« Renault va basculer son centre de gravité dans la mobilité », Clotilde Delbos, directrice générale adjointe

 |  | 798 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Renault)
ENTRETIEN. Le plan de redressement de Renault, présenté par Luca de Meo la semaine dernière, va accélérer la transformation du groupe vers des activités dites de mobilité. Clotilde Delbos, numéro deux de Renault, se voit confier la nouvelle marque dédiée Mobilize. L'actuelle directrice générale adjointe avait déjà été à l'initiative de la réorientation de RCI Bank (filiale de financement) vers les mobilités. Aujourd'hui, elle veut rationaliser le projet avec l'objectif de dégager 20% du chiffre d'affaires de Renault en 2030.

LA TRIBUNE - Luca de Meo lance dans le cadre de son plan "Renaulution", une nouvelle division appelée Mobilize qui sera dédiée aux services de mobilité. Pourtant, Renault avait déjà lancé plusieurs initiatives en la matière à travers RCI Bank, puis avec Renault MAI. Qu'est ce qui a changé dans votre approche de la mobilité ?

CLOTILDE DELBOS - C'est bien chez RCI Bank and Services, dès 2016 avec Gianluca de Ficchy (aujourd'hui PDG de Nissan Europe, ndlr), que nous avons compris qu'il fallait aller plus loin que le financement d'achat de voiture aux particuliers ou aux distributeurs et anticiper le monde de demain. Nous pensions déjà à de nouveaux formats comme la location ou le modèle de la souscription. Et nous avions alors procédé à des rachats ou prises de participations dans des start-up. Aujourd'hui, cette conviction n'a pas changé et elle s'est même renforcée avec l'arrivée de Luca de Meo. Nous sommes convaincus qu'il y a une tendance qui va...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2021 à 23:23 :
Construire et vendre des voitures que l'on désire, quel qu'en soit le motif (rêve, praticité, technologie...), pour un constructeur automobile, ce ne serait pas plus simple ? Parce que la "mobilité", avec des modèles dont le consommateur ne veut pas tant que ça, sauf la captur par exemple...
a écrit le 26/01/2021 à 18:33 :
Le problème de Renault c'est qu'il ne fait pas rêver. Une marque qui garde une image de produits ringards, de boîte trop proche de l'état. Voir un concessionnaire c'est souvent voir les années 70 dans l'accueil dans le show room, dans cette blouse gris pâle l'image de la marque. Aujourd'hui un changement au niveau de la Direction mais rien de bien nouveau on sort les anciens noms de modèles pour essayer de faire du nouveau. Les concurrents le font déjà donc une copie qui à mon avis sera aussi pâle que peut l'être Renault.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :