Michelin rétablit sa rentabilité d'avant-crise et affiche son optimisme

Le fabricant de pneus a annoncé une marge opérationnelle de 12,5%, soit un retour aux performances d'avant-crise. Le groupe juge que l'année 2021 hautement périlleuse démontre la résilience de son modèle économique, et se dit confiant pour parvenir à ses objectifs de rentabilité.
Nabil Bourassi

2 mn

(Crédits : Reuters)

Le fabricant de pneumatiques survole la crise... Malgré une année 2021 remplie de péripéties sur le front des matières premières, des chaînes d'approvisionnements et de la logistique, Michelin annonce retrouver son niveau de rentabilité d'avant-crise. A 2,9 milliards d'euros pour l'exercice annuel, la marge opérationnelle s'établit à 12,5%, soit le niveau de 2019. Il s'agit d'une augmentation de 58%, qu'il convient de comparer à celle du chiffre d'affaires (+16%), lequel vient également se placer à quelques encablures de son niveau 2019 (24 milliards d'euros).

Le pneu de remplacement a tiré les volumes

Pour Michelin, cette performance vient démontrer la robustesse et la résilience de son modèle économique. Les ventes en première monte (équipant les voitures neuves) ont toutefois fortement baissé avec des ventes en recul de 15% sur l'année. Elles ont été largement impactées par la crise des semi-conducteurs qui a privé l'industrie automobile d'environ 10% de sa production mondiale.

En Europe, il manque toujours entre 20 et 23% d'immatriculations sur le marché du neuf. Mais Michelin a déjà rappelé que la première monte représente une part mineure (moins de 15% en 2019) de son chiffre d'affaires. Le marché du remplacement, lui, a retrouvé son niveau d'avant-crise. Ce marché a également profité d'un effet de restockage des distributeurs.

Pour Yves Chapot, directeur financier du manufacturier cité par l'AFP, Michelin "a réussi à redéployer ses capacités pour le marché du remplacement".

L'effet-prix a tiré les profits

Enfin, les très bons résultats de Michelin ont été portés par un effet-prix en hausse de 4,5%, soit une contribution de chiffre d'affaires de 921 millions d'euros. Un effet mix-produit favorable (vente de modèles haut-de-gamme) a également participé à cette dynamique. Cette capacité à tirer les prix et les gammes vers le haut ont permis à Michelin d'absorber les effets inflationnistes des matières premières.

Michelin s'attend à poursuivre l'amélioration de ses performances financières en 2022 et d'attendre son objectif d'un résultat opérationnel de 3,5 milliards d'euros en 2023.

Nabil Bourassi

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.