La RATP lance sa propre appli MaaS et révolutionne sa vision de la mobilité

Le groupe public va lancer "Bonjour RATP", une application qui proposera des solutions intermodales pour répondre à la mobilité de demain. Cette appli reposera notamment sur les solutions de cartographie de Mappy pour apporter une expérience innovante. Pour la RATP, le virage du MaaS est une révolution culturelle.
Nabil Bourassi

3 mn

(Crédits : Sipa)

Devenir le champion français du MaaS ! L'ambition de la RATP tranche nettement avec l'époque où elle se battait en coulisses contre l'avènement de ce nouveau modèle de mobilité qui repose sur une plateforme multimodale. La régie publique n'ayant pas pu empêcher la Loi d'orientation des mobilités (LOM) d'autoriser la régulation des données liées aux déplacements multimodaux par les collectivités locales (condition pour créer un écosystème MaaS), elle décide dès 2020 d'en prendre son parti.

Billetterie incluse

C'est presque chose faite avec le lancement le 15 juin prochain de Bonjour RATP, sa nouvelle application qui intégrera pour la première fois d'autres services comme Velib ou la plateforme VTC Marcel. Cette application accueillera en septembre les trottinettes Tier, l'un des trois opérateurs qui a remporté l'appel d'offres à Paris. Bonjour RATP soumettra donc aux usagers une proposition de trajets intermodaux intégrant ces différents types de mobilité. Si la SNCF propose déjà une offre similaire, l'appli de la RATP va encore plus loin en intégrant une fonction billetterie, une autre nouveauté de la LOM (qui avait également fait l'objet de longues discussions houleuses). Avec cette fonctionnalité, l'usager ne quitte donc pas l'appli, contrairement à celle de la SNCF où il bascule sur l'appli de l'opérateur.

Lire aussi 6 mnWaze, Mappy..., la cartographie devient la nouvelle bataille technologique de la mobilité

Eric Alix, PDG de RATP Smart Systems, a reconnu que le MaaS ne se ferait pas en un jour, qu'il y avait un gros travail d'accompagnement des usagers avant d'atteindre une "routine". Selon lui, la clé de la réussite résidera dans une expérience client très aboutie. De son côté, Hiba Farès, directrice chez RATP Group en charge de l'expérience client, des services et du marketing, a souligné que le MaaS doit répondre aux problématiques de mobilité à un moment où les collectivités locales veulent restreindre la circulation automobile.

Enjeu de souveraineté

Pour apporter une expérience client compétitive et innovante, RATP Smart Systems mise sur la technologie de la cartographie. Elle avait racheté le français Mappy fin 2020. Avec cette technologie, le groupe public veut combiner puissance de calcul algorithmique tout en la projetant dans l'espace, et surtout en temps réel. Il s'agit d'être en capacité de donner la position instantanée d'une trottinette, d'un VTC, ou encore d'un bus, et ainsi calculer le trajet le plus pertinent. L'opérateur acquiert ainsi une technologie souveraine là où d'autres opérateurs devront passer par les leaders du marché: Google Maps et Waze (qui appartiennent au même groupe Alphabet).

La proposition MaaS de la RATP a le mérite d'arriver à un moment où ce modèle est encore peu répandu. Seul Helsinki avec Whim a pu accomplir un projet MaaS complet. En France, la ville de Saint Etienne a été pionnière en lançant son appli MaaS en septembre dernier. C'est Transdev qui gère Moovizy.

Des trous dans la raquette

Bonjour RATP doit encore agréger de nombreux services puisque pour l'heure, elle n'intègre aucune proposition de covoiturage, ce qui pourrait être un sérieux frein pour intégrer la population périurbaine, la plus intéressée par le MaaS. Il n'y a pas non plus de services de voiture en libre-service. Plus étonnant, Cityscoot n'est pas cité comme partenaires alors que la RATP est actionnaire de cet opérateur qui est pourtant disponible sur l'appli Uber ou celle de la SNCF. Hiba Farès indique que Bonjour RATP va continuer à se développer pour intégrer de nouvelles modalités dans les mois à venir. Elle a précisé qu'il n'y avait pas de partenariats exclusifs. Ainsi, il sera possible d'intégrer d'autres plateformes VTC que Marcel ou d'opérateurs de trottinettes que Tier.

Avec ce projet MaaS, RATP Smart Systems prouve que le groupe public était capable de se donner des moyens ambitieux pour innover, passant outre l'inertie culturelle des vieilles structures publiques. La RATP se positionne ainsi sur une vision de long terme de la mobilité de demain.

Nabil Bourassi

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.