Elon Musk aux salariés de Tesla : "Revenez au bureau ou démissionnez"

Elon Musk, le directeur général de Tesla a demandé à ses employés de revenir au bureau ou de quitter l'entreprise, selon une note envoyée par e-mail aux salariés, qui a circulé sur les médias sociaux.

3 mn

Elon Musk
Elon Musk (Crédits : Rebecca Cook)

Alors que de nombreuses entreprises sont confrontées à l'enjeu du retour des salariés au bureau au moment où la situation sanitaire ne justifie plus le maintien du télétravail, Elon Musk, met les pieds dans le plat. Dans une note envoyée par e-mail aux salariés, le directeur général de Tesla a tout simplement demandé à ses employés de revenir au bureau ou de quitter l'entreprise,

"Toute personne qui souhaite faire du travail à distance doit être au bureau pour un minimum (et je dis bien un minimum) de 40 heures par semaine ou quitter Tesla", indique la note qui a circulé sur les réseaux sociaux. Elon Musk "examinera et approuvera" au cas par cas la situation de ceux qui ne pourraient pas atteindre le minimum d'heure indiqué, selon ce mémo.

Comme d'autres grandes entreprises, Tesla a rendu obligatoire le retour de ses salariés au bureau. Google estime que le retour au bureau a un impact positif en favorisant les échanges entre collègues, d'autres ont mis en place des accords permanents sur le télétravail. En revanche, chez Twitter, les salariés pouvaient toujours travailler à domicile s'ils le souhaitaient, même si les bureaux ont rouvert.

Les déclarations d'Elon Musk interviennent alors que certaines études soulignent les bienfaits du télétravail pour les entreprises. Il pourrait stimuler sur le long terme la productivité des entreprises s'il continue à être aussi répandu, soulignait le Conseil national de la productivité (CNP) dans un rapport publié récemment. Une progression d'un point du pourcentage de salariés en télétravail "améliorerait en moyenne la productivité globale des facteurs d'environ 0,45%", écrivaient les auteurs, en se basant sur une étude de la Banque de France.

"En extrapolant ce résultat au niveau global de l'économie française, le passage de la proportion de télétravailleurs d'environ 5% dans la période pré-Covid (4% de télétravailleurs réguliers en 2019, NDLR) à 25% à plus long terme" engendrerait un gain moyen de productivité de 5 à 9%. Par ailleurs, il faut savoir doser le recours au télétravail, souligne le CNP, afin "que ses effets positifs sur l'efficacité des travailleurs surpassent les pertes." Selon une enquête de l'OCDE citée par le rapport, la fréquence optimale du travail à distance se situerait "entre deux et trois jours par semaine". Un mode de travail "hybride" qui complique la tâche des managers mis au défi de concilier les avantages du télétravail (réduction des coûts et des temps de trajet notamment) et leurs inconvénients (baisse des interactions entre salariés).

Lire aussi 11 mnLe télétravail est-il la conquête sociale du XXIe siècle ?

-----------

France : nouvelle autorisation d'utilisation de fréquences à Starlink

 L'Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) a annoncé jeudi avoir accordé une nouvelle autorisation d'utilisation de fréquences radioélectriques à Starlink Internet Services pour lui permettre de fournir un accès à internet fixe par satellite en France. Starlink est le service d'accès à internet par satellite lancé par le milliardaire Elon Musk, fondateur de Tesla. Dans un communiqué, l'Arcep précise que cette autorisation a été accordée à la suite d'une consultation publique, comme l'avait exigé le Conseil d'Etat lorsqu'il avait annulé, le 5 avril, une précédente autorisation d'utilisation de fréquences octroyée à la société américaine.  "Les contributions à cette consultation publique ont notamment fait ressortir l'intérêt du service Starlink pour développer la connectivité des 'zones blanches' mobiles ou mal desservies par les réseaux fibrés", lit-on dans le communiqué.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 04/06/2022 à 3:01
Signaler
Pour l'employé de bureau c'est en majorité un plus , pour l'entreprise c'est une catastrophe en productivité , en émulation, en transmission , en partage des connaissances . Il n'y a que les postes inertes qui peuvent se prêter au télétravail . Da...

à écrit le 03/06/2022 à 21:43
Signaler
Elon Musk ignore apparemment qu'il existe des lois nationales qui régissent le travail. Oligarques russes, oligarques occidentaux, c'est du pareil au même ...

à écrit le 03/06/2022 à 17:03
Signaler
Bonjour, Dire que le télétravail est une vraie catastrophe....si certains ons maintenue leur résultat, d'autres ons bien compris le système.... Après tous s'est cool de resté à la maison.... Donc un grand patron dit se qu'ils faut dire .... Certe c...

à écrit le 03/06/2022 à 14:27
Signaler
Je pense qu'il s'agit de 40 h par mois et non par semaine

à écrit le 03/06/2022 à 13:52
Signaler
Il a entièrement raison, je travaille dans le groupe Air France, dans certains services le TT a fait baisser drastiquement la productivité. Comme toujours il est compliqué de revenir sur les acquis, on se retrouve avec des bureaux vide du jeudi soir ...

le 06/06/2022 à 8:22
Signaler
Bonjour, Cela semblent a une attaque en règle sur certains groupes de grate papier qui profitent de la situation actuelle...

à écrit le 03/06/2022 à 13:38
Signaler
Plus besoin d'acheter ses voitures électriques si on ne va plus au bureau. On est pourtant beaucoup plus productif quand on est pas sans arrêt dérangé par les collègues. Supprimer le télétravail permet de faire dépenser plus d'argent aux salariés en ...

le 06/06/2022 à 8:25
Signaler
Bonjour, Une argumentation pour le maintien du télétravail... Mais certains se plaignent d'une perte de productivité.... Manipulation... Ou désinformation....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.