Redémarrage du bâtiment : la méthode gouvernementale à l'épreuve des faits

 |   |  1420  mots
Qu'on continue de lancer des appels d'offres, de déposer des permis de construire et de donner des autorisations de travaux et d'encourager les collectivités territoriales, les communes et les communautés de communes à engager des travaux sans attendre le second tour des élections municipales, exhorte Patrick Liébus. Dans le même esprit, Jacques Chanut appelle à donner des capacités aux collectivités pour qu'elles participent à la relance de la machine.
"Qu'on continue de lancer des appels d'offres, de déposer des permis de construire et de donner des autorisations de travaux et d'encourager les collectivités territoriales, les communes et les communautés de communes à engager des travaux sans attendre le second tour des élections municipales", exhorte Patrick Liébus. Dans le même esprit, Jacques Chanut appelle à donner "des capacités aux collectivités pour qu'elles participent à la relance de la machine". (Crédits : DR)
Les chantiers du BTP fonctionnant toujours en mode dégradé, le gouvernement vient de mandater un préfet chargé d'établir une méthode opérationnelle ainsi qu'un plan de redémarrage pour le secteur. Or, "les surcoûts impactent fortement la reprise", alertent les présidents de la Fédération française du bâtiment (FFB) Jacques Chanut et Patrick Liébus de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB).

Port de charges lourdes, proximité, superposition des tâches... autant de mouvements qui restent délicat à effectuer dans le bâtiment et les travaux publics, en cette période de confinement. Malgré la publication il y a un mois d'un guide des bonnes pratiques co-construit par les syndicats, le patronat et le gouvernement, les chantiers du BTP fonctionnent toujours en mode dégradé.

Lire aussi : Logement neuf: un tiers des chantiers ont déjà repris, assurent les promoteurs

 
Face à ce constat, le 24 avril dernier, les six ministres et secrétaires d'Etat concernés - Economie et Finances, Cohésion des territoires, Transition écologique et solidaire, Travail - ont chargé le préfet Philippe Mahé de se mettre au chevet des professionnels concernés.

Une méthode opérationnelle et un plan de redémarrage

Dans sa lettre de mission, que La Tribune a pu récupérer, il est lui demandé un "rapport de synthèse qui récapitule l'ensemble des propositions qui puissent constituer une méthode opérationnelle que les acteurs de la filière s'approprient avec l'unique objectif de la reprise rapide des chantiers ainsi qu'un plan de redémarrage retenant et articulant tout ou partie de ces propositions (...)".

Dix jours après l'envoi de ce courrier, "ça repart doucement", témoigne le président de la Fédération française du bâtiment (FFB)"Je prévois que 90% des entreprises auront repris d'ici à la fin du mois avec un taux de 60% à 70% d'activité" contre 30% aujourd'hui, confie Jacques Chanut à La Tribune. 

Problème: "Ça coince encore sur les chantiers des particuliers", ajoute le patron de la FFB. Ce que confirme le président de la Confédération des artisans et des petites entreprises du...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :