Reprise d'activité dans le BTP : un soutien du gouvernement en trompe-l'oeil

 |   |  801  mots
Les surcoûts, directs et indirects, demeurent le principal problème rencontré par les sociétés du BTP.
Les surcoûts, directs et indirects, demeurent le principal problème rencontré par les sociétés du BTP. (Crédits : Reuters)
En attendant la présentation d'un plan de relance "global" en septembre, l'exécutif profite du troisième projet de loi de finances rectificatif (PLFR3) pour y recycler des mesures d'accompagnement aux entreprises du bâtiment et des travaux publics.

Relancer l'économie et préserver le travail des Français. Telles sont les visées du gouvernement avec le troisième projet de loi de finances rectificatif (PLFR 3) présenté ce 10 juin en conseil des ministres. À cet égard, les 2 millions d'emplois du bâtiment et des travaux publics (BTP) font de ce secteur "une priorité d'accompagnement" par "l'ensemble du gouvernement", a expliqué l'exécutif lors d'une conférence téléphonique.

Lire aussi : A la veille d'une nouvelle loi de finances, le BTP veut éviter la catastrophe

À la suite de réunions entre les ministères concernés - cohésion des territoires, économie et finances, transition écologique et solidaire, travail - et les fédérations professionnelles, le gouvernement a annoncé trois grandes mesures: prise en charge "d'une partie" des surcoûts, appui en trésorerie pour les entreprises les plus fragiles et soutien à l'activité et aux carnets de commandes "pour qu'ils...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2020 à 9:03 :
L'économie est totalement transformée par d'abord le covid et ensuite les gestes barrières histoire de bien enfoncer le clou, s'ils n’intègrent pas cette décroissance imposée ils vont nous massacrer.

Et les comptables négatifs ça n'intègre pas grand chose...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :