Jean-Baptiste Djebbari assure n'avoir aucun "état d'âme" à rejoindre la startup Hopium

L'ancien ministre délégué aux Transports s'est vu proposer une place au sein du conseil d'administration du constructeur de voitures à hydrogène. Une annonce qui a fait, au préalable, l'objet d'un avis de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) qui a écarté le risque de prise illégale d'intérêt tout en recommandant "d'encadrer ses futures relations professionnelles".

4 mn

Jean-Baptiste Djebbari s'est vu proposer une place au conseil d'administration de la start-up Hopium.
Jean-Baptiste Djebbari s'est vu proposer une place au conseil d'administration de la start-up Hopium. (Crédits : BENOIT TESSIER)

Je suis "parfaitement serein". Jean-Baptiste Djebbari a assuré, ce mardi, n'avoir "aucun état d'âme" à entrer au conseil d'administration du constructeur de voitures à hydrogène, Hopium, après avoir été ministre délégué aux Transports. "Ça ne me met pas du tout mal à l'aise, c'est normal de retrouver une activité normale après la politique, il y a des règles, il faut les respecter", s'est défendu sur RMC le ministre qui s'apprête à quitter ses fonctions. Au ministère, "j'ai été pleinement au travail, sept jours sur sept, 24 heures sur 24", s'est-il défendu.

La veille, la startup Hopium a annoncé lui avoir proposé de la rejoindre. "Hopium (...) annonce aujourd'hui le renforcement de sa gouvernance, avec la proposition de Jean-Baptiste Djebbari en qualité d'administrateur", a indiqué la société dans un communiqué, précisant qu'elle serait "soumise à l'approbation de la prochaine assemblée générale d'Hopium, le 20 juin 2022". Cette annonce est intervenue quelques heures avant la nomination de la nouvelle cheffe du gouvernement, Élisabeth Borne. Un "hasard de calendrier" selon l'ancien ministre, Hopium étant tenue de communiquer sur cette proposition de nomination 35 jours avant son assemblée générale du 20 juin.

Lire aussi 3 mnQui est Hopium, le Tesla français de la voiture à hydrogène ?

Le risque de prise illégale d'intérêts écarté

La déclaration a fait l'objet, dans la foulée, de la publication d'un avis de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui a examiné - à la demande du cabinet du ministre - le risque de conflits d'intérêts pouvant découler de cette proposition. Elle a conclu qu'"en l'état des informations dont (elle) dispose, le risque de prise illégale d'intérêts peut être écarté, sous réserve de l'appréciation souveraine du juge pénal". La HATVP a toutefois noté, dans cet avis rendu en mars mais publié seulement lundi, qu'"il convient d'encadrer (ses) futures relations professionnelles" car "il ne saurait être exclu que Monsieur Djebbari soit amené à réaliser" des "démarches particulières auprès des pouvoirs publics".

La HATVP dresse donc la liste des personnes auprès desquelles il "devra s'abstenir (...) de toute démarche, y compris de représentation d'intérêts": "membres du gouvernement qui l'étaient en même temps que lui", "membres de son cabinet et ceux des ministres successivement chargés de la transition écologique, tant qu'ils occupent encore des fonctions publiques", "services dont il dispose en tant que ministre délégué chargé des Transports". Le tout pour trois ans à partir de la cessation des relations de travail.

Quand "vous êtes membre du gouvernement, vous pouvez tout à fait retourner dans le privé sous réserve de respecter certaines règles, c'est ce que j'ai fait en sollicitant la HATVP", a estimé de son côté Jean-Baptiste Djebbari sur RMC. Et d'ajouter : "C'est quoi le modèle? Si vous me dites que quand on vient en politique, le modèle c'est de rester 40 ans (...), je vous dis c'est pas le mien", a-t-il plaidé.

Une première berline en 2025

Spécialisée dans la construction de véhicules haut de gamme à hydrogène, Hopium a été fondée en 2018 par le pilote automobile français Olivier Lombard qui s'est réjouit de l'arrivée de l'ancien ministre : "une étape majeure" du développement de la société. L'entreprise, dont Jean-Baptiste Djebbari avait visité les locaux dans le cadre de ses fonctions en septembre 2021, a levé 16 millions d'euros et souhaite en trouver 100 supplémentaires en 2022 avec un objectif de commercialisation en 2025 d'une première berline, sur le marché encore balbutiant des voitures à hydrogène. Elle a d'ailleurs dévoilé en juin 2021 son premier concept-car avec la stratégie suivante : En visant une commercialisation en 2025, Hopium parie ainsi sur le développement d'une infrastructure plus développée qu'aujourd'hui. Plusieurs pays européens ont effectivement décidé de déployer des réseaux de recharge à hydrogène, notamment pour convertir les poids lourds à cette technologie. Les voitures particulières en profiteraient donc aussi. Avec l'ambition pour Hopium de commercialiser 8.000 voitures par an à l'horizon 2030.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 17/05/2022 à 19:01
Signaler
Ils prévoient 8000 voitures par an à l'horizon 2030. Tesla sera alors à 8 millions de voitures par an, ou plus. En somme, un non événement.

à écrit le 17/05/2022 à 18:43
Signaler
Une voiture à 120.000 euros, ce n'est pas écologique. C'est bien la place de ce ministre de l'aviation et des transports polluants). Il n'a rien fait pour développer les transports propres pour tous. La solution de la mobilité du future, ce n'est pas...

à écrit le 17/05/2022 à 17:24
Signaler
" n'avoir "aucun état d'âme" En fin de compte ,cela résume bien les LREM pardon "Renaissance".

à écrit le 17/05/2022 à 15:35
Signaler
C'est pas les convictions qui les étouffent! Tant qu'ils sont bien dans leur "classe sociale", il n'y a pas de problème!

à écrit le 17/05/2022 à 14:45
Signaler
On constate le niveau de conviction de nos élu-e-s et de ceux et celles qui travaillent pour eux!

à écrit le 17/05/2022 à 13:03
Signaler
EDF qui faisait la fine bouche en ce qui concerne ses surplus d'électricité non consommée a retourné sa veste et désormais fait les yeux doux à l'hydrogène. nb pour empêcher quiconque de récupérer cette énergie "gratuite"

à écrit le 17/05/2022 à 12:15
Signaler
La voiture à hydrogène est une aberration à cause de la déperdition d’énergie de la pile à combustible pour la faire rouler et de la production de l’hydrogène elle-même. Il ne faut donc utiliser l’hydrogène que lorsque des ravitaillements ne sont pas...

à écrit le 17/05/2022 à 11:52
Signaler
Ça on s'en doutait.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.