Logement neuf : "La demande reste toujours soutenue" (Nordine Hachemi, Kaufman&Broad)

 |   |  1030  mots
Nous continuons de vendre des logements neufs toutes les semaines, certes moins, mais ceci s'explique par le faible niveau d'ouverture de nouvelles opérations, déclare Nordine Hachemi, le Pdg du troisième groupe immobilier français, Kaufman & Broad.
"Nous continuons de vendre des logements neufs toutes les semaines, certes moins, mais ceci s'explique par le faible niveau d'ouverture de nouvelles opérations", déclare Nordine Hachemi, le Pdg du troisième groupe immobilier français, Kaufman & Broad. (Crédits : DR)
INTERVIEW. Nordine Hachemi, Pdg du troisième groupe immobilier français, Kaufman & Broad, dont Promogim vient d'acquérir 6% du capital, estime que d'ici à la fin mai, 90% à 95% de ses chantiers auront repris, mais en mode dégradé.

LA TRIBUNE - Promogim Groupe a déclaré à l'AMF avoir acquis quasi 6% de votre capital. Pourquoi ce renforcement alors que Kaufman & Broad se porte bien ?

NORDINE HACHEMI - Le communiqué de presse de Promogim est assez clair, c'est une participation financière. Cela reste néanmoins valorisant pour la société qu'un investisseur qui connaît la promotion immobilière valorise le fait que nous abordions la crise sans avoir de dette, de stock ainsi qu'un BFR [besoin en fonds de roulement, Ndlr] qui soit parmi les plus faibles du marché.

Cela étant, nos collaborateurs demeurent nos premiers actionnaires et ceci explique la performance de notre entreprise. Nous avons plus de 400 millions d'euros de trésorerie et un carnet de commandes d'un montant de 3,4 milliards d'euros.

La crise sanitaire ne risque-t-elle pas d'amoindrir ces bons résultats ?

Nous sommes entrés dans cette période de crise avec un bilan solide et de très belles opérations à venir. Nous sommes tout de même face à trois sujets à gérer simultanément : la réduction des instructions de permis de construire dans les collectivités depuis l'été 2019 et en 2020 due à la période pré-électorale, des élections municipales qui aujourd'hui encore ne sont...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2020 à 9:45 :
Forcément vu qu'une maison neuve de mauvaise qualité coûte bien moins cher qu'une belle maison à retaper, faut juste nous expliquer où se trouve la logique les génies hein.
a écrit le 11/05/2020 à 20:07 :
d'après le baromètre LPI-Seloger du mois dernier, les prix de l'immobilier neuf se renforçaient au 1er trimestre 2020.
de même, les ventes de logements anciens grimpaient en flèche avant la crise actuelle.
les étrangers doivent contribuer à ce dynamisme (Bloomberg écrivait en janvier 2019 que la France est une destination privilégiée des gens quittant le UK ; The Guardian a fait un article en 2018 sur les Anglais qui se précipitent notamment sur la Dordogne ; article du Financial Times de mars dernier sur Nantes disant que la ville attirait les Européens comme les Parisiens).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :