Ségolène Royal rejette les accusations de complaisance avec Renault

Le ministère de l'Environnement a publié un communiqué pour répondre au Financial Times, qui l'accuse d'avoir sciemment modéré les tests sur le Captur de Renault. Selon lui, il n'y a pas eu de traitement de faveur pour ce modèle français soupçonné par le journal financier anglo-saxon d'avoir présenté un modèle optimisé pour subir les tests.
Ségolène Royal a invité le Financial Times à la prochaine réunion de la commission de vérification des moteurs diesels.
Ségolène Royal a invité le Financial Times à la prochaine réunion de la commission de vérification des moteurs diesels. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a démenti les informations de presse faisant état d'omissions dans le rapport de la commission d'enquête sur les émissions polluantes des moteurs diesel, afin de protéger le constructeur français Renault.

"Le rapport de la commission reproduit intégralement l'ensemble des résultats obtenus pour les 86 véhicules testés", a affirmé Mme Royal dans un communiqué réfutant les informations publiées mardi par le Financial Times.

| Lire aussi:Renault rattrapé par l'affaire des diesels truqués?

Selon le journal britannique, citant trois membres de cette commission, le rapport final rendu public fin juillet "a omis des détails significatifs" sur des véhicules de Renault, une de ces sources estimant que le système de dépollution du modèle Captur avait été "optimisé" pour les tests.

La DGCCRF mène des perquisitions

La commission, créée à l'automne 2015 dans la foulée du scandale des moteurs truqués de l'Allemand Volkswagen, "visait à produire en transparence des données sur les tests de pollution en situation réelle", a rappelé la ministre de l'Environnement. En parallèle, une enquête de la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) "a été lancée, s'agissant de l'appréciation des anomalies constatées". "C'est dans ce cadre que les pratiques des constructeurs sont examinées et pourront faire l'objet de suites appropriées en cas de fraude", a-t-elle ajouté.

La DGCCRF, qui a notamment mené des perquisitions chez Renault en janvier et chez PSA en avril, a indiqué à l'AFP que ses recherches étaient toujours en cours et qu'elle n'avait pas transmis d'éléments à la justice.

Le Financial Times invité par la ministre

Pour Mme Royal, "la France est le seul pays à avoir mis en place une commission ouverte et indépendante suite aux révélations de l'affaire Volkswagen".

D'autres pays ont cependant mis en place leurs propres commissions, dont l'Allemagne et le Royaume-Uni, dont les rapports ont été publiés dès le printemps. La commission française "se réunira dans quelques semaines et le Financial Times y sera convié", a assuré la ministre.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 01/09/2016 à 16:54
Signaler
le deal est pourtant simple et européen (c'est aux US que ça a explosé) Je te laisse polluer mais tes voitures (qui peuvent conduire toutes seules ) ne ralentiront jamais automatiquement aux limites de vitesse pour que je puisse tondre mes concitoye...

à écrit le 25/08/2016 à 23:00
Signaler
Avant d'accuser il faudrait plus d'infos sur les réalités tant à propos de la commission que de Renault. Le Financial Times n'est pas toujours objectif. Il faut toutefois reconnaître à Renault qu'il a fait beaucoup d'efforts dans les véhicules électr...

le 26/08/2016 à 2:17
Signaler
Le solaire dans la moitié nord de la france n'a pas d'avenir car il n'y a pas de soleil 90% de l'année (j'ai un chauffe eau solaire avec un compteur) sans compter que les nuits sont longues 6 mois de l'année. Le debat sur le solaire est clos et le so...

le 26/08/2016 à 15:11
Signaler
@ Fred Plomb : la géothermie coûte cher et faire de l'hydrogène fait perdre du rendement. Les véhicules électro-solaires (photovoltaïque) marchent de jour quel que soit l'ensoleillement et mieux même quand il y a un certain niveau de nuages (lié au c...

à écrit le 25/08/2016 à 18:35
Signaler
truffle

à écrit le 25/08/2016 à 17:28
Signaler
la vérité c est comme les épines des roses !! qui couvre découvre

à écrit le 25/08/2016 à 16:57
Signaler
Elle a raison de défendre une grande entreprise française, les allemands n'hésitent pas eux, quitte a mentir pendant des années !

le 25/08/2016 à 20:15
Signaler
On peut et on doit défendre une grande entreprise française, encore que la majorité de ses véhicules soient fabriqués à l'étranger. Mais on a pas le droit de le faire à n'importe quel prix, surtout celui de la santé liée à la toxicité de ce poison qu...

le 26/08/2016 à 12:30
Signaler
Et puis il y a fraude et optimisation pour un test. Dans un cas vous donnez des informations fausse. Dans l'autre vous profitez de la régle de jeu. Le premier est en droit actuel punissable et devrait l'être sans pitié: Que la france fasse payer ...

à écrit le 25/08/2016 à 12:37
Signaler
Mais non, ce n'est pas sa faute, c'est l'imprimante qui a fait une erreur en imprimant le document.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.