Jean-Baptiste Djebbari, du ministère des Transports au conseil d'administration d'Hopium

La jeune pousse française spécialisée dans les voitures à hydrogène, et dont l'ambition est internationale, veut pouvoir compter sur le réseau - notamment européen au niveau de Bruxelles - du futur ex ancien ministre. Sa nomination au poste d'administrateur de la société devrait être validée fin juin.

3 mn

Jean-Baptiste Djebbari est diplômé de l'ENAC (Ecole nationale de l'Aviation Civile) et de l'École Polytechnique.
Jean-Baptiste Djebbari est diplômé de l'ENAC (Ecole nationale de l'Aviation Civile) et de l'École Polytechnique. (Crédits : POOL)

Du ministère des Transports à celui que l'on compare comme le Tesla français de l'hydrogène, il n'y a qu'un pas. A quelques heures du remaniement annonçant la nomination des nouveaux ministres du quinquennat 2 d'Emmanuel Macron, le futur ex ministre délégué chargé des Transports (2019-2022) passe dans le privé en devenant administrateur au conseil d'administrateur de la jeune pousse Hopium, spécialisée dans les véhicules à hydrogène.

Cette nomination, soumise à l'approbation de la prochaine assemblée générale de l'entreprise le 20 juin, est d'ordinaire le prélude à un poste exécutif dans une direction générale.

La société, dont l'ambition est internationale, veut en effet pouvoir compter sur le réseau - notamment européen au niveau de Bruxelles - de l'ancien ministre. Fondée par Olivier Lombard, un ancien pilote automobile en 2019, Hopium mise sur la technologie à hydrogène qui résout les lacunes de la voitures électriques à batteries (autonomie, temps de recharge...). Le fondateur possède 49,8% des parts de la société cotée en Bourse depuis décembre 2021.

Ancien pilote de ligne, Jean-Baptiste Djebbari est diplômé de l'ENAC (Ecole nationale de l'Aviation Civile) et de l'École Polytechnique.

Sur le sujet spécifique de l'hydrogène comme nouveau carburant décarboné, le ministre délégué s'était notamment attelé à la création d'une agence de l'innovation pour les transports.

 "Je suis honoré et fier d'accueillir Jean-Baptiste Djebbari dans cette formidable aventure industrielle française, et de pouvoir compter sur son dynamisme et son expertise largement éprouvée dans les domaines de l'énergie et des transports", a réagi Olivier Lombard dans un communiqué de l'entreprise. 

Lire aussi 3 mnQui est Hopium, le Tesla français de la voiture à hydrogène ?

En septembre dernier, la jeune marque automobile française spécialisée dans l'hydrogène a annoncé la vente de la totalité des 1.000 précommandes disponibles de sa Machina Alpha Zéro.

Fin août, l'entreprise parisienne avait annoncé le succès d'une augmentation de capital de 6 millions d'euros qui a succédé à une levée de 5 millions d'euros en février dernier.

Hopium présentera en 2022 l'Alpha Un, le second modèle de sa gamme. Il espère vendre 8.000 voitures en 2030 avec un chiffre d'affaires autour du milliard d'euros.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 17/05/2022 à 1:56
Signaler
Un bon aryen reclassé dans une startup Macron... quelle surprise!

à écrit le 16/05/2022 à 17:59
Signaler
Je suis étonné qu'un ministre des transports puisse passer sans transition du ministère à une entreprise dans le transport. La déontologie n'est manifestement plus d'actualité

à écrit le 16/05/2022 à 12:05
Signaler
au fait c est quoi un pantouflard ,,? en politique un reclassement !

le 16/05/2022 à 17:10
Signaler
Il ne va vivre de l'air du temps , il lui faut bien un boulot il est encore loin de la retraite et si en plus il peut permettre à cette société de prendre son essor .

le 16/05/2022 à 18:01
Signaler
Le respect des règles en matière de conflits d'intérêt n'est plus d'actualité en macronie

le 18/05/2022 à 9:05
Signaler
En quoi y a t il conflit d'intérêt qd un politique quitte ses fonctions et cherche à monnayer et valoriser un carnet d'adresse ds le privé, qui plus est pour une start-up française où le risque pris est maximum ??!! Décidément, la recherche de créat...

à écrit le 16/05/2022 à 10:45
Signaler
Hopium ? Conseillé par McKinsey donc pour le nom ? Ou HSBC peut-être. Hum faudrait un peu se méfier de ce genre d'idées quand même hein... arrêtons d'être aussi naïfs envers nos alliés heureusement de toujours.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.