Bâtiment intelligent : pourquoi Beeldi lève 1,3 million d'euros

D'ici à fin 2020, la jeune pousse spécialisée dans la numérisation des audits techniques veut être proposée dans un tiers des appels d'offre de la gestion des bâtiments en France.
César Armand

3 mn

(Crédits : BIMer Services)

Chauffage, climatisation, électricité... Tous ces équipements ont leurs propres données techniques, elles-mêmes éparpillées dans différents fichiers numériques - Excel - ou papiers - rapports d'audit -. Dans le même temps, les gestionnaires de bâtiment doivent répondre aux réglementations environnementales qui couvrent tous ces éléments, comme la RE2020.

Une application mobile et une plateforme Web

Pour aider ces professionnels à avoir une connaissance optimisée de leur patrimoine, des jeunes pousses se sont développées sur ce créneau, comme Beeldi. Avec une application mobile, sont générées automatiquement la préparation des audits, la saisie des données et la réalisation des rapports d'audit. Objectif: faire gagner jusqu'à 50% de productivité.

A partir des données de terrain récoltées, la start-up propose aussi une plateforme Web. Elle leur permet, expliquent à La Tribune les co-fondateurs Kévin Le Port et Thomas Feltrin, "d'avoir une cartographie complète, détaillée et actualisée de leur patrimoine et de générer et prioriser automatiquement leurs plans d'action pour la conformité réglementaire, la sécurité des biens et des personnes, les travaux de rénovation et la performance énergétique".

Prioriser les investissements

Les algorithmes se chargent en outre de générer des actions correctives et de les prioriser en fonction de leur rentabilité et de leur impact sur la réduction de CO2. Un plan de travaux est également généré. Celui-ci permet de prioriser les investissements du gestionnaire immobilier. Il s'adapte en fonction du budget et se re-priorise automatiquement.

 Avec une première levée de fonds de 1,3 million d'euros réalisée auprès de Starquest Capital et Kima Venture, le fonds de Xavier Niel, la jeune pousse entend bien "renforcer sa solution pour apporter toujours plus de valeur à ses clients", "constituer une équipe de 20 personnes", dont 15 profils d'ingénieurs software, data scientists, chefs de projet data, et "se structurer commercialement".

"Notre objectif d'ici à fin 2020 est de faire en sorte que Beeldi soit proposé dans un tiers des appels d'offre à la gestion technique des bâtiments en France. Pour ce faire, nous mettons en place des partenariats avec les sociétés de maintenance qui désirent faire le pari de la digitalisation", précisent Kévin Le Port et Thomas Feltrin.

Vinci parmi les premiers clients

Parmi leurs premiers clients, le groupe Vinci. Le responsable direction du support aux opérations du pôle Île-de-France Tertiaire de Vinci Facilities confie à La Tribune avoir trouvé en cette application "ce qu'il recherchait depuis longtemps".

"Regrouper en un seul produit, les incontournables de l'approche immobilière liées à la maintenance: diagnostic, réglementation, plan patrimonial, solution back office répondant avec son approche par niveau et personnalisable sans oublier son mode déconnecté à toutes nos contraintes métier, un front office, proposant une interface moderne, full web et tout autant personnalisable", détaille Daniel Pépin, "c'est une solution que nous pouvons proposer grâce à sa facilité d'usage et à son design à l'ensemble de notre panel client."

César Armand

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.