Fiat-PSA : l’ultime pari de Carlos Tavares

 |   |  1278  mots
Pour John Elkann, actionnaire principal de FCA, la pièce maîtresse de cette fusion tient en une personne: Carlos Tavares.
Pour John Elkann, actionnaire principal de FCA, la pièce maîtresse de cette fusion tient en une personne: Carlos Tavares. (Crédits : Reuters)
L’annonce de la fusion entre les groupes PSA (Peugeot, Citroën, Opel…) et FCA (Fiat, Chrysler, Alfa Romeo, Jeep…) a fait comme l’effet d’une bombe dans le paysage automobile mondial. Pour Carlos Tavares, ce rapprochement doit permettre de replacer PSA au centre du jeu à la veille d’un grand et incertain bouleversement sectoriel. Mais le chantier s’annonce aussi colossal qu’il sera coûteux...

Le deal du siècle ? Toutes proportions gardées, la fusion de Fiat Chrysler Automobile (FCA) et du groupe PSA sera l'un des rapprochements les plus critiques et les plus structurants qu'a connu et devrait connaître l'industrie automobile mondiale. L'intégration industrielle de ces deux constructeurs moyens, pour en faire le quatrième groupe mondial, va totalement rebattre les cartes du paysage automobile.

Lire aussi : Fiat-Chrysler et PSA officialisent leur alliance

Très peu d'entreprises françaises, ou italiennes, auront atteint une taille aussi colossale. Les chiffres donnent le tournis : 14 marques en portefeuille, un chiffre d'affaires de 170 milliards d'euros, et 8,7 millions de voitures par an. Les synergies attendues sont estimées à 3,7 milliards d'euros par an, à terme. À titre de comparaison, rappelons que Volkswagen, le premier groupe automobile mondial, a vendu 10,8 millions de voitures en 2018, et l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, en troisième position après Toyota, a immatriculé 10,3 millions de voitures.

Carlos Tavares, pièce maîtresse de cette fusion

Il n'empêche que pour FCA comme pour PSA, cette fusion est un immense bond en termes d'effet de taille... Pour...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2019 à 22:00 :
Etre le n°4 dans un oligopole n'est pas forcement la meilleure place. Ce fut la cas de American Motors AMC aux US, Panhard en France, Opel en Allemagne, Auto Bianchi en Italie etc.
a écrit le 03/11/2019 à 19:37 :
FCA /PSA...14 marques ! ...dont certaines sont moribondes et d'autres dépassées techniquement. PSA à un coup à jouer pour devenir seul maître à bord, mais son fusil n'a aussi qu'un coup. Si Tavares se rate, pour Peugeot ce sera le début de la fin.
Consolation, on donnera alors raison à Renault de n'avoir pas voulu con-voler avec FCA.
Réponse de le 04/11/2019 à 14:13 :
pour Valbel89: mauvaise mémoire! en fait c'est Fiat (Famille Agnelli) qui a décidé d'arrêter la négociation avec Renault
a écrit le 03/11/2019 à 2:48 :
@raca on ne peut rester qu admiratifs par vos analyses éclairantes et vos nombreuses references scientifiques ...quelle culture du secteur ...👏👏👏🤣🤣
a écrit le 01/11/2019 à 18:05 :
Réponse à T0to comment vous pouvez affirmer que FCA n'a pas investi pourtant il sont à la pointe dans beaucoup de secteurs .comme la traction intégrale les moteurs diesel de moyenne cylindre ' comme le 2,8 qui équipe les campings car et les fourgons de PSA et la voiture électrique et ibryde .ont voit bien en formul 1 les grandes écuries je pense que les italiens n'ont rien à envier au constructeur français. Avec 4 écurie de F1 alors il est ou le retard de technologie ? .je pense que PSA va enfin faire des belles autos grâce à alliance les seules belles voitures construites en France sont les Bugatti construites par l italien Ettore Bugatti.
a écrit le 01/11/2019 à 16:34 :
Tout cela sonne le glas du véhicule automobile particulier, moins de demande donc moins de concurrence et un moyen de survivre plus longtemps!
a écrit le 01/11/2019 à 11:07 :
La fusion PSA avec FCA c'est la fusion d'un convalescent avec un grand malade,

ca ne soignera pas le grand malade FCA et PSA risque surtout une rechute ... fatale ;

BMW aussi est un constructeurs industriel "familial" comme Peugeot et Fiat (Agnelli)

il est étonnant, surprenant, que les groupes en bonne santé comme BMW n'aient manifesté aucun intérêt pour PSA !!!

il est très pragmatique, réaliste, que BMW n'ai jamais eu aucune appétence pour FCA ...
Réponse de le 01/11/2019 à 14:09 :
Tu disais déjà ça quand Dong Feng apportait des sous à PSA il y a une paire d' années, depuis t' as pas consulté ...
Réponse de le 02/11/2019 à 10:15 :
BMW est un constructeur de voitures haut gammes ! Ils ne jouent pas dans la même cours que PSA excepté pour leur X1, ou la série 1 ! Ils achètent déjà les moteurs Peugeot pour les séries 1 mais jamais ils vont s'allier à un constructeur généraliste car ils ne visent pas la même clientèle ! Les concurrents de BMW sont leurs frères ennemis de la Ruhr : Audi et Mercedes, voir Porsche. PSA était obliger de s'allier avec un constructeur généraliste pour avoir une taille critique et il n'y avait que Fiat-Chrisler disponible sur le marché. Après, on va voir si Carlos va faire aussi bien que l'autre Carlos sauf que ce sera beaucoup plus difficile pour lui...
Réponse de le 04/11/2019 à 14:21 :
pour Fusion de pathologies:
BMW n'est pas un producteur généraliste même si aujourd'hui BMW élargie la gamme car BMW a besoin de vendre plus sur d'autres segments
rémunérateurs (quantité /marge ) …. .
a écrit le 01/11/2019 à 11:07 :
Dans le précédent article vous faites état d'un CA cumule de184 mds euro (110 +74) pour 2018, et maintenant vous annoncez 170 mds euro pour le nx groupe... Difficile de s'y retrouver ds cette valse des mds !?
CT pourra certainement s'adonner à sa passion pour le sport automobile et redonner leur lustre aux marques Alpha et Maserati au passé GT assumé, épaulé par des équipes d'ingénieurs et de compagnons transalpins stimulés et rodés à la belle mécanique et conseillé par des designers de talent.
a écrit le 01/11/2019 à 10:59 :
Il serait intéressant de savoir pourquoi FIAT Chrysler veut à tout prix un partenaire commercial.
Réponse de le 01/11/2019 à 13:46 :
C'est pourtant simple... Fiat n'a fait aucun investissement depuis de nombreuses années en privilégiant ...les actionnaires.
Maintenant ils savent qu'avec le passage à l'électrification, les investissements nécessaires seront énormes, et eux seuls , incapables de les réaliser., d'où l'urgence d'un "mariage"!
Pour PSA, il y a la"perspective de l'ouverture du marché américain"(perso je suis dubutatif...) , couplé à l'amortissement des investissements indispensables sur des volumes beaucoup plus importants
Réponse de le 01/11/2019 à 14:11 :
Parce que FCA a privilégié la marge et a un peu oublié l' investissement.
Réponse de le 01/11/2019 à 18:27 :
informez vous sur le marketing stratégique (voir cours d'écoles de commerces, grandes écoles, universités) vous aurez votre réponse
Réponse de le 02/11/2019 à 9:19 :
Ok donc FIAT a trop donné à ses actionnaires milliardaires, une histoire banale donc en déclin européen. Quel ennuie cette économie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :