Qui est Hopium, le Tesla français de la voiture à hydrogène ?

La jeune pousse parisienne vient de présenter la Machina Alpha Zéro, un concept-car de la première berline française à hydrogène. Hopium, fondé par un jeune pilote de course automobile, croit en l'hydrogène, à l'inverse de beaucoup de constructeurs automobiles. Un chantier titanesque.
Nabil Bourassi

3 mn

L'entreprise fondée en 2018 par Olivier Lombard, ancien pilote de course automobile, parie sur une technologie de rupture: la propulsion à hydrogène.
L'entreprise fondée en 2018 par Olivier Lombard, ancien pilote de course automobile, parie sur une technologie de rupture: la propulsion à hydrogène. (Crédits : Hopium)

La comparaison avec Tesla est pourtant flatteuse... Mais Olivier Lombard, le fondateur d'Hopium, la startup automobile qu'il a fondée en 2018, ne la partage pas. L'ancien pilote de course automobile revendique au contraire une histoire différente de celle d'Elon Musk, le créateur de la célèbre marque automobile américaine qui a révolutionné le marché des voitures électriques. Dévoilée ce jeudi, La Machina Alpha Zéro, le premier concept-car d'Hopium, ne s'inscrit pas, selon lui, dans les pas de la Model S, la voiture de référence de Tesla.

Technologie de rupture

Hopium a pourtant tout pour devenir le Tesla de demain. L'entreprise créée par cet ancien pilote de course automobile parie sur une technologie de rupture : la propulsion à hydrogène. Le trentenaire vise une commercialisation en 2025 d'une première berline, qui sera inspirée de la Machina Alpha Zéro.

L'audace du pari est inversement proportionnelle au nombre de modèles actuellement disponibles sur le marché sur cette technologie. Il n'y a guère que Toyota et sa Mirai, Honda et sa Clarity (non commercialisée en Europe) et Hyundai (Nexo et iX35). Et encore... Les ventes de ces modèles sont lilliputiens... Moins de 2000 à peine à eux quatre dans le monde. En outre, ces constructeurs sont en train de réviser leurs prévisions sur cette technologie. Ainsi, Toyota est revenu sur sa doctrine consistant à ne pas aller sur la voiture électrique à batterie, estimant que le véritable avenir, c'est l'hydrogène. Depuis un an en effet, le groupe japonais a changé son fusil d'épaule et travaille avec Suzuki sur une gamme de voitures électriques à batteries.

Pour Olivier Lombard, Hopium dispose de deux avantages. Le premier c'est le timing. En visant une commercialisation en 2025, l'entrepreneur parie sur le développement d'une infrastructure plus développée qu'aujourd'hui. Plusieurs pays européens ont effectivement décidé de déployer des réseaux de recharge à hydrogène, notamment pour convertir les poids lourds à cette technologie. Incidemment, les voitures particulières en profiteraient.

Du style et de la performance

Second avantage pour Hopium, le design. Pour dessiner sa première berline, Olivier Lombard est allé chercher les services de Felix Godard, un ancien designer de Porsche et Tesla. Avec ce design très épuré, l'ancien pilote espère positionner Hopium en haut du panier et créer de l'attractivité stylistique. Selon lui, la clé de la réussite c'est le design et la performance. Sa berline ambitionne d'atteindre une autonomie de 1.000 km avec 500 chevaux. Pour concevoir son premier prototype, il s'est entouré d'une équipe d'ingénieurs très engagés dans la cause de l'hydrogène et qui ont travaillé sur de tels projets dans l'automobile mais également dans l'aéronautique.

Mais Hopium ne veut pas seulement offrir de la performance. L'entreprise parisienne veut repenser la mobilité de demain en imaginant une nouvelle expérience de mobilité. Cette fois, Olivier Lombard touche un autre domaine d'expertise qui se joue actuellement entre les plus gros constructeurs automobiles du monde, à savoir la maîtrise logicielle. Un chantier pharaonique lorsqu'il s'agit d'automobile et qui, outre le temps de développement, nécessite des enveloppes budgétaires qui se comptent en milliards d'euros. En outre, Hopium développe sa propre pile à combustible. Un autre foyer de dépense R&D extrêmement ambitieux.

Des objectifs ambitieux

Mais Olivier Lombard est déterminé. "Nous sommes concentrés sur notre projet, nous avons une feuille de route avec des étapes de développement très ambitieux. Mais nous faisons ce qu'on dit", a-t-il encore réaffirmé ce jeudi à l'occasion de la présentation de la Machina.

Après avoir levé 7,3 millions d'euros en début d'année, Hopium se dit ouvert à des partenariats industriels, mais tient à son indépendance. L'objectif est de commercialiser 8.000 voitures par an à l'horizon 2030. Olivier Lombard donne rendez-vous en 2022 pour la présentation de l'Alpha Un et préfigurera la gamme Hopium.

Nabil Bourassi

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 28/07/2021 à 0:26
Signaler
On lui souhaite bonne chance ,espérons qu'il comprendra quelque chose aux méandres administratifs avant d'être dégouté .

à écrit le 20/06/2021 à 12:43
Signaler
Enfin une remise à niveau des inégalités. Le peuple avait son opium et voilà enfin l'Hopium pour les riches. A part ça, avec quelques kilos d'hydrogène à 700 bar dans le réservoir, c'est une vraie bombe dans tous les sens du terme.Au premier accident...

à écrit le 19/06/2021 à 19:48
Signaler
Un puissant lobby pro-électrique s'étant installé en France on ne peut que lui souhaiter bon courage la partie ne va pas être facile, on a l'impression d'un retour en arrière tandis que le lobby pétrolier faisait interdire tout ses concurrents potent...

le 20/06/2021 à 12:55
Signaler
Le lobby électrique est toujours à l'oeuvre. La propulsion reste fondamentalement électrique. Seul le stockage de l'énergie change. Pour les uns ce sera la batterie et pour les autres de l'hydrogène transformé en électricité par une pile à combustion...

le 20/06/2021 à 13:07
Signaler
Attention les pétroliers n'ont pas dit leur dernier mot non plus. Ils entendent réussir leur pari technologique de fabriquer de l'hydrogène en masse et moins cher que l'hydrogène issu de l'électrolyse, par le "reformage" du gaz naturel avec enfouisse...

le 20/06/2021 à 16:46
Signaler
Ne pas oublier qu'ils les louent leurs batteries or le moteur à hydrogène reste un concurrent direct de ces batteries. Le moteur électrique étant simple en soi ce n'est pas là dessus qu'ils gagneront le plus de fric.

à écrit le 19/06/2021 à 10:01
Signaler
Juste à se demander si ces boites ...excusez mon langage ! ...je voulais startup ..ne sont que des coquilles vides créées pour récupérer des fonds ... en ces temps Bobo écolo ...des que le mots électrique , hydrogène est prononcé ...la BPI n'est pas ...

le 19/06/2021 à 10:21
Signaler
Je ne suis pas d accord avec vous … j espère que cet inventeur entrepreneur est accompagné par l état ça nous rendra moins dépendants des batteries électriques chinoises ou autres. De plus l histoire nous apprends que les «  ruptures technologiques «...

le 19/06/2021 à 10:22
Signaler
Je ne suis pas d accord avec vous … j espère que cet inventeur entrepreneur est accompagné par l état ça nous rendra moins dépendants des batteries électriques chinoises ou autres. De plus l histoire nous apprends que les «  ruptures technologiques «...

à écrit le 19/06/2021 à 0:10
Signaler
8.000 voitures par an en 2030 - contre un investissement de milliards: l'arithmetique ne fonctionne pas. Par contre l'hydrogene a des atouts - si produit vertueusement, meme que le rendement "well to wheels (puits aux roues) n'est que 30%, c'est comp...

à écrit le 18/06/2021 à 13:37
Signaler
Une ânerie pour disposer d'un bolide et de la plus grosse... Pile à combustible ! Beaucoup d'énergie dépensée pour économiser de l'énergie. Ânerie pour ego surdimensionné.

à écrit le 18/06/2021 à 12:25
Signaler
Encore un truc franco-français à la noix dans lequel la BPI et la Caisse des dépôts vont investir massivement des centaines de millions en pure perte sous la pression de politicards en mal de reconnaissance cherchant à se donner une image écolo bobo....

le 18/06/2021 à 21:08
Signaler
Aucun rapport avec OVH qui est une entreprise familiale. Hopium est plus proche de Nikola ou Lordstown Motors soit des coquilles vides financières arômatisées à l'industrie du transport. On est très loin des Ferrari, Porsche, Jaguar etc

à écrit le 18/06/2021 à 11:24
Signaler
En phase avec les autres commentaires ,je dirais que l'hydrogène et la molécule la plus répandue dans l'univers, le soleil en ai rempli .Le nouveau ministère de l'espace et de la lune français devrait le savoir ,il n'y a pas de fusée avec batteries ...

à écrit le 18/06/2021 à 9:43
Signaler
"Olivier Lombard touche un autre domaine d'expertise qui se joue actuellement entre les plus gros constructeurs automobiles du monde, à savoir la maîtrise logicielle." C'est dingue quand on y réfléchit deux secondes hein ? Que l'auto soit devenu u...

à écrit le 18/06/2021 à 9:38
Signaler
L’hydrogène est bien plus prometteur que les fantasmes écologiques autour des énergies dites renouvelables, véhicule électrique compris (dont on va très rapidement apercevoir les limites infranchissables, aussitôt que l’on veut faire 1.000 km d’affil...

le 18/06/2021 à 12:09
Signaler
Dans le monde qui nous attend, faire 1 000km d'affilée (surtout pour partir en vacances) ne sera plus vraiment à la portée de tout le monde. Quand bien même, le problème n'est pas la forme de l'énergie utilisée mais le maillage du territoire par un r...

le 18/06/2021 à 13:44
Signaler
Partir en vacances c'est quand on se sent obligé de rester sur place! Non?

le 18/06/2021 à 15:17
Signaler
@Alex06 : une voiture thermique, ça fait le plein en 5 minutes : pas en plusieurs heures !!! ça fait comme une légère différence, et c'est bien ça le problème ! il suffit de regarder quelques vidéos pour voir la galère des bornes de rechargement (qua...

à écrit le 18/06/2021 à 9:00
Signaler
".....offrir de la performance " !?! A part de les performances de confort et écologique je vois mal de quoi on parle avec toutes ces limitations , ces parcours de gymkhana en ville ou chaque dos d'ane fait suite a une chicane et ces panneaux...

à écrit le 18/06/2021 à 8:40
Signaler
C'est pas la carrosserie qui fait le bonheur mais son utilité... quand on aura remodelé "notre environnement" pour éviter les déplacements inutiles!

le 18/06/2021 à 10:59
Signaler
Et qui définit ce qui est utile, et ce qui ne l’est pas ? La liberté d’aller et de venir est une des plus fondamentales, elle n’est pas négociable. Ce genre de considérations, c’est insidieusement, mettre le doigt dans un engrenage totalitaire. C’est...

le 18/06/2021 à 13:52
Signaler
Il est vrai que si l'on ne décentralise pas la production, le consommateur sera dépendant!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.