PSA choisit la France au détriment de l'Espagne pour ses moteurs

L'usine lorraine de Tréméry, qui emploie 3.400 salariés, était en concurrence avec celle de Vigo, en Espagne, pour construire le nouveau moteur essence. Le directeur industriel du constructeur, Yann Vincent, explique que cette décision a été prise par pur pragmatisme au vu des coûts importants de transports et de transformation de l'usine espagnole, spécialisée dans l'assemblage de voitures.
Située en Espagne, l'usine de Vigo ne fait en effet aujourd'hui que de l'assemblage de voitures
Située en Espagne, l'usine de Vigo ne fait en effet aujourd'hui que de l'assemblage de voitures (Crédits : reuters.com)

Une approche "pragmatique". PSA Peugeot Citroën a choisi l'usine de Trémery, en Moselle, pour accueillir une chaîne fabriquant jusqu'à 200.000 moteurs trois cylindres essence turbo par an, au lieu d'un site espagnol car l'équation économique a penché en faveur de la France, a déclaré Yann Vincent, directeur industriel du constructeur, dans une interview à Reuters vendredi 27 mars.

"Nous avons comparé le coût de transformation d'une ligne existante (..) avec une situation qui consistait à investir ex-nihilo à Vigo", a expliqué Yann Vincent. "Nous sommes arrivés à la conclusion que le coût de l'investissement d'une nouvelle ligne était supérieur au coût d'une 'flexibilisation' d'une ligne existante."

Située en Espagne, l'usine de Vigo ne fait en effet aujourd'hui que de l'assemblage de voitures. Selon Yann Vincent, l'avantage compétitif des coûts salariaux espagnols était compensé par la facture de transport, Vigo étant plus éloigné que Trémery, qui emploie quelque 3.400 salariés, des lieux de production de pièces d'Europe de l'Est. Quant aux aides publiques, les deux pays ont fait match nul.

Visite de François Hollande

"L'approche est une approche pragmatique, elle n'est pas (tirée) par des considérations idéologiques ou par des éléments de concept", a précisé le directeur industriel de PSA.

L'annonce du choix, scellé jeudi soir lors d'un comité exécutif au siège du groupe, va rencontrer néanmoins un large écho politique. Une semaine auparavant le ministre de l'Économie Emmanuel Macron avait appuyé la candidature de Trémery face à Vigo, jugeant le site mosellan "tout à fait compétitif" et rappelant que PSA devait "continuer à développer ses activités en France". La nouvelle devrait par ailleurs être saluée vendredi matin par le président de la République, en déplacement dans l'Est de la France à l'avant-veille du second tour des élections départementales.

L'Etat est coactionnaire de PSA, à parité avec le chinois Dongfeng et la famille Peugeot. François Hollande devrait être accueilli à Trémery par Carlos Tavares.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 29/03/2015 à 21:13
Signaler
pourquoi au détriment? l'Espagne a une usine d'assemblage de véhicules et je suppose qu'il faut d'avantage d'investissement pour l'adapter à la fabrication de moteurs. Alors que l'usine française de construction de moteurs est toute adaptée: il fau...

à écrit le 28/03/2015 à 15:28
Signaler
c'est pas le groupe Volkswagen qui risque d'investir dans une usine VW en France puisqu"ils en ont aucune! Acheter français c'est développer et préserver l'emploi en France.

à écrit le 27/03/2015 à 18:19
Signaler
Selon l’Association des entreprises européennes, les ventes de voitures et de véhicules utilitaires légers en Russie ont chuté de 37,9% en février, d’autres marques étrangères subissant une baisse plus spectaculaire encore des ventes: Opel – 86%, Hon...

le 28/03/2015 à 10:53
Signaler
Oui vous avez raison, du coup il faut pousser Poutine à annexer l'estonie, la lettonie, la finlande et la pologne pour que les russes continuent à acheter des voitures étrangères... Argumentation navrante. Et sinon quelle est l'évolution des ventes d...

à écrit le 27/03/2015 à 17:18
Signaler
Après le hautement polluant diesel, PSA passe à l'essence mais… à la française…hehehe

le 28/03/2015 à 14:02
Signaler
Je trouve hallucinant que certains continuent à dire que le diesel est hautement polluant.Il ne l'est surement aujourd'hui pas plus que l'essence et surement moins: -que la production d'électricité à partir de charbon. -que la combustion du bois da...

à écrit le 27/03/2015 à 11:35
Signaler
De fait, le cout du transport est plus cher en Espagne car l'écartement différe du reste de l'Europe ce qui fait perdre pas mal de compétitivité aux entreprises espagnoles et aussi portugaises...

à écrit le 27/03/2015 à 9:39
Signaler
bravo PSA, que du bon comme toujours...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.