Logement : le secteur du bâtiment ne voit pas le bout de la crise

 |   |  498  mots
À l'exception des logements en résidence, tous les secteurs de la construction sont orientés à la baisse.
À l'exception des logements en résidence, tous les secteurs de la construction sont orientés à la baisse. (Crédits : Reuters)
Les mises en chantier de logements neufs en France ont de nouveau diminué en novembre, passant sous le seuil symbolique des 300.000 sur douze mois, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Logement. Les permis de construire ont quant à eux accentué leur chute. La preuve que la tendance ne s'améliorera pas de sitôt

Le seuil symbolique des 300.000 logements neufs mis en chantier sur 12 mois vient d'être franchi. Preuve de la crise qui touche le secteur du bâtiment.

"De décembre 2013 à novembre 2014, le nombre de logements mis en chantier s'élève à 299.200 unités, soit une baisse de 11,4 % par rapport aux douze mois précédents" a indiqué ce mardi un communiqué du ministère du Logement.

Si le mois de décembre, traditionnellement favorable, ne redresse pas la barre, il se pourrait que l'année 2014 reste longtemps dans les mémoires des professionnels du secteur du bâtiment.

A titre de comparaison en 2013, 331.867 logements neufs avaient été mis en chantier en France, un chiffre déjà en repli de 4,2% sur un an, et bien en deçà de l'objectif gouvernemental, encore jamais atteint dans l'Hexagone, de lancer la construction d'un demi-million de logements par an.

Le pic de 2011


Le pic de ces dernières années a en fait été atteint en 2011, avec 378.561 logements mis en chantier. Depuis, les chiffres de la construction n'ont cessé de reculer à cause de la crise économique, mais aussi de la limitation du périmètre de certaines mesures d'aides fiscales jugées inflationnistes (loi Scellier, prêt à taux zéro...), ainsi qu'à un effet rattrapage après une année faste.

Les constructions de logements individuels coulent

Plus précisément, sur les trois mois allant de septembre à novembre 2014, 81.112 logements neufs ont été mis en chantier dans l'ensemble du pays, soit 4,7% de moins que sur la même période l'année précédente. Cette baisse concerne les logements ordinaires individuels (32.675 unités, en baisse de 16,8%).

En revanche, le secteur des logements collectifs s'est redressé lors des 3 derniers mois à 41.387 unités, c'est-à-dire en hausse de 6,4% par rapport aux mêmes mois de l'année précédente. Concernant, les résidences pour seniors, étudiants et touristes, la tendance est toujours haussière, de 1,9% à 7.050 unités. Ce secteur résiste à la conjoncture difficile du bâtiment grâce aux politiques de diversification des grands promoteurs qui souhaitent limiter leur exposition à la crise du logement.

Les permis de construire en rechute

Malheureusement, la tendance ne devrait pas s'améliorer à court terme puisque le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs -indicateur des mises en chantier à venir- ne se redresse pas. Sur 12 mois, ils baissent de 11,9% à 381.701 unités. Et sur le trimestre allant de septembre à novembre, ils ont dégringolé de 11,8% à 92.643 unités.

À l'exception des logements en résidence, tous les secteurs de la construction sont orientés à la baisse détaille le ministère : "Les autorisations à construire des logements individuels diminuent de 10% (- 8 % pour les individuels purs, - 15 % pour les individuels groupés). Les logements collectifs sont en baisse de 16 %. Les logements en résidence progressent de 15 %".

Cette chute confirme le retournement de tendance amorcé en octobre (-3,9%), après une courte hausse en août et en septembre, qui avait interrompu un déclin continu depuis le premier trimestre 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2015 à 11:53 :
d'acheter. Il suffit de consulter sur Internet la "courbe de Frigitt" pour se rendre compte que le krash est entamé.
15 ans de gavage cela suffit. A nous les soldes pour bientôt.
a écrit le 04/01/2015 à 11:48 :
Trop cher! Et l'mposition de l'immobiler est une enorme niche fiscale!
a écrit le 02/01/2015 à 0:31 :
Vu, les conditions actuelles, c'est un placement très risqué.
On n'achète que pour se loger, pas plus.
a écrit le 01/01/2015 à 23:50 :
Pas de surprise. les prix sont outrageusement élevés.
Réponse de le 02/01/2015 à 6:28 :
et dire que les gens en tiendraient presque la gauche pour responsable de la situation
Réponse de le 02/01/2015 à 10:09 :
@tron : je suis de votre avis sur ce point ...la gauche n est pas responsable de la hausse des prix avec comme exemple la norme rt2012 élaborée sous le GVT Sarkosy ( coût d une maison actuelle sans terrain 200 000e une folie!) . Par contre FH et lui seul avait promis 500 000 logements neufs/an . Si FH faisait ce qu il disait " de l audace" dit il , il démissionnerait car reprise ou non , grâce aux non ecolos US ( baisse petrole du à l exploitation gaz de schiste) , la confiance ne repartira qu en 2017 ..On ne peut pas mentir en permanence . Bonne année @tron et à tous
Réponse de le 03/01/2015 à 6:55 :
Oui en effet la gauche ne l'est pas mais bien la droite : ce sont eux qui ont mis l'open bar en place : scellier, ptz pour ancien sans conditions aucune ( Madame bettencourt pouvant en prendre un), déductibilité d'emprunt, et j'en passe.Ce sont eux les responsables de la situation d'aujourd'hui, les sauveurs de 2017.
Réponse de le 03/01/2015 à 11:23 :
La confiance repartira en 2017? Pas si évident, les indicateurs macro-économiques ne sont pas bons. Le déficit public est toujours au dessus des 3% de PIB, mais si vous voyez la confiance repartir. Après c'est vrai qu'un gouvernement de droite est à priori plus favorables aux proprios, mais comme les caisses sont vides!
Réponse de le 04/01/2015 à 13:33 :
@luigi : la perte de confiance est irrésistible pour FH qu importe les résultats économiques. Oui les GVT de droite sont en général plus favorables aux proprios sauf sous NS qui a alourdi considérablement les PV , qui a ramener par ex les 2 mois de caution à 1 mois etc ..FH a fait du FH : du mensonge ! En ramenant les PV à 22 ans mais en augmentant fortement la CSG entre 22 et 30 ans . Les proprios contrairement à ce que je lis en permanence ne veulent pas de dispositifs fiscaux pour investir mais une stabilité fiscale et une redéfinition des rapports proprio/locataires ..On en est très loin ..NS et FH ont fait en sorte, comme le " bon peuple" le souhaitait , de faire partir les investisseurs ( je préfère dire bailleurs ou personnes préparant leur retraite ) mais pas seulement, Les gens qui achetaient aussi tout simplement une maison de campagne ou un appartement au bord de mer . Il faut s attendre par conséquent à un effondrement du neuf et en assumer les conséquences .
Réponse de le 05/01/2015 à 6:08 :
perte de confiance diminue, il faudra attendre 2 ans pour savoir si fh redevient populaire ou pas
Réponse de le 05/01/2015 à 6:10 :
relancer le neuf il faut baisser les prix, pas d'autre alternative et ça passe entre autre par l'achat d'un foncier moins cher, la collectivité n'a pas à y cautionner.
Réponse de le 05/01/2015 à 8:13 :
@pour: j affirme que la baisse du foncier ( qui s opére actuellement) ne sera pas suffisante pour faire baisser le prix du neuf .Une "boîte à chaussure" ( maison simple de 100m2) coûte près de 200 000e une fois terminée ( peinture clôture etc) . Pour le collectif le prix du foncier brut sans amenagement ne représente que 20 à 25 % max du prix de l appartement . Mais on peut dire que depuis 2012 les prix ont baissé de 25 % puisque la norme rt2012 apporte une PV de 25% , on peut le penser.Pour ma part j ai construit une maison " besson" ( merci jospin) en 2000 et vient de faire les devis avec plan strictement identique et constate un doublement des prix ; il est très simpliste de tout ramener au foncier .
Réponse de le 06/01/2015 à 18:16 :
"Pour ma part j ai construit une maison " besson" ( merci jospin) en 2000 et vient de faire les devis avec plan strictement identique et constate un doublement des prix" : Tout simplement parce-que le prix correspond à ce que vous acceptez de payer...
1) Si ça coute 50 à fabriquer et qu'un subvention fiscal est prêt à mettre 100, le prix est de 100. B-A-BA de la fixation des prix sur un marché libre.
2) Quand un vendeur de foncier constate que le promoteur vend à 100, il augmente son prix pour capter une partie de la marge.
3) Les prix de l'ancien et du neuf se tiennent. Vos RT2012 n'ont pas impacter les coût de construction avant 2000. Ça prouve le 1 et ça réfute la théorie avec laquelle vous nous bassiner.
C'est à se demander qu'elles sont vos motivations pour faire de la désinformation à ce sujet... Il suffit de faire l'expérience de pensée "Sans RT2012, est-ce qu'une maison neuve se vendrait moins chère que la maison ancienne du voisin" pour se rendre compte que vous êtes dans le faux.
a écrit le 01/01/2015 à 23:33 :
La France a probablement les promoteurs les plus tetus(et confiant) d'europe: pas question de baisser les prix meme si la demande s'effondre. il ya vraiment des questions à se poser sur la liquidite dece marché (manque de concurrents?).
a écrit le 31/12/2014 à 16:58 :
...Les Français , NON PLUS!!!
a écrit le 31/12/2014 à 16:52 :
Même votre conseiller financier, à la banque, lorsqu'il se 'lâche' reconnait que l'investissement dans l'immobilier est à proscrire en France.....
Réponse de le 31/12/2014 à 19:43 :
Dans les banques, il n'y a plus de conseillers financiers, il ne reste plus que des exécutants qui remplissent des cases dans un logiciel qui décide pour eux ce que la banque va pouvoir prendre dans votre poche, et comment elle va vous faire croire au mirage de la finance.
Lucidité, fuyez ces faux "conseillers" auto proclamés abusivement.
Réponse de le 02/01/2015 à 0:30 :
Ils ne sont pas conseillers, mais vendeurs des produits que la banque a décidé de placer.
Réponse de le 02/01/2015 à 6:29 :
ils sont conseillers de leurs propres intérêts
a écrit le 31/12/2014 à 15:24 :
Il faut investir dans l'immobilier, mais pas en France.
a écrit le 31/12/2014 à 15:19 :
C'est la lutte finale...
a écrit le 31/12/2014 à 12:17 :
Alors que le PIB moyen et le capital employé pas tête de pipe diminuent, comment voulez-vous que ce secteur, et d'autres à vrai dire, ne se casse pas la margoulette à terme ?! Avec quoi vous allez les payer vos logements ? Avec des salaires, de l'endettement ?
Nous sommes en voie de tiers mondisation !
Réponse de le 01/01/2015 à 20:00 :
Tout à fait, on s'appauvrit... certains ne comprennent pas qu'avec une croissance (pour de nombreuses années), une précarisation généralisée du travail, des revenus faibles... l'immobilier n'est plus rentable et donc les prix tôt ou tard se réajusteront. Bulle ou pas bulle? je ne sais pas, mais c'est évident qu'un ressort est cassé.
Wait and see
a écrit le 31/12/2014 à 12:00 :
Cela fait bien longtemps que l'on sait que le problème du logement est d'abord un problème foncier. De la Faute sur mer à Paris. C'est là dessus que le fric se récupère. Arrêtez d'enfourcher les vieilles critiques des années 1960 sur les promoteurs. Quant aux besoins en logements, il ne faut pas oublier la décohabitation qui "booste" la demande au-delà de l'augmentation de la population.
Réponse de le 31/12/2014 à 15:09 :
On n'est quand même pas le seul pays au monde où l'on "décohabite" ! Et nous ne sommes pas non plus les seuls à avoir vu les prix s'envoler depuis le début des années 2000. Par contre on est bien le seul pays au monde où la crise n'a pas écroulé le marché...Cherchez l'erreur !
a écrit le 31/12/2014 à 11:23 :
c'est grâce à moi !
a écrit le 31/12/2014 à 10:02 :
Beaucoup de français ont trouvé la solution à la crise du logement : plus de 100 000 personnes vivent maintenant dans la rue...
a écrit le 31/12/2014 à 9:49 :
300 000 logements neufs par an, c'est largement suffisant, par rapport à l'augmentation du nombre de ménages.
On n'est plus dans les 30 glorieuses, quand il fallait reconstruire un parc de logements vétustes ou détruits par la guerre.
Le bâtiment ne crée pas d'emplois durables : quand un immeuble est fini, il faut en trouver un autre à construire.
La crise du logement en France, çà n'est qu'à Paris : on peut trouver à se loger sans trop de difficultés partout ailleurs.
Les incitations fiscales (Sellier, Duflot, Pinel) à la construction ne font que tirer les prix vers le haut.
Le problème : les français n'arrivent plus à payer un logement qui est devenu trop cher. A salaire égal, nos amis allemands se coûtent deux fois moins cher proportionnellement pour se loger.
Etc..., etc....
Réponse de le 31/12/2014 à 13:06 :
"La crise du logement en France, çà n'est qu'à Paris"
malheureusement c'est là que je suis né et que je vis... et c'est là qu'il y a du boulot pour moi.
a écrit le 31/12/2014 à 8:28 :
Continuer votre politique de l'offre, création de l'Ani (retour de l'esclavage) aller faire un tour dans les banques avec un CDD pour un credit pas la peine d’étudier dans les grandes écoles.etc... taxe impôts stagnation des revenus
la fermeture de ces établissements scolairess'imposent rapidement.
Réponse de le 31/12/2014 à 8:56 :
un peu confus, non ?
a écrit le 31/12/2014 à 8:17 :
Le logement recèle une mine de croissance pour les entreprises du batiment,
c'est la réhabilitation des logements anciens habités ou vacants
c'est aussi la transformation en logement de toutes les friches commerciales, bureaux, stockage en logements
La réhabiliation et la reconversion de tout le vacant a plusieurs avantages décisifs :
- un premier avantage, c'est que les murs existe et qu'il n'y a pas besoin de massacrer de nouveaux terrains
- un deuxième avantage, la disponibilité immédiate, avec un minimum de bonne volonté, pour 1/3 des cas, c'est que les travaux peuvent commencer dès le 5 janvier 2014, pour les autres cas c'est en moins de 2/3 mois que les travaux peuvent commencer
etc ...
Pour atteindre des objectifs il faut une stimulation efficace,
il n'y a pa s besoin d'aides de l'Etat ou des collectivités
mais il est indispensable de rendre "incontournable" ces remises sur le marché pa la rénovation, la réhabilitation et la transformation en logements
pour les rendre "incontournable"
il faut taxer très très lourdement tout le vacant.
Ainsi, il sera incontournable pour les possédants spéculateurs
- soit de payer les très très lourdes taxes, ce qui fera rentrer des sommes faramineuses dans les caisses de l'Etat
- soit de vendre en l'état ou de rénover et louer ou vendre après rénovation
Ainsi,
- les travaux vont rapporter des rentrées de TVA et créer massivement des emplois
- les prix de l'immobilier vont baisser grace à l'afflut massif de tout cet immobilier "dormant"
- l'Etat pourra se dispenser de construire puisque l'immobilier vacant suffira largement à pourvoir aux besoins du pays.
Allez la France, en action la France, rénovez, réhabilitez, louez, vendez ...
Réponse de le 31/12/2014 à 9:03 :
EXAT? TRES BIEN DIT???
Réponse de le 31/12/2014 à 9:59 :
Ces spéculateurs sont justement ceux qui font les lois. Si on regarde leur patrimoine, beaucoup ont des assurances vie. Hors les propriétaires des biens vacants sont souvent des banques qui s'en servent comme garanti à leur placements, donc qui profitent aux assurances vie de nos hommes politique. Faudra pas compter sur eux pour taxer leurs propres investissements...
Réponse de le 31/12/2014 à 11:28 :
"il faut taxer très très lourdement tout le vacant."
Réponse de le 31/12/2014 à 13:54 :
En effet, il faut purger le pouvoir des empêcheurs qui sclérosent tout.
Pour profiter de la "mine de croissance", relancer le batiment par la réhabilitation et la transformation des locaux vacants, il appartient aux parlementaires socialiste de faire sauter les verrous en limogeant le gouvernement Valls Macron Sapin qui ne sont que au service des mafias de la finance, des voleurs des assurances.
Réponse de le 31/12/2014 à 16:49 :
La relance de l'économie par le bâtiment est une vieille recette du passé qui ne marche plus pour la simple raison que les ouvriers du bâtiments sont des travailleurs détachés. Non seulement cela ne relance pas l'emploi des résidents Français, mais en plus cela entraîne une fuite de capital vers l'étranger, sans pour autant faire baisser le prix des constructions. Autre siècle = autre remède.
a écrit le 31/12/2014 à 7:45 :
Car Duflot est arrivée…air bien connu.
a écrit le 30/12/2014 à 21:36 :
le logement a un seul ennemi en France : le socialisme qui change les règles du jeu tous les 6 mois et impose des normes destructrices !
a écrit le 30/12/2014 à 21:11 :
Sans emploi stable aucun intérêt pour les jeunes d investir.
Réponse de le 31/12/2014 à 9:54 :
D'autant plus que les régions s'amusent aux chaises musicales pour balader les salariés. En tant que cadre, je ne trouve jamais de travail dans la région ou je réside, mais toujours très demandé ailleurs... La prime de mutation que les régions se mettent dans la poche doit y être pour quelque chose. Impossible donc d'investir dans l'immobilier.
a écrit le 30/12/2014 à 19:51 :
Qui peut se lancer dans des projets sur plusieurs années avec une fiscalité qui change tous les 6 mois (en pire) et des lois faites et défaites pour des raisons idéologiques? On a le résultat de l'incompétence: la confiance s'est effondrée et personne n'a envie de se retrouver embringuer dans un tel système.
a écrit le 30/12/2014 à 18:55 :
Tant que nos parlementaires ne verront dans les promoteurs que des salauds qui s'enrichissent et qu'il faut abattre, cette activité continuera à dégringoler.
On ne peut pas pendant des années flinguer toute la filière de la production de logements et s'étonner ensuite du résultat.
Réponse de le 30/12/2014 à 19:22 :
Pendant des années on a subventionné le secteur à outrance et tu nous parles de flinguer le secteur, ça va être le clou de l'année 2014 ça
Réponse de le 30/12/2014 à 20:39 :
... alors soyez satisfait : moins de construction, ça veut dire moins de subvention à outrance !!! Allez, encore un effort, et à zéro construction, on aura zéro subvention... et là, votre bonheur sera parfait !!! ... et vous n'avez pas l'impression qu'il y a un défaut dans votre analyse ?
Réponse de le 31/12/2014 à 6:52 :
même avec zéro subvention ils construiront tout de même, tout le monde sait qu'elles nourrissent les hausses de prix de tout, foncier, matériaux; marges
Réponse de le 31/12/2014 à 6:54 :
faut bien finir par comprendre qu'on ne soigne pas un drogué avec de la drogue.
a écrit le 30/12/2014 à 18:21 :
Ben oui, mis ça ne va pas s'arranger. Pour acheter un logement faut un boulot et suffisamment payé.
a écrit le 30/12/2014 à 18:19 :
Le batiment et les travaux publics sont la principale cause de la dette publique, parce que ce monde foireux des TP ne vit que sur les dépenses publiques luxueuses et superflues à coup d'enveloppes liquides distribuées aux "notables" tricheurs bandits des collectivités locales et de l'Etat.
et puis qu'ils se démerdent les entreprises du TP et du batiment qui sont les principaux à faire venir de la main d'oeuvre en provenance des pays pauvres pour les exploiter et mettre à genoux les ouvriers français.
Il n'y a quà taxer lourdement tout le vacant, et les propriétaires héritiers spéculateurs seront bien obligés de rénover et remettre sur le marché de la location et de la vente leurs biens immmobiliers dormants.
Cela donnera quelques travaux aux artisans et professionnels honnêtes du batiment.
Réponse de le 30/12/2014 à 19:11 :
Vous avez l'air de très bien connaître le secteur! Vous êtes en train de mettre tout le monde dans le même sac, comme la plupart des politiques et des médias qui confondent entreprises du CAC 40 et TPE-PME. Il y a un vieil adage qui devrait être de nature à vous faire réfléchir, comme le gouvernement d'ailleurs: quand le bâtiment va, tout va! Car le bâtiment est une activité de base qui en fait vivre plein d'autres: géomètres, architectes, négociants en matériaux, publicitaires, et j'en passe. Sans compter les cotisations générées par l'activité. Je ne comprend pas que vous puissiez vous réjouir des difficultés de ce secteur! Que faites vous, au juste, pour vous permettre un commentaire pareil?
Réponse de le 30/12/2014 à 20:20 :
C'est un Vieil adage dépassé "quand le bâtiment va, tout va!" correspond aux 30 glorieuses après la guerre 39/45 ;
Nous n'en somme plus là, les constructions en France ne produisent aucune exportation de valeur, au contraire, le bâtiment est un secteur d'importations massives ;
Reste à rénover toutes ces battisses et immeubles vacants, c'est le seul secteur qu'il faut encourager, pas avec des subventions, mais au contraire en taxant les propriétaires qui gèlent leurs biens ou les abandonnent.
Réponse de le 30/12/2014 à 20:44 :
Votre logique "à la dufflot", elle n'incite pas à mettre des appart vides sur le marché, elle incite surtout à ne plus investir dans l'immobilier !! LE résultat, on est en plein dedans !!... maintenant si cela vous convient, libre à vous de souhaiter un max de chômeurs !!
Réponse de le 30/12/2014 à 21:30 :
@ Dette
Merci pour votre commentaire. Je suis dans le bâtiment et toutes mes réponses aux appels d'offres sont recalées. Par contre je vois des immatriculations Portugaises "fleurir" dans ma commune !!!
a écrit le 30/12/2014 à 18:19 :
Coté investisseurs le secteur de l'immobilier n'est plus vraiment attractif, trop de contraintes et une législation de plus en plus favorable pour les locataires mauvais payeurs.
a écrit le 30/12/2014 à 17:33 :
parfait, c'est ce que j'avais annonce debut 2014
pour 2015, il y aura entre 250 et 270 000 logements, conformement aux 500 000 promis ;-))))
a écrit le 30/12/2014 à 17:22 :
On parle baisse du bâtiment, aux élections locales on annonce le fn en 1, l’ump en 2, on aura un relance par ordonnances, une sévère avec une droite aux dents ? Et dans le Nord, le fn percherait le parti gouvernémental ? C’est marrant le français : dessine-moi un mouton tondu, alors que la plante nationale décline, on double les boulets à l’industrie et on relance la paperasse, vraie fausse simplification et bons mensonge du type l’Europe c’est la croissance et le plein emploi ? Les impôts on aime ? Alors si on tond les moutons, a quand le rasage ministériel ? Un bon ministre est un bon sinistre ! Bons cigalons chantons, la balade des Daltons… Au village gauloise, c’est la zizanie, il suffit de ficeler le barde qui chante faux, électoralement parlant et on fait un banquet ! Austérité nous tombe sur la tête, voila un bobo ! Le mot de Cambronne aux institutions qui dysfonctionnent !
a écrit le 30/12/2014 à 17:16 :
Vivement l'abolition des normes 2012.
a écrit le 30/12/2014 à 17:03 :
La démolition de l’économie à l’œuvre par l’Etat qui tire sur la société ! On appelle cela un modèle social ? Plus y a de fonctionnaires, plus y a d’impôts ! On prend les jeunes pour cible, on fait dans le bureaucrate nazi fonctionnarisé ! On réduit le nombre d’autorisations de construire, c’est pour augmenter la pénurie de logements ? Voila un Etat Moloch qui s’attaque à la société ! A quand la révolution des contrats uniques ? La dictature fonctionnaire produit 100 000 emplois publics et 500 000 chômeurs, on arrive à 6 millions ! Dans la tête, il manque une case ! Nous avons là MAXIMUM, les ganelons de la demande qui relancent l’import et l’impôt relance le déficit ! Pourquoi ne pas relancer deux fois plus ? On prend des étrangers, on ne leur donne ni emploi, ni logement, ni voiture ! L’Europe du Sud cocotte le chômage, les boomers sont de bons bourreaux de jeunes ! On prône les bulles pour faire péter la société et on refuse de financer les retraites, on n’augmente pas le rsa ni le smic, on appelle cela du social ? Les fonctionnaires se payent des retraites à 1 euro cotisé 3 de pension, mais pas les autres, où est la justice pour les salariés précaires ? Pour la croissance, on la trouvera sur le plug… Et pour le classement de l’école 27ème, la nullité nationale, c’est un modèle et les garçons sont des filles, c’est universel ? Il n’est pas sûr que le reste du monde accepte le modèle français alors que nombre de pays, ceux en croissance réduisent la fonction publique… Alors pour le chômage, les impôts locaux en 2015, le déficit, les 200 milliards de gaspillage, bons voeutes pieux aux régionales ! REFOMER C’EST TROP DUR ? On préfère le chômage ? A QUAND LES 39h PAYEES 35 et la TVA en plus ? Les français, c’est comme Vercingétorix, c’est la loose administrée : 40 ans de croissance sous la moyenne et un PIB par tête sous la moyenne OCDE ! Si les français se parlent, on entend dire des lions menés par des ânes, si les élections sont des arènes, on jette les chrétiens aux lions ou les crétins aux lions ! On fait la poule gauloise habillée en fille qui a peur du monde ? Et l’austérité des obligations de l’Etat français vendues à l’étranger, c’est la faute à Kerviel ou à Merkel ? Elle est où l’usine ? Elle était là, elle est plus là ! Et le pouvoir d’achat avec la baisse de l’euro il est où ? Alors bons impôts, bonne relance du chômage par l’impôt ! Prenons les sondages en ligne et constatons dans les intentions la charge du peuple français contre la dépensite maladive ! On subventionne le chômage chez doux, c’est pour la relance de la filière poulet qui fonctionne en Allemagne sans subvention ? Alors à quand les tractopelles dans la préfecture et le gouvernement CAF !

On fait la course en tête derrière le peloton des pays humanistes ?
a écrit le 30/12/2014 à 15:17 :
"Les autorisations à construire des logements individuels diminuent de 10% (- 8 % pour les individuels purs, - 15 % pour les individuels groupés). Les logements collectifs sont en baisse de 16 %. Les logements en résidence progressent de 15 %" : Avec des terrains allant de 150 000 à 300 000 euros, les français n'ont plus les moyens de construire des maisons dessus, mais ils continuent d'acheter des appartements.
On veut reconstruire des maisons? Il va falloir que les 68ards spéculant sur les terrains modèrent leurs prix.
a écrit le 30/12/2014 à 12:44 :
Cela à commencer avec la Loi Roger QUILLiOT un socialiste, le 22 juin 1982 Avec le coup de grâce le 1er septembre 2014 avec la Loi DUFLOT et PINEL (encore des socialistes). Il ne faut absolument pas investir dans l'immobilier. Vous serez asphyxier par l'augmentation des impôts locaux et régionaux qui vont exploser.
Réponse de le 30/12/2014 à 15:12 :
"le 22 juin 1982 Avec le coup de grâce le 1er septembre 2014 avec la Loi DUFLOT et PINEL (encore des socialistes)" : Entre temps, tout allait bien?
Réponse de le 30/12/2014 à 16:42 :
entre 1982 et 2014 nous avons tout simplement subi 35 ans de socialisme ...
Réponse de le 30/12/2014 à 17:17 :
On peut surtout dire merci à Sarkozy en imposant les normes 2012 qui rendent les constructions bien plus cher qu'avant !:
Réponse de le 30/12/2014 à 19:25 :
elles ont bon dos l'énorme
Réponse de le 31/12/2014 à 10:19 :
Il y a eu des normes 2012 parcequ'une partie de l'opinion a fait pression pour ca. Ils ont aussi contribué à mettre flamby en place. Quel bilan ...!!!
Réponse de le 31/12/2014 à 13:15 :
"Il ne faut absolument pas investir dans l'immobilier"
le pire c'est que même si je voulais acheter un bien (à Paris) avec mes économies (300k) je ne peux pas faire grand chose...

Les problèmes sont simples : foncier de plus en plus rare a cause de la structure géographique et la concentration des activités économiques, défiscalisation qui n'a fait que maintenir tout un système sous stéroide, propriétaires qui fixent le prix de leur bien non pas en fonction de sa valeur mais de ce qu'ils veulent acheter, mentalité papy boomer qui veut que la pierre ca ne baisse jamais et que sinon on jette l'argent par les fenêtres en loyer, banques qui se gavent en crédit, politiques qui ne veulent pas en prenant les bonnes décisions etre tenu comme responsables par les propriétaires de leur appauvrissement , ...
Réponse de le 01/01/2015 à 14:29 :
tu as tout dit
a écrit le 30/12/2014 à 12:15 :
Il ne faut pas cacher la vérité, le logement est sur évalué en France, tant que la bulle immobilière ne sera pas dégonflée les Français n’achèteront plus. La bulle immobilière entretenue par les vendeurs, les banques est maintenant comprise par les acheteurs qui attendent des prix raisonnables.
Réponse de le 30/12/2014 à 16:00 :
Le truc ça que ça fait 10 ans que je pense la même chose que vous et que les prix continuent à augmenter... A quand 30% de baisse ?
Réponse de le 30/12/2014 à 17:04 :
@tanie @sweech : vous n avez toujours pas compris que l état se décharge sur le privé pour construire des logements . Il subventionne d une main pour reprendre de l autre à travers une fiscalité hors norme par rapport à tous nos voisins européens . A cela vous ajoutez un hyper centralisme en région parisienne , des normes ecolos (rt2912) qui augmentent le coût de la construction et vous comprendrez que les prix ne baisseront pas .
Réponse de le 30/12/2014 à 17:30 :
Hors la RP, les prix sont en baisse partout, et les -30%, en petite préfecture et sous préfecture, ils y sont déjà et ce n'est pas fini. Les grandes villes résistent un peu en baissant moins vite, mais baissent quand même.
a écrit le 30/12/2014 à 11:58 :
Merci Duflot!
Réponse de le 30/12/2014 à 12:08 :
célafotaduflo, ça faisait longtemps, moi je dis que c'est celle de l'équipe choc ump
Réponse de le 30/12/2014 à 21:28 :
Simple rappel : l'UMP n'est plus au pouvoir depuis début 2012 !
Si vous avez raté un épisode : en 2012, c'est Hollande qui a gagné la présidentielle, et le PS qui a la majorité absolue à l'assemblée nationale !!
Réponse de le 01/01/2015 à 6:34 :
on n'efface pas 10 années d'hérésie et ces effets sur le marché seulement en 2 ans
Réponse de le 06/01/2015 à 18:20 :
+1... Surtout quand le statut quo arrange 58% de la population criant au scandale fiscale à la lueur d'un retour à la normale.
Combien de hausses d'impôt de la gauche ne sont qu'un retour au même barème qu'un jeune ménage avec 0 capital et encore aucun des 3 enfants pour ceux qui se sont goinfrées sur fond de bulle immobilière subventionnée?
a écrit le 30/12/2014 à 11:50 :
On est bien mieux locataire toute liberté de changer, pas de crédit, pas de problème de voisinage à supporter,pas de taxe foncière et imaginer se protéger à la retraite en étant propriétaire douce utopie entretenue par les marchands, l'état et les banquiers...
Réponse de le 30/12/2014 à 12:01 :
EXAT???
Réponse de le 30/12/2014 à 12:15 :
pas sur a 100%! aujourd’hui je préférerai être retraiter propriétaire de mon logement avec un retraite de 1000 euros. Que locataire toujours avec 1000euro de retraire et 60euro dAPL...
Réponse de le 30/12/2014 à 12:31 :
Exact.
Réponse de le 30/12/2014 à 14:14 :
Vous pouvez même louer en Thaïlande une villa avec Piscine, vue sur mer et personnel compris pour 500 euros par mois tout compris, voir moins cher.
Réponse de le 30/12/2014 à 14:18 :
quel post débile ...et sans proprio pas de locataire ....
a écrit le 30/12/2014 à 11:42 :
On ne peut sans doute pas continuer à faire 45 % de bénéfice sur un logement. Je n'aurait jamais acheté une maison au prix des années 2002-2008. Maintenant, un logement neuf à 50 000 euros pourquoi pas.
Réponse de le 31/12/2014 à 7:29 :
Le logement neuf par lui même (murs, fondation, toiture etc.) n'est pas prohibitif, c'est le foncier qui coute cher, d'autant plus qu'il se raréfie.
Réponse de le 31/12/2014 à 18:43 :
les subventions publiques nourrissent le foncier cher, il faut supprimer ces conneries
a écrit le 30/12/2014 à 11:09 :
depuis plusieur presidents ,il manque cruellement de logement de a loyee moderez dans les grande villes et jespere que les presidents de metropoles vont si mettre, , la contruction en demolisant les vieux batiments devrais relance le travail de millions de travallieurs en france???
Réponse de le 30/12/2014 à 11:24 :
Freiner l'offre, n'est ce pas volontairement pour accentuer les tensions sur les prix?
Réponse de le 31/12/2014 à 17:48 :
on a bombardé le marché de subventions immobilières sour sarko et ça n'a rien réglé, on ne soigne pas un drogué avec de la drogue
a écrit le 30/12/2014 à 11:05 :
La loi Dufflot est efficace : on en a la preuve !
Seul problème, l'effet n'est pas celui escompté. Mais depuis sa tour l'ivoire, la fonctionnaire Dufflot n'y connait rien ...
Avantage pour le gouvernement: en économie en général, et en logement en particulier, ils savent maintenant ce qu'il ne faut pas faire !!
Réponse de le 30/12/2014 à 11:25 :
On est pas en URSS, Duflot ne maîtrisait rien, ne s'agit-il pas d'une purge du marché ?
Réponse de le 30/12/2014 à 12:00 :
michel , vous vous trompez , nous sommes en urss , collectivisation , réglementations toujours plus nombreuses , chômage déguisé (fonctionnaires) ... nous sommes bien en petite urss !
Réponse de le 30/12/2014 à 14:49 :
Où l'on voit comment la perfusion d'argent public de l'ump a permis de reculer pour mieux sauter et de reporter le malheur sur la législature suivante...
Réponse de le 30/12/2014 à 17:13 :
@@tous : je savais pas que Jospin était ump ( dispositif besson )..
Réponse de le 30/12/2014 à 17:33 :
Vous voulez vraiment que l'on fasse l'inventaire des mesures prises sous Sarko ? Le doublement du ptz et la déduction des intérêts d'emprunt par exemple ?
Réponse de le 30/12/2014 à 21:32 :
Dufflot ne maitrisait rien... en économie, et on en subit les conséquences! Par contre, sa loi a bien des conséquences dissuasives !!
Réponse de le 31/12/2014 à 8:20 :
@@malcomprenant : oui faisons l inventaire .NS le président des riches à passer l exoneration les PV de 15 ans à 30 ans ..Quand on en pense que en europe le maximum est 10 ans ( allemagne) ! Je n ai jamais dit qu il ne fallait pas taxer les PV mais une telle absurdite fiscale est un facteur de blocage du marché .Je suis toujours surpris par les taxoman droite ou de gauche qui pensent qu en taxant plus cela fera baisser les prix . Je répète l immobilier en france est surtaxé et personne peut le nier .Faire croire en permanence que les aides fiscales sont seules responsables de la hausse des prix est simpliste d autant que si on compare à l allemagne , elle fait autant . Rappelons que dans les années 60 état construisait 500 000 logements sociaux , rappelons que dans les années 70 des aides comme la déduction des intérêts d emprunt ou la TVA (5%) etaient bien plus avantageux que tous ses dispositifs besson scellier machin eyt..et qu il n y avait pas de bulle immobilière .
Réponse de le 31/12/2014 à 15:39 :
"Je répète l immobilier en france est surtaxé et personne peut le nier " : Comparez ça à la production industrielle et arrêtez votre char. Personne peu le nier uniquement parceque les parasites de la pierre sont plus nombreux que les patrons qui créé des richesses! Détenir un titre de propriété ne créé pas de richesse, l'investissement est stérile car il se substitue à une dépense "logement"!
Réponse de le 31/12/2014 à 17:46 :
il est surtaxé évidement puisqu'il apporte beaucoup d'argent sans rien branler en plus values, normal de le taxer, on ne va tout de même pas taxer le boulot et pas ce qui tombe du ciel.
Réponse de le 01/01/2015 à 14:27 :
on sait aussi très bien qu'il faut aller bien plus loin dans les taxations de plus values en taxant celles issues des résidences principales
Réponse de le 02/01/2015 à 4:20 :
"il faut aller bien plus loin dans les taxations de plus values en taxant celles issues des résidences principales " : Le choc serait trop violent... A l'heure où il n'y a pas de bulle, il n'y a qu'en vendant à des prix bullesques qu'on peut racheter à des prix bullesques. Les primo-accédants, héritiers mis à part, sont hors course. En taxant les PV sur la résidence principale, les secondo-accédant sont eux aussi hors course et là c'est le krach assuré.
Réponse de le 02/01/2015 à 6:39 :
Il serait trop violent oui et non, il faut mettre une taxation crescendo en place, ce qui fait qu'au final, les vendeurs devant tout reverser aux impôts les plus values n'existeront tout simplement plus , les prix baisseront massivement , la mobilité des gens serait facilitée, davantage de compétitivité des entreprises, etc.Tout à gagner.
Réponse de le 06/01/2015 à 18:32 :
"Tout à gagner." : Pas pour 58% de la population, donc pas pour le politicien qui fera passer ça. Nous sommes dans une démocratie : Nos braves politiciens ont aucune chance d'être élu s'ils visent l'intérêt de l'ensemble au lieu de l'intérêt du plus grand nombre. Prenez tous les sujets :
- On fait baisser l'immobilier ou on laisse les jeunes galérer pour se loger et engraisser des rentiers quand ils pourraient monter des entreprises?
- On baisse les pensions de retraite ou on augmente les cotisations/on reporte la retraite des suivants.
Inutile d'attendre une volonté politique pour la baisse de l'immobilier. Voyez comment Duflot s'est faite limogée). Voyez comment la gauche dope désormais l'investissement locatif avec la solidarité familiale (à droite, on appelle ça l'héritage)...
Je crains qu'il faille qu'on plonge en récession pour que les politiques soient contraint d'arrêter de doper cette bulle. Un vrai plan d'économie où on arrête de payer les loyers des cages à poule à coup d'APL! Un vrai plan d'économie où on arrête de doper la rénovation en déguisant ça en écologie (fenêtre PVC double vitrage dans des murs en carton).
a écrit le 30/12/2014 à 10:56 :
la confiance est partie

hollande et valls sont des bricoleurs
la loi duflot est une loi de complexification digne de l URSS
ce n est pas les bricolages de l été qui vont changer les choses

il faudra attendre le nouveau président pour que ca reparte peut etre
Réponse de le 30/12/2014 à 11:26 :
Que doit repartir ? La construction de logements ou les prix...?
Réponse de le 31/12/2014 à 10:07 :
"la confiance est partie "

je me souviens pas en tout cas qu'elle ait bien existée sous l'ump, la preuve, le problème du logements n'a pas été résolu sous cette équipe de choc.
Réponse de le 31/12/2014 à 13:19 :
Je n'avais pas non plus super confiance avec l'ump.
Mais eux au moins on eu l'intelligence de ne pas casser tout espoir en faisant un impôt rétroactif.
Je me demande si on pouvait faire pire.
Réponse de le 31/12/2014 à 14:17 :
l'intelligence?
je crains qu'ils en aient vendu beaucoup sans avoir un échantillon sur eux, au fait, et la privatisation des autoroutes?

Quel impot rétroactif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :