemands le font par les Länder et de multiples autres moyens). Pour rappel même les chantres du laisser-faire chez les autres (les Américains) n'ont pas hésiter à nationaliser General Motors pour redresser l'entreprise quand c'était nécessaire ...
a écrit le 30/04/2015 à 22:05 :
L'état a raison, ne pas oublié que si Renault est monté si haut, véhicules pour particuliers et surtout utilitaires, c'est avant tout grâce aux acheteurs français depuis des dizaines d'années.
L'état a aussi souvent aidé Renault lorsque ce dernier était en difficulté à coups de milliards.
Les primes de l'état, en ce moment même, comme souvent par le passé, Renault n'a jamais craché dessus.
Donc, ce contrôle de l’état n’est pas choquant
Réponse de le 01/05/2015 à 18:25 :
Il est temps que les actionnaires se prennent en main individuellement, les augmentations de salaires (avec Nissan / sont parfaitement scandaleuses pour un seul homme !!
Ce n est pas Carlos qui a fait Renault mais l ensemble des salariés du groupe. Un groupe industriel ne doit pas vivre dans la dictature de son PDG..
a écrit le 30/04/2015 à 21:36 :
Il était temps de mettre la bride sur le cou à Ghosn et ses équipes qui ont abaissé Renault au niveau du bas de gamme sans valeur ajoutée, et de surcroît en détruisant des capacités de production et des emplois en France en faisant usage du rétablissement de l'esclavage dans les pays pauvres Maroc Turquie Roumanie Slovénie ... et en faisant du chantage au salaires de misère en Espagne.
Réponse de le 01/05/2015 à 8:47 :
Comme vous dites, j'en avais un peu marre de ces cochonneries qu'on a voulu nous faire avaler étiquetées de la deutsche Qualität, Kalamiteuse en fait...!!!
Réponse de le 01/05/2015 à 9:16 :
Je ne savais pas que Renault faisait dans le haut de gamme par le passé et il ne faudrait tout de même pas reprocher à Renault de proposer des "Ford T" avec la gamme Dacia que les esclaves peuvent enfin acheter vu les prix concurrentiels !^^,,,
Réponse de le 01/05/2015 à 9:34 :
En effet, plus les entreprises comme Renault appauvrissent les Français, créent des travailleurs pauvres et du chômage, plus les voitures produites avec des esclaves ont un peu de succès.
La décadence c'est cela, les travailleurs pauvres Français roulent soit dans leurs voitures vieilles qui polluent et consomment trop, soit dans des cercueils ambulants Dacia ou Renault Mégane dangereuses pour leurs familles qui s'écroulent à 3 étoiles au crash test EuroNCAP alors qu'une voiture normale obtient haut la main les 5 étoiles.

Pour les chômeurs Français ils ne risquent pas de s'acheter des voitures neuves, ils ont déjà de la peine à se nourrir normalement et se retrouvent souvent dans la catégorie des "sans dent" moqués par les socialistes EELV ( méprisés aussi l'UMPUDI qui se gardeNT bien de s'en vanter).
a écrit le 30/04/2015 à 21:19 :
Avec son augmentation, ce mec fera donc perdre 5 millions d'euros à son groupe. Une somme qui aurait été plus utile pour financer les investissements de sa boite. Personne n'est dupe au point de croire M Ghosn sera plus efficace grâce à cette augmentation de salaire....
Réponse de le 01/05/2015 à 9:12 :
Mais il va augmenter les revenus de l'Etat avec la taxe sur les très hauts salaires!^^,,
Réponse de le 01/05/2015 à 11:12 :
Cette taxe vient d'être supprimée.
Réponse de le 01/05/2015 à 17:13 :
Par contre l'etat récupérera sa part d'impot sur le revenu. (Un peu moins de 50%?).
Idem sur les dividendes.
C'est un vrai problème, l'etat est gagnant si une société augmente ses hauts salaires et sa distribution de dividendes.
Réponse de le 01/05/2015 à 22:38 :
Livestrong: pas supprimée, adaptée, grosse nuance...
a écrit le 30/04/2015 à 21:03 :
L'Etat joue avec le feu juste pour satisfaire l'ignorance vindicative d'une partie de l'électorat de gauche et d'extrême droite...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :