Face à la crise : la reprise des travaux dans le BTP (2/3)

 |  | 681 mots
(Crédits : DR)
SÉRIE D'ÉTÉ - ÉPISODE 2. Alors que de nombreux secteurs sont contraints d'être totalement à l'arrêt, le gouvernement pousse pour que le BTP continue son activité. Mais les problématiques pour une reprise s'accumulent : les chantiers, dépendants des fournisseurs, n'ont plus de matériel; les clients sont frileux et les mesures de sécurité engendrent des surcoûts. La relance se fait dans la douleur. #Replay

>> Episode 1 : Face à la crise : le BTP paralysé

3 AVRIL

Coronavirus : le BTP a enfin son guide, mais va-t-il relancer les chantiers ?

Avec la validation interministérielle du "guide des préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités en période d'épidémie de coronavirus covid-19", les relations vont-elles enfin s'apaiser entre l'exécutif et le BTP ? Tout commence le 17 mars, date de l'entrée en vigueur du confinement, lorsque les trois fédérations professionnelles du secteur (Capeb, FFB, FNTP) demandent au gouvernement un "arrêt temporaire" des chantiers, "le temps de s'organiser" et d'assurer la sécurité de leurs salariés.

Plutôt que de répondre clairement à leur requête, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, intervient sur LCI, chaîne de télévision propriété de Martin Bouygues, leader du BTP, et qualifie les professionnels de "défaitistes". Piqué au vif, le président de la fédération française du bâtiment (FFB), Jacques Chanut, laisse éclater sa colère et lui répond vertement dans une lettre ouverte. Finalement, entre le 20 et 21 mars, toutes ces parties prenantes s'appellent et arrivent à se mettre d'accord sur la définition d'un protocole commun d'ici au 24 mars.

Lire l'intégralité

__

7 AVRIL

Dans le Grand Paris, le secteur du BTP sceptique sur la reprise des travaux

Après deux semaines d'aller-retours entre le secteur du BTP et le gouvernement, le guide des préconisations est enfin paru dans la soirée du jeudi 2 avril. Sans surprise, l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPP-BTP) y appelle les entreprises concernées à "respecter strictement" des consignes de sécurité "pendant toute la période de confinement" voire à "stopper leur activité sur les travaux concernés".

Dans le Grand Paris, comme dans le reste du pays, les chantiers se sont arrêtés dès le début du confinement. Aussi, ces conseils élaborés par le patronat, les syndicats et les ministères concernés sont-ils bien accueillis par les représentants franciliens des filières.

Lire l'intégralité

__

4 MAI

Redémarrage du bâtiment: la méthode gouvernementale à l'épreuve des faits

Port de charges lourdes, proximité, superposition des tâches... autant de mouvements qui restent délicat à effectuer dans le bâtiment et les travaux publics, en cette période de confinement. Malgré la publication il y a un mois d'un guide des bonnes pratiques co-construit par les syndicats, le patronat et le gouvernement, les chantiers du BTP fonctionnent toujours en mode dégradé.

Face à ce constat, le 24 avril dernier, les six ministres et secrétaires d'Etat concernés - Economie et Finances, Cohésion des territoires, Transition écologique et solidaire, Travail - ont chargé le préfet Philippe Mahé de se mettre au chevet des professionnels concernés.

Lire l'intégralité

__

10 JUIN

Reprise d'activité dans le BTP: un soutien du gouvernement en trompe-l'oeil

Relancer l'économie et préserver le travail des Français. Telles sont les visées du gouvernement avec le troisième projet de loi de finances rectificatif (PLFR 3) présenté ce 10 juin en conseil des ministres. À cet égard, les 2 millions d'emplois du bâtiment et des travaux publics (BTP) font de ce secteur "une priorité d'accompagnement" par "l'ensemble du gouvernement", a expliqué l'exécutif lors d'une conférence téléphonique.

À la suite de réunions entre les ministères concernés - cohésion des territoires, économie et finances, transition écologique et solidaire, travail - et les fédérations professionnelles, le gouvernement a annoncé trois grandes mesures: prise en charge "d'une partie" des surcoûts, appui en trésorerie pour les entreprises les plus fragiles et soutien à l'activité et aux carnets de commandes "pour qu'ils restent fournis".

Lire l'intégralité

__

Rendez-vous jeudi 20 août, pour un nouvel épisode de la série d'été «Face à la crise».

ÉPISODE 3 : Face à la crise : le coronavirus vecteur de changement dans le BTP (3/3)

 >> Retrouvez toutes nos séries d'été sur les secteurs stratégiques bousculés par le Covid-19, la politique-fiction...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :