Renault et Fiat Chrysler discutent d'un rapprochement qui créerait le leader mondial de l'auto

 |   |  316  mots
(Crédits : Rebecca Cook)
Selon le Financial Times et le Wall Street Journal, les deux constructeurs seraient en discussions avancées. L'issue pourrait être l'entrée de Fiat Chrysler au sein de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

[Article publié le dimanche 26 mai 2019 à 10:26 mis à jour à 16:15]

Nouvelle recomposition majeure du paysage automobile européen et mondial en vue. Selon le Wall Street Journal et le Financial Times, Fiat Chrysler et Renault mènent des discussions en vue d'un rapprochement, qui pourraient prendre la forme d'une intégration de FCA dans l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

"Fiat Chrysler est en discussions avancées en vue de construire des relations approfondies avec Renault, les deux constructeurs cherchant à unir leurs forces afin de relever les défis structurels auxquels fait face l'industrie automobile, selon de multiples sources informées du dossier" écrit le "Financial Times".

Ce rapprochement, qui serait capitalistique, serait majeur à l'échelle du secteur et ferait de la nouvelle entité le numéro un mondial de l'automobile, et de loin, devant l'allemand Volkswagen. Fiat Chrysler, coté à Milan et New York, a une capitalisation boursière 17,7 milliards d'euros et Renault de près de 15 milliards d'euros.

Une annonce, apportant "des détails concrets, bien que préliminaires", pourrait intervenir dès ce lundi selon Reuters. Le conseil d'administration de Renault serait convoqué ce lundi matin à 8 heures, selon le Figaro.

Accélération depuis l'arrestation de Ghosn

Selon le Wall Street Journal, Fiat aurait accéléré les pourparlers après l'arrestation de Carlos Ghosn. Le constructeur aurait également eu des discussions avec PSA.

Les discussions sont en cours et pourraient encore échouer, convaincre Nissan s'annonçant compliqué relève le FT. Pour rappel, Renault détient 43% de Nissan qui, en retour, possède 15% de Renault, mais sans droit de vote. Renault et FCA, contactés par le FT, n'ont pas souhaité faire de commentaire.

De nombreuses spéculations entourent Fiat-Chrysler, depuis le décès brutal de son patron historique Sergio Marchionne l'an dernier. En début d'année, des rumeurs de presse avaient déjà évoqué un intérêt de Renault et de l'autre constructeur français, PSA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2019 à 21:49 :
Il n'y a aucun intérêt à avoir côte à côte une Renault Mégane et une Maserati dans une même concession automobile : les acheteurs de Renault n'achèteront jamais Maserati et les acheteurs Maserati ne veulent pas fréquenter les conducteurs de Renault. Il n'y a aucun intérêt à s'allier pour investir dans les voitures électriques à batteries : c'est une voie sans issue et les journalistes financiers ou automobiles ou généralistes qui nous relatent le projet de fusion se gardent bien d'acheter eux-mêmes une telle voiture à batteries. Il n'y a aucun intérêt pour Renault à voir sa gamme vendue aux Etats-Unis : les goûts et les habitudes des consommateurs américains ne sont simplement pas les mêmes qu'en Europe, on l'a déjà constaté par l'exemple. Alors quoi ? Des effets d'échelle dans les approvisionnements des chaînes de montage aux 4 coins du globe ? Une joint venture sur une filiale d'achats pour gérer les approvisionnements serait suffisante.... Donc, où est vraiment l'intérêt ?
a écrit le 27/05/2019 à 12:14 :
et une p'tite discussion avec Peugeot-Citroën-Opel-Mitsubishi ?
a écrit le 27/05/2019 à 9:48 :
Grossir oui mais pas à n’importe quel prix. Je pense que les dirigeants de Renault actuels vont surtout soupeser la pertinence industrielle et la réalité des finances de FCA qui semble assez douteuse.
a écrit le 27/05/2019 à 9:05 :
Vous la voyez venir la deuxième affaire Bayer ? Non ?

Eh bien je colle mon ticket que cette fusion ne vise qu'à encaisser les class actions américaines sur le dieselgate Chrysler, Dodge,...et peut etre aussi celles de Fiat

FCA est totalement embourbé dans cette affaire aux usa et probablement bientôt en Italie.

Alors si Renault se sent de faire son Bayer, c'est tout droit. Les deux Carlos doivent se marrer.
a écrit le 27/05/2019 à 8:13 :
et Lancia pour PSA ???????
a écrit le 26/05/2019 à 19:05 :
Oh Ben ils vont etre content au ministere... Ils vont en forger des wagons d enarques pour pantoufler...
a écrit le 26/05/2019 à 18:42 :
Renault-Chrysler, c'est du déjà vu. Et pas un bon souvenir. Alors, en plus, un ménage à trois... On peut être circonspect. Attendons les explications...
Réponse de le 27/05/2019 à 0:19 :
Pas vraiment, renseignez-vous: Renault a vendu AMC-JEEP à Chrysler après l’assassinat de Georges Besse en 1986. Les best-sellers de jeep des années 90 ont été conçus par Renault (Cherokee/Grand Cherokee). François Castaing, issu de chez Renault a largement contribué au développement de Jeep aux US. Google est votre ami ;)
a écrit le 26/05/2019 à 18:16 :
Renault se préoccupe plus de ses alliances/fusions que des centaines de milliers d'automobilistes dont le véhicule est muni d'un moteur 1,2 L type H5FT qui serait entaché d'un grave défaut alors que ce problème est connu de la marque depuis 2015. Seulement quelques timides échos dans les médias, pas étonnant lorsqu'on a affaire au 1er annonceur publicitaire ! Pas de sujets qui fâchent.
Réponse de le 27/05/2019 à 8:19 :
Tout le monde a eu des problemes à un moment ou à un autre avec un moteur : VW avec ses 1,4 et et 1,8 à injection directe, toyota aux US( surconsommation huile )et en europe ( d4d) , BMW avec son 4 cylindres diesel ( distribution ) , PSA avec son HDI 1,6 ....
Réponse de le 27/05/2019 à 9:50 :
je ne comprends pas très bien la stratégie de l UFC. Si vous achetez un journal hebdomadaire grand public, vous lisez que tous les constructeurs ont eu des problèmes sur des séries de moteurs, et je ne crois pas que l UFC ai réagi.. Si vous allez sur les grands sites et forum d' automobiliste, il n' y a que quelques dizaines de post sur la surconsommation d huile des moteurs 1.2 Après l' affaire SFAM, où ne des vendeurs anonymes se plaignent de leur travail de vendeur, j' ai l' impression que l UFC cherche a faire le buzz. au détriment d'un travaiil sérieux et approfondi. Il serait temps de revenir au fondamentaux, enquête, preuve, statistiques et pas quelques témoignagnes à charge.
a écrit le 26/05/2019 à 18:08 :
PSA devrait racheter et faire revivre Lancia en y plaçant sa base technique CMP de la nouvelle 208 + électrique !
a écrit le 26/05/2019 à 17:53 :
Pour faire le leader des pertes ? Avec des fonctionnaires à la tête, sans doute. Si le gouvernement US permet cela c'est pour racheter Renault au quart de son prix dans quatre ans.avec des politiciens franchouillards qui viendront claironner qu'ils sauvent un tiers des emplois.avec quelque milliards de subventions à la clé en plus. Mais cela paye les campagnes électorales, faut comprendre.
a écrit le 26/05/2019 à 17:09 :
Oh oui... Fusion french style. avec des gangs de boxe...
Pas de droits de vote, pas plus de 5 %
Mais ils apportent tout le cash...
Une fusion equitable.....
a écrit le 26/05/2019 à 15:36 :
hormi Chrysler......
je vois assez mal l intérêt pour fiat même si certaines implantations sur certaines regions du monde sont favorables
mais tout le monde s interroge sur l avenir de Fiat

est que grossir sans cesse est une ambition légitime, ou prendre le risque de trainer des boulets?....
a écrit le 26/05/2019 à 15:17 :
Ce qui est étonnant, celui qui se prend pour le PDG de facto de Renault, je veux parler de Le Maire n'a pas encore fait de déclaration sur le sujet, cela ne devrait pas tarder, en tout cas si le rapprochement se fait, il tentera de s'en attribuer la parternité.
a écrit le 26/05/2019 à 11:32 :
Ce serait une bonne chose pour rééquilibrer l'alliance avec les japonais.Il ne faut pas oublier que Nissan a pris 36% de Mitsubishi sans associer Renault.Le problème est que la valorisation boursière de Renault est inférieure à celle de Fiat-Chrysler et donc ce serait Fiat qui prendrait le contrôle de Renault,sauf si Renault rachète Fiat avec une soulte en cash,en plus de la valorisation boursière.Renault a perdu plus d'un tiers de sa valeur boursière depuis 1 an.
Réponse de le 26/05/2019 à 17:15 :
Ce n'est pas la valorisation boursière de Renault qui importe,...puisque que Renault détient aussi 43% de Nissan (pourtant 80% plus gros que lui !!)
a écrit le 26/05/2019 à 11:18 :
En ces temps où les français perdent à vue d'oeil de l'influence sur Renault, un allié européen ne peut pas faire de mal, même si vu l'état de notre Europe, en lambeaux, on peut se demander si les italiens ne sont pas plus proches des américains que de l'europe en laquelle plus que la France croit.

Surtout que l'économie américaine roule pour les états unis tandis que l'économie européenne roule pour son oligarchie.
Réponse de le 26/05/2019 à 12:22 :
Fiat c'est Chrysler société sous droit Néerlandais (favorable aux dividendes), bref, groupe mondialisé sous contrôle anglo-saxon donc US..Singulièrement, Renault serait bienvenu d'écouter ses clients qui se plaignent à titre justifié de certains moteurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :