Nissan pourrait supprimer plus de 10.000 emplois pour survivre

 |   |  276  mots
(Crédits : Aly Song)
Le constructeur japonais Nissan s'apprête à annoncer jeudi des mesures drastiques pour redresser ses comptes. Les médias japonais évoquent plus de 10.000 suppressions de postes.

Jadis force de l'alliance qui l'unit au français Renault, Nissan est actuellement en plein marasme. Au point que le constructeur japonais s'apprête à annoncer jeudi des mesures drastiques pour redresser ses comptes, les médias japonais évoquant plus de 10.000 suppressions de postes. Son patron, Hiroto Saikawa, avait prévenu au printemps: les réformes seront douloureuses, et le groupe n'a pas d'autre choix, acculé selon lui par la stratégie d'expansion à marche forcée menée par Carlos Ghosn, sauveur aujourd'hui vilipendé.

"Nous ne commentons pas les spéculations", a réagi une porte-parole de Nissan. Mais un des administrateurs, interrogé sur le sujet mercredi en fin de journée lors d'un briefing informel au siège de Yokohama (banlieue de Tokyo), n'a pas démenti."Des explications seront fournies demain (jeudi)", à l'occasion de la publication des résultats du premier trimestre, a souligné Motoo Nagai. "Il ne s'agit pas d'une simple restructuration, il s'agit de revitaliser le groupe, le faire renouer avec la croissance", a-t-il dit, tentant de justifier les coupes sombres.

Mitsubishi Motors tire aussi la langue

Après une dégringolade de ses profits l'an dernier, Nissan devrait faire état d'un nouveau plongeon de son bénéfice opérationnel au premier trimestre de l'exercice en cours (avril-juin), bien en deçà des estimations des analystes. Le recul de 90%, initialement rapporté par le quotidien économique Nikkei, est "globalement exact", a indiqué le groupe dans un bref communiqué.

Son compatriote Mitsubishi Motors, dernier venu dans l'alliance, est lui aussi en difficultés, même si le tableau n'est pas aussi noir: il a annoncé mercredi un bénéfice net trimestriel en chute de 67%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2019 à 16:13 :
Malgre les grandes qualites de Carlos Ghosn en tant que manager, on peut quand meme lui reprocher cette "course au volume de production" au detriment du profit...Sur ses marches d'exportation prioritaires, Nissan doit absolument preserver son image de marque, notamment grace a sa marque premium "INFINITI".Aux Etats-Unis, on apprecie Nissan pour son bolide GTR, et l'on garde un tres bon souvenir du Nissan Patrol...Integrer davantage Nissan a Renault ne peut que nuire a la bonne image de Nissan.Les Americains ont garde de tres mauvais souvenirs de Renault aux USA...!
a écrit le 25/07/2019 à 14:02 :
Carlos Ghosn a bon dos !
Il a été visé et emprisonné sans pouvoir se défendre, ni même avoir accès à un dossier d’inculpation à géométrie variable de jours en jours et distillé au compte-gouttes.
Comme le déclarait la femme de C. Ghosn : « chez Nissan, Renault ou Mitsubishi, ce n’est jamais Carlos seul qui signe, il y a huit signatures sur chaque papier ».
Si C. Ghosn était coupable de malversations, Saikawa, son adjoint, n’aurait-il pas dû logiquement être en prison avec lui - ainsi que d'autres d’ailleurs ? De fait, aucun dirigeant japonais de Nissan n’a été emprisonné, ni inquiété …
C. Ghosn, cueilli à l’aéroport, était allé au Japon pour les virer, leurs résultats étant mauvais, et aussi pour se mêler de plus près des affaires pas très brillantes de Nissan, au nom de Renault - sauveur de la boite, et actionnaire à 43,4 % !
Mais ils l’ont bien piégé, avec pour objectif de se débarrasser de la tutelle de Renault.
Comme beaucoup, j’envisageais d’acheter éventuellement une Nissan, mais j’ai bien sûr changé d’avis depuis cette affaire pitoyable.
a écrit le 25/07/2019 à 9:02 :
Tavares chez Peugeot (voir le résultat au top), Ghosn hs. On ne peut que constater "l'excellence" du félon aux manettes de Nissan. Les 10 000 licenciés pourront lui dire merci.
a écrit le 25/07/2019 à 8:06 :
Le talent Ghosn a été chassé, ne reste que la médiocrité.
a écrit le 24/07/2019 à 21:21 :
Nissan s'imagine plutôt en Premium et l'image de Renault, constructeur généraliste, ne colle pas avec cette ambition.
Mais Nissan n'a pas l'aura de Toyota, des Mercedes, Volvo, BMW... Nissan a déjà été en difficulté à cause de son image, et actuellement de ses produits vieillissant et en France pour la façon dont il a traité Renault à travers Goshn. Mitsubishi n'est pas pas en meilleure forme.
Suzuki semble mieux résister avec une offre et une gamme sympathique.
a écrit le 24/07/2019 à 19:26 :
Je souhaite changer de véhicule j'ai démarché plusieurs marques, une a retenu particulièrement mon attention Nissan dans une ville du Var avec une arrogance que je n'avais plus vu depuis les belles !!! années des constructeurs français. En fait chez Nissan soyez heureux que l'on accepte de vous vendre un véhicule à vous client de bas étage. J'ai bien compris que je ne suis pas au niveau d'un produit!!!! exceptionnel Nissan.
Réponse de le 25/07/2019 à 4:02 :
Achetez Honda. Plus solide et fiable que les allemandes.
Réponse de le 25/07/2019 à 5:41 :
Honda, le top qualite. Les allemandes a cote, de la daube.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :