Elon Musk contraint de vendre 75% des bitcoins de Tesla pour préserver le bénéfice

Le constructeur américain a anticipé un second trimestre morose, en raison de plusieurs aléas sur les chaînes d'approvisionnement. Soucieux de rester un leader indétrônable aux yeux des investisseurs, le patron sud-africain a du se résoudre à transformer ses bitcoins en liquidités.
(Crédits : Beck Diefenbach)

Une nouvelle fois, Tesla fait preuve de résilience. Alors que les livraisons de voitures électriques n'étaient pas au rendez-vous sur le second trimestre, le constructeur, côté au Nasdaq, a toutefois réussi à maintenir son chiffre d'affaires et à engranger des bénéfices. Malgré la crise des semi-conducteurs et la fermeture de son usine de Shanghai, l'Américain a généré à 2,3 milliards de dollars de bénéfice net sur la période, soit presque deux fois plus qu'au deuxième trimestre de l'an dernier.

Toutefois, pour la première fois depuis début 2021, ses profits n'ont pas grimpé à un nouveau record. Son chiffre d'affaires, à 16,9 milliards de dollars, a aussi un peu déçu. Pour faire face à ce petit trou d'air, Elon Musk avait annoncé en juin la suppression d'environ 3 à 3,5% des effectifs, sans toucher aux ouvriers.

Aussi, pour garantir ses marges, Tesla a décidé de faire monter ses prix sur ses modèles. Sa voiture la moins chère étant vendu actuellement aux Etats-Unis à 48.840 dollars. "Ils sont franchement à des niveaux embarrassants", a estimé M. Musk. Mais c'est pour refléter "les chocs dans la chaîne d'approvisionnement et sur la production" ainsi que "la folle inflation", a-t-il ajouté en disant espérer pouvoir à terme les "réduire un peu".

Pour autant, la marge brute de son activité automobile, un indicateur particulièrement observé, a légèrement reculé.

Bitcoin comme une réserve de liquidités

Pour préserver ses gains mais aussi sa réputation en Bourse - alors que le milliardaire va devoir affronter un procès face à Twitter en octobre à cause de son projet de rachat -, Elon Musk a souligné avoir vendu 75% des bitcoins détenus par Tesla pour s'assurer d'avoir suffisamment de liquidités: l'opération lui a rapporté 963 millions de dollars. La société avait créé la surprise en achetant pour 1,5 milliard de dollars de la devise virtuelle début 2021. Le bitcoin valait alors 30.000 dollars, portant le nombre de jetons achetés à environ 45.000.

Le cours du bitcoin a depuis subi une chute importante depuis le mois de mai 2022, retombant aux alentours de 20.000 euros. Au vue du gain généré par le jeton décentralisé, Elon Musk a visiblement anticipé la baisse de la production.

"Nous ne savions pas quand les confinements en Chine allaient s'alléger", a justifié le patron lors d'une conférence téléphonique. Cette transaction ne doit pas être interprétée "comme un verdict sur le bitcoin", a-t-il asséné en affirmant que Tesla n'avait pas vendu ses dogecoins, une autre cryptomonnaie, et ne renonçait pas à acheter d'autres bitcoins.

Pour maintenir ses profits, la 6ème capitalisation boursière mondiale compte aussi toujours sur les crédits carbone qu'elle vend aux entreprises grâce à ses voitures non polluantes. L'entreprise s'est aussi diversifiée vers les logiciels avec une solution d'aide à la conduite, FSD beta, encore en phase de développement.

Pour améliorer sa rentabilité, le groupe mise enfin sur l'accélération de la cadence de production dans ses nouvelles usines à Berlin et à Austin (Texas).

Lire aussiL'argument d'Elon Musk pour annuler le rachat de Twitter a-t-il déjà du plomb dans l'aile ?

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/07/2022 à 20:29
Signaler
Si je comprends bien Tesla a coupé ses pertes en Bitcoin pour habiller son bilan dont le cash flow... A quand l'éviction de l'auto-proclamé autiste (aka Elon Musk) à la direction de Tesla?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.